AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Jus drein jus daun PV Lexa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Manu Bennett
Bravoure :
554
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Jus drein jus daun PV Lexa    Mer 8 Mar - 23:59

An 93 // Vingt kilomètres de la capitale // Avant dernière bataille de la guerre contre la coalition  


La coalition se trouvait sur nos terres et ce depuis plusieurs semaines désormais. Les armées du commandeur avançaient inexorablement sur nos terres glacées inhospitalières. Nos propres défenses s'étant faites balayer ou ayant été contrainte de fuir face à la masse grouillante de guerriers et guerrières des onze clans qui se pavanaient sur nos terres comme en terrain conquis. Cette situation me révulsait littéralement tout comme toute la garde royale sous mes ordres. Le clan des glaces ne connaissait pas plus féroces et dangereux combattants que l'élite sous mes ordres. Je m'étais déjà battu à de nombreuses reprises tout comme la majorité de mes hommes au cours de cette guerre d'invasion qui avait été déclenchée par la folie de ma reine Galath. En effet, la reine des glaces avait eu la fabuleuse idée de faire enlever l'amante de Lexa et de lui renvoyer sa tète dans la foulée. Ce qui avait déclenchée la fureur du commandeur et nous avait conduit à la situation présente.

Galath s'imaginait elle réellement que nous avions réellement des chances de vaincre les armées de onze clans ? Ou était elle prête à sacrifier toute la population de son royaume pour assouvir ses ambitions mégalomaniaques ? Le point de non retour avait semble il été franchi et la défaite semblait désormais inéluctable tant les armées coalisés avançaient sans rencontrer de résistance conséquente sur plusieurs fronts. Voilà ou nous en étions. Pour la première fois de son histoire Azgeda était au bord de l'anéantissement. Nos ancêtres devaient pester et nous maudire de là ou ils étaient. La reine avait décidée de faire se replier toutes les forces se trouvant sur le chemin de la coalition et d'abandonner une large part de son territoire frontalier avec celui du clan des arbres.

L'armée qui attendait l'arrivée de sa souveraine et les renforts venus de la capitale et du moindre recoin, du moindre village même infime des terres glacées ne se trouvait qu'à une vingtaine de kilomètres d'Orst. Juché sur un cerf harnaché de pied en cap pour la guerre arborant des peintures de guerre couleur lunaire j'avance au devant de l'armée d'Azgeda juste derrière Galath elle même juchée sur un cerf massif dans une armure de guerre typique de la nation des glaces. Pour ma part, je porte une armure légère et suis emmitouflé dans de la fourrure noire. Mon visage est teintée de poudre blanche comme celui de tous les guerriers et guerrières cheminant derrière nous. A coté de moi sur un autre cerf également harnaché de pied en cap se trouve mon amante et nouvelle recrue de la garde royale. Azalea la louve d'Azgeda arbore une expression sanguinaire et je me doute qu'elle va elle aussi faire honneur à sa réputation.

Le reste de la garde cheminait elle aussi sur des cerfs robustes et puissants. Les tambours de guerre résonnaient dans l'air glacial et les bannières d'Azgeda défilaient par dizaines. Des cris de guerre s’échappaient des lèvres gercées par le froid. Lances, harpons, haches, tridents, épées, arcs, hallebardes et griffes étaient fièrement brandis par les soldats de glace. Le froid n'avait visiblement pas suffit à ralentir et handicaper nos ennemis. Nous ne pouvions visiblement pas compter sur Thanos pour nous aider, nous étions les seuls maîtres de notre destin ou de notre fin.

(…)
La bataille a commencée depuis une vingtaine de minutes et les charges de la coalition se sont écrasées sur les rangs de nos braves combattants prêts à mourir par centaines pour les ordres de leur reine quand bien même celle ci s'en moquait probablement. Immobile derrière la souveraine à l'instar de toute la garde royale j'observe les événements avec concentration comme si mon seul regard pouvait changer le cours de la bataille qui se jouait en ces instants critiques. Les coups d’œil inquiets de mes hommes ne m'indiquent que trop bien que nous sommes tous conscients que cette bataille sera déterminante pour la suite de la guerre. L'histoire se jouait sous nos yeux et nous étions impuissants du moins jusqu'à ce que Galath décide de nous envoyer dans la mêlée. Ce qui ne semble pas vraiment pour tout de suite. Les cris des mourants en train d'agoniser se mêlent à ceux des guerriers qui s'invectivent et grognent.

Le fracas des armes est assourdissant et je jette un œil à Azalea qui trépigne sur place. Impatiente d'aller tuer des ennemis d'Azgeda. Le cours de la bataille semble soudainement basculer et nos troupes se mettent à reculer sous les assauts des onze. Galath m'adresse un petit signe de la main et je m'approche rapidement. Je me penche en avant et laisse ma reine me murmurer ses instructions à l'oreille. Tue Lexa m'ordonne t'elle. La reine a raison. Si j'abats la tète de la coalition cette guerre s'achèvera peut être. Je pose une main sur mon cœur, m'incline respectueusement avant de m'éloigner d'un pas martial. Faisant signe à toute la garde de me suivre je me dirige vers les montures un peu plus loin et enfourche la mienne. Les trente guerriers et guerrières font de même et me suivent. Je donne mes ordres avant de dégainer. Azalea s'approche de moi et me lance : Ne meurs pas dragon. Je souris férocement et lui réponds : Ne meurs pas louve. Puis, je talonne ma monture et hurle Gon Azgeda la garde dans mon sillage, mon cri de guerre repris dans la foulée. La charge se dirige vers le cœur du front là ou le commandeur se bat au coté de ses hommes. La vision des cerfs de guerre met du baume au cœur de l'armée des glaces.

(…)
Mon épée tranche et s'enfonce dans la chair tandis que je m'enfonce dans les rangs ennemis juché sur ma monture. La percée sanglante ne semble pas pouvoir être arrêtée et je continue de mouliner et tailler, parant les armes de nos ennemis avec rage et laissant mon cerf déblayer le passage devant moi. Écrasant les plus proches ou les projetant de ses bois le cerf se montre bien utile. Des Trikru tombent autour de moi et durant un instant je reprends espoir. Je peux y arriver. Je peux l'atteindre. L'espoir est permis. Mais mes espoirs sont douchés lorsqu'un guerrier ennemi tranche les jarrets du cerf qui s'effondre en me projetant brutalement au sol. Je taille les jambes autour de moi de manière circulaire afin de me dégager de l'espace pour me relever avant de constater que la plupart des membres de la garde sont désormais à pieds à quelques mètres derrière moi. Azalea est en train de transpercer un guerrier Trikru avec un sourire mauvais sur les lèvres. La louve se déchaîne. J'hurle à plein poumon : Kigon yo gonplei. Kigon yo gonplei. Je retourne dans la mêlée afin de tenter d'atteindre Lexa. Je ne suis pas d'accord avec les méthodes de Galath et je suis désolé pour Costia mais je dois accomplir mon devoir. Je bouscule un ennemi avant de le pousser sur la lance d'un soldat des glaces. Cette boucherie connaitra t'elle une fin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2265
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    Sam 11 Mar - 12:09

JUS DREIN JUS DAUN
ft. Aslan # FB - Guerre contre Azgeda

« Sha. Anya, ne me regarde pas comme ça, je suis le commandeur c’est à moi de mener l’assaut. »   Son plan marchait. Son plan marchait à merveille, et Lexa même si la haine l’habitait, refusait de céder à l’envie de se jeter dans la mêlée corps et ames. Le temps pour pleurer viendrait plus tard. Le temps de la vengeance viendrait également. Masi ce qu’elle voulait ce jour la c’était montrer une fois de plus aux azgeda la puissance de la coalition. Leur montrer que Galath gagnerait à leur céder la victoire et montrer aux Azgeda que leur reine n’était qu’une folle qui les sacrifiait tous sur l’autel de ses ambitions. Son plan avait été bon, en envoyant les sikrus attaquer par les fleuves et s’en prendre à une des villes recluses à l’intérieur des terres Azgeda, elle avait mené le reste de l’offensive sur les frontières. Et maintenant à quelques kilomètres d’Orst, l’heure de l’assaut était la.  

Juchée sur Erèbe, aux cotés d’Anya et de Feyn, elle s’avancait devant la grande armée de la coalition.  Les derniers clans à l’avoir rejoint étaient la également et elle savait que plus que tout elle pouvait compter sur les femmes à ses cotés, sur leurs clans, ainsi que sur les autres. Les skaigona, les soncha, les roamada, ils avaient tous répondus à l’appel, et cette pensée l’emplissait encore et encore de joie. Alors si le souvenir de la tête de Costia entre ses mains était encore vivace, elle tentait, Lexa, de le mettre de coté pour se concentrer sur la victoire à venir. Sur l’alliance. Le temps des pleurs était révolu. «  JUS DREIN. JUS DAUN. »  fut le cri qui s’échappa de ses lèvres alors que les armées se mirent en marche dans un fracas assourdissant. Jus Drein Jus Daun en effet, et déjà Lexa voyait les guerriers de son peuple s’elancer dans la mêlée.  La bataille serait une fois de plus terrible, et elle fixa son regard sur les combats en face d’elle.

La bataille faisait rage encore et encore, et la force massive de Galaad semait la douleur au milieu de l’armée ennemie. Les hommes en face d’eux étaient forts, habiles, ils étaient des bons guerriers Azgeda, et Lexa était honorée de se battre contre eux. Ses hommes devaient l’être de même.  Un guerrier des glaces aux longs cheveux blonds se jeta vers elle, pour voir sa course stoppée par la lame d’une de ses épées, et pencha la tête en signe de respect. « Yu gonplei ste odon. »   Elle n’avait pas le temps de d’avantage, déjà les lignes ennemis semblaient se resserrer, s’approcher d’avantage et un guerrier plus fort que les autres peut être s’avancait d’elle. Erèbe avait battu en retraite depuis longtemps et à terre sur cette neige tachée de sang, Lexa l’attendait. Elle ne voyait pas Galath dans toute cette mêlée, et son cœur saignait probablement de ne pas pouvoir prétendre à trancher la tête de cette reine folle. «  Où es ta reine guerrier ? »  gronda t'elle en se rapprochant de lui.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 


Dernière édition par Lexa le Ven 14 Avr - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Manu Bennett
Bravoure :
554
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    Sam 11 Mar - 18:04

Les cris des guerriers résonnaient comme des hurlements de loups dans mes oreilles. Les chefs de guerre beuglaient leurs ordres à leurs troupes et combattaient en première ligne des deux cotés. A mes pieds, mes bottes étaient enfoncées dans la neige pourpre. Le sol verglacé de la nation des glaces s'abreuvait de sang comme il en était ainsi depuis les débuts de la plus féroce de toutes les nations ayant émergées suite à Pramfaya. Il n'y avait pas de moutons en Azgeda seulement des loups et les loups se battent jusqu'à la mort pour leur territoire. Autour de moi des cadavres de toutes les tailles, de toutes les formes, de toutes les origines s'amoncelaient. Onze clans contre le mien et contre toute attente la nation des glaces est encore debout seule contre toute à se battre comme la fière armée qu'elle était. Seul mais déterminé à vaincre mon peuple de guerrier saigne mais continue de combattre. Il le fera toujours. Cette rage, cette haine, ce goût du combat et cette férocité coulent dans nos veines. Insoumis et indomptable, menaçant même dans la défaite inéluctable et dangereux comme seule une bête traquée et aux portes de la mort pouvait l’être. Je suis fier d’être un fils des glaces. Je l'ai toujours été. Et si je ne suis pas d'accord avec les méthodes de Galath c'est parce que contrairement à Herga celle ci n'a pas le sens du devoir, le sens de son peuple.

Herga était Azgeda dans ce que notre clan a de plus noble tandis que Galath est Azgeda dans ce qu'il a de plus sauvage et cruel. Elles ne sont que deux faces opposées de ce que nous sommes nous les enfants de Thanor et Khalass. Je trouve regrettable qu'il apparaisse comme impossible de voir émerger une souveraine ou un souverain doté des deux. Mais l'heure n'est définitivement pas à la tergiversation et au débat intérieur. J'ai une mission à accomplir, une mission qui peut mettre fin à la souffrance des miens. Une mission qui peut changer le cours de cette bataille voire celui de cette guerre. Privé de leur commandement nos ennemis ne seraient pas bien difficiles à mettre en déroute pour la simple et bonne raison que la nation des glaces n'était pas le seul clan à être foncièrement hostile à l'idée même de la coalition. Les Skjeran et les Shiedgeda deux peuples aussi farouches que le mien avaient bataillé ferme pour ne pas y entrer. Sans commandeur tout redevenait comme avant et la désorganisation saurait être notre alliée la plus fidèle pour bouter les envahisseurs hors de nos terres. Après avoir empalé un guerrier romada sur la lance de l'un de mes compatriotes Orstien je prends quelques instants pour me reposer et reprendre mon souffle. Autour de moi un carré de guerriers se forme machinalement pour me protéger.

En tant que représentant du pouvoir royal sur le champ de bataille je n'ai pas besoin de donner d'ordres pour que l'on m'obéisse. Mon uniforme de capitaine de la garde et la main noire d'Azgeda imprimée sur mon armure légère parlaient d'eux même. Je jette un bref coup d’œil en arrière pour balayer le champ de bataille du regard. Les membres de la garde royale sont divisés en petit groupe et continuent de faire des trouées dans les rangs ennemis. La louve décapite un guerrier skaigona avant de se jeter sur un Skerjan. La garde fait honneur à sa réputation mais partout ailleurs nous reculons. L'armée de glace est exténuée par ces dizaines de minutes de bataille face à un adversaire au moins six fois supérieur en nombre si ce n'est plus. Nos pertes sont bien trop élevées à mes yeux, elles sont monstrueuses et je sens que malgré les tambours de guerre et les chants guerriers le moral est en baisse. Alors je lève bien haut ma lame et hurle : Ste Yuj Gon Azgeda. En tich emo op ha Azgeda na skwed veida ! Une clameur gigantesque me répond et je souris. Ce n'est pas fini. Cela ne peut se finir qu'une fois que je brandirais la tète du commandeur. L'armée des glaces se battra encore mais si cela continue ainsi la retraite sera inéluctable et j'ai bien peur que cela soit la dernière possible.

Un peu plus loin j’aperçois un guerrier Trikru impressionnant abattre l'un de nos chefs de guerre et je murmure : Yu Gonplei Ste Odon Bilaik Kom Azgeda. Puis, je m'élance en direction du commandeur mon groupe sur les talons. Ma lame s'enfonce dans une guerrière et je la repousse de la jambe pour retirer mon arme. J'esquive de justesse un coup de hache qui m'arrache un lambeau de peau et décapite le guerrier dans un geste fluide. Je donne un coup de tète dans la mâchoire d'un autre guerrier avant de le faire basculer au sol et de me baisser pour lui enfoncer ma lame dans la gorge. Mes mains sont couvertes de sang et je les essuie sur mon visage. Imprimant une main sanglante dessus. Mon groupe de guerriers se heurte dans une charge brutale au rempart de soldats de la coalition se trouvant devant Lexa mais je parviens en me ruant en avant à passer le mur. Les guerriers m'ayant accompagnés dans cette percée fructueuse se font tailler en pièce mais je n'ai pas le temps de les pleurer ou de chercher à les venger.

Le commandeur s'avance vers moi et dans un grondement me demande ou se trouve Galath. Je lui réponds tout en m'approchant : Ma reine se trouve là ou elle doit être. Mais ne t'en fais pas commandeur elle te verra mourir. Gada yu baman in Heda.  
Puis, je m'élance et bondis en avant. Je décolle du sol durant une poignée de secondes mon épée bien haut devant moi avant de l'abattre en avant sur celle de Lexa qui pare mon coup avec aisance. Je suis fatigué par ma charge pour l'atteindre alors qu'elle est aussi reposée que quelqu'un qui commence tout juste à se battre. J'adresse une prière à Khalass et me lance dans un enchaînement complexe. Nos lames s'entrechoquent à intervalle régulier et je pense à Valyria et à Azalea. Je ne sais pas si je vais pouvoir tenir ma promesse louve.
Jus Drein Jus Daunft. Lexa
Ʃkaemp はは ™


Dernière édition par Aslan le Dim 16 Avr - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2265
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    Ven 14 Avr - 12:02

   
JUS DREIN JUS DAUN
ft. Aslan  # FB - Guerre contre Azgeda

HRP:
 


JUS DREIN, JUS DAUN. Les corps continuaient de pleuvoir, et Lexa regardait les armées de la coalition affronter de toutes leurs forces les armées d’Azgeda. C’était un peuple farouche, elle pouvait le reconnaître, un peuple dont la reine n’avait pas peur d’envoyer ses enfants à la guerre. C’était un peuple qu’elle voulait libérer du joug de Galath, et qu’elle libererait dans le sang si il le fallait. Le combat faisait rage oui, et tandis que Feyn s’élancait avec sa seconde vers les lignes ennemis, juchées sur leurs lézards géants, elle adressa un regard à Anya, Gustus et Galaad qui s’avancaient à ses cotés. Des têtes roulèrent, lui rappelant l’atroce souvenir qui lui prenait le cœur depuis des jours maintenant, mais rien ne se lit sur son visage. Elle était déterminée Lexa, et elle ne laisserait pas ses sentiments prendre le pas sur sa raison. Elle ne voulait pas une vengeance aujourd’hui, elle voulait la victoire pour la coalition, pour le peuple, pour la paix des Azgeda aussi, et pour elle même. Elle voulait la victoire et elle l’aurait oui.

Autour d’elle un groupe était formé, mais Lexa n’était pas de ces commandeurs qui fuyaient les risques à venir. Elle était au contraire une de ces femmes qui se battait sans avoir peur. Parce que l’esprit du commandeur choisirait bien, elle ne le savait que trop. Et aussi, parce qu’il était hors de question qu’elle soit à l’image de Galath une reine cachée.  

Plus remarquables que les autres, il y’avait des guerriers qui s’enfoncaient vers les lignes où elle se trouvait, menés par un homme presqu’aussi massif que Galaad, avec dans son regard de la fierté et de la détermination. Des traits qu’elle aurait pu admirer si il n’avait pas été taché du sang de ses alliés. Il semblait un chef, un homme fort et obéit. Il s’approcha d’elle, elle s’approcha de lui, levant la main pour intimer à ses gardes l’ordre de ne pas intervenir. Elle était loyale Lexa. Elle était toujours loyale, et tandis qu’elle lui parle, il lui répond des mots qu’il ne semble même pas vraiment penser. Ou peut être se figure t’elle que les Azgeda n’aiment pas leur reine, alors que ce n’est probablement pas vraiment la vérité ? «  La où elle doit être ? A l’abri tandis que meurt son peuple, qu’elle gère comme des pions ? » Elle n’eut pas vraiment le temps d’en dire plus Lexa, que déjà il se jetait vers elle, pour lui assener un coup  de sa grosse épée. Il était fort, agile, mais il semblait plus lent qu’il n’aurait du l’être, et elle le para, faisant un pas de coté, pour essayer de lui assener un coup qu’il para également.  Et se lançant dans un balet de lames avec lui, elle reprit la parole. « Vois autour de toi, guerrier, chaque chef de clan se tache du sang de la guerre, pour une cause en la quelle il croit. Où est Galath si ce n’est derrière des forteresses et les murailles formées par les corps de tes camarades ? »


_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Manu Bennett
Bravoure :
554
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    Dim 16 Avr - 22:53

Les cris, les râles d’agonie des mourants, les bruits sourds du métal contre le métal, les gémissements de douleur, les ordres beuglés par les chefs de guerre se battant en première ligne pour que leurs guerriers ne perdent pas le moral devant la défaite qui se profile malgré tous nos efforts. Tous ces sons forment un vacarme assourdissant dans les oreilles de chaque homme et de chaque femme présents sur ce champ de bataille de plus en plus sanglant. Les corps commençaient à s’amonceler par endroits formant des barrières de fortune entre les ennemis innombrables et les défenseurs acharnés. Les soldats de la nation des glaces sont à mes yeux les meilleurs guerriers de notre monde et en ces instants mes compatriotes se démènent comme des démons en infériorité numérique fatale. Ils se battent tels les loups qu’ils sont et je ressens une nouvelle bouffée de fierté en les observant rapidement représenter leur féroce et indomptable nation avec un dévouement sans pareille.

Cette bataille la énième d’une longue série dans une guerre perdue d’avance tient de la folie furieuse car il faut être fou pour continuer de s’opposer encore et encore à un ennemi supérieur en nombre et en armes. Ce n’est pas de la folie pour nous enfants des glaces mais une logique imparable prenant racine dès nos premiers pas. Nous étions des guerriers plus qu’aucun autre peuple parce qu’ici dans nos terres inhospitalières et glacées seuls les plus forts avaient le droit de survivre, seuls les plus forts étaient estimés par leurs pairs. Le respect se gagnait difficilement en Azgeda et se perdait très facilement. Ils ne pourraient jamais nous comprendre ces étrangers, ces ennemis naturels de notre peuple. Ils ne pouvaient pas voir la beauté rugueuse de notre climat implacable, ne pouvaient ressentir la douceur masquée par le danger de nos contrées prédatrices. Ils ne pouvaient pas comprendre notre amour pour le sang, la bravoure, la belle mort et les armes. Ne pouvaient que se défier de notre esprit sauvage, fier, brutal et conquérant.

Esprit que la déesse Khalass nous avait elle-même transmis depuis la fondation de son clan. Mes cris de guerre, appels à la bravoure, à la persévérance tenant de l’abnégation sacrificielle, démonstration de notre fierté naturelle permet de redonner de l’ardeur aux guerriers d’Azgeda qui reprennent espoir en me voyant me frayer un chemin de sang vers le commandeur. La femme qui nous arrachait tant de vies, nous humiliait sur nos propres terres, voulait nous soumettre à son joug parce que notre reine inconsciente lui avait volé son âme sœur. Ma cible selon les reines de la reine folle qui regardait son peuple mourir comme l’on regardait un spectacle. Ma cible selon mes obligations d’amour pour mon peuple qui n’avait que trop saigner en vain. L’espoir insensé mais bien réel redonne des forces aux épuisés, de la vigueur aux acculés, de la fierté aux donnés vaincus.

Si je parviens à abattre Heda ce sera pour vous que je le ferais mes frères et mes sœurs, mes camarades, mes compagnons d’armes et non pour Galath, cette reine impie. Je ne peux pas me permettre de penser à ma louve en plein combat et ma fille loin d’ici chez mon oncle à la capitale. Pourtant j’ai une pensée pour les deux femmes de mon existence tandis que je balaie le chemin devant moi de mon épée. Finalement et au prix d’une charge héroïque me coutant mon escorte de fortune qui finit abattu par les gardes du corps du commandeur frais et déterminés à éliminer toute menace s’approchant de leur Heda j’atteins mon ennemie. Durant un instant je m’inquiète à l’idée de devoir affronter les colosses autour d’elle alors même que j’avais du déjà sacrifier tant d’énergie pour parvenir jusqu’ici mais un geste de sa main les éloigne. Je m’approche d’elle en marchant tant pour la jauger que pour reprendre des forces inestimables.

Je balaie sa question d’un revers de la main et d’une réponse acerbe alors même que ses paroles me font plus mal que toutes les blessures que je pourrais recevoir en ce jour sanglant. Si elles me font aussi mal c’est parce qu’elles ne sont que vérité. Des chefs de tous les clans se battaient en ce moment même sur ce champ de mort. Tous sauf ma reine qui se cachait derrière les lignes de son armée. Une aptitude indigne pour une reine de la nation des glaces. En cet instant je souffre au souvenir d’Herga.

Je souffre d’ètre le bras armé de cette usurpatrice m’ayant forcé à abattre mon propre mentor et ami. Mais je n’y peux rien, je n’ai pas le choix. Alors je me concentre sur ma haine de ces étrangers venus ravager nos terres et je m’élance à toute allure vers le commandeur. Ma lame s’abat par le dessus telle la foudre mais trouve la parade de mon adversaire sur sa route vers son visage. Je pare à mon tour son assaut et nous nous lançons dans un ballet martial d’une grande finesse malgré la brutalité implacable de nos coups réciproques. En tant que guerrier né je suis admiratif de ses talents à l’épée mais cela ne diminue en rien ma haine à son encontre. Et voilà qu’elle repart de ses mots acérés comme des piques s’enfonçant dans mon cœur car dénués de mensonge. Je feinte un coup d’estoc et attaque par le coté en mettant toute ma rage dans la tentative mais la Trikru bondit en arrière hors de ma portée. Je fais tournoyer ma lame devant moi avant de répondre. Assez ! Assez ! Crois-tu que ton éloquence et tes belles paroles te sauveront ? Crois-tu que ce combat va cesser simplement parce que tu évoques des vérités implacables. Oui, tu as raison ma reine me fait honte en cet instant. Elle ne se montre pas digne de l’esprit de notre clan. Je suis désolé pour ta perte mais cela ne change rien à la situation tu es celle qui fait couler le sang de mon peuple et pour cela je dois te tuer. Joignant le geste à la parole je bondis en avant et ma lame frappe une nouvelle fois celle de Lexa. Thanor donne-moi la force de vaincre le commandeur. Car je ne suis pas sûr de pouvoir y parvenir.  
Jus Drein Jus Daunft. Lexa
Ʃkaemp はは ™


Dernière édition par Aslan le Mar 23 Mai - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2265
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    Dim 7 Mai - 12:28

   
JUS DREIN JUS DAUN
ft. Aslan  # FB - Guerre contre Azgeda

Elle était lasse Lexa, lasse de toutes ces guerres qui se tissaient avec la mise en place de la coalition. Elle était lasse de ces moments où le sang de son peuple coulait à flot encore et encore. Elle était lasse oui, mais elle ne laisserait jamais sa lassitude prendre le pas sur le reste. Il en était ainsi. Elle était ici pour combattre, et pour éventuellement prendre sa vengeance sur Galath, une vengeance méritée qui n’était pas le but premier de la manœuvre. Une vengeance qui viendrait si Galath tombait sous son épée, mais qu’elle ne cherchait pas.

Le combat était lancé entre eux deux, le colosse du Nord, et le commandeur agile. Elle devait reconnaître qu’il était bon, le soldat en face d’elle. Digne des plus grands guerriers, et eusse t’elle été moins rapide, que sa lame se serait déjà fichée dans son corps. Mais les commandeurs étaient en elle et la poussaient à se surpasser, à faire de son mieux. Elle se battait bien Lexa, du mieux qu’elle pouvait, et ce n’est qu’en quelques moments de calmes, qu’elle reprenait son souffle pour parler à nouveau.

Il répondit. Et la mâchoire de Lexa se crispa quelques instants alors qu’il énonçait des choses qu’elle trouvait vraies et fausses à la fois. Elle ne repondit pas néanmoins, et tandis qu’il abattait sa lame, elle la para tant bien que mal du plat d’une de ses épées, reculant néanmoins sous le choc, ses bottes heurtant la neige boueuse avec un peu trop de force pour ses chevilles. Elle grimaça. Mais son visage bien vite redevint impassible, tandis qu’en un pas de coté elle reprenait la parole. « Ta reine. Ta reine est celle qui fait couler le sang de ton peuple en refusant la coalition. » Elle bougea un peu Lexa, essayant d’arriver derrière le guerrier pour lui assener un coup au niveau des flancs.



_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Manu Bennett
Bravoure :
554
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    Mar 23 Mai - 18:40

Un vent glacial souffle sur la vaste agora sanglante en train de suer, de combattre, de tuer et de mourir au milieu de l’immense plaine dont le sol se teinte de nuances écarlates. Les oiseaux volent presque paresseusement au-dessus du charnier prenant leur mal en patience malgré l’excitation à l’idée d’un tel funeste festin. Tout n’est que cris, coups d’armes, chant de mort et désespoir. Désespoir d’une nation dressée seule contre onze autres. J’ai l’intime conviction que je vais tomber en ce jour. J’ai l’intime conviction que je ne reverrais plus jamais ma petite étoile ni ma fougueuse louve alors je me laisse gagner par la fureur de la bataille, la soif du sang propre à mon peuple guerrier et le désir ardent d’une vengeance implacable pour chacun de mes compatriotes en train de tomber autour de moi ainsi que pour tous ceux qui sont tombés avant ce jour depuis l’invasion de la coalition. Je savoure à sa juste valeur la lassitude qui assombrit les traits de la commandante. Alors on est exaspéré de faire couler le sang ? Et bien il ne fallait pas gagner le conclave en premier lieu très chère Trikru. Il ne fallait pas tenter d’imposer une alliance non désirée à un peuple aussi féroce, aussi fier et aussi belliqueux que le mien. Il ne fallait pas avoir un tel projet allant à l’encontre même du mode de vie des survivants à Pramfaya que nous sommes. Ce n’est pas parce que l’on cesse de lui donner de la viande que le loup devient brebis. C’est ce que nous sommes, ce que nous étions et ce que nous resterions à jamais peu importe les rêves de la commandante.

Elle ne pouvait pas nous changer car nous ne faisions que suivre la digne voie de nos ancêtres et nous adapter à notre environnement rugueux et impitoyable. Les terres dures donnent des hommes durs. Nous étions les seuls à nous battre pour notre indépendance là ou tous les autres s’étaient couchés et avaient embrassés ses pieds. Du point de vue des ennemis de mon royaume cette guerre était une guerre juste, une guerre pour faire plier les sauvages du nord-ouest et leur apprendre la dure leçon qu’entrainait le fait d’ètre détesté et craint de tous. Sans compter la vengeance pour l’amante de Heda. Costia. Une mort en valait-elle des milliers ? Mais de notre point de vue cette guerre était une humiliation non pas pour notre peuple mais pour tous ces clans qui avaient eu besoin de se regrouper pour venir ravager les terrifiants territoires de la nation des glaces. Peu importe la défaite inéluctable nous sortirions grandis d’un tel conflit ou un avait tenu tête à onze. Des chansons célébreraient notre sacrifice pour les temps à venir et les guerriers en devenir nous citeraient en exemple.

Je suis un guerrier fis de guerrier. L’esprit du combat est le ciment de notre royaume. La fierté brûlante dans mes yeux en contemplant mes frères et sœurs d’armes tomber un peu plus loin le prouve. Nous échangeons des coups habiles et précis. Nous parons et feintons gracieusement avec un talent indéniable. Nous nous acharnons à trouver la faille dans la garde de l’autre avec une débauche d’énergie sans pareil. Je suis désavantagé par la fatigue qui m’a coûté ma charge dans les rangs ennemis mais je tiens bon car je veux abattre Lexa. Je le veux, je le dois. Engagés dans une valse des lames nous ne nous quittons pas du regard un seul instant.

La concentration est imprimée sur mes traits rugueux car je sais que je suis en train d’affronter un adversaire à ma mesure. Que je vainque ou que je tombe je le ferais dans la gloire sous les yeux de nos dieux. Ce serait une belle mort. Je dois redoubler de prudence devant la technique de la jeune femme qui est mortellement affûtée et je bondis en arrière le temps de lui répondre et de retrouver mon souffle. Puis, je me jette de nouveau en avant et repars à l’assaut en vain. Je fais tournoyer ma lame tandis qu’elle reprend la parole et lui tourne autour tel un prédateur autour de sa proie. Elle a raison. Galath est la pire reine que la nation des glaces n’a jamais connue.

Elle est égoïste, se soucie de son peuple comme d’une guigne, fait passer ses intérêts avant ceux de son peuple, est autoritaire et n’hésite pas à massacrer son propre peuple. Galath est certainement ce qui est arrivé de pire à ce royaume. Elle est peut être bien réellement folle comme l’affirment les rumeurs mais c’est ma reine et je suis loyal. J’ai beau la haïr de toutes mes forces contrairement à ces comploteurs pullulant dans mon royaume je suis un homme de serment, d’honneur et de parole. En acceptant d’entrer dans la garde royale, je pensais accéder au poste le plus prestigieux qu’un guerrier des glaces pouvait espérer atteindre alors que je m’étais en réalité condamné et enchainé à un trône sans cesse vacillant. Quelque fois je me demande si je n’aurais pas dû faire un coup d’état et mettre moi-même un terme à ce chaos qui souillait mon royaume mais je n’étais pas certain d’ètre à la hauteur pour ce rôle.

Je laisse un sourire d’une infinie tristesse étirer mes lèvres avant de répondre : Les idéaux sont pacifiques mais l’histoire est violente Heda. Je déteste ma souveraine mais je respecte mon serment et le ferais jusqu’à mon dernier souffle. Tu n’y changeras rien. Crois-tu réellement que tu es vu comme une sauveuse providentielle ici ? Tu es celle qui a causé la mort de milliers de braves et de vaillants soldats pour venger la mort de celle que tu aimais. J’ai beau ètre désolé pour Costia je te déteste autant que je déteste Galath car tu ravages mon pays. Nous abaisser devant les étrangers n’est pas dans notre nature. Je crains fort que tu ne doives m’abattre pour voir mon cadavre à tes pieds. Si c’est bien de la lassitude que j’ai lu sur tes traits je peux t’en délivrer. Maintenant cessons de palabrer et terminons ce que nous avons commencé.
Je remarque avec un temps de retard que la guerrière a bondit sur mon flanc et pare de justesse son assaut qui ripe pourtant et mord dans ma chair exposée.

Réprimant un gémissement de douleur étouffé, je pousse son arme de ma propre lame et accompagne le mouvement d’un coup de poing dans la mâchoire de la commandante. Je recule de quelques pas en maintenant ma garde et laisse ma main gauche palper mon flanc gauche et la plaie qui s’y trouve. Je laisse mon regard balayer la bataille et comprends que la défaite est proche. Partout nous avons reculé, il reste encore quelques poches massives de résistance acharnée çà et là mais la ligne a cédé et a été débordée. Ce combat sera mon dernier je le sais. Je repars pourtant à l’assaut avec vigueur bien décidé à vaincre alors que mon sang goutte dans la neige boueuse sur mon chemin. Je frappe en mettant tout mon désespoir et ma haine dans mes coups, taille d’estoc, de pointe, tournoie sur moi-même, feinte, assène une avalanche de coups tantôt puissants tantôt précis mais mon ennemie est trop douée.
 
Jus Drein Jus Daunft. Lexa
Ʃkaemp はは ™


Dernière édition par Aslan le Jeu 29 Juin - 1:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2265
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    Dim 25 Juin - 13:11

   
JUS DREIN JUS DAUN
ft. Aslan  # FB - Guerre contre Azgeda

Ce grand guerrier contre qui elle combattait ne semblait pas comprendre. Quels mensonges leur avait servi Galath comme ça pour qu’ils croient que ces combats n’étaient qu’une vengeance ? Quels mensonges cette reine folle avait elle offert a son peuple une fois de plus ? Que Lexa avait amenée la coalition aux portes d’Azgeda pour venger une simple mort ? Mais c’était un mensonge terrible. La coalition était déjà aux portes d’Azgeda, après avoir agenouillés les Skjeran, les Shiedgeda et tous les autres. Après avoir convaincu les sikru et les demodrakhos. Il ne restait plus que ce clan, et si Lexa n’avait pas cru en leur potentiel, elle les aurait tout simplement rasé.

Le visage de Lexa se serra davantage. « Ce n’est pas par idéaux pacifiques que la coalition se fait guerrier. » Et ses yeux restaient bien plantés sur lui, regardant chacun des mouvements qu’il faisait. Il était un excellent guerrier. Elle cherchait encore ses failles. Et si il n’avait pas été si épuisé peut être que sa force brute aurait pu la mettre à terre. Elle aurait accepté sa mort. Ce n’était pas le cas pour le moment. Il parla encore. Elle le blessa, et il répliqua d’un coup de poing qui la fit reculer. Quelques pas en arriere, elle cracha son sang noir sur le sol glacé d’Azgeda, et releva vers lui un regard empli d’incomprehesion et de colère.

« Cette guerre n’existe pas pour la vengeance, guerrier. » Et elle maintenait sa garde en parlant. « Si ta reine prétend que la coalition n’est qu’au service d’une vengeance, elle ne pourrait avoir plus tort. » Ses yeux gris semblaient si sombre probablement à ce moment précis. « Tuer Galath serait une satisfaction personnelle, il serait insensé de le nier. » Et elle continuait a faire quelques pas, pour chercher l’ultime faille chez le guerrier. « Mais cette guerre pour la coalition est uniquement le fait de ta reine, et ce depuis bien plus longtemps que ce moment où elle m’a renvoyé la tête de Costia. » Elle tentait, Lexa, de maintenir sa colère. Mais elle ne comprenait pas que des guerriers aussi puissants, et semblant aussi nobles que lui, semblent croire des fausses paroles comme ça. La lassitude fit un retour dans ses yeux. « Tu ne me tuera pas. Et si ni toi ni moi ne mourrons aujourd’hui, peut être un jour guerrier, aurons nous une conversation sur un terrain moins dangereux, où tu finira par comprendre. »

Mais pour l’heure, autour d’eux, Azgeda commençait à reculer, et l’armée de la coalition avançait encore plus. Elle ne parlait plus maintenant, et de coups d’estocs, en assaut, elle parvint derrière lui, et tenta de l’assomer. Elle ne voulait pas vraiment le tuer si ce n’etait pas nécessaire. Elle voulait qu’il voit, à quoi pouvait ressembler un monde où la coalition existait.



_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Manu Bennett
Bravoure :
554
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    Jeu 29 Juin - 1:43

Je peux presque sentir le regard glacé de Galath résolument fixé sur ma carcasse mouvante semblable à celle d’un félin à l’affut de la faille qui lui permettra d’abattre sa proie. Mais, le commandeur n’a rien d’une proie bien au contraire et son maniement de l’épée fait plus que jeu égal avec le mien. Et si la situation n’était pas aussi tragique, j’aurais certainement pu apprécier ce combat à sa juste valeur, savourer un adversaire de cette trempe comme il se doit et l’aurais même félicité. Ce regard acéré d’aigle fixé sur mon dos est presque douloureux tant il est certainement inquisiteur et furieux. Inquisiteur parce que Galath est ainsi faite et furieux que je n’ai pas déjà achevé son ennemie mortelle. Comme-si j’étais censé trouver de la force supplémentaire de nulle part après avoir chargé et enfoncé les lignes ennemies pour parvenir jusqu’ici. A moins que je ne sois censé trouver un sursaut de courage et d’abnégation à la simple pensée de cette reine qui m’avait fait assassiné mon capitaine, mon mentor, mon ami pour me nommer son plus précieux protecteur à la place de Davern l’insoumis.

La vacuité de mon existence entière trouve un écho retentissant dans ce chaos environnant, ce champ de mort sans équivalent de mémoire d’ancien. L’espace d’un instant, je me revois le visage désespéré lever l’arme au-dessus du vétéran qui me murmure un encouragement. Fais le Aslan. Je ne saurais l’accepter de personne d’autre que toi. Fais-le, j’ai bien choisi ce jour-là. Les cris de la bataille me ramènent au présent et j’observe le visage de Lexa alors que celui se serre davantage. Sa réponse m’arrache un éclat de colère se reflétant dans mes yeux. Si ce n’est pas au nom de grands idéaux désespérément abstraits alors au nom de quoi cette femme qui me faisait face venait ravager notre contrée avec ses armées de malheur. Trop faibles pour s’opposer à ce commandeur dont l’âge paraissait relativement jeune. Nous nous n’étions pas faibles. Azgeda ne l’avait jamais été et ne le serait jamais.

La faiblesse était étrangère à notre royaume. Si ce n’était pas pour des belles valeurs incongrues aux yeux d’un Azgeda alors pourquoi était-elle venue ? La vengeance semble la piste la plus évidente mais elle s’acharne à prétendre que ce n’est pas le cas. Alors quoi, l’ambition démesurée d’un commandeur souhaitant rentrer dans l’histoire des douze ? Nous continuons de nous tourner autour et de nous toiser mutuellement d’un œil noir tandis que je prends la peine de répondre à ses propos. Cette discussion me lasse aussi je tente d’y mettre un terme pour me concentrer uniquement sur ma mission parce qu’il m’est aisé de rester fidèle à Galath conformément à mes tragiques vœux éternels quand mon peuple fier, brave, sauvage et indomptable se fait tailler en pièce autour de moi par une armée d’envahisseurs.

Le combat reprend sur les chapeaux de roue alternant entre rythme lent et round d’observation et frénésie funeste de la danse des lames. Je tarde à parer un assaut bien placé et la pointe de la lame de la fondatrice et meneuse de la coalition s’enfonce dans mon flanc avant que je ne la repousse d’un violent coup de poing au visage. Du sang d’ébène tache mon poing et vient se mêler à mon propre liquide écarlate gouttant dans la neige boueuse. Lexa recule de quelques pas en arrière. Le flot incessant de ses mots reprend à mon plus grand dam alors que je ne peux y échapper. La sincérité de ses paroles me pousse à accroître ma haine à son encontre. Ne pouvait-elle pas être une personne détestable n’aspirant qu’à venger l’amour de sa vie au mépris des vies de tout un peuple histoire que je puisse me dire que peu importe pour qui je combats, l’ennemi ne vaut absolument pas mieux. Non, il faut qu’elle me tourmente.

Nos gardes maintenues, nos expressions concentrés, ma grimace de douleur, le froid planant sur ce champ de bataille, les corbeaux s’en donnant déjà à cœur joie par endroits, les meutes de loups à la lisière désireuses de venir prélever leur tribu de chair fraîche. Mon armée qui recule encore sous les assauts conjoints de différents clans. Les chants de guerre qui résonnent de nouveau mais cette fois teintés d’une note évidente de désespoir devant l’inéluctable. Des chefs de guerres prêts à sonner la retraite mais terrifiés par la réaction potentielle de leur reine. Si vous ne sonnez pas la retraite maintenant, Azgeda n’aura plus d’armée pour reprendre la lutte demain voilà ce qu’ils pensent certainement. Je jauge toujours mon vis-à-vis tandis qu’elle fait de même de son côté mais la faille ne se déclare pas. La lassitude se fraie de nouveau un chemin sur le visage de la femme la plus puissante de notre monde et je ne peux réprimer un nouveau sourire devant ce spectacle.

Sourire se faisant relativement triste suite à ses derniers propos. Peut être que oui ou peut être que non Lexa. Quoi qu’il en soit ne sois pas trop sûr de toi. On peut mourir par excès de confiance. L’inverse n’étant pas réellement vrai. Néanmoins, j’ai bien peur que cette discussion doive attendre un jour qui ne viendra jamais. Je repars à l’assaut malgré ma blessure handicapante et suintante. Je bondis en avant pour abattre ma lame à la verticale droit sur la native du Trikru qui esquive d’un mouvement latéral. Les lames s’entrechoquent encore et encore alors que nous combattons de toutes nos forces. J’use de l’énergie du désespoir pour faire abstraction de la blessure qui me tenaille. Mes coups fauchent l’air ou se brisent sur la garde de la jeune femme. Alors, je me détourne un instant après avoir esquivé un enchaînement admirable et enfonce ma lame dans le Trikru le plus proche, l’embrochant sans état d’âme pour évacuer ma frustration à ne pas pouvoir vaincre le commandeur.

Parant un coup de hache, je roule en avant et tranche une jambe à un autre Trikru avant de revenir vers Lexa qui me surprend d’une botte et parvient derrière moi. Le pommeau de son épée s’écrase sur mon crane et je tombe en avant comme une masse sonnée par l’impact brutal. Mes oreilles sifflent et ma vision se floutent. Je sens du sang s’écouler de mon flanc et imbiber le sol. Je crois que la fin est proche. Azalea, Valyria, Asgard mon oncle, Davern, mes compatriotes. J’ai essayé pour vous. Je vous demande pardon. Un tonnerre de sabots imprime des vibrations puissantes dans le sol et je comprends qu’une partie de la garde est revenue pour me chercher à dos de cerfs de guerre quand une mélodie s’élève dans les airs. Le signal de la retraite. La bataille est perdue.
 
Jus Drein Jus Daunft. Lexa
Ʃkaemp はは ™
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2265
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    Ven 14 Juil - 19:24

   
JUS DREIN JUS DAUN
ft. Aslan  # FB - Guerre contre Azgeda

Il continuait ce combat entre eux deux, il continuait et si Lexa offrait à Aslan quelques explications, elle espérait qu’elles ne tombent dans l’oreille d’un sourd. Elle savait, oui bien sur qu’elle savait, que ce n’était peut être pas le cas, qu’il n’était peut être pas aveuglé par Galath et ses fausses idées, qu’au fond, il n’était peut être pas quelqu’un de mauvais. Mais voilà, il était le guerrier de l’ennemie, le guerrier d’une ennemie qui n’osait même pas se montrer sur les lignes de batailles. Et au fond Lexa savait que la guerre était presque gagnée maintenant. Les Azgeda finiraient par battre en retraite, et Neith et ses vaisseaux attaquaient Orst et l’interieur des terres. A moins que Galath ne soit complètement folle, la guerre serait gagnée dans les jours à venir. Parce que Galath n’aimait pas sonner la retraite, parce que Galath préférait sacrifier ses guerriers que faire quelque chose de bien, de stratégique.

Et pourtant Trikru continuait d’avancer oui. Et le guerrier en face d’elle continuait de se battre peut être, continuant de lui répondre. Et c’était la qu’il avait tort, elle n’avait pas trop confiance en elle, elle savait juste ce qu’il en était de ses capacités, des capacités de son armée, de ce que lui ne savait pas. Elle secoua la tête un peu, et le combat reprit. Il ne cessait jamais. Et si un trikru venait de se faire abattre, elle, elle cracha un peu de son sang noir sur le sol.

Et puis c’était la fin, le combat avait cessé, et l’homme était étourdi, assomé peut être. Elle avait gagné sans vraiment gagner, car des gens venaient le récupérer déjà, et elle, elle donnait des ordres à ses soldats, tandis que Gustus et Anya se rapprochaient d’elle. Tout avait une fin, mais cette guerre la, n’en avait toujours pas.

HRP:
 


_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jus drein jus daun PV Lexa    

Revenir en haut Aller en bas
 
Jus drein jus daun PV Lexa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sharkan - Jus drein jus daun!
» Octavia Blake - Jus drein jus daun!
» Il y a du bon dans ce monde, et il faut se battre pour y arriver ✘Lexa
» dying to feel again ▬ Lexa
» i came here so you'd come for me ▬ Lexa

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: ZONE RP  :: Le Nord :: Azgeda-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: