AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2030
avatar
100
100
MessageSujet: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Mer 8 Avr - 16:47

Clarke venait de faire ses au-revoir à Bellamy et elle l’avait regardé s’éloigner, accompagné de Lincoln. Elle n’arrivait pas à faire taire cette pointe d’inquiétude, à l’intérieur de son cœur, qu’elle sentait percé, à chaque battement. Elle avait ce pressentiment mauvais, qui lui murmurait qu’elle avait poussé Bellamy à sa mort. Et puis, il y avait sa raison et sa foi, qui lui insufflait qu’il était fort, Bellamy, et qu’il reviendrait plus fort encore. La Montagne n’arriverait pas à l’abattre, elle devait s’en persuader, pour chasser ses présomptions. Mais rien n’allait et elle avait l’impression de vivre dans un autre monde. Tout avait basculé quand l’idée de cette alliance avait été proposée. Elle avait perdu Finn, elle allait peut-être perdre Bellamy. Raven lui en voulait et Octavia ne tarderait pas à lui faire la remarque. Elle fit tout pour chasser ce sentiment de solitude qui lui prenait à la gorge, mélangée à cette culpabilité vorace, qui n’arrivait pas à la quitter. Elle avait fait ses adieux à Finn, oui. Mais elle sentait toujours sa présence, comme s’il la surveillait. Elle avait l’impression d’être un meurtrier, qui répandait le sang de son aimé pour le bien du monde. Et elle, elle ne voyait que le rouge à ses pieds.

Clarke n’allait pas rentrer immédiatement au camp Jaha. Elle devait encore rencontrer les divers chefs de guerre et trouver un plan d’attaque de la Montagne. Ce n’était pas comme si elle avait le temps de faire son deuil. Il y avait tant à faire, tant à voir et à prouver. Elle avait passé un certain temps en compagnie du commandant, de Lexa, qu’elle apprenait à connaitre, modérément. Clarke, parfois, se retrouvait à penser au conseil qu’il lui avait été donné, par cette fille. De ne plus s’attacher. Et à chaque fois, Clarke songeait que c’était impossible, car elle tenait trop aux 100, trop à Bellamy, à Octavia, Raven, Jasper… Ils avaient survécu ensemble et maintenant, elle ne se voyait pas les abandonner. Plus maintenant que Finn n’était plus. Mais elle aurait encore tout le temps du monde, de réfléchir aux propos de Lexa, puisqu’elle se disait que si l’alliance perdurait, elles auraient de nombreuses occasions de se revoir.

Elle était allée jeter un coup d’œil aux lacérations de Raven, quand un grounder qu’elle ne connaissait pas vint la chercher. Gustus n’était plus, tombé la veille sous la lame de son commandant et Clarke se demanda si c’était celui qui le remplaçait, ignorant tous des us et coutumes de ce trikru – mais fut soulagée de ne pas avoir à faire à Indra, cette guerrière restait très inquiétante. Pour autant, elle ne posa pas plus de question, suivant l’homme – du nom de Baal - , qui l’amena à l’extérieur de l’enceinte de TonDC, lui expliquant, vaguement, qu’elle apprendrait à monter à cheval. Ce à quoi Clarke garda le silence, alors qu’elle était, en réalité, amenée aux écuries. Elle reconnut le cheval blanc de Lexa ainsi que d’autres bêtes, se rappelant de sa première rencontre avec ces animaux. Ça avait été Anya… Bon, autant penser à quelque chose de plus joyeux. Elle secoua sa tête, chassant ses pensées, s’approchant d’un animal, à la robe tacheté – un appaloosa varnish. Elle ne s’était jamais approchée d’eux et presque timidement, elle tendit la main vers le museau de l’animal. Autant s’occuper en attendant le commandant, non ?

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2162
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Mer 8 Avr - 22:30

Gustus était mort. Tout bien reflechit elle aurait du se douter que quelqu’un n’apprecierait pas cette alliance… Elle aurait du se douter que. Non, en fait elle n’aurait pas pu se douter que son protecteur, son garde, son « ami » ne réagisse ainsi, et soit prêt à s’empoisoner, à l’empoisoner, même d’un poison éphémère. Une fois de plus, les choses se montraient à elle, comme elle aurait du le garder en tête. L’amour, l’affection était une faiblesse, et si elle avait ressenti quelque chose pour Gustus – quelque chose de chaste et de presque filial, qui n’avait rien a voir avec Costia, rien n’aurait jamais quelque chose à voir avec Costia – l’avait finalement fait souffrir. Les mots d’Anya alors résonnaient dans sa tête, l’amour est une faiblesse Lexa, ne te laisse pas avoir. Elle n’y avait pas cru la première fois, et puis il y’avait eu l’evenement, il y’avait eu… Et maintenant c’était une fois de plus la preuve que s’attacher ne menait à rien. Son épée s’était enfoncée dans le cœur de Gustus qui lui avait maintenu que c’était une mauvaise idée. Son épée s’était enfoncée dans le cœur d’une des personnes dont elle était le plus proche, parce qu’il n’avait pas respecté les règles, parce qu’il n’avait pas respecté l’alliance. Parce que le sang appelait le sang, qu’une faute appelait sa punition. Ce qui devait être fait avait été fait.

Et l’alliance perdurerait. C’était d’ailleurs dans ce but, et dans ce but unique, qu’elle avait décidé d’apprendre aujourd’hui à Clarke a monter à cheval. Après tout, un leader devait savoir se déplacer comme il le fallait, quand il le fallait, et à défaut de se faire porter sur les épaules de quelqu’un , le cheval était le meilleur moyen de locomotion que l’on puisse trouver. Donc, elle allait lui apprendre. Elle. Comme Anya lui avait apprit à l’époque. Comme Anya lui avait appris. Elle secoua la tête pour chasser cette faiblesse, et elle accrocha son épaulière sur une chaise de sa tente, avant de sortir. Aujourd’hui, elle n’était pas le commandeur, enfin, elle le demeurait au vue des peintures de guerre sur son visage, mais sa tenue était plus décontractée – si l’on pouvait dire ça ainsi – Bien sur elle gardait quelques morceaux d’armures, et l’épée dans son dos, ainsi que des dagues cachées ça et la. Oui, bon… Elle n’était pas en apparats total de commandeur, mais c’était tout comme. Elle soupira un peu, contrariée de penser à cela, et se demandant une fois de plus pourquoi elle faisait ça. Le regard que Curtis posa sur elle au moment où elle franchi la porte était le symbole même de tout ce qu’elle pensait.

Clarke était son alliée. Elle serait traitée comme telle, et si elle aurait pu demandera Baal de lui apprendre, ou bien à Galaad qui depuis la veille et la mort de Gustus, avait plus ou moins reprit la place de son ancien protecteur. Elle souffla un peu à cette pensée, passa la main dans ses tresses, crispa sa mâchoire pour prendre son air usuel, et se dirigea vers les enclos aux chevaux. Clarke l’attendait déjà et Lexa s’approcha discrètement tandis que la blonde caressait un cheval tacheté, qui était doux comme du miel chaud. … Sa comparaison lui sembla étrange, mais soit. Le cheval que Clarke semblait avoir choisi était doux, et Lexa se rapprocha encore un peu, jusqu'à être a quelques pas de la scène qui se déroulait devant ses yeux. « Il s’appelle Archeon. Il semble t’apprecier. » Sa voix était douce, elle ne voulait faire peur ni a la fille des étoiles ni au cheval, et d’ailleurs, en parlant de cheval, Erèbe semblait l’avoir remarquée et se rapprochait d’elle en trottinant. « Mon invitation ne t’a pas dérangée ? »

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2030
avatar
100
100
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Jeu 9 Avr - 22:16

Clarke sourit faiblement, sentant le souffle chaud de l’animal sur sa paume ouverte. Elle n’avait jamais approché de chevaux, et ignorait comment faire. Certes, elle avait vu de vieux films, sur l’Arche, des FarWest et autres, où alors qu’elle observait les acteurs, elle ressentait cette contemplation jalouses de ces hommes, qui avaient la chance de vivre sur terre, en compagnie d’animaux. Mais qu’est-ce que ça représentait vraiment ? Ils étaient morts depuis des dizaines d’années maintenant et elle était présente, à se familiariser avec un cheval, pour la première fois de sa vie. Elle ressentait cet émerveillement et cette curiosité enfantine, tout en restant prudente. L’animal était beaucoup plus large qu’elle et elle se doutait qu’un coup pourrait être vite partit, si elle faisait le moindre faux pas – un peu comme les grounders. Elle sourit encore, caressant le front de l’équidé, son autre main se perdant sur l’encolure. Ses doigts parcouraient la peau, sentant le poil rendu rêche par leur environnement. Tranquillement, elle l’étudia de plus près, se demandait s’il était comme la biche qu’ils avaient vue lors de leur premier jour : muté. Elle remarqua des petites aspérités sur la peau, mais n’en nota aucune différence. Après tout, c’était la première fois qu’elle avait l’occasion de toucher un cheval, c’était extrêmement nouveau, pour elle.  

Elle entendit la présence se rapprocher, n’en fut pas surprise (depuis qu’elle s’était échappée de la montagne, il aurait fallu beaucoup plus que ça pour l’apeurer, ou la faire sursauter. Ce n’était pas parce qu’elle était calme en apparence – et en admiration silencieuse – qu’elle n’était pas sur ses gardes. Il y avait toujours cette tension, logée entre ses deux épaules). Puis, elle avait remarqué le mouvement des autres chevaux, alors, elle avait simplement tourné la tête, Clarke, jetant un coup d’œil par-dessus son épaule, pour remarquer la présence du commandant. Pour autant, elle ne bougea pas d’un poil, adressant un mouvement de tête bref en guise de salutations. « Il s’appelle Archeon. Il semble t’apprécier. » Clarke reporta son attention sur l’animal, qui se frotta contre l’épaule de la fille du Ciel, qui fit pression sur ses pieds, pour ne pas partir en arrière, se familiarisant avec la force de l’animal. « Archéon. » L’animal souffla en réponse. Elle lui gratta le dessous de la mâchoire, avant de l’abandonner un peu. « A qui appartient-il ? » La question était idiote, car elle ne connaissait aucun des villageois de TonDC, à l’exception de quelques têtes. Mais elle était incapable de dire le nom de certains, tout comme la figure qui accompagnait Lexa, tout aussi massive que Gustus et qui semblait être de forte agréable compagnie. Est-ce qu’elle en avait de stocks, des gardes du corps ?

« Mon invitation ne t’a pas dérangée ? » Lentement, presque tranquille, Clarke secoua la tête, pour signifier que non. En fait, elle n’avait rien de tranquille, il n’y avait que la fatigue de ces derniers jours, qui la transposait dans une sorte d’état second, qui la rendait presque paisible. Archéon lui donna un coup de tête et elle leva le bras, pour caresser distraitement la joue de l’animal. Elle ne savait pas qui regarder, entre le cheval et le commandant. « Non, c’était une occasion de me changer les idées, au lieu d’attendre et de tourner en rond. Merci, pour ça. » Autant rendre le mérite et ne pas oublier la politesse. L’alliance était encore tout juste née, déjà baignée dans le sang de ses opposants. Ça serait une bonne occasion, éventuellement de se familiariser à la présence de ce commandant, dont elle ignorait presque tout.

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2162
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Ven 10 Avr - 10:22

Lexa n’était guère à l’aise dans les communications sociales quand celles-ci ne decoulaient pas du poids du devoir, cependant elle faisait des efforts, et elle en faisait notament avec Clarke en ce moment. Parce qu’elles venaient toutes deux de sceller une alliance qui – elle l’esperait – durererait pour des années encore. Certes, l’alliance s’était fait dans le sang, que ce soit dans celui de Finn ou celui de Gustus, mais cette alliance serait une bonne chose. La montagne tomberait, voila ce qu’il fallait en retenir. Et pour l’heure, il était de son devoir d’agir d’une manière des plus diplomatiques avec le leader des skaikru, qui commencait à gagner son respect. Et qui gagnait visiblement également celui des chevaux, même si Erèbe lui se montrait distant. « A qui appartient-il ? » Lexa sentit une vague de contentement – ce qui était un peu l’équivalent de la joie – s’emparer d’elle, à l’idée de pouvoir rajouter quelques mots sur son peuple, sur leurs coutumes. Elle était fière des trigedakru, elle était fière du village de TonDC, elle était fière de tout ce que son peuple était, et elle ne les considérait pas comme des barbares, quoi qu’en pensent les gens du ciel. « Il n’a plus spécialement de maitre, la plupart des chevaux sont la pour les éclaireurs ou ceux qui en ont besoin. Ils sont communautaires. » Quelque chose comme ça, bien qu’elle doute que ça ne soit le bon mot, ou du moins le mot adapté. Soit. Seulement quelques rares personnes disposaient d’un cheval qui leur était propre. Lexa en faisait partie. C’était l’un des honneurs du commandeur. Cependant elle avait usée d’un adverbe négatif et elle trouva necessaire d’ajouter d’un ton qu’elle tentait de garder détaché. « C’était celui d’Anya. »

Elle se rappelait d’Archéon, elle avait été déjà chariée sur son robuste dos, elle avait même à l’occasion tressé sa crinière beige , et elle l’avait toujours aimé. Il avait 10 Ans maintenant, et il l’avait connu alors qu’elle n’était qu’un apprenti commandeur, alors qu’elle était le second de la grande guerrière. Elle réprima un soupir, et tenta de briser le silence qui s’instaurait en elle, avec de la politesse naturelle pour elle. Le cheval appréciait Clarke, et elle supposa que les animaux avaient bons gout, du moins, qu’ils savaient discerner les bonnes personnes. Alors elle s’apaisa un peu, rendu d’avantage curieuse pour la jeune femme.

. « Non, c’était une occasion de me changer les idées, au lieu d’attendre et de tourner en rond. Merci, pour ça. » Lexa aurait pu sourire, si elle en avait été capable, au lieu de ça, elle pencha la tête, glissant les doigts sur le long front de son cheval qui la fixait avec attention. « J’en suis ravie. Il semblait important que tu sache te déplacer comme nous. » C’était une main tendue de la terre vers le ciel. « Tu n’es jamais montée je suppose ? » Non, elle ne voulait pas épiloguer sur des sujets personnels, étrangement ça n’était pas spécialement sa place.


_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2030
avatar
100
100
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Ven 10 Avr - 15:30

« Il n’a plus spécialement de maitre, la plupart des chevaux sont la pour les éclaireurs ou ceux qui en ont besoin. Ils sont communautaires. » Ça lui échappa et Clarke aurait dû être plus prudente. Mais acquérir des informations sur les grounders – dont elle connaissait si peu les pratiques – était une manière de se rapprocher d’eux, de les démystifier, en certaine sorte. Ils auraient paru être des esprits de la forêt, la première fois qu’elle les avait vus. Au final, ce n’était que des hommes parés d’habits spécifiques, avec une large propension à se battre. Rien de plus. Mais Clarke comprenait qu’il y avait des coutumes et une histoire derrière les habitudes. Et sa curiosité naturelle l’encourageait à s’intéresser à eux, ce qui ne sembla pas déplaire au commandant, puisque celle-ci répondit. Elle hocha alors la tête, regardant brièvement l’homme qui nettoyait les écuries. « C’était celui d’Anya. » Sa main se retira, comme si ces paroles même l’avaient brulé. Son regard confus quitta Lexa, pour se poser sur l’animal, qui revenait avec un coup de tête, vraisemblablement demandeur d’attention. C’était pour ça qu’elle avait l’impression de l’avoir déjà vu, l’animal. Sa mâchoire s’était serré, et elle eut du mal à imaginer le chef de guerre faire preuve d’affection envers sa monture. Elle l’aurait imaginé, Anya, avoir un étalon, possiblement tout noir, sauvage et qui ne serait approché que pas peu. Pas comme celui-ci, qui bougeait les oreilles dans les directions des humaines, attendant qu’on continue de prendre soin de lui.

Tranquillement, elle déposa sa main sur le visage d’Archéon, qui se laissa faire. « Je suis désolée, pour ta cavalière. » C’était un murmure, et elle se moquait bien que le commandant l’entende. Ça n’avait pas de raison d’être, mais elle ressentait cette responsabilité, pour la mort d’Anya. Tout ceci aurait peut-être été plus simple, si le mentor n’avait pas disparu de cette manière. L’animal donna encore un coup de tête et Clarke se retourna vers le commandant, s’approchant d’elle. Archéon la suivit vaguement, essayant de manger le début de sa manche. Elle n’eut pas l’occasion d’en dire plus, elle n’aurait pas eu le cœur, d’en dire plus, que le commandant s’inquiéta de son emploi du temps, pour finalement s’intéresser à l’expérience équestre de Clarke… ou son absence. « J’en suis ravie. Il semblait important que tu sache te déplacer comme nous. » Elle ne dit rien, supposant qu’en effet, il serait plus pratique d’être à dos de cheval, pour les longues distances, que de continuer à faire de longues marches entre TonDC et le Camp Jaha. Ses pieds n’allaient pas vraiment dire non (même si ces derniers la portaient sans mal, plus longtemps, plus fort à chaque départ. Bientôt, elle pourrait courir de longues distances, sans être réellement fatiguée). « Tu n’es jamais montée je suppose ? » Clarke écarta son bras des dents d’Archéon, posant sa main sur le museau de celui-ci, évitant qu’il ne la dévore plus que nécessaire. Elle n’était pas spécialiste dans les chevaux, mais elle se doutait bien qu’il ne fallait pas leur laisser trop de liberté. Une histoire de montrer qui était le maitre, surement. « Non, c’est même la première fois que j’en touche un. » Ce qui était surement la raison pour laquelle elle n’arrivait pas à se détacher de l’animal, même si c’était celui d’Anya. Elle désigna le cheval blanc, que Lexa caressait. « Comment s’appelle-t-il ? » Elle savait que c’était celui du commandant, puisqu’elle avait passé la veuille à le chevaucher. Autant commencer par les basiques, hm ?

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2162
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Ven 10 Avr - 18:10

Elle n’aurait pas voulu l’entendre mais elle avait entendu quand même les mots que Clarke venait de murmurer à Archéon. Et son cœur se serra. La mort d’Anya était encore fraiche dans sa tête, et si elle ne montrait rien, et si ça n’avait aucun rapport avec ce qu’elle avait ressenti des années auparavant, ça ne voulait pas dire qu’elle n’était pas triste. Ce n’était pas de … Elle réprima un soupir, garda les mâchoires serrées. Elle n’avait pas voulu entendre ça et ça n’était destiné qu’au cheval de toutes les manières. Alors Lexa ne rajouta rien à ce sujet, et préféra parler d’autres choses. Elle prefererait s’excuser, s’assurer qu’elle ne dépassait aucunes limites. C’était encore frais cette alliance et c’était comme si elle ne savait pas spécialement comment elle devait réagir.  Parce que ces gens, ces jeunes étaient littéralement tombés du ciel, pour venir habiter une terre qu’ils n’avaient vu qu’en rève, et elle, elle savait que la terre n’avait rien d’idyllique. Ils l’apprenaient aussi, et elle se doutait que Clarke, le savait mieux que les autres. Parce que Clarke sortait de la montagne, et avait dans ses yeux la lueur des survivants qui impressionnait Lexa. Et le commandant n’était pas impressioné par grand chose alors c’était dire.

Soit, la conversation passa sur les chevaux et c’était quelque chose de mieux parce qu’ainsi Lexa n’était pas obligée d’être trop…. Etrange dans ses mots. « Non, c’est même la première fois que j’en touche un. » Elle hocha la tête, caressant longuement la tête de son étalon. Elle s’en serait douté, c’était visible aux yeux de presque tous, rien qu’a voir la presque fascination avec la quelle elle les regardait. «  Tu as de la chance Archeon est un cheval doux. Et il semble t’apprécier. Fais attention à ne pas le laisser trop te mordiller, il a tendance à devenir envahissant parfois, et tu n’arriverais pas à te faire écouter. » Les conseils, elle essayait d’en donner même si ce n’était pas forcement la mieux placée pour ça. Baal l’aurait mieux fait. Mais elle avait envie, elle, en personne d’apprendre à Clarke, parce qu’elle trouvait que de leader à leader ça pourrait leur donner une occasion de se connaître mieux. Pas qu’elle ne soit intéressée ou quoi que ce soit. C’était juste… mieux. Voilà.

« Comment s’appelle-t-il ? »  Elle se concentra sur Erèbe, et esquissa ce qui ressemblait le plus à un sourire pour elle. Quelque chose de très… Sunccint, très léger. «  Erèbe. » Elle avait apprit ce nom quand elle avait apprit de vieilles légendes, et quand on lui avait dédié le poulain, elle avait du décider de le nommer. Ca lui avait semblé une bonne chose.  Et il avait semblé apprécier. De toute façon elle n’était pas spécialement du genre à faire de la sensibilité ou quoi que ce soit. Ce n’était qu’un nom. «  Il est mien depuis 5 Ans maintenant. » Il est mien. Il y’avait peu de choses, peu de pesonnes qu’elle qualifiait comme telles, mais Erebe en faisait parti. Il sembla flatté et lui donna un coup de tête amical. Ca lui plaisait. Les chevaux, les animaux en général, ils savaient se faire comprendre sans avoir besoin de se perdre en trois milles paroles, ça la calmait un peu.

«  Je te propose de commencer par installer la selle. Si il se sent en confiance avec toi, tu pourra le monter. Je suppose que tu veux essayer avec Archeon ? » Pour sur, elle aurait pu lui confier Erebe, ou elle aurait pu la laisser chevaucher n’importe quel autre des chevaux qui trainaient ici, mais elle préférait être sure que Carke soit sur un animal paisible…. Tuer le leader de leurs alliés a cause d’un accident. Ca ne serait pas une bonne chose.  Soit. Elle se dirigea ensuite sans réellement attendre de réponse vers les longues barrières où les selles et accessoires étaient posés. Ca n’était pas des choses développées, juste des morceaux de cuirs, des morceaux de laine parfois, et des harnais, mais… C’était pratique, et ça rendait les courses moins douloureuses. «  Viens. Je vais te montrer comment l’on fait. »

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2030
avatar
100
100
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Ven 10 Avr - 18:58

« Tu as de la chance Archéon est un cheval doux. Et il semble t’apprécier. » Définitivement, Clarke n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’Anya possède un cheval doux, ça n’allait pas avec l’image du leader intrépide qu’elle avait de la femme sauvage. Alors, elle fronça un peu les sourcils, se faisant encore un peu houspiller par le cheval. « J’ai du mal à imaginer Anya choisir un cheval comme ça. » Elle ne connaissait pas Anya, et surement dépassait-elle les limites en laissant filer sa pensée. Mais ça avait été plus fort qu’elle, car, en voyant Archéon, elle avait dû mal à faire le lien entre la guerrière qui avait envoyé une attaque sur sa navette, et qui avait tenté de la ramener aux siens la seconde après qu’elles se soient libérés du Mont Weather. La pensée, même, l’aurait fait sourire, si le souvenir de la mort d’Anya ne restait pas encore lourd dans sa mémoire. « Fais attention à ne pas le laisser trop te mordiller, il a tendance à devenir envahissant parfois, et tu n’arriverais pas à te faire écouter. » Ca, elle n’aurait aucun soucis à se faire respecter. Si elle avait réussi à faire en sorte qu’un groupe d’une centaine de délinquants la suive, ce n’était pas un cheval qui ferait des siennes avec lui. Il lui faudrait juste un peu de temps, pour le prendre en main… Venait-elle de songer qu’elle prendrait le cheval d’Anya ? Elle serra la mâchoire, songeant qu’elle n’était pas particulièrement à l’aise avec l’idée. Mais le contact semblait bien passé et vraisemblablement, Archéon ne voulait pas la lâcher. « Je ferais attention, je ne suis pas du genre à me laisser marcher sur les pieds. » Ce qui était vrai, et d’autant plus préférable, quand il était question des sabots des chevaux…

Mais il n’y avait pas que lui dans les étables et elle s’intéressa à l’animal de Lexa. Clarke remarqua ce qui devait être un sourire, chez les grounders, suivant les gestes du cheval blanc. « Erèbe. » Elle fronça les sourcils, se demandant d’où venaient ces noms. Elle avait déjà remarqué, Clarke, que certains venaient des environs. Comme TonDC ou Lincoln. Mais elle supposait qu’il y avait une inspiration plus forte, et plus ancienne, à ces pseudonymes à la consonance plus qu’ancienne. «  Il est mien depuis 5 ans maintenant. » Elle hocha la tête, se faisant à nouveau approcher par Archéon, qui battait la queue, amusé d’avoir trouvé une nouvelle occupation. « D’où viennent leurs noms ? » Elle pinça les lèvres, cherchant à mieux exprimer sa pensée. « Est-ce que tu sais qu’ils viennent de la Grèce Antique ? » Autant tenté sa chance, si Lexa pouvait faire référence à cette connaissance, cela expliquerait beaucoup, tout en soulevant de nouvelles questions. A proprement parlé, Clarke ignorait tout de la culture des grounders, à l’exception de leurs traditions guerrières qui semblaient régir une bonne partie de leur existence. Autant faire la conversation… avec le commandant.

Par contre, elles n’étaient pas là pour prendre le thé et Lexa revint vite aux fondamentaux. « Je te propose de commencer par installer la selle. » Elle approuva silencieusement, ne pouvant que suivre les indications de la jeune femme. « Si il se sent en confiance avec toi, tu pourras le monter. Je suppose que tu veux essayer avec Archeon ? » Clarke se tourna vers l’animal, occupé à renifler ses cheveux. Sentant ce qui allait arriver, et désireuse de garder ses mèches blondes, elle se recula, suivant Lexa qui allait déjà jusque les selles. La fille du Ciel mordilla sa lèvre inférieure, ne cherchant pas à cacher son dilemme. « Je ne sais pas trop. Je. » J’aurais l’impression de le voler à Anya. Et elle jugea à quel point l’idée était futile, supposant que ça ne collerait pas avec la pensée des grounders. Les morts étaient partis, c’est ça ? Et si le commandant le lui avait proposé, cela voulait bien dire qu’il n’y avait pas de problème. Clarke passa une main dans ses cheveux, chassant son dilemme en un souffle. « D’accord, je veux bien. » Après tout, elle l’aimait bien ce simili pot-de-colle. Autant en profiter. Alors, elle continua de suivre Lexa. «  Viens. Je vais te montrer comment l’on fait. » Elle eut un moment d’arrêt dans sa réflexion, pour autant, continua de marcher dans les pas de Lexa. Clarke aurait supposé que ça aurait été quelqu’un d’autre, qui lui aurait montré. Mais à l’exception du palefrenier, qui d’autre était là ? Alors elle hocha, une fois encore, la tête, s’apprêtant à apprendre de Lexa.

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2162
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Ven 10 Avr - 20:16

« J’ai du mal à imaginer Anya choisir un cheval comme ça. »   Les sourcils de Lexa se froncèrent ,et elle tourna sa tête vers Clarke, le regard chargé de ressentis. Les préjugés ne l’étonaient pas venant des skaikru, mais tout de même, elle aurait pu en espérer d’avantage de la jeune blonde, elle pensait qu’elle commençait à comprendre les terriens, mais ça n’était peut être pas le cas, peut être que Clarke comme les autres avait des choses dans sa tête, des images dont elle n’arrivait pas à se séparer. Lexa réprima une grimace déçue, et tenta de garder sa tête impassible.  «  Nous ne sommes pas que des guerriers ou des généraux de guerre. Et nos vies ne sont pas forcément centrées sur  ces aspects la. Anya était un guerrier d’exception, que son cheval soit d’un tempérament doux n’y change rien. » Pour elle, c’était probablement tout le contraire, Erèbe n’était pas forcément mauvais, mais il était caractériel et lunatique. Parfois il refusait tout simplement de se laisser monter, ou décidait d’aller prendre un bain dans le fleuve le plus proche. Pour le commandant ça n’était pas toujours facile, mais il était sien, et elle lui pardonnait. Sa mine concentrée s’affaissa un peu, pour laisser place à de la douleur.  «  Je dirais que les chevaux nous choisissent d’avantage que nous ne les choisissons. »   Pour elle, c’était une cloture a la conversation. Elle ne savait pas spécialement si elle était prete à débattre trop longtemps avec Clarke, les préjugés sur son peuple – qui n’était pas qu’un peuple de barbares et d’assassins – étaient durs à supporter, d’avantage pour quelqu’un comme elle qui aimait son peuple et le représentait. Il n’y’avait pas que la guerre. Ils n’étaient pas que des soldats.

Elle changea de sujet, conseilla la jeune femme sur les aises que prenait le cheval et la réponse de Clarke la fit presque rire. Elle réprima tout ça, mais une lueur amusée brilla dans ses yeux. «  J’avais pu remarquer cela. » Ce n’était qu’un murmure, presque taquin, puis elle se crispa, comme si elle n’avait pas le droit de se permettre une telle envolée. Les plaisanteries, ou les taquineries, quel que soit le mot choisi, n’étaient pas l’apanage du commandant. Elle était Heda, et en tant que telle, elle se devait de toujours rester droite. Elle ne rajouta rien.

Au lieu de ça, elle parla de son cheval, présenta l’animal blanc à Clarke. « D’où viennent leurs noms ? Est-ce que tu sais qu’ils viennent de la Grèce Antique ? » Clarke dont la curiosité sembalit sans borne, et ne semblait pas se soucier que c’était au commandeur qu’elle s’adressait et non pas à une fille de village sympathique. Soit, ça ne dérangeait pas Lexa, d’être simplement Lexa, et elle pencha la tête sur le coté, avec une lueur de presque défi amusé dans le regard «  Penses tu que nous ayions oublié l’histoire du monde dans le quel nous vivons ? » Elle fixa un point sur l’horizon, pour éviter de rester trop déconcentrée, mais finalement elle reporta son attention sur Clarke. «  Nous ne parlons pas tous l’Anglais il est vrai, mais certains d’entre nous le lisent. Il reste des ouvrages, des vieilles légendes qui se racontent aussi. »  Elle était fière de sa culture, elle était fière de ce qu’elle avait apprit sur le monde mais aussi, elle n’avouerait jamais qu’elle avait été une enfant qui aimait les histoires qui parlaient d’anciens temps, qu’elle avait aimé les mythes et les légendes qu’on lui racontait parfois. Non, elle ne pouvait pas l’avouer, son attitude, sa façon d’être, tout en prendrait un sacré coup. «  Connais tu beaucoup de legendes, fille du ciel ? »  Ça l’amusait un peu cette conversation, et surtout ça lui en apprenait d’avantage à elle aussi. Ce qui n’était pas plus mal finalement. C’était juste dommage qu’ils n’aient pas songés à la paix en premier lieu, et qu’ils aient commencés sur de mauvaises bases. Tout aurait pu être différents. Peut être qu’Anya aurait été la pour montrer à Clarke comment dresser un cheval fougueux ? Ou peut être… Non. Les morts étaient les morts. Les hypothèses n’amenaient rien. Lexa secoua la tête.

Et se concentra sur la tache entre ses mains. Les chevaux.  Archeon, que Clarke semblait hésiter à monter, pour une raison que Lexa ne comprenait pas vraiment, et puis finalement, l’accord. Qui conduit Lexa a marcher jusqu’aux selles pour en sélectionner une du regard. «  Celle la devrait faire l’affaire. En règle générale, tu le brosse d’abord, pour ne pas que les peaux et les cuirs n’irritent sa toison mais nous n’en avons pas toujours le temps, et je sais de source sure qu’ils sont brossés plus que de raisons ici. Alors, installe la selle sur son dos, je t’apprendrais ensuite à le monter. » Elle siffla, attrapant une autre « selle » et l’installant avec habileté sur Erebe. Oui, elle avait un peu hate de voir la fille du ciel essayer de monter sur le cheval beige. Ca n’était pas forcement pour se moquer, ça n’était pas son genre, elle était juste curieuse de voir comment la blonde allait appréhender tout ça.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2030
avatar
100
100
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Ven 10 Avr - 23:18

Clarke aurait dû tenir sa langue, mais c’était une chose qu’elle ne faisait pas. Rarement, elle retenait sa pensée, parce que généralement celle-ci était trop rapide et que dire à voix haute ce qui se tramait dans son cerveau lui permettait de mettre tout en perspective. Même si garder sa langue aurait été un effort raisonnable, en présence du commandant qui dirigeait l’unification de 12 clans de grounders. Oui, ça aurait été une idée. Mais ça n’aurait pas été elle, si elle avait simplement baisser la tête et tut ce qu’elle pensait. Car elle ne pensait pas à mal, même si elle s’avançait beaucoup sur ce domaine. Elle n’avait pas été élevée par Anya, malgré l’initiation intensive à l’art d’échapper aux hommes de la Montagne. Et Clarke ne pouvait que comprendre, le besoin de défendre la mémoire d’une personne tombée. Elle se serait comportée de la même manière, pour son père. Alors, elle observa, ne cillant pas une seule seconde aux paroles de Lexa, les étincelles dans son regard se faisant plus féroce, au fur et à mesure que le commandant parlait. Finalement, le silence posa, quelques secondes à peine, à la suite de laquelle Clarke ne laissa aucun répit, répondant calmement, avec cette autorité qui était presque inhérente chez elle. « Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. » Au moins, elle marquerait clairement sa position. Clarke ne les voyait pas comme des sauvages, ou juste une classe guerrière. Elle savait qu’il y avait plus et elle tentait de relier les points, avec le peu qu’elle savait d’eux. Ce qui n’était pas particulièrement facile, vu comment ils pouvaient être hostiles, à certaines occasion.

« Je respecte Anya. » Respectait, pas respecte. Soit. « Je sais qu’elle n’était pas un guerrier sans cœur. » Après tout, elle avait été kidnappée pour soigner son second de l’époque. Ça devait bien être une preuve d’affection. (Et elle se demanda, Clarke, jusqu’où le mentor serait allé, pour son élève, sachant qu’elle avait déjà la réponse : elle aurait donné sa vie.) « Elle m’a sauvé la vie, plusieurs fois. » Certes, c’était pour mieux l’amener à son village, mais l’idée était là. Clarke lui était redevable et elle n’aurait aucun moyen de payer sa dette. «  Je dirais que les chevaux nous choisissent d’avantage que nous ne les choisissons. » Elle expira, pour reprendre un peu de ce calme qui l’avait quitté. « Et je ne doute pas que Archéon est un très bon cheval et qu'il a fait un très bon choix. » L’intéressé avait ses oreilles qui suivaient la conversation, conscient que l’on parlait de son ancienne maitresse, conscient que l’on parlait de lui. « C’est juste que l’imaginer avec un pot-de-colle me parait étrange. » Pot-de-colle qui vint demander une caresse, que Clarke lui donna, machinalement. « Mais je ne la connaissais pas. » Une lueur passa dans son regard, l’apaisant presque. Elle aurait pu avoir l’occasion de la connaitre, elle n’en aurait jamais l’occasion. « Je ne voulais pas dépasser mes droits. » Avoua-t-elle finalement, se rendant compte qu’elle s’enlisait encore plus que précédemment, sûrement. « Désolée. » Et elle l’était. Pour autant, elle ne baissa pas les yeux, ni n'eut aucune faiblesse dans la voix. elle restait droite, car il était hors de question qu’elle se laisse faire et que le commandant se méprenne sur ses intentions.

Comme ça, elle avait laissé une autre occasion à Lexa de remarquer qu’en effet, elle ne laissait pas marcher sur les pieds, qu’elle ne laissait personne empiété sur son intégrité. Mais une fois encore, Clarke effleura un sujet sensible, se disant qu’elle continuerait de le faire, tout au long de son séjour en compagnie des grounders. Ils ignoraient tous des autres. C’était normal. Il faudrait un temps d’apprivoisement. D’ailleurs, la question sur les histoires oubliées tira un semblant d’amusement, chez le commandant. Ce qui était mieux qu’une nouvelle tension. «  Penses-tu que nous ayions oublié l’histoire du monde dans le quel nous vivons ? » Elle se mordilla la lèvre, répondant par un certain automatisme. « Le monde semble s’être oublié lui-même. » Ici, la forêt recouvrait tout, empiétant sur les traces de l’humanité. « Le peu de livres que j’ai retrouvé étaient détruits par le temps. » Elle eut une petite moue, en plissant les lèvres. « Je me demandais si c’était le cas partout. » Elle ne s’attendait à aucune réponse, Clarke. Le commandant semblait motivé à ne pas le lui en donner. Néanmoins. « Nous ne parlons pas tous l’Anglais il est vrai, mais certains d’entre nous le lisent. Il reste des ouvrages, des vieilles légendes qui se racontent aussi. » Son regard brilla d’un vif intérêt, se demandant si Lexa les avait lu, supposant que oui, puisqu’elle parlait Archéon et d’Erèbe. Elle se dit que le commandant était dangereux, d’une certaine manière. Clarke avait déjà remarqué, qu’elle avait l’esprit affiné. Elle ignorait, simplement, l’étendu du savoir de la jeune femme. «  Connais tu beaucoup de légendes, fille du ciel ? » Elle analysa le commandant, de longues secondes, avant de hocher la tête. « Je ne sais pas si c’est beaucoup, mais j’ai lu quelques livres. » Quelques étaient un euphémisme. Elle avait tenté de lire tout ce qui était possible, sur cette littérature qui aurait pu être perdue à jamais. Et ce n’était pas que ça. Clarke, surtout, se souvenait, de nombreuses qu’elle avait lu. C’était une part de son atout, qu’elle ne réalisait que très peu. « Athéna, Alexandre, Arthur... » Pour ne citer que ses préférés… dans la lettre A. Tout en prononçant ces noms, elle observa Lexa, remarquant si l’un des noms suscitait une réaction chez le commandant.

Enfin, elles pourraient en parler longtemps et elle suivit Lexa, s’emparant aussi d’une selle et de l’équipement nécessaire, après qu’elle ait fait courir ses doigts sur le matériel, se familiarisant avec la sensation. Elle prit le tout sur son épaule, le posant sur le bord de la barrière que retenait les chevaux. Sans mal, elle se faufila entre les deux bouts de bois, pénétrant dans l’espace réservé aux animaux. Clarke attacha ses cheveux en une rapide queue de cheval, pour ne pas être dérangée par ses mèches blondes, surveillant les mouvements de Lexa, pour apprendre et bientôt l’imité. Ce qui ne fut pas sans mal, puisque Archéon continuait de jouer avec Clarke, qui devait être définitivement son nouveau jouet, qu’elle rappela à l’ordre, comme si c’était un des 100, qui tentait de l’agacer – de ce point de vue là, elle avait de l’entrainement. Le tout fut vite mit et elle se retourna vers l’ancien cheval d’Anya, déposant sa main sur son encolure, espérant le faire rester immobile. Ce qu’il fit, jusqu’à ce qu’elle posa la selle sur celui-ci et que, le moment venu de resserrer le harnais, pour que tout reste en place, Archéon décida de faire des pas sur le côté, se faufilant à la prise de Clarke. « Sérieusement, tu veux jouer à ça ? » Les oreilles de l’équidé bougèrent et il secoua la tête, en guise de défi. « J’me disais bien que tu étais trop affectueux. »En fait, il convenait parfaitement à Anya. Elle pinça les lèvres, décidant de ne pas rentrer dans le jeu de l’animal.

Majestueusement, presque au ralenti, elle se retourna vers Lexa, s’appuyant sur le bord de l’enclos avec un bras. Elle ne savait pas si ça allait fonctionner, mais elle savait que les chevaux étaient comme des enfants – elle l’avait lu, ou entendu. Alors, elle reprit la conversation. « Sur l’Arche, conserver la mémoire du passé était important, pour nous. » Certes, ça n’atteignait pas le niveau de la montagne, masi il y avait des centaines de fichiers numérises, qui n’attendaient que les têtes savantes. « Ça nous donnait l’impression qu’on reviendrait vers quelque chose de familier. » Ca n’avait été qu’une désillusion. « Si ça peut intéresser ton peuple, je pourrais-» elle reçut un coup de museau dans l’épaule et elle bougea à peine la tête, en voyant le fautif revenir. « Qui voilà… »

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2162
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Sam 11 Avr - 14:53

« Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. » Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. Oui, bien sur… Lexa aurait pu répondre quelque chose d’un peu stupide du genre «  mais c’est pourtant ce que tu as dis » , cependant elle se retient, elle était certes emplie de défi à l’idée que la fille du ciel ne se méprenne sur son peuple, sur les gens dignes de respect, mais elle n’était pas non plus l’enfant qu’elle avait pourtant parfois l’air d’être. Elle était la, avec son jeune age et ses épaules plus large que ce que l’on aurait pu attendre, et si il y’avait une chose qu’elle savait faire mieux que le reste c’était garder le silence quand les mots venaient en surnombre au bout de sa langue. Elle se tut, fixant Clarke, avec son regard empli de déception, peut être un peu de tristesse, mais également d’une presque provocation. Si la leader des êtres du ciel tenait à la provoquer, elle se ferait un plaisir de lui montrer qu’elle avait tort, et tout pouvait se faire sans violence. Elle en était persuadée.  En silence, elle la laissa continuer. « Je respecte Anya. » C’était déjà suffisant pour apaiser une prétendue colère qui aurait pu se glisser dans le corps de Lexa, mais elle garda tout de même le silence à ce sujet. Parfois certains mots étaient mieux quand ils n’avaient pas de réponse.  Certaines phrases n’étaient pas faites pour nécessiter qu’on y réagisse. Lexa comprenait cela a la perfection. Et elle ne doutait pas qu’Anya ait pu sauver la vie de Clarke, tout comme elle ne doutait pas non plus  que Clarke n’avait vu d’Anya que le chef de guerre presque impitoyable.  Elle pouvait comprendre. Elle pouvait reconnaître que ce n’était pas la meilleure des solutions pour se faire une idée sur ce que les terriens étaient vraiment. Alors non, ça ne valait pas la peine de discuter de ça.  Et ce n’étiat pas la peine non plus de dire qu’Anya lui avait aussi sauvé la sienne de vie. C’était une faiblesse que le commandeur ne pouvait se permettre d’avoir.  

« Et je ne doute pas que Archéon est un très bon cheval et qu'il a fait un très bon choix. C’est juste que l’imaginer avec un pot-de-colle me parait étrange. Mais je ne la connaissais pas.»   Non. Elle ne la connaissait pas. Le regard de Lexa redevint dur, puis elle se perdit sur les courbes d’Archéon, un moment. «  Elle était un très bon mentor, doté de plus de patience que l’on ne peut l’imaginer. » Quelque chose comme ça. Elle n’allait pas non plus entrer dans les détails de ce qui avait été sa vie sous la houlette d’Anya, la guerrière avait été un maitre exceptionnel, et elle était regrettée. Ce que Lexa regrettait également c’était de ne pas savoir comment elle était morte. La question attendrait plus tard cependant. Une alliance aussi ténue que celle qu’ils avaient avec les êtres du ciel, ne pouvait se permettre de souffrir la révélation qu’elle craignait. «  Desolée »  Elle pencha doucement la tête sur le coté, puis fixa longuement Clarke qui la regardait en restant droite et fière. Ce qu’elle voyait lui plaisait. Même dans une telle situation, Clarke gardait sa position, c’était ce qui faisait un bon leader. «  Tu n’as pas besoin de t’excuser. Tu n’as fais qu’emmetre des hypothèses. Ton peuple semble prompt à faire de même. » Et elle devait reconnaître peut être, que le sien aussi (de peuple).  

C’aurait pu en finir la. Mais malheureusement la blonde semblait effleurer tous les sujets les plus sensibles. Lexa se raidit et saisit la perche qui lui était tendue. Prenant un peu la mouche pour tout son peuple peut être, mais d’une façon presque positive. C’était un défi. Ca lui plaisait. Elle se ferait une tache de montrer à Clarke que celle ci se trompait sur son peuple. «  Le monde semble s’être oublié lui-même » C’était profond, elle laissa la blonde continuer tout en se rappelant des quelques histoires qu’elle avait entendu. Ils avaient des sortes d’école à Polis, et dans certains villages le soir les anciens contaient des légendes oubliées. Ils avaient des sortes d’école, de cours, ils apprenaient à se battre, d’autres apprenaient les soins, mais tous apprenaient un tronc commun de légendes et d’histoires du passé. Alors elle révéla quelques parts de leurs façon d’être, leur connaissance des légendes.  Elle, elle avait appris, non seulement parce qu’elle était l’esprit du commandeur et qu’il devait être aiguisé, mais aussi, parce que ça l’interessait.  Et visiblement ça avait été une bonne chose. Avoir une conversation de ce genre avec Clarke lui faisait presque plaisir, comme si elle avait trouvé un égal, non seulement sur le point diplomatique, mais également sur le plan mental. C’était agréable. Son regard était doux désormais tandis qu’elle interrogeait. Curieuse. «  Athéna, Alexandre, Arthur… » Elle arqua la tête sur le coté le regard intrigué. «  Alexandre ? » Elle ne connaissait pas ce nom, ou peut être l’avait elle apprit sous une autre forme, elle s’appelait Lexa, ça sonnait un peu pareil après tout… Peut être.

La conversation continua, la tache aussi, et Lexa remarqua du coin de l’œil que Clarke se faisait attaquer par Archéon qui empiétait son espace privé. C’était presque amusant, un peu comme si d’une manière plus douce le cheval voulait marquer les ressentis de son ancienne maitresse. Non, c’était une mauvaise voie de penser. Erèbe était arnaché en tout cas, et désormais les bras croisés Lexa la regardait faire, amusée. Oui, elle était passablement amusée, mais elle ne pouvait pas spécialement le montrer. Ce n’était pas tant qu’elle voulait se moquer de Clarke, mais elle réalisait que peut être, Archéon avait été une mauvaise idée. Peut être. Enfin, la blonde ne semblait pas se laisser démonter, et le commandant devait avouer que ça lui plaisait. Oui, pour sur, Clarke aurait pu lui plaire, si l’une et l’autre avaient été différentes. Peut être que…. Non. C’était un chemin sur le quel elle ne pouvait pas s’engager. Une lueur  brillant dans son regard alors que Clarke reprenait la conversation abandonnée plus tot. «  Sur l’Arche, conserver la mémoire du passé était important, pour nous. » Interessée Lexa la regarda un moment curieuse de ce qu’elle allait dire ensuite, quand Archeon les interompit encore.  

« Je vais le tenir le temps que tu l’arnache, ainsi nous pourrons continuer notre conversation, une fois la promenade commencée. » Bien entendu, elle était intéressée par l’idée que l’arche leur offre des vieilles connaissance, et elle se demandait si il était possible que leurs conteurs ne viennent à leur tour offrir ce qu’eux savaient. Peut être voyait elle l’alliance trop loin ? Ou peut être…. Se faisait elle des fausses idées ? Mais elle voulait y croire. Prestement, elle attrapa la crinière d’Archéon, et lui murmura des mots rassurants pour qu’li cesse de bouger.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2030
avatar
100
100
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Sam 11 Avr - 15:51

Clarke aurait dû s’arrêter de parler d’Anya, mais sa conscience le lui interdisait. Ce n’était pas à cause du remord, mais de sa fougue habituelle, qui ne voulait pas qu’elle soit mal comprise. Elle ne voulait pas continuer sur un autre malentendu, sinon, qu’est-ce que cela aurait signifié, pour la suite des évènements ? Clarke ignorait l’importance de la relation mentor-second. Tout ce qu’elle arrivait à faire, c’était esquisser ce que ça devait représenter, surtout en constatant l’intérêt que le commandant prenait, à défendre la mémoire de la guerrière tombée. « Elle était un très bon mentor, doté de plus de patience que l’on ne peut l’imaginer. » Clarke hocha la tête, par réflexe, prouvant qu’elle avait entendu, et quelque part, qu’elle reconnaissait les propos. Si Anya ne l’avait pas achevée, lors de leur fuite de la Montagne, cela devait bien être une preuve d’un semblant de patience, non ? (alors que, si Clarke n’avait rien été pour Anya, elle aurait sûrement été tuée, à la sortie de cette cascade.) Il y eut une autre séries de questions, qui se soulevèrent dans son esprit, en imaginant Anya prendre soin du commandant. A quel âge avait-elle été prise sous l’aile de son mentor ? Savait-elle faire preuve de délicatesse ? Mais elle se tut. C’était un domaine qu’elle jugeait certainement trop personnel (même si, au final, elles avaient partagé, sur les blessures du passé. Il n’en restait pas moins que Clarke pouvait reconnaitre, quand elle nageait en eaux troubles, et dans celles-ci, il était hors de question qu’elle y barbotte un minimum).

Son excuse fut acceptée, en quelque sorte et elle ne dit rien, en lisant un semblant de satisfaction, dans les yeux gris du commandant. Et, en bon leader – ou presque – elle réussit à esquiver une deuxième discussion, qui aurait pu être houleuse. Clarke n’était pas la meilleure diplomate de son peuple –Kane aurait fait ça, mille fois mieux qu’elle – mais elle s’en sortait, en restant celle qu’elle était : fille du Ciel brisée, qui cherchait à sauver les siens. Leur but étaient le même, au final. Elle nota l’intérêt pour Alexandre et le garda dans un coin de sa tête, alors que son attention revenait sur Archéon, qui ne se fit pas très coopératif. Elle avait conscience, du regard de Lexa et de l’autre homme qui s’occupait des chevaux. Elle ne voulait pas courir au ridicule, elle aurait besoin de son énergie pour autre chose que de se prendre la tête avec un cheval. Alors, elle ne s’en affecta pas le moins du monde, attendant que celui-ci revienne de lui-même, quand il voudrait un peu plus de soins. Ce qui ne prit pas longtemps. Alors, la main de Clarke se posa sur son encolure, laissant glisser ses doigts sur la robe tachetée de l’équidé. « Je vais le tenir le temps que tu l’arnache, ainsi nous pourrons continuer notre conversation, une fois la promenade commencée. » Elle ne put réprimer son sourire, Clarke, constatant qu’elle aurait de quoi faire la conversation avec Lexa. Ce n’était pas déplaisant. Parfois, il lui était arrivé de parlé avec Bellamy, d’histoire. Et elle ne doutait pas qu’il était mieux callé que lui, dans le domaine. Mais Clarke se débrouillait et il semblait que ce fut suffisant pour maintenir l’intérêt du commandant. Clarke ne s’en plaint pas. « Merci. » Dit-elle, juste avant de se pencher sous le ventre d’Archéon, attrapant le bout de sangle qui pendait, pour l’accrocher à sa moitié, vérifiant que le tout tenait bien, sans malmener l’animal.

Elle se redressa, garda le silence, alors qu’elle observait Lexa rassurer l’animal (qui, selon l’avis de Clarke, n’avait pas besoin de ça, tout ce qu’il voulait, c’était qu’on s’intéresse à lui). Elle la savait intrépide et impitoyable et c’était l’image qui avait prépondéré, depuis ces trois jours où elle la connaissait. Chaque découverte resterait une petite surprise et elle prit plus de temps, à regarder Lexa, qu’à penser à son cheval. Quelque chose se pinça à l’intérieur d’elle – quelque part, entre les côtes – et elle inspira, se remémorant où elle était, qui elle était. « J’imagine que c’est bon. » L’hésitation était là, en même temps qu’une certaine excitation, légère. Elle allait monter sur son premier cheval, bon sang. Elle qui ne se serait jamais imaginée avoir cette chance. Elle n’eut pas vraiment le temps de ne pas savoir quoi faire, que l’autre grounder c’était approché. Il vérifia, sans un mot, les attaches et puis passa du côté où Clarke était. Baal prenait attention à ne pas croiser le regard de Lexa – elle le remarqua – et il commença à lui expliqué, avec un léger accent, comment il allait l’aider à monter et ce à quoi elle devait faire attention. Et Clarke l’écoutait, le plus attentivement possible, le front légèrement plissé, pour ajouter à sa concentration, retenant la position de ses mains, où elle pouvait s’attacher, comment tenir les rênes (pouf, magie du rp), la position de son bassin… Puis, finalement, Baal lui tendit ses mains et elle jeta un regard, bref, à Lexa, avant de zieuter Archéon, resté relativement calme, aux côtés de tous ces gens. Elle pria pour qu’il ne fasse pas un pas de côté, et elle s’élança, les mains sur le bord de la selle, Baal la soulevant sans mal du sol et l’aidant à se positionner sur sa monture. Et Clarke eut beaucoup trop de joie sur son visage et dans ses yeux. Ce qui disparut rapidement, quand Archéon commença a bougé, peu familière avec la situation.

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2162
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Sam 11 Avr - 23:58

Non, Lexa ne voulait pas spécialement parler d’Anya. Ce qui n’était plus, ceux qui n’étaient plus, n’avaient pas le droit d’être insultés ou méconsideré. Anya était morte en apportant l’alliance et Anya avait fait de Lexa tout ce qu’elle était. En parler, la défendre, ça ne la ramènerait pas malgré ses envies. En parler ne ferait probablement que donner à Clarke (et par exetension aux autres skaikru) une arme contre elle. En parler serait une faiblesse et le commandeur n’en avait pas. La conversation à ce sujet était close, et se perdit dans le silence des deux cotés. Il n’y’avait rien à ajouter. Il n’y’aurait jamais plus rien à rajouter. Plus tard, peut être, trouveraient elles l’une et l’autre le moment de parler d’Anya. Peut être plus tard, Lexa trouverait quelqu’un de confiance à qui elle pourrait raconter son enfance, et ses sourires. Mais c’était une … idée lointaine, qui n’avait pas lieu d’être aujourd’hui.

Naquit une autre conversation tout aussi « irritante » mais néanmoins plus intéressante, qui prit place. Les vieilles légendes avaient toujours plu à Lexa. Elle avait toujours aimé apprendre et quoi de plus intéressant pour quelqu’un qui avait en elle tout l’héritage du passé par son esprit, que d’apprendre justement le passé en question. Cependant si Arthur et Athéna lui disaient quelque chose ce n’était pas le cas d’Alexandre. Le nom ne lui était certes pas inconnu, comme si elle l’avait lu ou entendu quelque part, mais ça ne lui disait rien d’autre. Alors forcement, elle voulait en savoir plus, Clarke lui apprendrait ? Elle lui faisait confiance. C’était une bonne chose d’avoir la blonde avec elle peut être ?

Mais avant toute chose, elle allait apprendre à Clarke à monter à cheval, et à en gérer un. Aussi casse burne qu’il puisse être. Aussi difficile qu’il soit (bien qu’amical. Disons qu’il était joueur. Lexa se surprit alors a penser que la jeune femme qui n’était pas encore commandeur bien des années auparavant aurait pu rire de Clarke, avant d’attraper la main de la jeune leader et de l’aider. Mais elle n’était pas la jeune Lexa. Elle ne le serait plus jamais, et n’avait pas eu l’occasion de l’être énormément. Alors cette pensée fut chassée. Peut être qu’elle regrettait de ne jamais avoir eu l’innocence et peut être que par moment le destin pesait trop lourd sur ses épaules. Mais il en était ainsi. Elle chassa tout cela rapidement de sa tête, et se concentra sur la scène qui se déroulait devant elle.

Alors elle glissa la main sur la toison d’Archeon, effleurant sans le réaliser celle de Clarke, et se retirant bien vite. Elle ne voulait pas mettre la leader des skaikru mal a l’aise, et surtout, elle ne voulait pas se mettre mal à l’aise non plus. Elle attendit. Quelques secondes le moment adéquat et reccomenca, rassurant l’animal en lui murmurant des mots qui faisaient leur effet. Elle l’occupait ainsi, et offrait sans s’en rendre compte une facette plus légère, plus douce d’elle même. Elle offrait la vision d’une guerrière certes, mais également d’une jeune fille (qu’elle était un peu) douce, et tendre, qui savait parler aux animaux, qui aimait prendre soin de ce qui s’offrait à elle. Elle était attentionnée Lexa, peut être un peu trop, peut être parce qu’elle n’avait pas assez l’occasion de l’être ? Ca marcha, et Archean se retrouva paré d’une selle qui lui seyait à ravir. « J’imagine que c’est bon. » Lexa sourit à ces mots, et regarda la selle, hochant la tête sans rien dire alors que cette fois Baal venait faire son office. Il aimait ses chevaux, il aimait LES chevaux en général, et c’était avec plaisir que Lexa le laissait parler. Après tout, elle qui n’était pas la plus bavarde des femmes, préférait que quelqu’un parle à sa place. Pourtant, elle ne pouvait s’empecher de ressentir une légère pointe de … gène ? De possessivité ? Quelque chose qui la dérangeait, comme une boule amère. Parce qu’elle aurait voulu que Clarke l’ecoute avec attention. Parce qu’elle aurait voulu partager ses connaissances avec la leader de l’autre clan. C’était une histoire de faire connaissance peut être. Quelque chose comme ça. Cependant, l’une des capacités de Lexa était de savoir quand ne pas lutter, et il valait mieux que Baal parle. Il expliquait mieux. Point.

Rapidement ,elle se hissa sur Erebe, tandis que Clarke acceptait l’aide de Baal. Non, il aurait été mal vu que le commandeur en personne aide quelqu’un à chevaucher. Il y’avait des protocoles, et toucher les pieds sales et boueux de quelqu’un, n’était probablement pas bien vu pour le commandant des terriens. Son regard se posa sur Clarke, désormais juchée sur la monture – qui était un peu plus haute qu’Erebe, mais tout aussi fringuante - , et elle s’avanca d’elle pour marcher au pas à ses cotés. « Ne tire pas sur les rennes, il ne ferait qu’accelerer, il faut que tu donne la cadence avec tes pieds. Mais on va commencer lentement, viens. » Sa voix était douce, patiente. Elle avança jusqu'à la sortie de l’enclos. « Tu te sens bien pour le moment ? » C’était la première fois après tout, c’était toujours une chose délicate.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2030
avatar
100
100
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Dim 12 Avr - 18:30

Cela remettait le monde en perspective, de se trouver sur le dos aussi fort que celui d’un cheval – muté – qui fit quelques pas, pour s’habituer au nouveau poids qui venait d’être ajouté. Clarke fit un effort, pour ne pas oublier les fraiches paroles de Baal, serrant ses cuisses, gardant ses mains fermées sur les brides, sans pour autant tirer dessus (elle savait que ça servait à donner une partie des directives aux chevaux et elle ne voulait pas embrouillé Archéon, ça n’aurait fait que la perturber encore plus, elle). Elle se concentra sur cette nouvelle sensation, propre à son centre de gravité, cherchant à ne pas paniquer, de ne plus avoir de réel contrôle sur la direction qu’elle pouvait prendre. C’était la première fois, et même si, depuis qu’elle était sur terre, tout semblait hors de contrôle, elle avait encore eu l’occasion de partir où ses jambes le voulaient. Là, elle n’était pas sûre de réussir à se faire obéir par Archéon, mais ce n’était pas son but. Déjà, elle n’était pas tombée du cheval, ce qui était suffisant, pour Clarke. Lexa s’approcha d’elle et Clarke retira ses yeux du cou de sa monture, se tournant vers le commandant. Elle écouta les derniers conseils, hochant ferment la tête. « Mais on va commencer lentement, viens. » Elle appréciait la considération et elle murmura un faible « okay ». C’était généreux, de la part du commandant. Quoi ? Eh bien, beaucoup. Déjà, elle avait elle-même offert d’apprendre à Clarke les rudiments de l’équitation. Ensuite, elle ne pressait pas les étapes, ce qui encourageait d’autant plus la fille du Ciel à s’intéresser à Lexa, et à la respecter.

« Tu te sens bien pour le moment ? » Le pincement de ses lèvres était trompeur. Si Clarke ne se sentait pas à son aise, nouvelle expérience oblige, elle n’en restait pas moins grisée par la sensation. C’était nouveau, c’était quelque chose qu’elle n’aurait jamais pensé faire. Et elle avait cette curiosité naturelle, pour les animaux. Avoir la chance d’en monter un était d’autant plus exceptionnel pour elle, et elle sentait l’excitation battre ses veines à chaque impulsion de son cœur. « Ca va. » Elle marqua une brève pause. « Pour le moment. » C’était presque joueur, car elle savait qu’avec la Terre, rien n’était permanent et si Archéon était beaucoup plus expérimenté qu’elle, dans ce monde, elle ne se doutait pas qu’à la moindre surprise, tout pouvait devenir ingérable. Mais Clarke repoussait ce possible dans un coin de son esprit, se concentrant sur les sensations et la joie de cet apprentissage, donnant un faible coup sur le flanc de l’animal, pour qu’il avance et se mette à suivre Erèbe. Elle ne savait pas trop quoi faire, Clarke, mais fondait sa confiance sur Archéon. Lui avait eu des cavaliers – une cavalière ?- pendant des années. Surement, il serait plus efficace qu’elle dans ce domaine. Et il n’avait pas tenté de la faire partir, dès qu’elle avait été sur son dos. C’était une preuve suffisante, pour Clarke, de ne pas trop s’inquiéter de sa position actuelle.

Ils quittèrent l’enclos et elle regarda Baal fermer la barrière derrière elles, continuant de les suivre, quelques pas derrière, observant les actions de Clarke. Si le soucis ne transparaissait pas, elle se doutait qu’il serait là, si le moindre soucis intervenait. Clarke expira, chassant le peu d’anxiété qui l’avait prise, commençant à prendre ses repères, restant néanmoins très attentives aux réactions de l’animal. Elle posa sa main sur son encolure, le flattant quelque peu. Puis, elle releva les yeux vers Lexa, une lueur dans le fond de son regard. « Où allons-nous ? » Autant prendre cette balade comme une occasion de découvrir les environs. La seule fois où elle était venue à TonDC, c’était pour remonter les traces de Finn. C’était ici qu’elle l’avait perdu, en quelque sorte. Pour autant, elle ne voulait pas que la ville devienne un mauvais souvenir, surtout s’il était question qu’elle reste quelques jours ici, et que l’alliance perdure. Suivant les mouvements du cheval avec son propre corps, elle se retrouva à niveau de Lexa, ne sachant pas trop comment elle était arrivée aussi vite. Elle jeta un regard à Archéon, qui se contentait de faire son bout de chemin, ses oreilles tournées en arrière, suivant curieusement la conversation qui pouvait avoir lieu. « Alexandre le Grand était un leader, d’un temps encore plus ancien, que celui avant la guerre nucléaire. » Elle fronça vaguement les sourcils, suivant les pas de son cheval du regard, tout en se souvenant, de ce qu’elle savait, de l’homme en question. « Il avait des chevaux, des lances, et surtout, c’était un fin stratège. Un homme intelligent. Il a rallié et uni différents pays. » Elle marqua une pause, se mordillant brièvement la lèvres inférieure. « Comme toi, en quelque sorte. »

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2162
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Lun 13 Avr - 17:49

Elle chevauchait avec grace, Lexa, comme si elle avait fait ça toute sa vie, et réflexion faite c’était probablement le cas. Depuis des années maintenant elle avait maitrisée les équidés, depuis des années maintenant elle savait gérer un cheval que ce soit lors d’un combat ou d’une simple promenade. Elle chevauchait avec grâce oui, et si ce n’était pas forcement le cas de Clarke, ça ne voulait pas non plus dire que la jeune skaikru ne se débrouillait pas bien. Pour une première fois c’était plutôt honorable. Alors Lexa la regardait, captivée par ses avancées et sa façon de gérer les choses. Certes peut être qu’elle perdait son regard sur les joues de Clarke, sur son air un peu crispé peut être, et sur ses beaux yeux bleus, mais ce qu’elle regardait principalement c’était la manière dont elle tenait son corps et dont elle tenait les rennes du cheval. Elle était aux aguets. La moindre embardée pourrait être catastrophique et elle savait que Baal était derrière prêt à intervenir, mais elle était également la plus proche. Elle ne laisserait pas un accident abimer la fille du ciel, l’alliance en serait probablement oubliée et… ça n’était pas son but. Non, loin de la. Alors elle veillait. Rassurée quand la jeune femme lui dit que ça allait. « Pour le moment. » Elle ne pouvait qu’acquiesser, on ne savait jamais ce dont les minutes d’après seraient faites. Elle était bien placée pour le savoir, bien qu’elle aime organiser le futur, que tout pouvait arriver n’importe quand.

Erebe avançait, et Archéon semblait suivre le rythme. Ça la rendait heureuse pour le moment aussi ; et tandis qu’elles quittaient l’enclos, suivies par Baal qui marchait derrières elles à bonne mesures, Lexa se senti apaisée. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus pris le temps de faire une simple promenade à cheval. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus pris quelques secondes pour elle. « Où allons-nous ? » La question ne la surprit pas, et elle prit le temps de réfléchir longuement avant de répondre, toujours posée, calme, prévoyante. « Où desires tu aller ? Les environs de TonDC sont vastes, et il y’a tant à voir quand on sait où regarder. » Ce n’était cependant pas la région qu’elle connaissait le plus. Elle savait cependant qu’il y’avait la forêt, qu’il y’avait une cascade qui plairait peut être à la fille du ciel, et que plus loin il y’avait une clairière. Elle ne savait pas cependant ce que Clarke voulait voir, peut être voulait elle se contenter d’une promenade plus… calme. Juste marcher dans la ville sur le dos des chevaux ? Lexa la fixa un peu. « Nous pouvons faire le tour de TonDC si tu le souhaites, et tu te sens en état de chevaucher d’avantage nous irons dans la forêt. » Le temps ne leur était cependant pas offert, elles n’avaient que quelques instants, quelques heures tout au plus, avant que l’on n’ait besoin d’elle, pour quelque raison que ce soit.

Les chevaux avançaient, et le commandant se détendait, caressant l’encolure d’Erebe, le regard plus paisible, tandis que Clarke parlait. « Alexandre le Grand était un leader, d’un temps encore plus ancien, que celui avant la guerre nucléaire. Il avait des chevaux, des lances, et surtout, c’était un fin stratège. Un homme intelligent. Il a rallié et uni différents pays » Plus elle l’ecoutait, et plus elle se disait que c’était un peu comme eux. Les chevaux, les lances, c’était le moyen age, l’antiquité, c’était ces époques la aux quelles ils revenaient sans le vouloir v raiment. Elle avait appris, l’histoire, le passé, mais ce nom ne lui disait finalement pas grand chose… « Comme toi, en quelque sorte » La commandant leva les yeux, une lueur de presque surprise, avant de finalement laisser son visage s’orner d’un très distant sourire. « Probablement. Même son nom ressemble au mien de plus ou moins loin. » C’était maladroit. Mais elle était souvent maladroite quand elle essayait de parler alors, ce n’était probablement pas inhabituel. En tout cas désormais Lexa regardait la fille du ciel avec des grands yeux passionés. « Un jour tu aura le temps de me raconter son histoire. » Elle était rêveuse, et on pouvait voir l’enfant qu’elle était si on regardait bien. Cependant une vague de brume passa derrière ses yeux et sa mâchoire se crispa a nouveau. C’était dérangeant ce qu’elle venait de dire peut être, elle se reprit, plus froide, plus détachée. « Je veux dire, peut être que vous avez des livres sur l’Arche, ou que tu pourra trouver quelqu’un qui racontera ces histoires du passé à nos jeunes.» Bien sur. Le commandant n’avait pas le temps pour ça maintenant. Sa culture s’était fait dans son enfance.

Elle était cependant curieuse, et tandis qu’elles avançaient elle reprit. « Comment se passait l’education de vos jeunes ? »

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2030
avatar
100
100
MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    Mar 14 Avr - 18:24

Clarke aurait pu se poser la question, de ce qu’était Lexa. Assurément, elle ne pouvait pas être qu’un commandant. Malgré le sacrifice terrible qu’il avait été, d’abattre Finn, le leader des grounders n’avait jamais été très loin, ou absente très longtemps. Ça ne faisait pas longtemps, deux jours, tout juste, depuis qu’elle sentait encore le sang de Finn sur ses mains, deux jours qu’elle sentait la culpabilité ronger l’intérieur de ses os et s’y infiltrer. Deux jours, donc, qu’elle sentait la présence de Lexa, son ombre se profiler sur son propre corps. Et Clarke ne savait pas quoi en penser, ne savait même pas, si elle devait en penser quelque chose. Elle avait conscience que tout ce qu’elle faisait pouvait avoir un impact sur l’Alliance, car seul le commandant pourrait prendre la décision de mettre fin à celle-ci, ou de la prolonger. Si la fille du Ciel n’avait pas un avis à émettre sur sa situation, car elle n’avait pas la tête à ça, à s’inquiéter de ces heures, où Lexa était dans les parages (pour peu, elle n’aurait presque pas remarqué, que le commandant était toujours à quelques dizaines de mètres d’elle), elle n’en restait pas moins satisfaite : elle aurait pu voir bien pire compagnie que Lexa. Et faire une promenade dans les bois avec cette dernière était loin d’être une corvée. « Où désires-tu aller ? Les environs de TonDC sont vastes, et il y’a tant à voir quand on sait où regarder. » Finalement, elle quitta la route du regard, quitta les sabots et la vision du coup d’Archéon, pour tourner la tête vers le commandant, portant son regard vaguement perdu, curieux sur Lexa. « Je ne sais pas où regarder. » Il y avait un écho égaré dans sa voix. Habituellement, c’était Finn qui la guidait vers les secrets de la terre. C’était lui qui l’encourageait à voyager dans la forêt, lui qui découvrait les cachettes, pour les partager avec elle. « Nous pouvons faire le tour de TonDC si tu le souhaites, et tu te sens en état de chevaucher d’avantage nous irons dans la forêt. » Clarke hocha la tête à la proposition, commencé lentement, ça lui allait. Un break dans les émotions fortes était trop précieux pour qu’elle décide de partir à l’aventure tout de suite. « Ça me va, je vous suis, commandant. » La faiblesse de sa voix n’était plus, chassée comme le fantôme qui la poursuivait. A la place, il y avait un semblant de rire sur ses lèvres et elle se reconcentra sur Archéon, qui continuait d’avancer paisiblement.

Et puisqu’elles étaient parties pour un petit tour, autant en profiter pour faire la conversation. Ce qui semblait être suffisant pour Lexa, qui suivit les propos de Clarke avait intérêt. « Probablement. Même son nom ressemble au mien de plus ou moins loin. » Il y eut un peu d’amusement, dans le fond du regard de la fille du Ciel, qui continuait de surveiller la gestuelle de sa monture, chassant petit à petit la crispation qu’elle ressentait dans son dos, se familiarisant avec l’animal. « Lexa. » Dit-elle, alors qu’elle décortiquait le nom du roi de Macédoine, longtemps tombé. « Un jour tu auras le temps de me raconter son histoire. » Finalement, ce fut un maigre sourire qui effleura le visage de Clarke. Elle allait répondre, vraiment, mais fut coupée, avant même qu’elle ne puisse ouvrir la bouche. « Je veux dire, peut être que vous avez des livres sur l’Arche, ou que tu pourras trouver quelqu’un qui racontera ces histoires du passé à nos jeunes.» Elle ne put retenir le petit rire qui échappa de sa gorge et elle plaça la main devant sa bouche, pour y mettre un terme. « Je trouverai bien quelqu’un, oui. L’histoire, même oubliée, est importante. Et la partager l’est tout autant. » Pas de distinction de peuple, ici. Ils venaient tous de la terre, même s’ils étaient différents. Leur passé restait identique. Archéon sembla être attiré par une branche de verdure et Clarke donna un coup sur la rênes, comme Baal le lui avait expliqué, le remettant sur le droit chemin. « Hey, plus tard ça. » Il souffla en réponse et elle donna un deuxième coup, le rappelant à l’ordre, empêchant l’anxiété de lui brûler agréablement l’estomac. Finalement, Archéon sembla accepter de ne pas s’arrêter piqueniquer immédiatement. Clarke échappa un soupir, revenant sur le fil de ses pensées. « & Je te raconterai l’histoire d’Alexandre avec plaisir. Il n'y a pas que les jeunes qui ont le droit de la connaitre.» Et ça, éventuellement, ça ne serait pas que pour le bien de l’alliance. Clarke appréciait de partager son savoir avec les gens, tout autant qu’elle aimait apprendre. Si cela pouvait lui permettre de connaitre un peu mieux Lexa, elle ne passerait pas à côté de pareille occasion.

« Comment se passait l’éducation de vos jeunes ? » L’intérêt semblait partagé, même si celui-ci se répandait sur le peuple, plutôt que la personne. Clarke fit mine de réfléchir pendant quelques secondes, son front se plissant sous les souvenirs. « Les jeunes vont à l’école, quand ils ont l’âge. Pour apprendre à lire, écrire, compter. Les basiques. » Pour eux, c’était les basiques. C’était la base du savoir, qui ouvrait les portes à de plus grandes possibilités. Certains ne finissaient pas le cursus – elle repensait à Murphy, qui présentait des lacunes en orthographe, elle repensait à Octavia, qui avait appris, grâce à son frère. « L’histoire de l’Arche est raconté… était raconté, avec celle de la guerre, et de ce qui existait ici, avant. » Pour autant, ça ne restait pas obligatoire, tout allait à la passion de chacun. « Il y a un peu de sciences, et les notions de survies, dans l’espace. » C’était important, surtout avec l’Arche qui, approchant de son premier – et dernier- centenaire défaillait ci et là. « Après, ça dépend de l’âge, les jeunes deviennent apprentis, dans une branche qui leur est choisie, ou là où ils sont doués. » Elle repensa à Raven, qui avait battu tous les records établis depuis 52 ans. Elle repensa à Monty, qui aurait pu suivre les traces de son père, de Jake, s’il lui avait été donné quelques années de plus. Elle repensa à beaucoup d’entre eux, finissant par hausser les épaules. « J’ai appris avec ma mère, quand j’avais douze ans. » Tout semblait si lointain, maintenant. « Je voulais devenir médecin. » Maintenant, elle ne savait plus, car elle savait qu’elle n’avait plus rien d’un médecin. S’il lui restait la technique – inexacte – elle n’avait plus vraiment le cœur à l’être… « Et vous ? » Autant continuer sur ce sujet, c’était une première manière d’apprendre. « Tout fonctionne sur le modèle second/mentor ? » Elle avait voulu savoir, si tous savaient se battre, mais ça aurait été envisager la question sous un mauvais angle et Clarke préférait éviter de recommencer à tatillonner un sujet sensible.

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]    

Revenir en haut Aller en bas
 
tame the animal, tame the pain ▬ Lexa [flash-back]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Stay with the commander ▬ Lexa [Flash Back]
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» Quizz (mon animal preferer)
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: ZONE RP  :: L'Est :: Trikru :: Ton DC-
Sauter vers: