AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 May we meet again - Kaleh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Elle Fanning
Bravoure :
304
avatar
Grounder ; Hosa
Grounder ; Hosa
MessageSujet: May we meet again - Kaleh   Mar 9 Jan - 7:17




May we meet again

Nahele & Kaleh


quelques jours après le retour au clan des troupes Hosa du sauvetage d'Agro


Elle refaisait le point, encore. Un nouveau matin, dans ce petit lit. Dans cette bâtisse modeste qu’usaient les guérisseurs du coin pour s’affairer. Un nouveau matin dans cette vie qu’elle découvrait petit à petit, enfin, pour le peu qu’elle avait déjà vu dans cette dizaine de jours. Mais c’était encore compliqué tout ça. Le pire c’était bien cette femme qui se disait sa mère. Nahele ne la reconnaissait pas une seule seconde et pourtant elle tentait comme elle pouvait de le faire. La blonde se souvenait encore de ce jour où ses yeux se sont ouverts et qu’elle avait eu un de ces maux de tête. Tout le monde s’était soudainement figé et elle ne se rappelait de rien excepter son accident, et encore, de manière très vague. On lui avait alors posé plein de questions, comme son prénom, l’endroit où elle était, son âge, ce genre de choses…Pour la grande majorité sa réponse fut un hochement d’épaule et des « je ne sais pas ». Au début on ne lui avait rien expliqué, juste des questions. Puis la femme arriva, l’air très triste, dévastée même et elle semblait avoir pleuré. Elle vint doucement vers elle et s’asseyait à son côté. Pendant plusieurs minutes elle ne prononça pas un mot et se contenta de l’observer, ce qui mit quelque peu la jeune adolescente mal à l’aise. Mais elle n’osait pas parler la première, simplement parce qu’elle ne savait pas de quoi discuter.
Enfin elle osa la femme, parler. Sa voix étant tremblante et secouée par l’inquiétude. « Sais-tu qui je suis ? » Nahele la fixa longuement, cherchant au fin fond de sa caboche, mais elle finit par simplement secouer la tête de manière négative, ce qui eut pour effet de déclencher un flot de larmes sur les joues de l’inconnue. Cette vision serra le cœur de la jeune amnésique, sans vraiment savoir pourquoi, mais elle n’aimait pas voir cette jolie dame attristée. Dans un élan de compassion, elle tapota gentiment la main de sa voisine. « Je m’excuse de ne pas savoir… Est-ce que vous voulez me dire qui vous êtes ? » Il y eut l’un de ces moments de silence très gênants, avant que l’autre main de la dame vienne entourer la sienne et la serrer avec affection. « Nahele… je suis ta maman Nahele, tu es ma petite fille chérie… Tu ne te souviens vraiment pas ? » Elle sentait l’espoir dans cette voix, et cette révélation la mit encore plus mal-à-l’aise et la frustra même un peu, si bien qu’elle reprit possession de ses mains et évita ce regard implorant. « Non. » Nahele soupira légèrement et se rallongea doucement, évitant de réveiller la douleur de sa jambe fracturée et s’enfuit dans les couvertures. « Je suis un peu fatiguée.. pardon. » Sa mère murmura quelque chose d’incompréhensible et elle détala sans attendre.

Depuis, cette dame revenait chaque jour, restait très patiente et conciliante avec elle, même si la blonde pouvait clairement voir qu’elle souffrait de la situation. En juste retour elle faisait des efforts aussi et discutait avec elle, essayait de se souvenir jusqu’à ce que le mal de tête revienne et sonne la fin de la séance. En général elle ne restait pas plus de quelques heures, le guérisseur ne l’autorisait pas à plus, question de ménager la pauvre petite chose qui était déjà bien assez secouée ainsi.

Aujourd’hui, elle n’était pas encore venue et la blonde profitait de ce léger répit pour tester ses béquilles. Elle fit des petits tours en round dans la bâtisse, sous l’œil protecteur d’un des apprentis. Il l’aida à bien les caller, qu’elle soit confortable et surtout qu’elle ne mette jamais aucune forme de pression sur sa jambe droite. Pendant une bonne heure elle se pratiqua ainsi, heureuse d’enfin bouger un petit peu et elle tenta de négocier une petite sortie en plein air. Après beaucoup d’hésitations, on lui autorisa d’aller s’asseoir un peu en face de l’entrée. Pour Nahele c’était plus que suffisant, fallait-il dire que depuis plus d’une semaine elle ne voyait que des murs et elle étouffait un peu. On lui installa un petit coin avec une couverture et des cousins pour poser sa jambe. Avec elle, la petite apporta cette délicieuse boisson chaude aux herbes qui calmait ses douleurs. Puis c’était délicieux.
La blonde relaxa là, l’laissant la douce brise secouer ses cheveux et caresser son visage. Le soleil la réchauffait et l’odeur du gazon la ravissait, une autre de ces choses dont elle ne comprenait pas l’origine. Mais elle était si détendue qu’au final elle s’en fichait pas mal.

Un bruit de pas lui fit tourner la tête et elle vit arriver un homme très costaud et imposant. Levant le bras, elle cacha un peu les rayons pour mieux voir l’inconnu qui approchait. Il s’arrêta et elle eut l’impression qu’il la regardait. « Bonjour. » Tenta Nahele « Vous cherchez les guérisseurs ? » Peut-être était-il simplement un peu étourdi et il perdait un peu ses repères. Elle ne savait pas trop comment réagir face à cet inconnu, surtout qu’il lui faisait une drôle d’impression et elle n’était pas sûre de savoir si elle voulait en savoir plus ou non.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Kellan Lutz
Bravoure :
346
avatar
Grounder ; Hosa
Grounder ; Hosa
MessageSujet: Re: May we meet again - Kaleh   Mer 10 Jan - 16:18



May we meet again
02.98 + feat. nahele;Le clan Hosakru venait de regagner ses terres après la libération des archéens au Shiedgeda. Kaleh ne connaissait pas encore la nouvelle et ainsi, en rentrant chez lui, sa mère désemparée la lui révéla. Aussitôt, il se dirigea chez les guérisseurs pour la voir, se persuadant que tout n'était que mensonge.
Le temps avancé, leurs corps et leurs esprits avaient été mis à rude épreuve et ils avaient bien mériter de regagner leurs terres pour se reposer. Les Woda avaient fait leur job, tous les Hosakru avaient donné de leur sang pour qu'une fois de plus la coalition illustre leur puissant soutien face à n'importe quelle menace, même venant de leur propre camp. Les fuyards n'auront droit qu'à un seul répit, les natifs vainqueurs tâcheront de leur prouver qu'il ne fallait pas contrarier les ordres de Heda. Moi-même qui n'est pas en adéquation avec toute cette politique, admet qu'on a une fois de plus triomphé par l'union.

La fatigue toutefois me gagnait de plus en plus, mon esprit en était réduit à souffrir tel mon corps sous les coups adverses. Heureusement qu'Eros était là pour porter mon poids ballant, quasi mort de fatigue sur la scelle. Une nuit de plus et j'aurais certainement succombé de mes blessures. Ou de fatigue. Nous ne sommes pas des surhommes et oui, mon corps avait subis les méfaits des flèches Shiedgeda, des cicatrices de plus à ajouter à ma collection. On s'était malgré tout bien battu et tous hommes et femmes respectables auraient mérité un retour chez les siens. C'est ainsi qu'un sourire s'étirait sur mes lèvres, encore brisé par les stigmates sur mon visage, lorsque je vis la devanture de mon foyer. Mon voyage était enfin terminé. Une pointe douloureuse à mon épaule tarissait légèrement mon enthousiasme mais de me dire que je vais d'ici quelques minutes retrouver ma famille, pouvoir serrer ma mère et ma sœur dans mes bras me procurait une immense joie. Cela me réconfortait à l'idée de passer de meilleurs moments que ceux passés sur un champ de bataille où sang et os brisés s'entrechoquaient sans cesse. Du moins c'est ce que je croyais...

A peine un pieds à terre et Eros en liberté qu'une main vint m'attirer en arrière. Il s'agissait là de ma mère. J'aurais pu la prendre dans mes bras, j'aurais pu exprimer toute cette joie que de la revoir mais ses sanglots m'inquiétaient plus que me réconfortaient. Ma joie s'estompait alors et des questions surgissaient dans mon esprit et de vive voix. "Qui y a-t-il ? Mère ?" Tout son corps tremblait au contact du mien, je la sentais fébrile. J'avais peur qu'il lui soit arrivé quelque chose avant que mon regard n'observe l'absence de ma sœur. "Où est Nale ? Pourquoi elle n'est pas avec toi ?" L'inquiétude se sentait de plus en plus dans ma voix. Elle m'expliqua tout. A mesure que ses paroles atteignaient mon esprit, mon corps s'éloignait. Puis quand elle m'indiqua qu'elle se trouvait chez les guérisseur, il ne me fallu qu'une demi-seconde pour monter en scelle et partir.

Arrivée devant la bâtisse, je ne voulais toujours pas y croire malgré les sanglots très convaincants de ma mère, je ne devais pas y croire. L'espoir fait vivre à ce qu'on dit et je ne saurais pas comment le vivre si ça s'avérait être vrai. Je devais en avoir le cœur net. Elle était là, devant moi recouverte d'un tissu épais. Je la fixais longuement sans rien dire laissant le silence me convaincre. Mais pas un sourire, elle ne bougeait pas. J'arquais un sourcil, mon souffle s'intensifiait à mesure que le silence pesait. Puis elle le brisa. Mon cœur manquait de s'arrêter. Mère disait vrai. Elle ne me reconnaissait pas non plus. Je déglutis durement à cette réalité. Je ne savais pas quoi dire... je n'arrivais pas à parler. Un simple murmure s'échappa de mes lèvres et ce n'était autre que son prénom Nahele qu'elle ignorait vraisemblablement. Comment dois-je me comporter maintenant ? Dois-je pleurer ? Non, un guerrier ne pleure pas. Je ne pouvais pas, je ne devais pas. Alors j'avançais, je me rapprochai d'elle doucement, pour ne pas l'effrayer malgré que mon regard tourmenté pourrait bien me trahir. Je m'agenouille devant elle, tendant ma main pour qu'elle la prenne. "Excuse-moi pour cette mine affreuse...je ne cherche pas les guérisseurs non. Je suis venu..." dis-je en marquant une pause, dans l'hésitation. "...pour te voir. Tu me reconnais ?" Je connaissais déjà sa réponse mais je devais en être sûr. "Que t'est-il arrivé ?"


(c) moonday girl.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Elle Fanning
Bravoure :
304
avatar
Grounder ; Hosa
Grounder ; Hosa
MessageSujet: Re: May we meet again - Kaleh   Dim 18 Fév - 8:16




May we meet again

Nahele & Kaleh


quelques jours après le retour au clan des troupes Hosa du sauvetage d'Agro



La jeune blonde ignorait qui était en face d’elle en cet instant. Elle ignorait que c’était son héros de toujours, le gentil monstre de son enfance. Le grand guerrier qui l’avait mainte fois protégée des monstres sous son lit, qui participait toujours à ses jeux imaginaires. Son grand frère chéri. Tous ces beaux souvenirs… perdus on ne savait où et pour une durée indéterminée. Non, aujourd’hui il n’était à ses yeux qu’un simple homme parmi tant d’autre. Un homme qu’elle croyait perdu, à la recherche de quelqu’un d’autre et non de sa personne qu’elle jugeait inintéressante. Alors quand il l’approcha, si doucement qu’on aurait cru qu’il tentait d’amadouer une biche en forêt, elle resta quelque peu surprise. Ses paupières papillonnèrent doucement alors qu’elle l’observait. Comme c’était étrange, il semblait si inquiet, si préoccupé, mais elle ne comprenait pas pourquoi. Peut-être qu’un de ses proches était ici ? Oh le pauvre… elle espérait que tout irait bien pour son ami.
Alors qu’elle s’apprêtait à lui indiquer la direction qu’un des guérisseurs avait prise, elle eut un léger sursaut quand il tendit sa main vers elle. Nahele la fixa, les yeux ronds d’incompréhension, ne sachant comment réagir face à ça. Que.. que voulait-il qu’elle fasse ? C’était bizarre, mais par politesse elle tenta un sourire maladroit à son intention et la pris délicatement entre ses doigts. Le geste était maladroit et incertain et elle la secoua, pensant qu’il se présentait. « Enchantée ? » tenta-t-elle. Puis elle la lâcha, comme légèrement mal à l’aise et lissa le tissu de son vêtement.

L’homme s’excusa de son apparence, chose qui fit froncer les sourcils à la jeune amnésique. Mais pourquoi s’excusait-il enfin ? Et surtout pourquoi auprès d’elle ? Est-ce qu’elle le connaissait à tout hasard ? Oh par le Ciel, elle en avait déjà assez sur les bras avec cette femme – sa mère – et aussi gentille était-elle, ça lui pesait cette pression de ne pas se souvenir… Alors un deuxième ? Pas tout de suite, par pitié.
Pour le coup elle ne sut quoi lui répondre, aussi se contenta-t-elle d’un sourire de convenance et d’hausser les épaules pour avoir l’air désintéressée et surtout pas vexée, pour le rassurer. L’inconnu sembla hésiter un peu, cherchant ses mots et du courage pour affronter l’amnésie de sa cadette. Puis finalement, il laissa sortir les mots que la blonde redoutait tant. Tu me reconnais ? Cette terrible question que l’adolescente détestait un peu plus à chaque fois qu’elle l’entendait. Non pas qu’elle ne voulait rien savoir de ces gens, bien au contraire ! Elle pouvait sentir tout l’amour qu’ils lui portaient, mais cela lui crevait le cœur à chaque fois de voir la douleur dans leur yeux quand elle ne les reconnaissait pas.  Comme maintenant, alors qu’elle cherchait dans les recoins de sa caboche pour trouver ne serait-ce qu’une miette de souvenir à propos de lui. Mais rien, toujours rien.

Expirant un coup, elle fit évacuer la pression qui l’habitait et secoua négativement la tête avec un faible rictus désolé. « Non … pardon. » Toujours cette même maudite réponse qui quittait ses lèvres et qui semblait avoir l’effet d’un couteau en plein cœur. Mais avec lui, elle se sentait encore plus coupable, pour une raison qu’elle ne comprenait pas, un peu comme avec la femme qui était sa mère. Se sentant coupable, elle chercha gentiment la main de l’homme et la serra, comme pour se faire pardonner. « Que t’est-il arrivé ? » Les yeux de Nahele se portèrent sur ses blessures et elle répéta ce qu’on lui avait expliqué.

« On m’a dit que je me baladais à cheval et qu’il a pris peur en entendant un truc. Il s’est agité et je suis tombée et j’ai déboulé le long d’un fossé. J’avoue que je me souviens juste un peu de la chute par morceau… C’est terrifiant. » La pauvre petite chose avala difficilement sa salive et réprima un frisson qui courût le long de son échine. Elle revoyait le gazon qu’elle tentait désespérément d’attraper avec ses doigts, elle sentait les feuilles qui fouettaient son visage et les pierres qui s’enfonçaient impitoyablement dans son dos. Et tout ça par flash et tout flou. Vraiment, elle en faisait encore des cauchemars.
Mais elle ne voulait pas y penser, alors elle secoua la tête pour changer ses idées et se reconcentrer sur son invité surprise. Il semblait tout aussi mal à l’aise qu’elle ne l’était et cela la rassura un peu, pour une raison qu’elle ignorait. Même si sa présence était synonyme de culpabilité et de tristesse cachée, elle ne voulait pas qu’il parte, elle aimait bien qu’il soit là. Et ce même si elle ne le reconnaissait pas. « Dis-moi. » Lança-t-elle. « Est-ce qu’on est proche ? Je me souviens pas de toi mais… comment dire.. j’ai un drôle de ressenti envers toi, pas dans le mauvais sens. Je suis contente de voir, je crois. Je me sens bien…. C’est normal ? »
Avec sa mère elle avait un sentiment semblable, mais avec lui c’était plus fort, plus présent. Elle devait le connaître, sans aucun doute. Elle se sentait en sécurité près de lui. Ça lui faisait du bien et sentir bizarre à la fois, comme elle n’aimait pas trop ressentir tout ça sans comprendre.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: May we meet again - Kaleh   

Revenir en haut Aller en bas
 
May we meet again - Kaleh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: ZONE RP  :: L'Est :: Hosakru :: La Falaise :: Sleipnir-
Sauter vers: