AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 dying to feel again ▬ Lexa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2903
Clarke Griffin
100
100
MessageSujet: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeVen 13 Mar - 13:30

Clarke se devait de rester active, car, à la première seconde où son corps s’arrêtait, son flux de pensée la dépassait, et elle se retrouvait à songer aux pires scénarios possible. Quand bien même elle se forçait à ne pas le faire, pour ne pas donner une réalité qu’elle ne supporterait pas, aux hypothèses d’une guerre perdue. La fille du ciel, dès lors, prenait toute tâche qui était bonne à lui occuper l’esprit, à focaliser son attention sur un détail, sur une action, pour qu’il soit en paix, ne serait-ce que quelques minutes. Voilà qu’elle ne savait plus quoi faire. Elle avait tenté de parler avec Octavia – elle préférait la confrontation bien vivante, à l’horreur de ses inquiétudes – mais cette dernière continuait de l’éviter. Elle avait revu le plan, encore et encore, à tel point qu’elle le connaissait sur le bout des doigts, et que le grounder qui le suivait, devait le connaitre aussi. D’ailleurs, elle l’avait réquisitionné pour quelques bases de Trigadesleng mais la patience du soldat n’avait été que de courte durée. Tournant en rond, finalement, ses pieds l’arrêtèrent devant la tente où elle passait la plupart de son temps, depuis l’éradication de TonDC : celle de Lexa.

Clarke aurait dû la fuir, et quelque part, elle avait sa conscience qui lui dictait de faire demi-tour, pour trouver une activité plus saine, pour sa santé mentale. Mais il y avait ce soulagement, qui se logeait sans cesse dans son estomac, quand elle était en présence du commandant. Celui de partager le même fardeau, d’être coupable du même péché. Lexa ne lui en voulait pas d’avoir fait ce choix, de laisser le missile de suivre sa course dans le ciel, elle l’avait même poussé, à fuir avec elle. Alors, à quel point la mort de dizaines de vies humaines, pouvait rapprocher deux âmes ? La pensée, en réalité, ne la traversa pas, parce qu’elle soulevait déjà le rideau qui fermait l’espace de la tente, ses yeux tombant naturellement sur la figure de la jeune guerrière, occupée à autre chose. Clarke y prêta si peu d’attention. Parce qu’elle avait agi sans réfléchir, réellement, et qu’elle se retrouvait donc, dans les quartiers de Lexa, sans excuse, sans raison. (avait-elle seulement besoin d’une raison).

Presque agacée contre elle-même, elle passa une main dans ses cheveux blonds, ne se désespérant plus de leur état, sa langue se déliant, alors qu’elle repoussait l’expression ennuyée qui naissait sur son visage. « Je viens voir comment va ton bras. » Elle ne savait pas d’où venait ce don pour l’improvisation, mais elle fut heureuse de l’avoir, sur le moment, approchant de quelques pas, sans quitter Lexa du regard, ressentant le besoin de s’expliquer. « Ce serait une honte que tu ne sois pas à ton aise pour le combat. » Elle remarqua ce qu’elle venait de dire, et dépêcha d’ajouter. « Pas que j’insinue que tu puisses être faible, ou quoi que ce soit mais. » Oui, autant pour elle, son improvisation n’était pas la meilleure du monde… A court d’argument, ou alors, à court de ce qu’elle était prête à dire ou non, elle se mordit la lèvre inférieure, attendant la réaction de commandant.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2963
Lexa
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeVen 13 Mar - 14:07

Sa tente avait beau être l'une des plus grandes - voir même, soyons honnêtes la plus grande - il fallait avouer que faire les quatre cents pas, s'arreter pour regarder les cartes posées sur la table, sur les quelles quelques petites figurines se situaient à des points stratégiques, puis reprendre les quatre cents pas, regarder l'exterieur, pour voir encore des ruines fumantes la où TonDC se situait… tout cela devenait lassant. Elle voulait partir immédiatement à la guerre, elle voulait que le missile n'ait jamais frappé, que les hommes du ciel ne soient jamais arrivés… Elle voulait beaucoup de choses, mais plus que tout desormais elle voulait gagner cette guerre, pour son peuple et pour l'alliance qu'ils avaient fait. Pour Clarke.  Elle fronca les sourcils. Chassa cette idée de sa tête, c'était saugrenu et ça n'avait pas sa place dans ses pensées. Les cent pas reprirent. Le commandant tournait comme un lion en cage, et la necessité que l'acide soit desactivé devenait de plus en plus forte. Il fallait agir.

A nouveau ses yeux se posèrent sur les cartes étalées sur la trés grande table, et elle s'y appuya un long moment. Et si les plans qu'elle avait imaginé n'étaient pas bons ? Si tout cela n'était pas suffisant ? Que se passerait il ? Que se passerait il d'ailleurs si ils sortaient victorieux de la montagne ? L'alliance des douze nations de terriens survivrait elle la perte d'un enemi commun ? En serait il de même pour leur alliance avec les skaikru ?  

Le froissement des tentures qui constituaient l'entrée de sa tente, la firent se tendre un peu, et se détendre aussitot qu'elle reconnu la façon de marcher de Clarke. Doucement elle leva les yeux de ces cartes qui ne la fascinaient plus beaucoup et elle regarda la jeune femme avec un air expectatif. Sourcil arqué, elle ne pouvait qu'attendre que la leader des êtres du ciel lui explique la raison de sa venue. Lexa n'était pas une femme de beaucoup de paroles, les dialogues ne se faisaient pas forcement avec des mots et il ne servait pas réellement à grand chose de poser une question dont elle aurait de toutes les manières une réponse.   Je viens voir comment va ton bras.  Son bras ? Elle l'avait déja oublié, peut être aurait elle du y preter d'avantage attention, tellement de  choses s'étaient passées depuis qu'elles avaient affrontées Pauna. Le missile. La culpabilité. Les plans d'actions. Dire qu'elle avait passé du temps à se morfondre sur une blessure minime - alors qu'elle avait connu bien pire - aurait été faux. Elle avait laissé ça de coté.

La question la surprit alors, et elle continua de fixer Clarke avec un air de presque incomprehension, tandis que la fille du ciel, tentait de s'expliquer, s'enfoncant légerement. L'idée fit sourire Lexa  - qui aurait certainement beaucoup moins sourit à ceci en public - .   « Je ne suis pas faible, fille du ciel. Désires tu que je te défie en duel pour te le prouver ? »  C'était presque, mais alors presque dit, sur un ton taquin. Bien entendu, elle ne le ferait pas, et n'avait de toute façon pas prit offense de la question. Penchant la tête sur le coté, elle resta silencieuse un instant avant de reprendre. « Mon bras va bien. Il a connu pire, et il en va de même pour moi. » Ses sourcils se froncerent sur son visage au repos, dénué de ses peintures de guerre, tandis qu'elle se rapprocha un peu de Clarke. « Est ce vraiment la raison de ta venue ? »  Elle n'était pas dupe, quelque chose perturbait la blonde venue des étoiles, et si celle ci était venue dans ses quartiers il y'avait probablement une bonne raison. La quelle ? Ça, elle ne pouvait qu'emmetre des hypothèses, et attendre, s'appuyant sur un peu mieux sur la table à coté d'elle.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 


Dernière édition par Lexa le Sam 14 Mar - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2903
Clarke Griffin
100
100
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeSam 14 Mar - 11:42

Clarke ne savait pas d’où venait cette faculté, mais dès la première seconde où Lexa était entrée dans sa vie, elle n’avait eu aucun mal à lire la femme sauvage. Elle ne se l’expliquait pas, peut-être était-ce parce qu’elle saisissait les motivations du commandant, qu’elles étaient toutes les deux guidées par ce même besoin, de guider et protéger leurs peuples. Mais Lexa n’était faite d’aucun mensonge, aux yeux de Clarke. Ce qui rendait la relation parfois explosive, parfois… autre chose. Ainsi, occupée à maltraiter sa lèvre inférieure, en punition intérieure, de n’avoir pu contrôler son flux de parole, elle remarquait, déjà, dans la démarche de Lexa, que ses arguments tombaient à l’eau, et qu’elle devrait venir avec un plan de secours. Elle pinça les lèvres à l’amusement visible de la brune. Lexa souriait. Elle l’ajouta, au compte des rares autres sourire, qu’elle avait remarqué, sur le visage du commandant. Tout comme elle ne put s’empêcher de remarquer que le contexte était presque identique. Il n’y avait qu’elles. Il n’y avait qu’elle. Hm. Elle se perdait dans ses réflexions. « Je ne suis pas faible, fille du ciel. Désires tu que je te défie en duel pour te le prouver ? » Clarke échappa un petit son outré, dans un semblant de soupir. Elle n’avait jamais vu Lexa se battre, à proprement parler. Elle avait tué son garde du corps en un geste propre. Elle avait tranché la jambe d’un homme, sans sourciller. Ça avait été la seule démonstration de ses prouesses à l’épée. Et pourtant, Clarke ne doutait pas une seule seconde que le commandant était un guerrier redoutable. C’était une condition sine qua non pour profiter du trône qui reposait dans la tente. « Ca ne sera pas nécessaire Lexa. » Elle fit tout, pour faire taire l’amusement qui planait dans sa voix.  « Tu auras pleinement l’occasion de me prouver ton habilité dans les jours à venir. » Quand la bataille éclatera, Clarke ne doutait pas que le commandant s’en donnerait à cœur joie.

Il n’y avait plus d’amusement, que la lourdeur de la situation, de l’attente, qui, lentement, brulait Clarke à petit feu, de l’intérieur. Pourtant, elle était une fille qui avait appris la patience, surtout enfermée dans sa cellule d’isolement, dans l’Arche. Avant que le véritable cauchemar ne commence. C’était comme si sa patience n’avait plus envie d’être là, de vaquer à d’autres attentes, que celle du sang. « Mon bras va bien. Il a connu pire, et il en va de même pour moi. » Clarke décida d’arrêter de jouer ce jeu, même si elle devait admettre que ça serait un poids en moins, sur sa conscience, de savoir que Lexa était en forme. Elle aurait bien pu argumenter, mais cela aurait pu être vu comme un affront, et elle ne voulait pas remettre en question les talents de Nyko. « Est ce vraiment la raison de ta venue ? » La férocité de son regard ne cilla pas, ou presque pas, à présent piégée par l’esprit de Lexa. Si elle arrivait à deviner les intentions du commandant, il n’y avait rien d’étonnant que ça soit églamement le cas, en sens inverse. Ca ne la dérangeait pas, car elle n’avait rien à cacher au commandant… ou rien de relatif à cette guerre.

Cette fois, ce fut un soupir un peu plus long qui quitta les lèvres de Clarke et elle haussa les épaules, sentant le poids de ces derniers jours s’appesantir un peu plus, éreintant ses forces, sans pour autant affaiblir ses convictions. « Je ne supporte plus l’attente. J’ai envie que tout ceci » elle leva le bras, détaillant d’un geste la tente, le campement, les bruits des soldats qui s’entrainaient, l’excitation qui planait dans l’air, morbide. « Prenne fin. J’ai envie d’y mettre un terme. » & sa détermination ne faisait aucun doute. Elle s’approcha de Lexa, en quelques pas lent, avant de la contourner et de laisser glisser ses doigts sur la table où reposait les cartes des environs. Elle n’eut aucun mal à les lire. Elle en avait dessiné quelques-unes, et à force de les étudier à la lueur des bougies, elle les avait gravées dans ses rétines. Cela la marqua, et c’est là qu’elle comprit. Que Lexa, aussi, tel un lion en cage, tournait, dans l’attente. Elle n’en dit rien, mais retint. « Même si je suis effrayée, de ce qui arrivera, après. » Elle n’avait aucune honte à l’admettre. La terre ne lui avait jamais donné l’occasion de reprendre son souffle, et l’inconnu qui régnait, ne pouvait que l’inquiéter, ne se permettant pas de baisser sa garde, après la fin du Mont Weather.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2963
Lexa
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeSam 14 Mar - 14:33

Oui, Lexa était capable de sourire. Un très vague sourire, très … lointain, mais néanmoins présent. Un de ces sourires qu'elle ne s'autorisait que rarement, et que la sur le moment elle s'autorisait car elle était dans l'intimité de sa tente, avec quelqu'un, a qui - et ce malgré tout ce qui pouvait sembler s'opposer à cela - elle faisait confiance. Clarke ne ferait rien pour lui faire du mal. Clarke la comprenait, et la traitait comme une égale. Ce qu'elle était. Elles avaient toutes les deux sur leurs épaules le poids de leurs peuples et de leurs décisions. Oui, elle pouvait sourire ici. Elle pouvait être Lexa, et non pas le commandant de tout ce monde qui s'agglutinait dehors. Elle pouvait être simplement une femme. Ou peut être pas en réalité. Elle ne devait pas baisser sa garde, elle ne pouvait pas. C'était le fardeau qu'elle portait bien volontiers sur ses épaules. Lexa avait été depuis longtemps oubliée pour le Commandant, et si la proximité de la blonde du ciel provoquait parfois des tentatives de retour de sa propre personne, il fallait qu'elle fasse quelque chose. Qu'elle se mette des barrières. Qu'elle…

Au diable. Elle avait sourit, et elle ne pouvait s'empêcher d'être amusée par l'idée même de ce qu'elle proposait. Clarke semblait amusée également, et la réaction de la jeune femme lui apporta chaud au cœur. Une lueur intéressée brilla dans ses yeux quelques instants. « Bien entendu. »  Elle n'insisterait pas. Elles combattraient de toutes les manières toutes les deux côtes à côtes, et si elle n'avait jamais vu Clarke combattre autrement qu'avec ce petit morceau de plastique qui envoyait des projectiles létaux, elle avait vu la détermination dans son regard. Elle l'avait vu réussir des tirs qu'aucune personne de son peuple à elle n'aurait réussis. Elle savait, que tant qu'ils restaient à distance, la leader reconnue par les skaikru pourrait se débrouiller. Quant à elle, c'était au corps à corps qu'elle ferait ses preuves. La perspective du combat, et de justement. « faire ses preuves » fit battre son cœur légèrement plus vite.  C'était perturbant. Devait elle relever l'expression ? Avait elle réellement quelque chose à prouver à Clarke si ce n'était qu'elle pouvait lui faire confiance ? C'était bien l'une des premières fois depuis qu'elle était commandant que quelqu'un lui demandait clairement de prouver quelque chose. Non. Ce n'était qu'une expression. Il n'y'avait ni défi ni provocation dans la voix de la jeune femme. Cependant, un morceau de Lexa le prit ainsi. Elle lui prouverait son habileté. Elle lui prouverait tout ce qu'elle pouvait prouver.

L'atmosphère devint cela étant dit un peu plus tendue. Son bras allait bien, et elle comprenait ce que Clarke ressentait. C'était fou, un peu stupide, mais elle avait l'idée étrange qu'elle réussissait à percer les défenses de la jeune femme, qu'elle la comprenait. Peut être parce qu'elles se ressemblaient plus qu'il n'y paraissait, ou tout simplement parce qu'elles partageaient quelque chose. Ce n'était pas la peine de réfléchir la dessus sur le moment, c'était bien un sujet sur le quel Lexa préférait éviter de s'appesantir de toute manière.  Non, sur l'heure peut être qu'elle ressentait une sorte de nuance d'inquiétude quant à l'attitude de Clarke. Peut être que les soupirs tendus de la jeune femme la touchaient quelque part. Elle fronça les sourcils. La question était partie, et elle ne pouvait qu'attendre une réaction. Une réponse.

Elle ne tarda pas à venir. Clarke s'impatientait autant qu'elle, et la suivant du regard, Lexa la regard s'approcher de la table où elle était appuyée. Cette même table où elle avait lu, relu et encore lu les cartes, imaginant les plans de bataille. Cette même table où quelques instants plus tôt elle grommelait encore, pesant les tenants et les aboutissants de chaque manœuvre, de chaque stratégie. « Nous y mettrons un terme. Dés que la brume acide sera dissipée, nous serons enfin libre d'agir. » Elle ne rajouta rien à ce propos, elle ne dit pas que tout reposait ou presque sur les épaules de Bellamy, l'homme de l'intérieur, celui à qui Clarke faisait autant confiance. Elle ne dit pas qu'elle, elle n'arrivait pas à y croire et que si elle se reposait sur cette idée, sur ce plan de bataille, c'était uniquement parce que Clarke avait foi en lui, avait foi en cette méthode. Elle ne dit rien, tournant légèrement la tête pour mieux regarder les cartes encore. Et quand Clarke reprit la parole, les yeux, chargés de détermination et aussi, un peu d’une manière a peine perceptible – de tendresse, de Lexa se relevèrent pour se poser sur elle. « De quoi es tu effrayée ? Penses tu que notre alliance se brise une fois que ceci sera fait ? » En disant cela, Lexa ne put s’empêcher de réaliser qu’elle aussi, à sa manière elle craignait l’après. Elle même doutait à certains moment que l’alliance puisse continuer, elle avait peur aussi, pour l’union des douze tribus, l’unification n’avait eu lieu qu’a cause d’un ennemi commun, et si l’ennemi n’était plus… Que feraient ils ? Alors non, elle ne pouvait pas du tout en vouloir à Clarke, si celle ci doutait d’une postérité positive. Mais il n’y’avait pas que ça. Elle voulait savoir si la jeune femme avait peur, ce qu’elle craignait réellement, parce qu’au fond d’elle, il y’avait peut être quelqu’un qui avait envie de la protéger. Ou de la rassurer. «  Ou bien est –ce autre chose ? »  Pour ce qu’elles en savaient en réalité, il n’y’aurait peut être même pas d’après. Une chose était sure, Lexa voulait comprendre.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2903
Clarke Griffin
100
100
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeSam 14 Mar - 19:17

Elle l’avait compris, il y a de nombreux mois, Clarke. Que la peur était un comportement naturel, qu’il ne servait à rien de repousser. L’homme avait prouvé sa valeur à de nombreuses reprises, sous l’effroi, et c’était ce qui avait permis à Clarke de survivre, dans de nombreuses situations. Car, au lieu de se livrer totalement à la peur, la Fille du Ciel se servait de celle-ci comme énergie, pour aller plus loin, et se dépasser. Finalement, la peur dictait les actes de Clarke. La peur de perdre les 100, la peur de sa mère, la peur que tout s’arrête. Etrangement, elle n’avait plus peur de se perdre, de perdre l’essence qui faisait d’elle, Clarke. Car elle s’était déjà égarée dans la chute aux enfers, et de son âme, elle le sentait, ne restait que quelques morceaux. C’était la raison qui la poussait au sacrifice. Elle voulait éviter aux autres ce chemin de croix qu’elle parcourait. Elle voulait les sauver de l’apostat individuel, celui de se renier personnellement, pour les actes posés. Clarke s’interdisait d’y penser, car, à la moindre distraction, elle revoyait ces morts, qu’elle aurait pu éviter. Mais tout était fait, et il n’y avait pas de réel retour en arrière. Alors, en fille forte, ou se prétendant être forte, Clarke tentait de repousser la culpabilité, parfois de l’oublier.

« Nous y mettrons un terme. Dés que la brume acide sera dissipée, nous serons enfin libre d'agir. » Et il y avait ces moments, où elle songeait à Bellamy, à tout ce qu’elle avait joué, sur son rôle. Alors, la culpabilité revenait au galop, et Clarke faisait tout pour la ravaler. Elle hocha simplement la tête, presque mal à l’aise. Il ne fallait pas se tromper. Elle savait que Bellamy y arriverait. Car, il ne pouvait pas en être lieu autrement. « De quoi es-tu effrayée ? Pense- tu que notre alliance se brise une fois que ceci sera fait ? » Clarke releva vivement la tête, son regard bleu, temporairement confus, trouva celui de Lexa. Elle serra les doutes que soulevèrent cette question, prenant un instant, lors d’une brève respiration, pour analyser Lexa, lire au-delà des mots et de son comportement. « Non. Non. Ce n’est pas ça. » Elle sera sa mâchoire, portant une main à son front. « Je. Je n’avais pas pensé aussi loin. » & c’était vrai. Pour elle, peu importait l’avenir de cette alliance dont elle avait tant bataillé à construire, sur le sang et les cendres de Finn - son cœur de se serra, et elle fit tout pour l’oublier. «  Ou bien est–ce autre chose ? » Clarke oublia comment respirer et elle resta la bouche légèrement ouverte, prise sur le fait. Elle n’était pas venue ici pour se confier.

Mais voilà qu’elle était prise au piège, sous le regard gris de Lexa, qui la transperçait de part en part, et qui la faisait souffrir, d’une souffrance unique et presque acceptable. Car elle chassait tout ce qui restait dans son cœur lourd de ses actes passés. Ses doigts se serrèrent sur une esquisse des entrailles du Mont Weather, et elle baissa momentanément le regard, ne voyant pas les traits dessinés de l’ennemi. « Je ne suis pas effrayée pour l’alliance. J’ai peur de la prochaine menace qui surgira. Ca n’a été que ça, depuis que nous sommes tombés du ciel. J’ai l’impression qu’il n’y aura jamais de paix… » Elle eut un sourire, blessé, presque doux, sur les lèvres. Elle releva son regard, tombant, comme à chaque fois, sur Lexa. « Que je ne trouverai jamais la paix. Et que dès que tout ceci sera terminé, je me briserai. » Sa voix se tut, dévisageant le commandant. Sans attendre quoi que ce soit. Car elle n’attendait aucune réponse, aucun réconfort. Elle avait besoin que le temps fasse son œuvre et réveille les travers du futur qui les attendait.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2963
Lexa
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeSam 14 Mar - 19:48

Il ne se passait pas un seul moment sans que le poids des responsabilités ne pèse sur ses épaules. Elle avait beau parfois essayer de s'y faire, elle ne pouvait ni déléguer, ni l'oublier, et elle savait, en un sens, ce que ressentait Clarke. Depuis qu'elle était arrivée sur terre, la jeune femme avait du s'improviser leader d'un groupe de délinquants - C'était ce qu'ils avaient dit, elle ne comprenait pas vraiment le terme - et avait du mener une guerre puis prendre sur ses épaules les victimes causées. Lexa la comprenait. C'était pour ça qu'elle ne jugeait aucun mot sortant de ses lèvres, qu'elle écoutait et comprenait, sans parfois réagir, ou qu'elle ne réagissait que quand il le fallait. Ca n'empêchait pas l'inquiétude. Ça ne l'empêchait pas de vouloir comprendre mieux. Alors elle tenta.

La question était posée, restant suspendue dans les airs quelques instants, et si Clarke lui assurait qu'elle ne doutait pas de l'alliance, ce qu'elle dit ensuite, trouva son écho au fond de certains de ses doutes. Elle fixa le vide quelques instants, puis elle se ressaisit. « Un commandant se doit de réfléchir aux conséquences. » Ça sonnait moralisateur. Parfois elle était ainsi, avec des leçons que la vie lui avait apprises. Mais c'était pour le bien de la blonde, ne pas penser au lendemain, ne penser que sur le moment ça n'était pas la meilleure façon d'appréhender un combat. Se retrouver au sortir de la bataille, recouverte de sang mais sans idée d'avenir, ou même tout simplement combattre sans envie pour l'après, ça n'avait rien de motivant. Ça n'avait rien, de bien. Lexa elle, pensait beaucoup à l'après, elle avait déjà maintes solutions selon les manières dont terminerait la bataille. L'un de ses plans préférés était celui où elle pouvait offrir aux êtres du ciel de garder un morceau de territoire, et les considérer comme l'un de ses clans. Ça n'arriverait peut être jamais, mais c'était une piste à aborder, comme beaucoup d'autres. Bien sur, il y'avait beaucoup de données à prendre en compte, bien sur, il faudrait avant ça survivre a la bataille qui s'annonçait pourtant rude.

Ces idées, ces prévisions, elle pouvait les partager avec Clarke si celle ci le voulait, le commandant en effet se ferait un plaisir de prévoir l'avenir avec … Non, ce n'était pas un plaisir, c'était une nécessitée. Quelque chose qu'elle devrait faire à un moment ou a un autre. Elle ne rajouta cependant rien pour le moment, il n'y'avait pas que ça. Elle voulait savoir ce qui troublait réellement son homologue des étoiles, parce qu'une capitaine perturbée n'était pas une bonne capitaine. (Bien sur, c'était ce qu'elle se persuadait de croire, pour chasser le fait qu'elle était tout simplement sincèrement inquiète) Alors sa question sorti et la réponse ne la déçu pas. La perturbant quelque peu. « Et que dès que tout ceci sera terminé, je me briserai. » Si le sourire de Clarke n'avait pas été suffisant, ses mots envoyèrent comme des petites échardes dans Lexa toute entière, et l'espace de quelques instants elle se surprit à imaginer qu'elle pourrait enlever les responsabilités des épaules de la plus jeune. Ça n'était cependant pas possible, et même si elle avait pu le faire, il allait probablement sans dire que ni Clarke ni elle ne l'aurait voulu. Chacune portait son fardeau et s'y retrouvait de cette manière.

Un léger silence se fit, et le regard lourd de la commandante se posa dans celui de sa camarade. Devait elle dire quelque chose pour la réconforter ? Clarke attendait elle cela ? Un peu de réconfort ? Des mots gentils ? Lexa ne savait pas faire. Elle savait insuffler la soif de se battre à son armée, elle savait donner des ordres, elle savait… Faire tout ce qu’il fallait tant qu’il n’était pas question de sentiments ou de plan personnel. Alors elle resta la en silence quelques instants, regardant la carte froissée dans les mains de la blonde, et les autres cartes éparpillées partout. Doucement, elle tenta d’attraper la carte, de faire se desserrer les doigts de la jeune femme, et tentant de ne pas frissonner au contact elle reprit sur une voix totalement professionnelle. « Désires tu que nous revoyions le plan une dernière fois ? » Peut être espérait elle qu’en la concentrant sur autre chose, sur les actions à venir, elle la sorte de ses pensées ? Ca ne marcherait peut être pas. Elle quitta l’endroit où elle était appuyée et commença à marcher dans la pièce. « Notre peuple n’est plus une menace pour le tien, sans la Montagne, la paix est envisageable. » C’était sa manière d’offrir du réconfort. Ça n’était probablement pas grand chose, mais elle faisait des efforts.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2903
Clarke Griffin
100
100
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeSam 14 Mar - 23:04

Vous étiez comme deux opposés, que tout attirait. C’était, peut-être, ce qui avait le plus marqué Clarke, cette constatation, aussi évidente qu’elle pouvait l’être. Elle n’était faite que de sensibilité et d’ardeur, tandis que Lexa restait le leader froid et imperturbable qui menait ses troupes. Elles n’étaient pas nourries par le même feu, ni par la même force, et si leurs essences étaient profondément divergentes, elles avançaient toutes les deux dans la même direction. Lexa avait beau eu lui dire que l’amour était une faiblesse – et tout autre sentiment d’attachement lié – la fille du ciel n’arrivait pas à s’en persuader. Car elle avait toujours vécu ainsi, suivant ses sentiments et ses émotions, défiant toute opposition. Clarke, sa fidélité ne reposait que chez les 100, que chez son peuple. Mais la notion de celui-ci s’étendait un peu plus, de jour en jour, et finalement, elle voyait Lexa comme son égal, et non comme une entité supérieure. « Un commandant se doit de réfléchir aux conséquences. » Clarke pinça ses lèvres, pour ne pas sourire. Elle n’avait jamais eu l’occasion d’être formée à diriger un groupe. Quelque part, la blonde restait émerveillée devant les 100, qui lui accordaient leur confiance et leurs vies. Cela ne voulait pas dire qu’elle était un leader né, et toutes les leçons que Lexa lui donnait étaient les bienvenues.

Ce n’était pas qu’elle ne réfléchissait pas au futur, Clarke. C’était que, actuellement, elle en était incapable. Tout ce qui lui venait à l’esprit, quand elle songeait à la chute du Mont Weather, c’était un grand vide, blanc et silencieux, dans ses réflexions. Bien évidemment, il y aurait la prise en charge des Faucheurs et des autres victimes de la Montagne. Mais après ? Le camp Jaha acceptait de la suivre, parce qu’elle avait le respect de Lexa. Une fois la guerre passée, Clarke n’estimait pas être en droit de mener les Archéens. Une fois la guerre passée… Que serait-elle ? Le silence fut sa seule réponse, alors qu’elle ne quittait pas le commandant des yeux, sans aucune demande, sans aucune attente. Alors, elle laissa le silence s’installer, se sentant lourde de ses paroles, à peine satisfaite d’avoir révélé ce qui obscurcissait ses réflexions. Son sourire, mourut, épuisé, sur ses lèvres et il ne resta plus que sa gravité familière, ainsi que cette détermination, qui rodait, toujours, non loin, dans un coin de son esprit. Une détermination fatiguée, et éreintées, qu’un individu n’aurait jamais eu à connaitre. Elle faisait partie de ces rares élus, comme Lexa, qui vivraient de grandes aventures, à de grands coûts. Clarke se sentait disparaitre, à chaque décision qu’elle prenait, pour devenir un bon leader. Elle ne visait pas à devenir comme le commandant. Elle visait, simplement, la survie des siens.

Ses yeux suivirent le geste de Lexa, et elle observa ses doigts se détendre, sous la présence du touché de la fille sauvage. Elle posa un regard inquisiteur vers Lexa, une interrogation silencieuse, tandis qu’elle laissait la carte lui échapper des mains. « Désires tu que nous revoyions le plan une dernière fois ? » Et un sourire amusé lui fendit les lèvres, avant qu’un petit rire ne suive, cassé et amusé. Elle reprit ses esprits, heureuse, en quelque sorte, que Lexa soit Lexa. Qu’elle lui laisse découvrir ses doutes, sans rien demander en retour. Alors, elle secoua la tête, peut-être un peu plus longtemps que nécessaire, son inquiétude allégée. « Ce ne sera pas nécessaire. Je l’ai trop ressassé, que pour avoir besoin de le revoir. » Encore un peu, et elle deviendrait le plan, Clarke. Elle aurait dû savoir, que rien ne suivait jamais le plan. Qu’un combat était un chaos organisé, un désordre où tout se perdait, et ne resterait que les meilleurs combattants, et coriaces survivants. Elle estimait les pertes, comme si tout n’était qu’un nombre, qui subirait une soustraction à grande échelle. Clarke ne pouvait penser aux soldats, comme des hommes, et des femmes. Car elle en connaissait bon nombre, et elle savait qu’elle les conduisait à leurs morts, pour certains.

« Notre peuple n’est plus une menace pour le tien, sans la Montagne, la paix est envisageable. » Clarke ne put que sourire à la tentative, s’appuyant sur la table, à l’aide de ses mains, reprenant du poil de la bête. Elle se hissa sans mal sur le meuble, ne prenant pas beaucoup d’attention aux cartes qu’elle écrasait. « Ca ne sera pas une paix de tout repos. Tu le sais. » Lexa n’était pas une idiote, elle devait bien s’en rendre compte. Clarke suivit le commandant du regard, plissant les yeux, curieuse. « Que feras-tu, une fois la Montagne abattue ? Est-ce qu’un commandant a toujours sa place, en temps de paix ? » Ce n’était pas un affront, pas même un défi. Juste une remarque de l’esprit, qui se voulait taquine. Mais réellement, la question l’intéressait. Que serait-il de la Lexa sans cœur, une fois qu’il n’y aurait plus d’ennemi à abattre ?  

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2963
Lexa
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeSam 14 Mar - 23:42

La présence de Clarke dans sa tente était a la fois la meilleure des choses qui ait pu arriver en ce jour mais également la plus perturbante. Bien sur, Lexa  se faisait un devoir de rester le commandant sans cœur qu'elle voulait renvoyer aux autres. Elle se faisait un devoir de ne pas renvoyer d'images de faiblesses et de donner des conseils, ces conseils qu'on lui avait donné quand on l'avait formé, quand l'esprit de l'ancien commandant avait rejoint son corps, ces conseils qu'elle avait toujours appliquée dans son mode de vie. Elle faisait, ce qui devait être fait. Mais Clarke brisait un peu tous ses repères, Clarke lui donnait envie de lui montrer autre chose, de lui prouver - et oui c'était bien la le mot, prouver - que les terriens n'étaient pas forcement des brutes sanguinaires, qu'ils étaient civilisés dans une certaine mesure, que la vie pour eux n'était pas faite uniquement de combats et de cris barbares appelant au sang et au massacre. Clarke lui donnait envie parfois d'être juste Lexa. Mais même si elle voulait l'être, elle ne pouvait pas se le permettre, surtout pas maintenant, à la veille des batailles. Les faiblesses n'étaient pas permises, aucunes qu'elles soient, et elle était résolue à ce que Clarke le comprenne, qu'elle aussi durcisse son cœur jusqu'a ne plus offrir au monde de raisons de la faire souffrir. Elle pouvait le faire, Lexa lui faisait confiance, et savait dans tout cela, que ses conseils étaient entendus. Presque tous en réalité, sauf celui de ne pas aimer.

La leçon du soir semblait être portée sur la préparation du futur, une leçon que Clarke sembla accepter en silence, sans rien y rajouter. Sans épiloguer d'avantage. Ça convenait à Lexa, trop de paroles étaient un peu trop pour la froide commandante des terriens, - même si elle aimait écouter Clarke parler - et pourtant, inconsciemment elle aurait aimé que la fille du ciel, lui révèle un peu plus sur son trouble. Dans le but de l'apaiser. Uniquement cela.

C'est bien dans le but de l'apaiser qu'elle lui prit - avec une délicatesse qu'elle ne montrait pas en public - le plan des mains et lui proposa une fois de plus de voir les ordres de bataille. Sa proposition était sincère, bien qu'elle sache au fond, comme venait de le statuer Clarke, que ce n'était pas nécessaire. Elle aussi l'avait vu et revu ce plan, elle aussi le connaissait par cœur. Elle devait avouer une fois de plus que Clarke avait raison. Pourtant, elle ne le dit pas, elle dit tout autre chose, perdue dans le rôle du commandant donneur de leçon pour quelques minutes encore. « On ne connait jamais assez bien un plan. Le connaitre plus que parfaitement est le meilleur moyen de pouvoir composer si tout ne se passe pas comme prévu. » Car voila une autre leçon que Clarke pouvait apprendre, rien jamais n'allait comme c'était pensé à la base. Les plans avaient des imprévus, des surprises qui étaient parfois bonnes, parfois vraiment dérangeantes. Et c'était avec tout cela qu'il fallait composer. Réagir vite.

Le conseil étant donné, elle ne put s'empêcher de penser à la paix, d'en parler, se sermonnant intérieurement après les quelques mots énoncés, ces mots qui sonnaient idéalistes et stupides, surtout venant d'elle…  Elle réprima un grognement, - qui ne sortit principalement pas, parce que Clarke souriait, et que le but était plus ou moins atteint - et tenta de garder son air sérieux, stoïque.    « Mais c'est une paix dans la quelle je suis prête à m'investir pour le bien de mon peuple et le tien. » L'idée de repartir en guerre contre les archéens ne lui plaisait pas outre mesure. Partir en guerre contre Clarke semblait impensable, surtout sur le moment. Elle ne dit rien de plus à ce sujet, la question de la blonde brulant légerement dans sa gorge. « Je ne sais pas. »  Elle baissa les yeux, chassant la vague de perplexité, le regard perdu qui s'insinuait un quart de seconde dans ses yeux gris, et elle fuit quelques instants le regard de Clarke, avant de se reprendre. L'autre femme n'avait pas à voir ses faiblesses. « Les terriens n'ont jamais connu la paix, et pourtant les douze tribus se sont unies, et aprés les massacres nous voila unis avec vous, contre le dernier enemi qui se dresse de son impressionante stature. La paix, sera une aventure comme les autres. »  Le commandant était la, sortant plus que jamais comme dans un discours qui se voulait incitatif, comme un des discours qu'elle aurait fait à la foule en délire avant le combat ou après un massacre. « Une aventure qui nous sera permise de vivre ensemble, puissions nous survivre aux combats. » Sur le coup, l'hypothèse qu'elles risquaient de mourir était légèrement moins motivante. Mais elle ne pouvait pas se permettre de vivre de chimère.  

« Après la guerre, nous rentrerons probablement à la capitale. Peut être acceptera tu d'y venir. » Si elle survivait. Si elles survivaient toutes les deux. Et pour l'alliance, il valait mieux espérer qu'elles survivent parce qu'elle ne pensait pas qu'un autre commandeur ou que le chancelier puissent continuer ce qu'elles avaient commencé.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2903
Clarke Griffin
100
100
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeDim 15 Mar - 13:54

« On ne connait jamais assez bien un plan. Le connaitre plus que parfaitement est le meilleur moyen de pouvoir composer si tout ne se passe pas comme prévu. » Si ces mots étaient venus de la bouche de sa mère, Clarke les aurait rejeté. Venant de Lexa, le message était totalement différent. Elle ne ressentait pas ce jugement et ce patronage typique du chancelier. Le commandant énumérait des faits, issus de sa longue expérience, et elle était libre de les accepter ou non. Probablement, Clarke avait plus appris en présence de la Fille Sauvage, depuis ces quelques semaines, qu’en observant les jeux de pouvoirs de l’Arche. Son intellect aurait pu en être ravi, mais ces conseils n’étaient pas de l’ordre de la curiosité scientifique (comme dirait un morceau de gruyère), mais nourrissait ses forces de survie. La science avait si peu de place, sur un champ de bataille, où tout allait trop vite, pour se permettre de laisser les réflexions froides tout analyser. Car il y avait de trop, noyant les acteurs dans la précipitation du moment. En présence de Lexa, tout prenait une perspective différente. La culture des grounders avait eu le temps de se parfaire, alors que celle de l’Arche, il n’y avait jamais eu de guerre, tous unis pour la survie du groupe.

Pouvait-elle encore parler de survie, quand la paix était à envisager ? Ce monde, rendu sauvage par les miracles du nucléaires, ne ressemblaient plus à ce qui était dépeint dans les livres, et les archives, de l’Arche. Tout était à apprendre, et Clarke ignorait ce dont elle devait se méfier. Ainsi, elle se méfiait de tout. A quelques exceptions. Il y avait les cents (et ceux affiliés à ceux-ci, tels Raven et Lincoln). Uniquement. Il n’y avait pas sa mère, Clarke ressentant sans cesse cette animosité tapie, dans les tréfonds de son âme. Et, curieuse chose, il y avait également Lexa. « Mais c'est une paix dans la quelle je suis prête à m'investir pour le bien de mon peuple et le tien. » Clarke, le fantôme d’un sourire sur les lèvres, pencha la tête vers le commandant. Elle écouta les paroles de Lexa, heureuse qu’au moins une des deux soit capable d’envisager le futur de manière brillante – ou presque. « La paix, sera une aventure comme les autres. Une aventure qui nous sera permise de vivre ensemble, puissions-nous survivre aux combats. » Clarke était assurée de la victoire, et de sa survie. Aussi grossier et pédant cela pouvait-il être. Elle ne se voyait pas perdre cette bataille, sinon, tout serait perdu, pour elle. De fait, elle s’autorisa à s’intéresser, à cette paix que Lexa chérissait tant. « Pourquoi t’intéresses-tu tant au skaikru ? » Elle fronça un peu les sourcils. Elle ne remettait pas en doute la parole du commandant et il n’y avait aucune défiance dans le ton de sa voix. « Une fois que les faucheurs seront soignés, nous n’aurions rien à vous apporter. »  Voilà, pourquoi elle s’interdisait de penser à demain. Car il n’y avait que des doutes pour elle. Clarke pouvait avoir confiance en Lexa aujourd’hui, mais qu’en serait-il de son peuple, au lendemain de la bataille ?

Avait-elle vraiment à cœur de s’en inquiéter ? A l’exception des 100, elle n’avait pas cette responsabilité qui la prenait à la gorge, concernant le camp Jaha. L’alliance serait trop précieuse, pour qu’elle ne soit brisée. Et Marcus serait un bon conseiller, pour sa mère. Elle donc, que ferait-elle ? « Après la guerre, nous rentrerons probablement à la capitale. » Le regard de Clarke se fit curieux. « Peut être acceptera tu d'y venir. » Et elle assimilait la nouvelle. « Vous avez une capitale ? » La question était stupide et elle expira, agacée contre elle-même. « Bien sûr que vous en avez une. » Non, elle n’avait pas songé une seule fois que TonDC ait pu être ce qui ressemblait le plus possible à une capitale, dans ce coin des Etats-Unis. Elle calma sa surprise passagère, remplaçant cela par un intérêt nouveau. « C’est là d’où tu viens ? A quoi ressemble-t-elle ? » Et même si elle n’avait pas tout à fait répondu à l’invitation de Lexa, sa curiosité était bon signe.

Comme quoi, elle avait bien fait de venir dans la tente du commandant. Encore un peu, et elle en oublierait presque l’ultimatum qui planait au-dessus de tous.



_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2963
Lexa
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeDim 15 Mar - 14:44

Lexa énumérait les conseils pour le bien de Clarke, mais jamais il ne lui serait venue à l'idée de la forcer à l'écouter. Cependant si la jeune femme était venue dans sa tente plutôt que de se rendre auprès de ses amis - elle pensait principalement à la jeune Octavia -, ou même de sa mère - qui certes était loin à Camps Jaha - c'était qu'il y'avait une raison. Peut être parce que ses conseils ne tombaient pas dans l'oreille d'une sourde - excepté le plus important de tous, celui que finalement elle aussi avait du mal à suivre -. Ou tout simplement parce que la blonde appréciait sa présence. Mais ça, elle préférait éviter de trop y penser, le chemin de ces pensées la était chargé de mauvaises choses; en réalité ça ne mènerait à rien si ce n'était de la souffrance. Elle ne devait pas s'attacher, et si il était vrai qu'elle appréciait la présence de la blonde elle n'était pas sure de pouvoir l'avouer. Les émotions étaient une faiblesse, des nuages qui embrumaient les bonnes décisions. Et si elle voulait réellement la paix ce n'était aucunement parce que d'une manière égoïste elle voulait prouver à Clarke qu'ils n'étaient pas que des barbares. C'était parce que la paix était la meilleure chose à faire pour son peuple. Pour leurs peuples.

« Pourquoi t’intéresses-tu tant au skaikru ? » Les mouvements de Clarke en face d'elle, et aussi cette question, surprirent Lexa, et l'espace de quelques instants elle se retrouva enfermée, se sentant comme un lion dont on aurait fermé les portes de la cage. Elle était prise au piège. Il y'avait tant de sous entendus dans cette question, tant de doutes qui semblaient s’insinuer dans la tête de Clarke. Lexa se mordit la lèvre et hésita longuement entre deux réactions. Parce que je m’intéresse à toi ne semblait pas une réponse valable. Elle se retint quelque peu, et sorti finalement au terme d’un léger moment de silence : « Skaikru et Trigedakru ont beaucoup à apprendre les uns des autres. Ou bien penses tu qu’une fois la bataille finie, une fois les Faucheurs ramenés à eux même, je tourne le dos à notre alliance ? » Cette suspicion la blessait, d’autant qu’il se pouvait très bien qu’elle soit justifiée. Si son peuple se trouvait en mauvaise posture et que les membres de l’Arche ou même les Cents – qui n’étaient plus cent les menaçaient, le choix serait vite fait en réalité. Et si l’alliance ne convenait plus à son peuple, peut être qu’elle serait obligée de la briser. Son peuple, passait avant ses émotions. Ça ne l’empêchait pas d ‘être heurtée que Clarke puisse penser ça. Tant qu’elle avait le choix et la capacité de continuer ainsi, l’alliance avec les êtres du ciel continuerait. Point. Cette histoire n’avait pas lieu d’être discutée. Son regard se fit un peu plus dur, la mâchoire un peu plus serrée, et elle regretta un peu de ne pas avoir mis ses peintures de guerre qui la rendaient plus… Dure. Plus intouchable en réalité. Même si bien sur ce n’était qu’une fausse barrière, qu’une carapace chimérique.

Elle secoua un peu la tête, le moment était tendu autant pour l’une que pour l’autre, et les conversations sur le futur de l’alliance, sur quelques doutes qui puissent exister ne faisaient que rajouter des morceaux douloureux à leur soirée. Autant passer à autre chose. Autant penser à autre chose. Ce serait mieux pour l’une comme pour l’autre. C’est probablement la raison pour la quelle elle parla de la capitale surprenant au passage Clarke qui semblait n’avoir jamais soupçonné qu’il puisse y’en avoir une. Voyons, elle l’aurait pourtant jugée plus intelligente, mais… En réalité elle réalisait que Clarke n’avait pas eu le temps de se poser des questions sur le mode de vie des terriens. Ils étaient arrivés et les avaient envahis sans le vouloir, puis, les terriens les avaient attaqués. Et les choses s’étaient enchainées en partant de la. « Bien sur que nous avons une capitale fille du ciel. Elle ressemble à … Je ne pourrais pas réellement te la décrire, je ne lui ferais pas honneur. Mais elle est tout ce que tu peux imaginer et tout son contraire aussi. C’est une autre image de nous que tu te ferais en découvrant Polis.» Cependant, ça n’avait pas échappe à Lexa que Clarke bien que curieuse n’ait pas répondu à sa question. Elle ferma les yeux quelques instants. Etait-ce un refus ? Etait-ce une manière polie de ne pas répondre à une invitation en esquivant la réponse ? Ou bien était-ce tout simplement qu’elle pesait le pour et le contre d’une telle proposition. Le commandant ne savait pas réellement qu’en penser, alors elle n’insista pas. « Cependant je suppose que tu aura beaucoup à faire avant de pouvoir songer à cela, sache tout simplement que l’invitation demeure quoi qu’il se passe. » Bien. Sauf si elle mourrait peut être, dans ce cas la elle ne pourrait rien garantir… Mais son esprit allait rester à sa place pour le moment n’est ce pas ? Elle ne pouvait pas se permettre de mourir. Elle avait fait trop de choses pour ne pas pouvoir les continuer, l’alliance, les alliances existaient grâce à elle. Grace à elles.

Le silence gagna la pièce et Lexa porta son regard partout sauf sur Clarke. Parfois, la simple présence de l’autre commandante la mettait mal à l’aise. Pas qu’elle n’apprécie pas ça, mais peut être, parce qu’elle l’appréciait trop. C’était dérangeant.



_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2903
Clarke Griffin
100
100
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeDim 15 Mar - 17:44

« Ou bien penses tu qu’une fois la bataille finie, une fois les Faucheurs ramenés à eux même, je tourne le dos à notre alliance ? » Clarke pinça les lèvres, voyant au-delà du masque de Lexa, sans avoir besoin de ne faire aucun effort. C’était une offense, non pas au commandant, mais à la Fille Sauvage. Elle s’en voulut brièvement, Clarke, mais s’interdit de se mordre la lèvre. Au lieu de ça, elle poussa un soupir silencieux, ses doigts s’attachant un peu plus fermement sur le rebord de la table. « Je ne sais pas Lexa. Je t’ai dit que je n’avais aucune idée de ce qui arriverait, une fois le Montagne tombée. » Cette fragilité immanente revint à la surface de son être et elle fit le nécessaire, pour la repousser, ne pas se laisser à nouveau envahir de ces doutes. Clarke, surtout, ne voulait faire aucune supposition. Elle avait compris que, avec la Terre, elle n’arriverait jamais à prévoir ce qui l’attendait, et elle était prête à avancer, sans reprendre son souffle. Et elle voulait éviter tout malentendu, Clarke, dissiper cette tension qui tournait dans la tente. Elle n’était pas venue pour ça, pas venue pour troubler Lexa avant la bataille – si elle pouvait être troublée, s’entend. Elle se racla brièvement la gorge, ses lèvres toujours pincées. « Mais je ne pense pas que, ni toi, ni moi, ne faisions ça. » Il y avait quelque chose, elle le sentait, qui planait dans l’air. « Tu ne me trahirais pas, n’est-ce pas ? » Elle ne sut pas pourquoi, mais sa voix se brisa sur la fin de sa phrase et elle fronça les sourcils, agacée d’elle-même, de cette sensibilité à fleur de peau, à l’idée de cette question. Alors, elle secoua la tête, le regard baissé sur ses propres yeux. Il n’était plus question d’alliance, de trigedakru et de skaikru. Clarke le savait. « J’ai franchi une ligne, pardon. Oublie ça. » Soupira-t-elle.

Y avait-il encore une place pour Clarke, en tant qu’être humain, dans les séquelles de cette aventure ? Elle ne se sentait plus comme tel, même si, elle s’accrochait, encore, à l’illusion, d’un possible. Oui, il aurait mieux fait qu’elle ne songe pas une seule seconde au futur. Il y avait les hommes de la montage, il y avait son peuple qui se mourrait, se faisant vider pour ce qui reposait dans leurs os. C’était tout ce qui importait, pour l’heure. C’était tout ce dont elle ferait, la raison pour le moindre de ses actes, le moindre de ses pensées. Elle n’avait pas le droit de songer à Lexa, en tant que Lexa, qui un jour ne serait plus un commandant de guerre. Car, son peuple, tout comme le sien, passait en premier. Elles étaient là pour ça, pour être à la tête des groupes, et non à leur cœur.  Clarke fit rouler ses épaules, y sentant le poids de toutes ces vies, se demandant si un jour, elle arriverait à vivre pour elle. (mais elle connaissait déjà la réponse.) « C’est une autre image de nous que tu te ferais en découvrant Polis. » Cela chassa un peu sa morosité et il y eut même un faible sourire, qui se dessina. Le bleu de son regard retrouva, sans mal, Lexa, où brillait un éclat sincère. « J’ai déjà une autre image de vous. Grâce à toi. » Lexa n’avait pas fait que la guider, elle lui avait permis de voir le trigedakru sous un nouveau jour, et elle était si reconnaissante, que Lexa soit Lexa.

Lexa qui, sur le moment, évitait de croiser son regard. Alors, Clarke descendit de son siège improvisé, s’approchant, de quelques pas, seulement, vers le commandant. « Cependant je suppose que tu auras beaucoup à faire avant de pouvoir songer à cela, sache tout simplement que l’invitation demeure quoi qu’il se passe. » Clarke, généralement, prenait soin de ne pas pénétrer dans l’espace personnel de la Fille Sauvage. Elle ne voulait pas être envahissante et elle craignait toujours que ses intentions soient mal interprétées. « Tu as déjà prouvé être un très bonne hôte. J’irais à Polis avec plaisir. » Plus que du plaisir, oui. Une fois que cette guerre serait achevée, et qu’elle arriverait à chasser ses démons. Que Clarke aurait la possibilité de n’être que Clarke. Que Lexa aurait la possibilité de n’être que Lexa.



_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2963
Lexa
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeDim 15 Mar - 18:41

Lexa avait été légèrement offensée et pourtant ce qui lui faisait mal par delà une pseudo méfiance qui aurait pu s'installer, c'était qu'il y'avait des possibilités qu'elle le fasse. Son peuple passerait toujours avant une alliance. Mais, de manière générale ses mots étaient sacrés, elle n'avait aucune envie de briser l'alliance avec le peuple du ciel, et tant qu'elle pourrait l'éviter elle le ferait. Ils étaient un bon ajout, malgré les méfiances qui trainaient encore entre leurs peuples, et une fois la guerre passée Lexa voulait croire qu'il pourrait y'avoir plus. La Terre était assez vaste pour tout le monde. Oui, mais c'était Lexa qui désirait cela et pas forcement le commandant, alors cette pensées n'avait peut être au final que très irréelle, un peu trop idéaliste ? Ce n'était pas le moment de penser à ça. D'ailleurs Clarke avait raison, elle l'avait dit plus tôt, elle ne savait pas ce qui arriverait après la Chute de la Montagne, et elle en avait probablement vraiment peur. Lexa ne lui en tiendrait pas rancune, le commandant non plus d'ailleurs.

« Mais je ne pense pas que, ni toi, ni moi, ne faisions ça » Lexa se raidit un peu, passant la main dans ses cheveux et derrière sa nuque. Elle se sentait tendue, ce n'était peut être pas la meilleure conversation à avoir a la vieille d'une bataille. « Tu ne me trahirais pas, n’est-ce pas ? » Son visage s'ébrécha, et l'espace de quelques moments, Lexa offrit le regard d'une jeune femme brisée. Les mots se perdaient, elle aurait pu dire tellement de choses, mais tout aurait tellement été mal venu. Et pourtant, elle avait envie d'attraper les mains de Clarke, et de lui dire « Je ne trahirais jamais. Je ne peux pas. » Au lieu de ça, le commandant resta silencieuse, quelques secondes qui paraissaient plus longue qu'elle ne l'aurait voulu. Quelques secondes pendant les quelles elle tentait de reprendre son regard froid et sans cœur usuel. Elle n'y arrivait pas vraiment. Clarke s'excusait. La fille des bois la regarda encore, et prit à deux mains en elle même quelque chose qui ressemblait à du courage. « Je ne pourrais jamais te trahir. » Ce n'était pas la commandante des terriens qui parlait, c'était Lexa, juste Lexa, fille des bois, guerrière oui, mais humaine avant tout. Et elle savait que peut être que le commandant n'aurait jamais du dire ça, mais ce soir, dans sa tente, sans peinture de guerre, sans la cape qui montrait son rang, et avec Clarke pour seule compagnie elle était Lexa. C'était elle qui faisait cette promesse.

Le sujet changea. Polis. Il était mieux de parler de ça, même si le manque de réaction, ou du moins le manque d'acquiescement de Clarke avait fait douter Lexa. Elle s'en voulait, elle doutait trop en compagnie de la jeune femme et elle ne savait pas comment faire pour réussir à garder cette façade glaciale qui la caractérisait pourtant. Clarke fissurait tout ce qu'elle avait toujours bâti, et elle n'arrivait pas à trouver en elle même la force de lui en vouloir. Polis. Il fallait se concentrer pour Polis, et Lexa se détendit un peu alors qu’elle parlait avec légèrement d’émotions de la ville où elle avait grandi, de la ville où elle vivait et d’où elle régnait. Amener Clarke a Polis ça serait lui faire découvrir un coté des Terriens qu’elle ne pouvait pas imaginer, pour un peu, elle en aurait sourit, si elle avait été du genre à sourire beaucoup. Mais il y’avait trop d’émotions dans les mots de Clarke, tellement que ça la brûlait presque de l’intérieur. Etait-ce ce que l’on ressentait quand les faiblesses s’emparaient d’un être ? Etait-ce quelque chose de normal que de ressentir ce feu brulant et douloureux tandis que seuls quelques mots étaient esquissés ? Une part d’elle était fière, fière de pouvoir avoir donné une autre image de son peuple dont elle même était fière, une autre part était émue, sincèrement par les mots de Clarke. Elle ne réagit pas, prise par le tourment de trop d’émotions et c’est le regard fuyant qu’elle reprit la parole. Elle ne voulait pas sembler trop… agressive dans sa proposition, elle voulait juste… Et bien, elle ne savait pas ce qu’elle voulait vraiment. Sur le moment, elle aurait réellement aimée ne plus rien ressentir.

Clarke s’était rapprochée d’elle, et même si elle restait tout de même à une bonne distance, la proximité était… perturbante. Assez pour que la façade de Lexa tombe encore, quelque chose qui malheureusement avait tendance à se produire en face de la jeune blonde. « Tu as déjà prouvé être un très bonne hôte. J’irais à Polis avec plaisir. » Ses yeux brillèrent un peu, et son visage se détendit. Quelques mots avaient finalement la capacité de détendre l’atmosphère, ou de la détendre elle même. « Ce sera un plaisir partagé. » Un plaisir. Oui, elle était tout a fait capable de dire ça, elle connaissait même ce mot, ce qui pouvait paraître, un peu… Etrange. Mais soit. Il lui fallait se ressaisir, le masque reprit bien vite sa place sur son visage, tandis qu’elle ne bougeait physiquement pas. Elle restait la, en face de la fille des étoiles, ne sachant pas réellement si elle devait la fuir ou se rapprocher d’elle. « Tu devrais prendre du repos. » Ses mots semblaient tellement… vains. Comme si elle n’était même pas convaincue par son propre conseil. C’était tous les soucis de ses entrevues avec Clarke, elle voulait la garder prêt d’elle, mais elle voulait aussi l’éloigner, car avec elle, elle ne savait plus vraiment penser.




_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2903
Clarke Griffin
100
100
MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitimeDim 15 Mar - 19:55

Le silence fut lourd, et plein de signification. Bien entendu, que Lexa ne pouvait promettre une telle parole. Clarke, elle-même, s’en serait senti incapable, à certains moments. Mais il y avait du sang qui avait coulé, pour cette alliance, des visages, des noms, qu’elle connaissait, qu’elle avait aimé. Et elle ne pouvait se permettre de piétiner les sacrifices menés. Outre cela, Clarke, vraiment, avait envie de croire, que Lexa lui répondrait positivement. Mais le silence en disait long et la fille du ciel n’eut aucun mal à deviner le tourment qui assombrissait le commandant. C’était pour ça qu’elle s’excusait. Car elle entrait dans un monde interdit, par le bon sens, et par ce que Lexa lui avait un jour dit. ‘L’amour est une faiblesse.’ Était-ce vraiment ça ? Pour Clarke, ce n’était pas de l’amour. Ce n’était pas le même sentiment, qu’elle avait ressenti, pour Finn. Mais il y avait un sentiment, fort, et brulant, qui lui parcourait les veines, en présence de la Fille Sauvage. Elle n’y mettrait aucun nom, mais Clarke, réellement, tenait à Lexa. Profondément. Trop, peut-être, pour leur bien respectif. Mais Clarke était fatiguée d’être un leader, et elle se connaissait assez, pour savoir qu’elle n’arriverait pas à lutter contre ce qui résidait à l’intérieur d’elle.

Clarke avait retenu son souffle, qui se faisant douloureux, dans ses poumons. Elle avait envie de changer de sujet, car elle savait que le commandant n’arriverait pas à faire cette promesse. « Je ne pourrais jamais te trahir. » Elle releva la tête, vivement, pour croiser le regard de Lexa, y lisant cette sensibilité et cette fragilité, qu’elle ignorait surement. Alors, un mince sourire se posa sur les lèvres de la blonde, qui hochait la tête en un geste, apaisé des propos. « Merci. » Ce ne fut qu’un murmure. Car, elle savait que Lexa naviguait en eaux troubles, en faisant cette promesse. Mais Clarke avait envie d’y croire, qu’importe la douleur de la désillusion, quand celle-ci l’écraserait de tout son poids. Quoiqu’il fut dans l’air, il y resta, quand Polis fut abordée. Quoiqu’il dans l’air, cela ne partirait jamais. Clarke ne pouvait qu’accepter la proposition, car elle aurait été idiote, de refuser une occasion de quitter ces bois, aussi maudits qu’ils étaient captivants. Clarke, qui avait été confiné dans une maison de fer, n’avait qu’une hâte, c’était de découvrir la Terre. Et elle n’avait aucun doute, qu’à travers les yeux de Lexa, celle-ci était magnifique.

« Tu devrais prendre du repos. » Presque tranquille, Clarke acquiesça. Qu’importe ce qu’il venait de se passer, prenait fin. Lentement. Paisiblement. Alors, elle eut un pas en arrière, se détournant à peine de Lexa. Elle avait envie de rester, mais la fille du ciel était bien consciente qu’elle ne devrait pas pousser sa chance. « Toi aussi. » Ca restait le même murmure, même si sa confiance et son aplomb revenait au galop, comme s’il n’y avait eu que des plans qui avaient été échangés. Finalement, elle se retourna et, en un dernier signe de tête, quitta la tente du commandant, l’esprit vaguement apaisé.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: dying to feel again ▬ Lexa   dying to feel again ▬ Lexa Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
dying to feel again ▬ Lexa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dying to feel again ▬ Lexa
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Il y a du bon dans ce monde, et il faut se battre pour y arriver ✘Lexa
» i came here so you'd come for me ▬ Lexa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: HORS RPG :: Archives RP - V1-
Sauter vers: