AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Bob Morley
Bravoure :
842
avatar
100
100
MessageSujet: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Mer 24 Fév - 18:15

Onze jours, c'était la période qui c'était écoulé depuis la victoire sur la montagne. Victoire qui a laissé quelques séquelles a Bellamy, de multiple blessures un peu partout sur le corps notamment au niveau de son épaule droite. On peut le ire, notre héros a pris sacrement chers dans la montagne,  difficile à croire qu'il ait pu supporter une telle douleur. Bref, malgré tout il payait les conséquences de ses efforts. Aujourd'hui Bellamy était en convalescence, repos imposé par Abby. Ces blessures guérriront mais ça prendra du temps. Le problème c'est que Bellamy n'était pas du genre patient, il ne supportait pas de ne rien faire. Malheureusement pour lui, il n'a pas le choix...

En cette belle journée ensoillée, Bellamy se promenait dans le camp Jaha, sans réelle but apparent si ce n'est de marcher et d'oublier qu'il devait s'aider une bequille pour marcher. Comme chaques jours depuis qu'il peut de nouveau gambader comme il veut, il faisait son petit tour du camp, c'était important d'après Abby. De toute façon il n'avait rien d'autres à faire. Il s'ennuyait durement dans le camp, ne pouvant éxécuter la moindre tâche. La simple vision de ses compagnons sortir du camp le deprimé au plus haut point. Pire même il n'avait même pas reçu la visite de sa soeur depuis la victoire sur la montagne, ce qui le deprimé encore plus. Bref, notre Bellamy national n'avait pas le moral.

Une fois son petit tour de camp effectué, il retourna dans sa tente. Mine de rien cette petite marche l'avait plus fatigué qu'il ne le pensait. Il s'allongea donc sur son lit et il prit une petite balle qui se tenait juste à côté. C'est Raven qui lui à fabriqué pour pas qu'il s'ennuie de trop. Bref, il s'amusa à la balancer dans les air et à la rattraper. Il fit ça un long moment, a tel point qu'il ne se rendait même plus compte qu'il le faisait, il faisait ça de façon mécanique. Bellamy était perdu dans ses pensées, mais un bruit le fit revenir à la réalité, une personne venait de rentrer dans sa tente. Il eu a peine le temps de voir qu'il c’était qu'il se prit la balle en pleine gueule.

- Aie... Dit-il tout en mettant ses mains sur son visage.

Il balança sa balle un peu plus loin avant de se mettre assis sur son lit pour faire face à la personne qui se trouvait en face de lui. Cette personne c'était Clarke Griffin.

- Ah c'est toi Clarke. Dit-il avec étonnement. Je peux faire quelques choses pour t'aider ? Enfin... T'aider c'est un bien grand mot. Dit-il tout en regardant sa béquille.
HRp : Bon c'est pas terrible terrible désolé Clarkou du Poitou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2183
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Jeu 25 Fév - 18:16

Clarke n’arrivait pas à trouver le Camp Jaha familier, alors que tout ce qui le constituait avait fait partie de sa vie pendant presque dix-huit années. C’était étrange, comme si elle était en décalage avec le mode de vie qui commençait à se faire ici. Peut-être était-ce dû à ce sentiment qu’elle avait eu, dans l’espace. Cette résignation intérieure de se plier aux règles car elle ne pouvait aller nulle part. Ici, sur terre, rien ne la retenait. Rien ne l’obligeait à rester ici. Oui, il y avait cette appartenance. Ceux qui étaient son peuple vivaient ici – pour le plus grand nombre. Mais il y avait cet écart, comme un voile qui l’entourait et la séparait des autres. Était-ce le fait qu’elle se caractérisait comme celle qui était en charge ou alors qu’elle avait passé tant de temps en compagnie du Trigedakru, Clarke n’aurait pu le dire. Mais les faits étaient là et quand elle quitterait le camp dans l’après-midi, elle savait qu’elle ne le regretterait pas.

En attendant ce moment, il lui restait encore des choses à faire. La veille, elle avait discuté avec sa mère à propos du poste de conseiller qu’elle avait accepté de prendre à Polis. Faire entendre raison à Abby n’avait pas été la tâche la plus aisée qu’elle ait eu à faire depuis la chute de la montagne, mais finalement, elle n’avait pas laisser la possibilité au chancelier de l’empêcher de se rendre jusque Polis. Elle lui avait fait entendre raison, comme elle faisait entendre raison à tous ceux qui l’entouraient. La place d’Abby était ici, celle de Kane aussi. Et il fallait quelqu’un de confiance pour gérer les intérêts du skaikru. Clarke avait été assez diplomate pour ne pas relever la remarque faite par sa mère, sur le fait qu’il n’y avait pas que les intérêts de son peuple qu’elle irait combler à la capitale. Les quelques tensions familiales mises de côté, ils avaient parlés des agissements de Torvi et de la disparition de Muphy, ignorant s’il fallait s’en inquiéter (vraisemblablement, quelques Cent dont Whisky s’en était fortement inquiété).

Soit, elle avait donc passé tout une partie de son temps dans la salle du conseil et une fois que les esprits s’étaient mis au diapason, tout ce que Clarke avait pu faire, c’était de retrouver un lit peu confortable et dormir jusqu’au lendemain. Maintenant, elle était bien déterminée à retrouver ses amis avec qui elle n’avait que pas assez échangé depuis qu’ils avaient tous été libérés. Présentement, elle était à la recherche de Bellamy, qu’elle n’avait que pas assez vu. Lui en convalescence ici, elle occupée à l’avant-poste avec les blessés et les faucheurs (et une Fille Sauvage, mais ça personne n’avait à le savoir). Elle le trouva dans sa tente, occupé à s’amuser avec une balle et elle lui décrocha un sourire ironique quand il rata son coup, échappant une petite plainte. Elle le salua et se posa sur une caisse qui ferait office de siège improvisé. « T'aider c'est un bien grand mot. » Oui, il en avait bavé dans la montagne et elle chassa bien vite la culpabilité qui tournoyait dans son regard. Bellamy avait survécu, c’était le principal. « Je te rejoins au club des estropiés. » Dit-elle en pointant de sa main droite son bras gauche qui restait dans son attelle. Bientôt, elle pourrait l’enlever, mais elle n’oserait certainement pas le faire au Camp Jaha avec sa mère qui la surveillait de trop près. Et puis, la douleur était parfois ravivée suite à un geste trop brusque, la preuve que son épaule n’était pas totalement guérie. « Je suis là pour te parler. » Il n’y avait pas la gravité qui avait occupé sa voix pendant de si longues semaines. C’était tranquille, mais tout de même sérieux. Ca serait suffisant pour avoir pleinement son attention, non ?

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Bob Morley
Bravoure :
842
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Sam 27 Fév - 23:42

Clarke elle aussi avait quelques petite traces de la bataille. D’ailleurs sa petite phrase dessiné un léger sourire sur le visage d'un Bellamy qui n'avait pas vraiment le moral. Il est vrai que les deux faisaient la paire actuellement, deux grand blessés de guerre, la fine équipe. Bon elle avait nettement moins de blessure que notre chers Bellamy, pour la jolie blonde c’était essentiellement centré sur sa main droite et son bras gauche qui était soulagé par une attelle. Bref, nos deux héros avaient pris sacrément chers dans cette montagne, mais ça valait le coup, pour sauver leurs amis, leurs familles, c’était un mal nécessaire.

- On a l'air malin tous les deux avec nos blessures... Et nos dégaines. Dit-il avec le sourire aux lèvres. La fine équipe de leader ! Dit-il avec ironie.

Après ce petit moment de plaisanterie, Clarke revena sur un ton un poil plus sérieux. Elle voulait parler de l'objet de sa venue. Elle n'était pas venu ici pour lui porter compagnie ou encore joueur à la balle avec lui, non loin de là cette idée même. Lorsqu'elle sortit sa phrase, Bellamy releva son buste comme pour faire face à son ami. De quoi voulait elle parler ? Bref, Bellamy reprit un air sérieux. Mine de rien il s’inquiétait un peu. Un peu parce que si c’était réellement grave elle aurait un tout autre visage actuellement. Bellamy le savait, il commençait à la connaitre depuis le crash de la navette des 100.

- Je t'écoute. Quelque chose te tracasse ? Avoua Bellamy sur un ton rassurant.

Bellamy se replace de façon à être assis de façon plus confortable. mine de rien le fait de relever son buste comme ça lui avait fait mal. Bref, il prit une position des plus normal, assis sur son lit et avec sa jambe droite tendu. On pouvait lire sur le visage de notre héros la douleur que cela lui procurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2183
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Jeu 3 Mar - 11:22

« La fine équipe de leader ! » L’humour de Bellamy lui arracha un sourire. Ca n’avait jamais été un job facile, mais ils avaient finis par s’accorder, se supporter. Maintenant qu’elle le voyait dans sa tente, elle avait du mal à réaliser depuis combien de temps ils ne s’étaient plus vu, plus parler réellement de face à face. Ca avait dû être avant l’assaut sur la montagne, et ça semblait si loin maintenant. « Tu m’as manqué. » Confessa-t-elle. « Ton humour un peu moins. » Elle n’allait pas le laisser s’en tirer à si bon compte. Bon, ça n’était pas Jasper et son débit impressionnant de blagues (de manière surprenantes, certaines étaient passables) auquel elle avait eu droit quand ils s’étaient retrouvés à l’avant-poste. Elle n’avait pas pu s’empêcher de le rajouter. Soit, le ton devenait un peu plus sérieux par son initiative et installée sur son siège de fortune, elle observa l’état de son bras droit. « Je t'écoute. Quelque chose te tracasse ? » Clarke le rassura d’un geste de la tête. Il n’y avait aucun problème. (si elle omettait les barbares à l’ouest et les deux reines au nord (tout d’un coup, elle fut soulagée qu’il y ait l’océan à l’est) les questions que l’adaptation de la montagne soulevait, les mauvais plans de Jasper, sa dernière discussion avec sa mère). Bon. Il y avait des problèmes, mais rien que Clarke et une alliance de clans ne pourrait gérer.

Elle vit Bellamy tenter de se relever et elle se leva elle-même, déposant une main sur l’épaule de son fidèle ami. « Reste couché, tu n’as pas à faire bonne figure devant moi. » Ils avaient connu pire, et elle savait que le repos du corps était important. Son ton avait été doux, mais à la fois portait l’autorité qu’avait une figure médicale. C’était plus fort qu’elle et elle ne pouvait s’en empêcher. Elle marqua une courte pause, avant de pousser un faible soupir, réunissant le courage dont elle avait besoin. C’était étrange, elle qui avait passé tant de temps à lutter contre l’opinion de Bellamy quand il était un idiot fini, maintenant son avis importait beaucoup au leader. « Je vais me rendre jusque Polis. » Clarke n’était pas faite pour rester au Camp Jaha. Sans mal, elle pouvait compter sur une seule main les nuits qu’elle avait passées ici, et il y avait trop de souvenirs, trop de fantômes. Son avenir n’était pas ici. « Je voulais que tu le saches. » Les mots étaient plus lents, alors qu’elle regarda son partenaire, attendant sa réaction.

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Bob Morley
Bravoure :
842
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Sam 5 Mar - 17:22

Clarke avoua que Bellamy lui avait manqué. Il est vrai que depuis les événements de la montagne, ils n'ont pas vraiment eu l'occasion de se parler vraiment seul à seul. Bref, elle enchaîna aussitôt sur le fait que son humour lui par contre ne l'avait pas manqué, bien entendu elle l'avait dit ça avec un ton humoristique qui arracha un sourire à notre jeune homme. Après ce petit moment, arrive le sujet sérieux, la raison de sa venue ici. Clarke fit un geste de la tête comme pour le rassurer, il n'y avait rien de grave, c'etait déjà ça. Clarke déposa ensuite sa main sur l'épaule de Bellamy et lui avoua qu'elle n'avait pas à faire bonne figure devant elle. Bellamy écouta son amie et se remit dans sa position initial, une position qui était beaucoup plus confortable pour lui il fallait bien avouer.

Bellamy regarda alors Clarke droit dans les yeux, attendant que celle ci lui avoue l'objet de sa visite. On pouvait voir sur le visage de Clarke de l'hésitation mais aussi de l’appréhension. Puis enfin elle lui annonça son départ pour Polis. Cette annonce fut comme un choc pour Bellamy, mais d'un autre côté, c'etait tellement évident. Bref, notre héros ne savait pas trop quoi dire suite à cette annonce, qui lui faisait mal il faut bien se l'avouer. Clarke enchaîna sur le fait qu'elle voulait qu'il soit au courant avant qu'elle s'en aille. Bellamy détacha son regard de Clarke, Regardant vers le sol. Un petit moment de silence se fit entendre dans la tente avant que Bellamy repose son regard sur Clarke.

- Je... Je ne sais pas quoi dire... Je dois avouer que ça me surprend un peu, mais en même temps pas tant que ça. Avoua Bellamy. C'est bizarre comme sentiment.

Bellamy tenta tant bien que mal de rester digne. Mine de rien le fait de voir Clarke partir ailleur lui faisait quelque chose. Quand on pense à leur debut sur terre, la relation entre les deux qui étaient plus qu'exécrable. Aujoud'hui une véritable amitié c'etait forgé entre les deux leader, peut être même plus pour l'un des deux.

- En tout cas... Je veux que tu saches que je respecte ta décision... Tu me ma... Enfin tu nous manqueras, même si j'en doute pas on sera amener à se revoir. Je l’espère en tout cas. Bellamy avait du mal à regarder la jeune femme dans les yeux, comme s'il se sentait gêné. Et... Tu pars quand ? Demanda Bellamy avec une petite voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2183
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Dim 6 Mar - 17:21

La grimace sur le visage de Clarke naquit presque immédiatement après avoir vu la déception chez son bon ami. Elle pince ses lèvres en sa moue habituelle, baissant le regard l’espace de quelques secondes. Clarke avait besoin de s’éloigner de Camp Jaha : elle n’était pas à sa place ici. Car il y avait des actes qu’elle n’arrivait pas à oublier, ni à pardonner. La mort de son père ; qu’ils aient été envoyés sur terre, eux, les Cent ; qu’on les considère encore comme des enfants… Elle pouvait vivre avec, oui, mais elle n’avait aucune obligation de rester ici : elle avait rendu tout ceci bien clair aux yeux de sa mère. Après, Clarke n’avait jamais pensé que partir serait facile et elle serait presque prête de proposer à Bellamy de venir avec elle. Après-tout, Octavia suivrait elle aussi Indra, qui se rendait jusque Polis. Mais elle le connaissait, Bellamy. Il était mieux ici. « Je dois avouer que ça me surprend un peu, mais en même temps pas tant que ça. C'est bizarre comme sentiment. » Sa moue se transforma en un maigre sourire, alors qu’elle haussa son épaule droit –préférant ne pas utiliser celui en convalescence. Voilà. Les siens s’en doutaient un peu, déjà. « Je te comprends. Je n’aurais jamais cru partir de l’Arche et maintenant. » Maintenant, c’était tout ce dont elle espérait. S’éloigner des fantômes et des souvenirs.

« Je veux que tu saches que je respecte ta décision... » Elle acquiesça, Clarka, échappant un mince « merci » qui était presque timide. Mais l’opinion de Bellamy comptait pour elle, beaucoup plus qu’elle ne l’admettrait jamais à voix haute. « Tu me ma... Enfin tu nous manqueras. » Et il n’y eut que de l’affection dans le regard de Clarke, qui partageait la même pensée. Les archéens lui manqueraient. Certains plus que d’autres. « Même si j'en doute pas on sera amené à se revoir. Je l’espère en tout cas. » Clarke chipota un peu à son attelle, ne quittant pas l’autre leader du regard. « Bien entendu. Ce ne sont pas des adieux, Bel. » C’était loin d’être ça. Même si la terre réservait toujours son lot de surprise, il était hors de question pour Clarke que ça soit la dernière fois qu’elle se retrouvait avec Bellamy. « Je reviendrai souvent. » Elle marqua une courte pause devant l’expression gênée de son ami, avant de rajouter « Et tu pourras venir, une fois que tu seras remis. » Elle eut un mince sourire. « Enfin, j’espère que tu viendras, oui. » Ajoute-t-elle prestement, à la vitesse de ses pensées.

« Et... Tu pars quand ? » Elle retint le soupir dans ses poumons, Clarke, se penchant un peu en avant pour poser une main réconfortante sur la jambe de Bellamy. « Je pars pour l’avant-poste ce soir… et nous partons pour Polis demain matin. » Elle entendait déjà Poney raller pour les quelques heures de chevauché qui les attendait. Ce n’était qu’un détail, et une fois qu’ils prendraient part au cortège principal, son garde-du-corps ne ferait plus aucune remarque. Ce serait tout une partie de l’armée qui retournerait triomphale à Polis. Et Clarke en ferait partie, incapable de définir où elle se trouvait, victime d’un entre-deux qui l’accompagnait depuis un petit temps déjà, et qui l’accompagnerait longtemps encore, elle en avait le sentiment.

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Bob Morley
Bravoure :
842
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Mer 9 Mar - 16:03

Clarke se sentait génait par l'annonce qu'elle venait de faire à Bellamy. Cela se voyait a son visage. Même si ça ne plaisait pas a celui-ci, il respectait le choix de son amie comme il a fait avec sa sœur Octavia, même s'il a encore du mal à l'accepter. Bref, Clarke était donc la deuxième des 100 a partir. Nul doute qu'il y en aura d'autre et que les "adieux" seront déchirants, mais peut être pas autant que ceux avec Clarke et Octavia avec qui Bellamy a des liens très fort. Bref, c'est un coup dur pour notre leader mais il doit surmonter ça et allez de l'avant. Après tout, la guerre contre la montagne était terminé, les grounders étaient leur allié maintenant. Il y a les ingrédients de base pour commencer une nouvelle vie, avec moins de violence.

Clarke rassura Bellamy, affirmant qu'ils se reverraient surement. Que leurs routes se croiseront de nouveau dans le futur. Oui, Bellamy l’espérait aussi. Il tenait beaucoup a la petite blonde, "sa princesse" comme il s'amusait à le dire a leur arrivé sur terre, même si ce surnom était à la base pour se moquer d'elle. Bref, elle lui garantit de revenir assez souvent, cette petite phrase décrocha un sourire amusé à notre leader. Elle ajouta aussi qu'il pourrait venir lui rendre visite à Polis lorsqu'il irait mieux. C'est vrai que pour le moment notre cher Bellamy n’était pas vraiment en état de voyager, encore moins sur d'aussi grande distance. Mais il fera probablement l'effort, pour Clarke mais aussi pour Octavia. Même s'il a encore un peu de mal avec les grounders, il le fera.

- Avec plaisir que je viendrai te voir là bas. Avoua t'il sourire aux lèvres. Et puis comme ça je pourrai m'assurer que tu ne fasses pas de bêtises. Dit-il avec humour, faisant références à leurs nombreuses péripéties affrontées ensemble.

Ce soir, c'etait donc ce soir que Clarke partait pour Polis, en faisant un petit arrêt à l'avant poste grounders. La route était longue jusqu'à Polis, surtout à cheval. Comme réponse Bellamy se contenta d'un simple mouvement de tête. Il n'aura même pas le temps de passer une dernière soirée avec Clarke. Il allait donc se retrouvait seul au camp, Octavia étant partit avec Indra, Jasper aussi n’était pas là et Raven était beaucoup trop occupé aux différentes activités du camp. Il n'aura donc plus de compagnie durant sa convalescence, ça sera dur. Il espere ne pas être trop longtemps dans cet état la et il que bientôt il pourra de nouveau sortir et être autonome.

- Va falloir que je me trouve de nouveaux partenaires de jeux... Avec tous le monde qui part... Je vais m'ennuyer, enfin c'était déjà le cas avant mais ça sera différent. Dit-il avec humour. Je vais finir par être le seul rescapé des 100 ici. Déjà qu'il n'en restait plus beaucoup suite aux différents événements passé depuis leur arrivé sur terre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2183
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Mar 15 Mar - 12:28

Ils avaient vécu un certain nombre d’aventures, tous les deux. Et ils avaient survécu, aussi improbable que ça avait semblé l’être aux premiers jours. Oui, ils avaient survécus, avaient repoussés les dangers et les ennemis. Avaient même gagné deux guerres (même si le principe de ‘victoire’ restait étranger pour Clarke). Ils étaient un duo efficace, des leaders efficaces. Ils avaient changés et si Clarke appréciait toujours la présence de Bellamy, elle savait qu’elle n’avait plus besoin de lui au jour le jour. Il n’empêchait que la séparation restait difficile. Il était un précieux ami, une figure forte sur lequel elle pouvait compter, se reposer. Et peut-être seraient-ils amenés à se retrouver plus vite que prévu ? Ce monde avait le don de les surprendre et si elle s’en allait, Clarke savait que ça ne serait jamais pour très longtemps. Elle l’espérait, tout du moins. « Avec plaisir que je viendrai te voir là-bas. » Clarke acquiesça, un mince sourire soulagé sur les lèvres. « Et puis comme ça je pourrai m'assurer que tu ne fasses pas de bêtises. » Elle pinça les lèvres en une moue à peine surprise, tout en levant les yeux au ciel. « Mais que ferais-je sans toi ? » L’ironie était sur sa langue, l’amusement dans le regard.

Pourtant, la question était fondée. Et Clarke avait la réponse : rien. Sans Bellamy, elle n’aurait pas su rallier le groupe de délinquants qu’ils avaient étés et tout aurait connu une fin propice. Ils étaient nécessaires à la survie de chacun. Mais maintenant, ils n’étaient plus seuls. L’Arche était descendue sur terre et les ennemis étaient devenus des alliés. « Je vais finir par être le seul rescapé des 100 ici. » Elle eut sa moue caractéristique, Clarke, évitant de baisser les yeux. Elle n’était pas responsable, de ça, des autres qui s’en allaient, mais elle comprenait le besoin de s’éloigner du Camp Jaha. Avant, dans l’espace, ils n’avaient pas vraiment eu le choix. Ici, c’était le monde qui s’ouvrait à eux, qui étaient à portée de main et Clarke n’aurait jamais eu la force de refuser cette découverte. « Nous ne sommes pas bien loin, tu sais. » Bon, ça serait différents pour certains qui se baladaient dans les terres du Nord, mais majoritairement, ils seraient ici. Ou à un jour de cheval. « Puis c’est un nouveau départ. Je suis sûre que tu trouveras ta place ici. Après tout, ils l’ont dit eux-mêmes. » Elle désigna l’extérieur d’un geste de la tête. « Nous ne sommes plus des criminels. » Y aurait-il un peu d’ironie dans ses propos ? Clarke n’oserait jamais…

Elle ne s’était jamais vu comme un criminel, Clarke. Et c’était surement ce qui avait posé problème dans l’espace, ce qui continuerait de poser problème ici : son incapacité de faire la différence entre son devoir et ce qu’elle voulait. Clarke liait les deux, car elle était une personne intègre, qui n’aurait jamais pu faire la distinction entre ce qui devait être fait et comment ces actes l’influençaient. C’était très certainement sa faiblesse, ce qui lui faisait défaut, cette incapacité de se distancier des évènements. C’était, aussi, ce qui faisait qu’elle était féroce pour défendre ses convictions. Et jusqu’à présent, ça avait fonctionné, non ?

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Bob Morley
Bravoure :
842
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Jeu 17 Mar - 18:06

Clarke répondit à la petite pique lancé par Bellamy, avouant qu'elle ne pourrait rien faire sans lui, bien entendu c'était de l'humour, cette petite remarque arracha un sourire amusé à Bellamy. Malgré tout cet humour, il y avait une part de vérité, autant pour l'un que pour l'autre. Si les 100 en étaient là aujourd'hui, c'est grâce à eux. Mais aujourd'hui c'était finit, il est temps pour les deux de prendre des directions opposées. Il est venu le temps pour Bellamy d'avoir des projets, car il faut bien l'avouer, maintenant que la guerre était finie et que les grounders étaient leurs alliés, il ne sait pas quelle place il aura dans le future, il en sait pas ce qu'il veut faire non plus.

Clarke rassura un eu Bellamy en lui disant qu'ils (les 100) ne seront jamais bien loin, que leurs départ ne sont pas des adieux. Elle enchaîna sur le fait que c'etait un nouveau départ pour tous, et qu'il n'y a pas de raison pour qu'il ne trouve pas sa place en ce monde. A ces mots, Bellamy déposa son regard sur Clarke. Elle avait raison, ce petit coup de blues que notre leader avait n’était que passager. Une accumulation de plusieurs choses qui ont fait qu'il se retrouve dans cet "état" la. D'ici quelques jours ça ira mieux et il pourra pleinement profiter de sa nouvelle vie sur terre.

- Ouais un nouveau départ... En tout cas ça risque d'être intéressant de voir comment les choses vont se présenter maintenant. Le fait de n'avoir plus aucune menace à l'horizon. Bellamy marque une pause. Pour la première fois de ma vie, je n'ai plus de but à accomplir. Dit-il avec sérieux.

Bellamy avait toujours plus ou moins un but, lorsqu'il était encore sur l'arche, il voulait devenir garde et il devait aussi protéger sa sœur d’éventuelle menace. Ainsi de suite jusqu’à son arrivé sur terre ou il c'est imposé comme le leader naturel ayant comme but de protéger son peuple. Mais aujourd'hui il se retrouvait sans rien, plus personne à protéger ni à guider. Non pour la première fois de sa vie, il allait pouvoir se soucier de lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2183
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Sam 19 Mar - 11:33

C’était rare, et elle n’aimait pas ça Clarke, de voir Bellamy égaré. Il avait toujours eu un but, une idée de ce qu’il voulait accomplir. Il savait gérer les choses, gérer les Cent et il avait été un appui considérable, un levier, un catalyseur pour la blonde. Elle ne pouvait pas le laisser se morfondre sur son cas, sur les évènements qui se passaient, sur le groupe qui éclatait, maintenant que les dangers étaient éloignés. Sa main ne quitta pas vraiment la jambe de Bellamy, marquant silencieusement son soutien envers son ami. « Ouais un nouveau départ... » Elle se retint de lever les yeux au ciel devant tant d’entrain, à la place, garda le silence, attendant patiemment qu’il exprime le fond de sa pensée. « En tout cas ça risque d'être intéressant de voir comment les choses vont se présenter maintenant. Le fait de n'avoir plus aucune menace à l'horizon. » Elle plissa un peu les yeux, Clarke, considérant les propos qu’elle allait lui dire. Il était vrai que, dans l’immédiat, pour le skaikru, il n’y avait aucun danger qui était à ses portes. Clarke, elle, avait une vision d’ensemble et elle ne pouvait pas faire croire à Bellamy qu’il n’y avait aucun danger. Elle lui avait menti une fois, en omettant que Octavia était à TonDC quand le missile avait frappé. Elle ne voulait plus le faire à nouveau. (en tout cas, pas sur ce qui était relatif au bien des leurs).

« Pour la première fois de ma vie, je n'ai plus de but à accomplir. » Et elle pinça définitivement les lèvres, Clarke. Elle expira lentement, ce qui ressembla à un faible soupir. Ce qui en était bel et bien un. « Ce n’est pas parce que tu n’en vois pas, de but, que tu n’en as pas, Bellamy. » Elle lui offrit un sourire un peu pincé, avant de reprendre. « Tu surveilles toujours nos arrières, non ? » Elle espérait que c’était toujours le cas. Clarke se sentait tellement plus rassurée quand elle savait qu’elle avait l’appui de Bellamy. Même si leurs opinions s’opposaient régulièrement, elle savait sa loyauté à toute épreuve. « Je pourrais avoir besoin de toi, pas nécessairement avec un fusil. » Il était un bon tireur, ça, elle le savait bien, puisque c’était lui-même qui lui avait appris à tirer. Mais il savait qu’il était encore plus redoutable avec ses mots qu’avec n’importe quel type d’arme. « Tu veilleras sur ceux qui sont ici ? » Ce serait un avantage de l’avoir ici. Clarke faisait confiance à sa mère, et la discussion qu’elle avait eu avec elle la veille ne l’avait pas quitté. Elle comprenait que la chancelière s’inquiétait du soutien des Cent. Mais la fidélité de Clarke était partagée entre le skaikru et ceux avec qui elle partageait l’aventure sur terre depuis le début.

« Et je ne serais pas aussi catégorique par rapport aux menaces. » Ca non, elle ne pouvait pas l’être. Le cas du Nord la préoccupait, d’autant plus qu’elle savait que Jasper s’était enlisé comme espion pour aller faire les yeux doux à Torvi – elle avait encore du mal à avaler la pilule. « Tu parlé à Jasper ? Tu sais ce qu’il va faire, lui ? » Elle grimaça alors qu’elle évoquait le sujet. Oui, vraiment, pourquoi Indra n’avait-elle pas choisi un de ses propres membre de clan ? (oh, elle avait la réponse, mais elle avait toujours du mal à laisser partir les siens, surtout quand c’était pour aller à la rencontre du danger).

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Bob Morley
Bravoure :
842
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Dim 3 Avr - 23:28

Les mots de Clarke le réconforta, car ceux ci étaient vrais. Ce n'est pas parce qu'il ne voyait pas "d'objectifs" en vue qu'il n'y en avait pas. Elle enchaîna en demandant s'il allait toujours couvrir leurs arrières, faisant référence aux 100. Bellamy adressa alors un sourire amusé avant de hocher la tête comme pour dire oui. Clarke continua de parler, avouant qu'elle aurait toujours besoin de lui, et pas forcément avec une arme en main, affirmant qu'il n'était pas qu'une simple machine à tuer. Bref, Clarke venait de lui faire un véritable discours qui le requinqua. Même si a déprime était toujours là, ça lui passera, il lui faudra juste un peu de temps. Clarke posa une nouvelle question, enfin question était un bien grand mot vu qu'elle connaissait déjà la réponse a celle-ci. A savoir s'il allait veiller sur les 100 que vont rester ici au camp Jaha. Bien entendu que Bellamy le fera, les 100 c'etait comme ça famille désormais.

- Bien sûr que je veillerai sur eux... Vous êtes mon peuple... Vous êtes ma famille. Avoua Bellamy.

Un léger sourire se dessina sur la visage du leader. Sourire qui s'effaça suite aux propos de Clarke à propos des menaces. Clarke faisait probablement référence aux événements qui ce son déroulés lors du banquet de la victoire il y a quelques jours maintenant. Une altercations entre une reine du nord et ce chers Jasper. Bellamy avait eu vent de cet événement sans pour autant connaitre les détails, il faut dire qu'il n'était physiquement pas apte à participer a ce banquet à l’époque, dommage d'ailleurs car ça se serait probablement déroulé d'une autre manière.

- Tu fais références aux événements qui ce sont déroulés lors du banquet ? J'ai eu de vagues retour, je sais que Jasper était impliqué la dedans... Mais j'ai pas vraiment eu de détails. Si ce n'est que cette reine... Je sais plus son nom était complètement furieuse. Décidément je comprendrais jamais ces grounders... Leurs coutumes... Bref... Il a fait quoi Jasper pour s'attirer les foudres d'une reine ?

Peut être que Bellamy en saura un peu plus sur cette affaire du banquet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2183
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Sam 9 Avr - 18:07

Bellamy et Clarke, ils se serraient les coudes, assuraient les arrières de l’un l’autre. Leur départ n’avait pas été des plus glorieux, mais traverser les évènements qu’ils avaient connus les avaient souder dans une dynamique particulière. Et même si leurs chemins se séparaient, ils seraient amenés à se revoir. Clarke ne pouvait l’envisager d’une autre manière. Et maintenant que Bellamy avait son moral un minimum relevé, elle partirait avec le cœur léger. « Bien sûr que je veillerai sur eux... » Et l’esprit rassuré. Avec son ami pour veiller sur les Cent qui restaient au Camp Jaha, elle saurait qu’ils auraient toujours leurs intérêts qui seraient entendu. « Vous êtes ma famille. » Et elle sourit, Clarke, avant de donner une petite tape sur le torse de Bellamy, en un geste amical, complice. « Bien sûr que nous le sommes. La famille on ne la perd pas comme ça. » Eux, il y avait plus fort que le sang, ils l’avaient trouvé. Tous comptaient les uns pour les autres et ils protégeraient les arrières de chacun.

Un qui avait bien besoin d’être surveillé, sans que ça ne soit bientôt plus possible, c’était Jasper qui partait dans le nord, jouer les espions. La moue inquiète de Clarke ne manqua pas de venir sur son visage, comme à son habitude, en songeant à celui qu’elle avait dû soigné dès les premiers jours – et qu’elle n’avait jamais arrêté de soigner depuis lors. Elle savait que Jasper n’était pas faible et il avait même prouvé sa valeur à la montagne (Lexa l’appréciait et Clarke n’arrivait pas à imaginer comment les deux s’étaient rencontrés). Mais le savoir en partance pour les terres de Torvi ne faisait que la tourmenter. Et elle le resterait jusqu’à ce qu’il revienne. « Il a fait quoi Jasper pour s'attirer les foudres d'une reine ? » Elle poussa un maigre soupir, Clarke, avant de porter une main à son front qu’elle massa un peu, avant de retourner jouer avec l’attache de l’attelle qui maintenait son bras gauche. « Je ne sais pas vraiment. Le connaissant, il est probable qu’il ait été au mauvais endroit au mauvais moment. » Et ça arrivait beaucoup trop souvent sur Terre. C’était presque une malédiction.

Une malédiction que Clarke ne pouvait pas vraiment lutter contre. Elle s’assurerait que de bons membres du Trikru joignent Jasper (et Miller) dans le Nord. C’était tout ce qu’elle pouvait faire et ce semblant d’impuissance ne la satisferait jamais. « Il ne l’a pas vraiment mise en colère… Elle voulait partir avec lui. Qu’il devienne un pont pour notre clan et le leur. » Elle eut un haussement d’épaule. « J’aurais préféré ça à lui partant jouer les espions. » Et la confession était lourde, triste dans sa réalisation.

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Bob Morley
Bravoure :
842
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Dim 24 Avr - 12:09

Bellamy adressa un simple sourire à la remarque de Clarke concernant la famille. Après cela le sujet repassa sur Jasper et les événements qui ce sont déroulés lors du banquet de la victoire sur la montagne. Clarke répondit tout d'abord à la question du leader, à savoir par quel moyen Jasper c'était-il arrangé pour s'attirer les foudres d'une reine des neiges. La blonde avoua ne pas trop connaitre les raisons de cette querelle. Elle pensa que ce cher Jasper c'etait juste retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Que Japser n’était juste qu'un simple prétexte pour que la fameuse reine ne fasse des siennes. Clarke donna ensuite un peu plus de détails, la reine voulait emmener Jasper dans le nord afin qu'il puisse être une sorte d'ambassadeur des skaikru. La première question qui trottait dans la tête de Blake c'etait "Mais pourquoi Jasper ?". Et surtout pourquoi s’énerver de la sorte suite à un refus ? Cela cachait forcément quelque chose.

- C'est intriguant tout de même. Bon certes je n'étais pas présent mais cette... Reine, elle ne c'est pas servit de Jasper comme d'un prétexte pour entrer en conflit ? Demanda Bellamy.

C'est ce que pensait Bellamy. Il y a une chose qu'il savait à propos des Grounders c'est qu'ils étaient souvent en conflit entre eux, question de pouvoir ou différentes opinions. Le leader savait que l'alliance passé entre les skaikru et les différentes tribu grounders n’était pas forcément bien vu par tous, après tout il y a de ça quelques semaines ils étaient en guerre contre les grounders et leur première rencontre ne c'était pas passé de la meilleure des manières. Bellamy en garde encore quelques rancunes.Bref, revenons donc au sujet initial, la banquet. Peut être que cette fameuse reine faisait partit de ces grounders qui étaient contre cette alliance. Bellamy s'imaginait toutes sortes d'hypothèses mais au final il n'en savait rien, après tout il n'y était même pas a ce banquet.

- Et du coup... Lexa ou même les tribus comptent faire quelques choses pour régler ce "conflit" ? Parce que je suis pas sûr qu'avoir une reine contre nous soit la meilleure manière de garder une alliance sereine. Avoua Bellamy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2183
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Ven 29 Avr - 23:38

Ils parlaient guerre avec tellement de facilité, malgré la lourdeur de leurs propos, que cela aurait dû inquiéter tout regard extérieur. Mais il n’y avait personne d’autre dans la tente de Bellamy et le fait qu’ils élucubrent sur de potentiels risques montraient bien les habitudes et les responsabilités que les deux leaders portaient en eux. Celui de voir le danger partout, et surtout, celui de vouloir protéger les leurs. Même si, pour l’occasion, ils étaient tous les deux mis sur le carreau et que Jasper les avaient grandement devancés. Ca ne les empêcherait pas de faire tout ce qui était en leur pouvoir pour assurer la situation ici. Ou tout du moins, Bellamy au Camp Jaha et Clarke à Polis. Le reste n’était que secondaire. Le survie ensemble, des Cent, était primordiale. Enfin… Idéalement. Maintenant, ils appartenaient dans un système où l’équilibre précaire dépendait de la bonne volonté de tous… ce qui n’avait pas nécessairement été le cas avec Torvi. « Elle ne c'est pas servit de Jasper comme d'un prétexte pour entrer en conflit ? » Clarke pinça les lèvres au propos de Bellamy, avant de répondre, l’air toujours aussi contrit. « Je pense que oui. Elle a perdu son époux pendant la bataille contre la montagne. Tout ce qu’elle cherche, c’est une raison plus ou moins valable. » Mais Jasper était loin d’être ça, pour Clarke.

Et ça la désolait de savoir que son ami se sentait responsable des évènements du banquet au point qu’il était allé dans le Nord, accompagné d’une poignée de Trikru et de Miller. L’idée lui déplaisait de bout en bout. Mais elle ne pouvait que lui faire confiance. Et ça, elle pouvait assurément le faire. En tout cas, envers les Cent. « Lexa ou même les tribus comptent faire quelques choses pour régler ce "conflit" ? » Elle hocha un peu la tête, Clarke, satisfaite que Bellamy s’inquiète de ce genre de détails. « Parce que je suis pas sûr qu'avoir une reine contre nous soit la meilleure manière de garder une alliance sereine. » Et même si c’était pour l’Alliance, elle appréciait qu’il s’y intéresse un minimum. Personne n’était désintéressé sur cette Terre. Clarke la première. Si elle avait accepté le rôle de conseiller à Polis, c’était surtout parce que ça lui permettrait de mieux gérer la situation du skaikru de là-bas. Lexa n’était qu’un bonus plus qu’agréable (après, il y avait les sentiments qui s’y mêlaient aussi, mais tout cela était encore une autre histoire). « La force douce. » Elle joua un peu avec les attaches de son attelle, alors qu’elle expliquait. « Lexa non plus ne veut pas de cette guerre, mais a conscience que le moindre faut pas sera utilisé contre le trigeda. Donc, ça se résume à des cadeaux pour la mort du roi et d’autres pacotilles. Et des troupes sont prêtes à se mettre en mouvement si jamais ça dérapait. » Elle fronça les sourcils. A moins que ça ne soit en Azgeda. Quoiqu’il en soit, tout le Nord était prudemment surveiller.

« Je ne laisserais pas notre Alliance être secouée pour ça. » Et elle le dit avec tellement de confiance, que c’était évident que ça se déroulerait ainsi. « Nous n’avons rien à envier à la Rome Antique, avec tous ces jeux de pouvoirs. » Assurément, le fana d’histoire qu’était Bellamy aurait bien un exemple qui lui vendrait en tête, à l'évocation.

_________________
I remain
Do not fear for me, I have no fear myself. If my soul is lost to me, something yet remains. I remain. • sheepirl.

On devient ce que l'on mange

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Bob Morley
Bravoure :
842
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   Dim 8 Mai - 17:48

La fameuse reine avait donc perdue son époux durant la bataille de la montagne. Ce simple détail suffisait presque a comprendre sa réaction durant le banquet, il est clair que pour elle cela ne pouvait clairement pas sonner comme une victoire, la perte de son amour, de son roi. Cela dit même si Bellamy comprenait un peu plus le geste, il le cautionnait pas pour autant, une guerre leur pendait au nez, une guerre qui peut compromettre l'alliance et avoir de grave conséquences sur l'avenir des Skaikru. Bref, Bellamy demanda à Clarke les plans que prévoyaient Lexa quand a cette situation délicates. La blonde lui répondit que Lexa comptait dans un premier temps employer la méthode douce, elle aussi ne voulait pas de cette guerre de clan mais elle se prépare tout de même au pire en effet des troupes sont déjà prête à intervenir en cas de problèmes. Clarke ajouta qu'elle ne comptait pas laisser l'alliance entre les skaikru et les grounders se dissoudre pour ça. Bellamy n'en doutait pas, depuis leurs arrivés sur terre, Clarke avait toujours fait en sorte de mettre en sécurité son peuple, bien avant Bellamy. Clarke finit par dire qu'ils n'avaient rien a envier à la Rome antique avec tout ces conflits qui se profilaient à l'horizon. Un léger sourire amusé se dessina sur le visage de Bellamy.

- Le monde change, mais les hommes restent les mêmes... Malgré les événements qui ce sont déroulés il y a cent ans on ne semble pas en tirer des leçons apparemment. Un petit moment de silence se fit entendre dans le pièce, avant que Bellamy ne vienne le rompre. Il voulait poser une question à Clarke, une question qui lui trottait dans la tête bien avant la bataille de la montagne, ça concernait l'alliance. Je... Tu crois que l'alliance va tenir entre notre peuple et les grounders ? Non pas que j'y crois pas mais... Je sais que les relations de confiance ne ce font pas comme ça et qu'il faudra du temps mais... C'est pas trop leur demander ? Sont-ils prêt a nous accepte parmi eux ? Et je te parle pas de Lexa mais du peuple.

Bellamy avait des doutes sur l'alliance et ça depuis le départ. Il ne doutait nullement de la loyauté de Lexa envers Clarke et les skaikru mais ce n'est l'avis que d'une seule personne et non de tout un peuple. L'histoire montre que quand un peuple n'est pas en accord avec leurs supérieur ça se finit généralement très mal pour les hautes instances. Bellamy voulait donc connaître l'avis de Clarke qui sera sans nul doute plus éclairci que celui du leader qui ne connait encore que trop peu les clans grounders.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis venu te dire que je m'en vais (PV : Clarke)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je suis venu te dire que je m'en vais [Pv: Benoit]
» Je suis venu te dire que je m'en vais [pv Lindsay]
» Je suis venu, j'ai bu, j'me souviens plus...
» Je suis venue te dire que je m'en vais [Trissi/Dawan]
» Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: ZONE RP  :: L'Est :: Camp Jaha-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: