AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La douleur appelle au réconfort | Ft. Amy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Ally Ioannides
Bravoure :
15
avatar
Grounder ; Shiedgeda
Grounder ; Shiedgeda
MessageSujet: La douleur appelle au réconfort | Ft. Amy   Mer 19 Avr - 21:53


La douleur appelle au réconfort
Amy et Faora


Faora était debout très tôt le matin, elle était ni de garde, ni demandée pour torturer un skaikru dans les grottes. Toutefois, elle avait encore plus important à faire, une chose dont lui avait accordé Hati en personne, car Faora étant responsable de la capture de cette étrangère ; Cinzel était son nom. Elle prétendait être la fille d'un terrien d'un autre clan, comme si cela avait de l'importance pour le groupe d'Hati. Le simple fait qu'elle se soit aventurée sur leurs territoires, était en soi suffisant pour la condamner. Cependant, il avait été convenu de l'épargner, du moins jusqu'à ce que le groupe d'Hati en sache tout de même un peu plus sur cette inconnue, bien trop pâle pour être une terrienne. Madame avait été convient à être torturée avec les skaikrus, il ne lui fallut pas bien longtemps pour cracher à ses tortionnaires toute la vérité sur elle. Une femme des montagnes qui s'était perdue en forêt et qui pensait s'en sortir avec un simple mensonge, un mensonge qui n'aurait clairement pas marché même si elle avait été interceptée par un autre clan. Même les Shied qui vivaient plus la nuit que le jour, avait l'occasion de prendre le soleil de temps en temps, alors que lorsqu'on regardait la peau de cette Cinzel s'était comme si elle n'avait jamais fait la rencontre du soleil.

Quoi qu'il en soit, s'était apparemment Faora qui devait lui donner la mort. D'une part parce qu'elle avait capturé Cinzel dans la forêt et amené à Hati la première fois. D'autre part, parce qu'il avait été demandé une mort lente et douloureuse. Et les Shied du groupe d'Hati avaient longtemps reconnu les prouesses techniques de la jeune Faora pour ce genre de méthode. Et pour la jeune guerrière, c'était l'occasion d'enfin utiliser une technique qu'elle n'a jamais vraiment eu l'occasion d'utiliser depuis que son instructeur lui avait enseigné. Surtout, parce que Hati ne voulait pas que les Skaikrus soient exécuté et que Faora n'a jamais trouvé d'ennemi sur qui l'utiliser. C'était donc très enthousiaste qu'elle allait exécuter la sentence de la femme des montagnes, Cinzel ; pour sa sœur disparue.

Cinzel fut enchaînée dans la grotte où se trouvaient les skaikrus afin que ces derniers puissent assister à l'exécution. Quelques Shieds étaient présents, non pas que l'exécution en soi les intéressait vraiment, mais c'était plutôt pour observer la façon dont la petite Faora allait prendre la vie de la montagne. Les armes de Faora sont normalement des poignards étoilés, mais beaucoup savait qu'elle utilisait aussi quelque chose de moins brillant et de moins grand sur ses ennemis, les skaikrus pouvaient en témoigner à chaque séance de torture. D'ailleurs, ayant rejoint Cinzel dont la chair était marquée de divers stigmates, Faora ne tardait pas à sortir ses aiguilles d'os qu'elle avait elle-même très soigneusement taillées. Trois aiguilles étaient amplement suffisant pour la suite des événements selon Faora... Des aiguilles qu'elle sortit peu après avoir arraché le vêtement de Cinzel, dévoilant honteusement l'un de ses seins. Si la montagne pouvait mourir en étant humiliée, pourquoi pas selon la jeune guerrière.

Faora enfonça sa première aiguille dans la poitrine nue de Cinzel à l'endroit où se trouvait son cœur, puis elle enfonça une autre aiguille sur un point au niveau de la nuque et pour finir, la dernière pénétra en profondeur l'œil à partir de la membrane nictitante. Cœur, nuque, tête, chuchota la petite guerrière en s'écartant de la montagne. Si ses camarades terriens et probablement les skaikrus aussi, s'interrogeaient sur ce qu'avait bien pu faire Faora, ils ne tardèrent pas à voir le résultat. En effet, Cinzel se mit soudainement à convulser sur place, avant que du sang se mît à couler de ses yeux sous forme de larme, que du sang se mît à couler de son nez et qu'elle en cracha de sa bouche en quantité, noyée par ce dernier. Une bonne dizaine de minute plus tard, plus aucune réaction, plus aucun battement de cœur, la montagne s'était éteinte dans la douleur la plus totale. Si Faora ignorait ce qui se passait dans le corps de la femme, elle était malgré tout ravie du résultat.

Une larme était tombée d'un seul côté du visage de Faora, pleurant inconsciemment sa jumelle. Était-elle vengée ? Quelques heures plus tard, le corps de Cinzel fut donné aux bêtes et Faora fut de nouveau demandée pour s'occuper d'une des Skaikrus. Ses connaissances sur le corps humain étaient demandées, il fallait qu'elle veille à ce que le cœur d'une skaikru tienne le coup pour une éventuelle séance de torture. Si Faora était douée pour stopper un coeur, elle se débrouillait aussi pour tenter d'en garder un en forme. Arrivée de nouveau dans la grotte, elle observe la skaikru qu'elle devait ausculter.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La douleur appelle au réconfort | Ft. Amy   Ven 21 Avr - 23:19

Elle errait dans son esprit depuis bien trop longtemps maintenant. Avait-t-elle dormi ? Au moins quelques heures ? Elle ne le savait pas, depuis quelques jours elle avait perdu la notion du temps, la notion de survie. Dormir ou pas quelle différence ? Elle se trouvait dans un trou avec d’autres prisonniers : des survivants de la station Agro. Les siens. L’humidité avait pénétré ses vêtements, ses cheveux, sa peau. Elle ne sentait plus d’odeur à part le sang mêlé à la terre et la mort. Elle ne mangeait pas à sa faim, elle avait maigri et ne parlons pas d’hygiène. Emy, vit la fin arriver. Son corps ne pouvait plus rien supporter. Voilà des jours qu’à tour de rôle, ils étaient battus, mutilés, brûlés … Certains n’avaient pas survécus. Et d’autres avaient réussi à s’échapper grâce à Pike. Emy était prête à les suivre. Mais tout s’était passé tellement vite. Elle n’avait pas pu les accompagner. Et désormais, elle n’avait plus de force, plus d’espoir, rien. Des hématomes recouvraient son corps ainsi que des griffures et des plaies ouvertes. Le sang collait sur ses vêtements se mêlant à l'humidité et la sueur. Comment guérir dans de telles conditions ? Emy ne comprenait toujours pas pourquoi elle est encore en vie. Son corps résistait mais pour combien de temps ? Peu de temps malheureusement.

Et dire qu’elle s’était fait la promesse de survivre, de rester forte mais c’était trop dur. Ils vont mourir pour le plaisir d’un peuple qui avaient du sang sur les mains. Quel honneur avaient-ils gagné ? Emy avait cessé de se poser des questions. Elle avait essayé pendant plusieurs jours de voir comment ils pouvaient sortir d’ici. Mais depuis qu’un groupe a pu s’enfuir, ils avaient renforcé le nombre d’hommes et de femmes dans les grottes et la surveillance des prisonniers.

A cet instant, ce devait être le matin car il y avait du mouvement dans les grottes. Quelques minutes après qu’Emy fut sorti de sa transe, elle vît une femme entrer d’un pas décidé. Ici, tout le monde le ressentait : une autre personne allait souffrir aujourd’hui. Les yeux de l’ennemie ne perdaient pas de vue sa proie. C’est alors qu’elle s’arrêta devant une femme enchaînée. Emy ne la connaissait pas … D’un coup sec, elle déchira le vêtement de la femme enchaînée, dévoila ainsi un sein. Emy comprit qu’elle allait lui faire du mal … Elle sortit trois aiguilles. Trois aiguilles simples aiguilles. Emy avait envie de tourner la tête. Des pleurs se fit entendre. Et ce fut le choc. L’ennemie planta ses aiguilles à différents endroits dans le corps de la femme. Le souffle coupé elle commençait à trembler. De plus en plus. Elle convulsait. Ses yeux révulsaient. Du liquide s’écoulait de ses lèvres, puis … le silence.
Emy avait tenu sa respiration sans faire attention, ses yeux remplit de larmes qu’elle refusait de laisser couler. Qu’avait-elle fait pour mériter tel châtiment ? Quelle horreur cette scène était affreuse. Un spectacle public ! Ils ne l’ont même pas emmené dans un autre endroit. Ils voulaient nous montrer sa mort, sa souffrance. Pour nous faire peur, pour nous prouver une fois de plus que nous ne sommes que des objets, leurs jouets !

Dans la journée, l’ennemie qui avait causé la mort de la jeune femme un peu plus tôt, revint près des prisonniers. Lorsque son regard se posa sur celui d'Emy, cette dernière pensait que son cœur allait lâcher. Son ennemie s’avança vers elle d’un pas souple puis, lui prit le bras. La mort dans l’âme, Emy ne put réagir se laissant faire et pria pour que sa mort soit rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Ally Ioannides
Bravoure :
15
avatar
Grounder ; Shiedgeda
Grounder ; Shiedgeda
MessageSujet: Re: La douleur appelle au réconfort | Ft. Amy   Jeu 1 Juin - 19:17


La douleur appelle au réconfort
Amy et Faora


     Faora pouvait le voir, cette peur se dessiner dans les yeux de la femme. La jeune guerrière était quelque peu satisfaite que sa simple présence suffisait à créer la terreur dans le cœur de ses ennemis. Elle n’est pas comme Hati à se réjouir de la souffrance des autres sous la torture, mais elle appréciait que ceux qui avaient causé la mort de son jeune frère vivaient désormais dans la peur de mourir…. Et de mourir dans d’atroces souffrances, Faora excellait dans la mise en scène, elle savait comment inspirer l’effroi. Au final, ce n’était pas vraiment ce que la jeune femme recherchait, mais les ordres d’Hati étaient presque sacrés et Faora s’adaptait, tentait de faire sienne la situation afin de ressentir cette forme de satisfaction. Mais, si elle avait eu le choix dès l’arrivée des Skaikrus, elle aurait probablement fait couler le sang jusqu'à n’éprouver que du vide dans son cœur et apaiser les flemmes de la haine qui la consumaient en ce moment. 
     Elle ne pouvait pas tuer cette femme, elle ne pouvait tuer aucun Skaikru, Hati l’avait interdit. Faora n’étant personne, elle s’exécutait. Emy n’allait pas mourir aujourd'hui, fort heureusement pour elle ou bien malheureusement. Faora attrape fermement le bras de la fille du ciel, il y avait de la colère dans sa poigne. La jeune guerrière ne se rendait même pas compte que ses ongles avaient longtemps pénétrée la chair de son ennemie et otage. De toute façon, rien n’arriverait à desserrer sa poigne à l’heure actuelle. Et Faora avait de quoi être en colère, ne pas tuer les étrangers elle s’était faite à l’idée, mais devoir en plus les garder en vie c’était en soi – ironiquement – une torture personnelle pour la jeune guerrière. Elle emmène la Skaikru à endroit plus propre et plus paisible de la grotte, où on trouve aussi quelques sources d’eau. Elle installe la fille du ciel près d’une des sources, elle n’est pas attachée, libre de tout mouvement. Cependant, si elle donnait une raison à Faora de l’égorger, la jeune guerrière n’hésitera pas une seconde à la finir aux poignards.

     Et puis, même si elle arrivait à échapper à Faora, la grotte était toujours très bien gardée, mieux qu’avant depuis la fuite du groupe de Pike. Elle enlève elle-même le haut de la fille du ciel, la guerrière est un peu brusque au début. Il ne faut pas s’attendre à une quelconque douceur de la part de la jeune Shied. Cependant, Faora se voulait moins hostile qu’à son habitude. Elle sortit un tissu qu’elle trempa dans la source d’eau juste à ses côtés avant de nettoyer la peau de la Skaikru. Elle s’attardait un moment sur les blessures qui étaient essentielles à décrasser. La jeune guerrière prendre une bonne dizaine de minutes nettoyer le corps  de la fille du ciel, lui enlevant ses vêtements petit à petit au passage. Seulement ceux qui lui empêchaient de remettre en état son corps. Elle ne lui retirera pas ses sous-vêtements, Faora n’avait pas besoin d’en arriver là. Cependant, la skaikru restera dévêtue le temps que ça prendra durant l’auscultation.
     La jeune guerrière faisait délicatement glisser son tissu humide sur la peau pâle de l’enfant du ciel, il y avait quelque chose de très intime dans ce geste. Dieu sait que tout ce qui est sujet à l’érotisme échappe la jeune guerrière, n’ayant jamais eu la mentalité nécessaire pour s’intéresser à autre chose que sa vengeance. C’est pourquoi Faora – le visage fermé – ne prête à peine une attention particulière au corps de la Skaikru… qui de toute manière n’avait plus un corps très attrayant dû aux conditions dans lesquelles elle vivait jour après jour. La guerrière trempa une dernière fois le tissu dans l’eau avant d’essorer ce dernier. Elle sortit une gourde en peau de bête qui contenait une forme d’alcool, Faora n’en buvait pas, mais s’en servait souvent pour désinfecter ses propres plaies. Elle allait s’en servir cette fois pour désinfecter celles de la Skaikru, renversant alors un peu de liquide sur le tissu.

Faora applique avec délicatesse le tissu sur les blessures les plus importantes, celles qui n’ont pas forcément une apparence rassurante. Le regard de la guerrière s’attarde un moment sur le visage de son otage. Souffre-t-elle ? 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La douleur appelle au réconfort | Ft. Amy   

Revenir en haut Aller en bas
 
La douleur appelle au réconfort | Ft. Amy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» La douleur de la montagne.
» comment s'appelle les habitants de....?
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Après l'effort, le réconfort. [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: HORS RPG :: Archives RP-
Sauter vers: