AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 move forward three spaces on the board game of God ▬ Harper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2541
avatar
100
100
MessageSujet: move forward three spaces on the board game of God ▬ Harper   Mar 19 Déc - 16:04

Clarke avait fait partie du premier groupe à quitter le Shiedgedakru, après la bataille des grottes. Ce n’était en rien un empressement, elle tenait seulement à accompagner ceux de la station Agro qui avaient été les derniers à être sauvés. Elle voulait s’assurer qu’il n’y aurait aucun débordement de la part. Elle ne pouvait pas les tenir responsable pour la violence qu’ils exprimaient, car c’était tout ce qu’ils avaient connu pour ces derniers mois. Il était normal qu’elle se soit imprégnée d’eux, cicatrisée dans leurs corps meurtris, habitant les fibres de leurs cœurs. C’était une sensation particulière, celle d’être revenue à la case départ sans que Clarke n’en soit responsable, sans qu’aucun des siens en soit responsable. Non, les fautifs avaient été appréhendés, capturés, tués. Seule Hati avait réussi à s’échapper et la conseillère s’était jurée que si elle croisait la demi-sœur de Sköll, elle lui planterait elle-même une balle dans sa tête, puisque les autres n’avaient pas été capables de le faire. Ca ne serait qu’une piètre compensation, rien ne remplacerait ce qui avait été pris, perdu. La mort ne résolvait que très rarement des problèmes, et elle irait certainement à l’encontre de ce que Lexa attendait (un jugement… elle avait toujours du mal à se faire à cette idée).

C’était une manière d’offrir un exutoire, une solution alternative à ceux qui possédaient cette rage contre le kongeda. Clarke avait souvent entendu cet opinion, chez les survivants, et elle était lasse de tenter de les faire changer d’avis. C’était le même chemin de croix à chaque visage, à chaque personnalité brisée. Et quand elle avait rencontré sa mère à Camp Jaha, lui faisant un rapport détaillé de ce qu’il s’était déroulé dans le Clan de la Nuit, les mots lui avaient échappé. Elle était fatiguée de ces deux jours de route, de cette tension constante qu’elle s’affligeait, alors qu’elle était sensée trouver un équilibre, entre ce que le skaikru voulait, et ce que le trigeda désirait. Ce n’était pas facile, et quand elle sorti un peu en trombe du bureau de la chancelière, elle se sentait impuissante et gouvernée par colère. Elle décida de ne pas se rendre dans ce qui lui servait de chambre, quand elle était à Camp Jaha, et opta pour aller prendre l’air. Cela lui faisait toujours le plus grand bien, de quitter cette carcasse de métal qui l’avait tenue enfermée, pour retrouver cette terre si cruelle, mais à laquelle elle s’était terriblement attachée.

La nuit était tombée depuis longtemps, conséquences de l’hiver qui perdurait. Elle frissonna un peu au froid, mais ne ralentit pas la cadence pour autant. Non, ce ne fut que quand elle arriva devant le brasero géant qu’elle s’arrêta, observant les flammes de longues secondes. Puis, un mouvement sur sa gauche attira son attention et elle leva les yeux. « Oh. Harper. » Il y avait deux autres Cents avec elle, occupés à servir des verres. Elle poussa un soupir, s’approchant finalement. « J’en veux bien un aussi, Arch’ » Il n’en fallut pas plus pour qu’elle se retrouve avec son propre fond d’alcool transparent, l’odeur lui rappelant de doux souvenirs. « Il y a une célébration en particulier ? » Demanda-t-elle à l’apprenti garde, avant de prendre une gorgée de ce qui se ferait sentir le lendemain, à n’en pas douter.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Chelsey Reist
Bravoure :
299
avatar
100
100
MessageSujet: Re: move forward three spaces on the board game of God ▬ Harper   Sam 23 Déc - 8:21


move forward three spaces on the board game of God
Harper mcintyre & Clarke griffin
Plus jamais elle ne bondirait avec autant de désinvolture dans un feu sans aucune protection. Les brûlures qui en découlaient faisaient un de ces mal, c’était pas possible et ça restait un moment cette connerie. Et sa peau devenait toute bizarre. Bon, son apparence, Harper s’en fichait pas mal, mais une peau carbonisée ce n’était pas spécialement joli à l’œil et c’était une sensation peu agréable au toucher. On lui avait dit que comme ce n’était pas une brûlure trop grave, elle n’en garderait pas de traces évidentes, mais franchement au stade où elle en était, ce ne serait qu’une cicatrice de plus. Ça l’étonnait encore, ce fait qu’en moins d’un an elle avait collecté plus de blessures que lors de tous ses entrainements sur l’Arche. Et dire que son poignet cassé avait été sa seule grande blessure alors. Aujourd’hui, cela lui semblait presque banal, voir agréable comparée à d’autre… Ce genre de constatation la laissait toujours mitigée, ça l’attristait de voir ce que sa vie semblait devenir et ce sans qu’elle n’ait aucun contrôle sur son cours. D’un autre, c’était la voie qu’elle s’était choisie, protéger les autres au dépend de sa propre sécurité, alors ces « trophées » ne seraient que les premiers d’une longue liste. Alors s’en faire était inutile en fin de compte. Non ? Erf, elle ne savait pas, tout ça ce n’était pas dans son habitude que de tant réfléchir. Penser à plein de trucs et s’en faire pour des hypothèses qui pourraient être fausses, c’était agaçant.

Harper soupira, chassant de son esprit tous ces tourments alors qu’elle attendait que le guérisseur termine de changer ses bandages. La blonde avait l’impression que cela faisait des heures qu’elle faisait fonctionner les rouages poussiéreux de son cerveau et pourtant ça faisait tout juste une dizaine de minutes. Vraiment, ce genre d’activités n’était pas ses favorites. En se relevant elle passa une main sur son visage fatigué et remercia vaguement l’homme en quittant son petit espace et cédant sa place au suivant.
Pour l’accueillir elle eut les ravissants rayons du soleil de midi et elle s’étira en profitant de sa chaleur bienfaisante. L’apprentie garde avait encore quelques petits trucs à faire, apparemment les gens d’Agro n’était pas bien loin et le camp se préparait à abriter ses nouveaux locataires. Elle s’était bien sûr portée volontaire pour élever quelques tentes et placer une certaine forme de sécurité autour du secteur. Avec ce qu’ils avaient vécus, tous préféraient éviter les drames fâcheux. Une mauvaise rencontre pouvait arriver si vite et surtout dégénérer à une vitesse fulgurante.

En bref, son après-midi fut bien occupé et ce fut quelque peu lessivée qu’elle laissa son postérieur s’écraser sur une souche et souffler. L’envie d’aller s’enfoncer dans les couvertures la tentait et elle s’y serait empresser si deux de ses compagnons de fête n’était pas apparu. Dans leurs bras ils traînaient quelques bouteilles d’alcool et des verres. En la remarquant, ils l’invitèrent à la rejoindre et la blonde pensa que cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas pris le temps de pratiquer son passe-temps favoris ; s’amuser. Alors elle céda et les accompagna d’un pas joyeux et donna un coup de main pour partir le feu. Aaah ça lui avait manqué ces soirées autour des flammes, à rire et boire. D’un seul coup elle avait l’impression de se retrouver, de refaire connaissance avec elle-même. De retomber en amour avec la Harper qu’elle adorait. Elle avait envie de crier au diable toutes ces histoires, ces différents qui n’étaient pas les siens, qu’on use de sa personne encore et encore. Elle n’était pas une adulte, pas encore, enfin, elle n’en avait pas envie pour l’instant. Elle voulait profiter de ça, de ce genre de petite éternité qui lui faisait tant de bien.

Dans sa joie elle ne remarqua pas tout de suite l’invitée surprise qui approchait et manqua presque de lui foncer dedans. Heureusement elle se retourna juste à temps pour tomber nez à nez avec Clarke qui la salua, si on voulait. Bien évidemment, la délinquante la salua à son tour avec sa bonne humeur éternelle. « Hey Clarke ! J’savais pas que t’étais déjà rentrée. » L’intéressée semblait fatiguée et elle prit un verre pour boire à son tour. Elle questionna la raison de ces réjouissances, ce qui fit sourire Harper qui fit une moue de réflexion avec de lever son verre avec désinvolture et s’exclamer ; « On est en vie ! Avec tout ce qu’on a vécu ces dernières semaines, c’est un bel exploit en soi. » Elle rigola un peu et cala sa boisson avant de s’installer au sol et devant le feu. Clarke l’imita et elle put profiter de cet instant pour zieuter sa leader. Bien qu’elle était loin d’être toujours très expressive, on le voyait assez vite quand elle était épuisée. Alors elle tenta d’entamer une conversation.  « Notre Grande Clarke qui se laisse aller à boire, on le voit pas tout le temps. » Cela avait bien sûr été lancé sur un ton taquin et plaisantin, la suite fut plus douce, plus tranquille. « Ça va ? »
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2541
avatar
100
100
MessageSujet: Re: move forward three spaces on the board game of God ▬ Harper   Mar 26 Déc - 11:51

Il y avait quelque chose d’apaisant, à seulement regarder les flammes qui s’étiraient dans la nuit, jusqu’à n’être plus qu’un mince filet invisible de combustion. Clarke se retrouvait souvent à le faire, sans qu’elle ne s’en rende compte, plus particulièrement en ce milieu de l’hiver où il les réchauffait tous. Elle contemplait ses idées, les évènements et songeait des meilleurs actes à venir. Tout au plus, ça lui donnait une distraction de ses pensées agitées. Peut-être devrait-elle demander à ce que Lexa l’éclaire sur l’art de la méditation, une fois qu’il n’y aurait plus de feu pour la distraire de cet agacement qu’elle ressentait en présence de certains individus. Mais ici, ce soir, aurait-elle une autre bonne distraction, Clarke. « J’savais pas que t’étais déjà rentrée. » Elle offrit un petit mouvement d’épaule, avant de répondre. « Je suis revenue avec les premiers blessés et les agros capables de se déplacer. » C’était quelques heures auparavant qu’ils avaient foulés Camp Jaha, et Clarke s’était tout de suite retrouver occupée.

Mais soit, elle ne voulait pas penser à ça, et la conversation glissa facilement. « On est en vie ! Avec tout ce qu’on a vécu ces dernières semaines, c’est un bel exploit en soi. » Elle haussa d’abord un sourcil, Clarke. Puis, un sourire, fin, encore un peu nerveux, se dessina sur ses lèvres. « C’est une bonne raison, en effet. » Le verre arriva dans sa main et elle remercia silencieusement les autres Cent. Parfois, Clarke oubliait qu’elle avait cette chance d’être en vie. Généralement, ce n’était pas perçu comme de la chance, d’ailleurs, elle n’y songerait jamais comme tel. C’était mérité et elle se battrait sans cesse, abattrait les ennemis nécessaires pour qu’elle continue de survivre dans ce monde. Clarke avait cette détermination farouche de rester en vie, et de sauver ceux qu’elle pouvait par la même occasion. Ce n’était pas une tâche aisée, mais c’était ce dont elle était faite. « Trinquons à ça. » A la vie, ça lui plaisait. Ce qui lui plaisait encore plus, c’était de boire, surtout.

Ca n’échappa guère à Harper et Clarke eut une petite moue, en réponse au « ca va ? » de l’autre skaikru. Elle baissa ses yeux bleus sur l’alcool transparent, sans chercher à servir à quelconque mensonge. « Ma mère me fatigue… » Ah, et dans un autre monde, un qui n’aurait pas été détruit par une guerre nucléaire, cela aurait ressemblé à des plaintes typiques d’une fille de 18 ans. Si seulement la fille du Ciel pouvait en avoir cette impression. Elle secoua la tête, ses cheveux suivant le mouvement. « Mais ne parlons pas de ça. » Ce fut presque chaleureux, ce qui pouvait être considéré comme un exploit pour Clarke. Elle désigna le visage de l’autre jeune femme du menton. « Comment va ta cicatrice ? » Elle ne pouvait pas vraiment oublier ce que Harper avait fait, lors de la bataille à Kalawen. Ainsi, une fois que la réponse fut donnée, elle ajouta, prudemment, plus douce qu’auparavant. « Merci d’avoir fait ça, aider Lexa. » Sauter dans les flammes, combattre aux côtés du commandant. « Je ne sais pas si quelqu’un l’a fait, mais merci. » C’était personnel, ça se voyait, ça se sentait, mais elle n’en cure.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Chelsey Reist
Bravoure :
299
avatar
100
100
MessageSujet: Re: move forward three spaces on the board game of God ▬ Harper   Sam 6 Jan - 23:54


move forward three spaces on the board game of God
Harper mcintyre & Clarke griffin
Au final, elle était contente d’avoir la fille Griffin avec eux, malgré son air souvent sérieux elle était de très bonne compagnie quand on finissait par l’amadouer un peu. Ou la fatiguer, l’un comme l’autre ça marchait. Elle la laissa s’installer tranquillement, qu’on lui serve à boire et tout, mais surtout de respirer un instant. Clarke c’était ce genre de personne qui se tuait toujours à la tâche, s’épuisant et s’oubliant m’aime souvent, pour aider les autres. Ce genre d’attitude l’avait donc naturellement menée à diriger leur petit groupe d’infortunés. Elle était douée, fallait le dire, mais plus d’une fois ces derniers temps, Harper la voyait fatiguée et la blonde était trop butée pour accepter de se reposer la majorité du temps. Alors là, maintenant qu’elle avait la main sur elle, elle s’assurerait qu’elle puisse décompresser, même si ce devait être que quelques misérables dizaine de minutes.

Tout de même, elle était intriguée de cette mine que sa voisine avait et il y eut un certain moment de silence suite à sa question. Bien évidement l’apprentie garde ne pressa rien, elles avaient le temps ce soir, devant le feu, à boire et oublier qu’ils avaient tous grandis beaucoup trop vite. La fougueuse blonde retrouvait des parts de son ancienne vie qui lui manquait parfois, mais cet espace infini n’était pas mal non plus. Elle fit tourner le liquide ambré au fond de son verre, admirant le jeu de lumière sur les petites vagues. « Ma mère me fatigue… » Finit-elle par avouer. La fille McIntyre tourna doucement la tête vers elle, l’observant de ses perles de jade. Elle ne savait que répondre, une mère embêtante elle ne connaissant pas vraiment ça comme sujet. Plutôt les mères absentes. Heureusement la guérisseuse en herbe ne semblait pas vouloir en dire beaucoup plus sur le moment. Pour toute réponse elle se contenta d’hocher vaguement la tête et siroter sa boisson. Des éclats de rires percèrent l’ambiance et elle remarqua un peu plus loin leur source qui était les autres qui semblait bien s’amuser. Cette vision fit sourire l’adolescente, heureuse de voir de la vie de nouveau. Clarke l’arracha de sa contemplation en s’enquérant de son état. « Oh ça » Du bout des doigts elle effleura l’une de ses brûlures, celle qui se trouvait au niveau de sa joue droit et descendait vers sa nuque. « Ça va, maintenant c’est surtout moche et dérangeant. Mais j’peut te dire que ça fait franchement mal de se brûler. En plus ça pique parfois, et ça peut s’infecter. » Un soupir las et un haussement d’épaule vague. « La joie quoi. » Bien entendu elle restait plutôt dans le ton plaisantin qu’autre chose. C’était arrivé et puis voilà. À l’avenir elle éviterait juste un peu plus le feu. C’était tout.

« Merci d’avoir fait ça, aider Lexa. » Harper fixa son amie un instant, n’ajoutant rien parce qu’elle voyait qu’elle allait rajouter autre chose. « Je ne sais pas si quelqu’un l’a fait, mais merci. ». Son ton était plus doux, plus personnel. Bien sûr elle voyait bien qu’entre la Clarke et le Commandeur… c’était particulier. Il y avait ce petit quelque-chose. Et ces remerciements ne faisaient que confirmer que la blonde n’était pas insensible aux charmes de la native. Ces pensées arrachèrent un léger sourire niais et taquin à Harper qui se retint de faire quelconque commentaire pour le moment. « Y’a pas de quoi. Tu sais j’ai pas vraiment réfléchit. J’aurais p’têtre du parce que le feu ça fait un mal de chien. Mais hey, elle avait besoin d’aide, je pouvais pas rester sans rien faire. » Un nouveau sourire, cette fois-ci destiné à Clarke. Elle se tue un peu, admirant le jeu des flammes et appréciant le doux crépitement qu’elles produisaient.

« Dis. » Dit-elle tout bas, pour ne pas que les autres l’entende. « Tu l’aimes bien Lexa, pas vrai ? » Bon oui elle était curieuse, mais qui ne le serait pas dans ces conditions ? Mais elle ne jugeait rien, si elle appréciait la cheffe des natives et que c’était réciproque, elle ne crierait pas à la trahison. Tant qu’elle heureuse et que la relation était saine, qui était-elle pour lui faire des leçons ? Mais cela n’était que la première partie de sa question; « Est-ce que … c’est pour ça que ta mère te fatigue ? »
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2541
avatar
100
100
MessageSujet: Re: move forward three spaces on the board game of God ▬ Harper   Dim 7 Jan - 17:49

L’alcool de contrebande avait un goût abject, brulant la langue, la gorge, les pensées. C’était ce dont Clarke avait besoin, alors qu’elle retenait une grimace après la première  gorgée qu’elle prit. Après avoir gouté ce que les clans de la coalition brassaient, avec le mélange d’arome, elle se demandait par quel miracle il n’y avait pas eu plus de cas de cirrhose sur l’Arche, surtout avec la tendance que certains avaient de se tourner vers la bouteille pour oublier leurs problèmes. Clarke elle-même avait son petit passif au niveau des soirées, sous la protection de Jude la biologiste. Elle en comprenait l’attrait, cette impression de recul que ça lui donnait. Ce soir, elle ne cherchait pas à se noyer dans l’alcool, loin de là. Mais la boisson restait la bienvenue, en plus de la compagnie. Harper parle un peu de sa cicatrice et les yeux bleus de Clarke restèrent sur la marque bien visible, écoutant attentivement l’aspect médical qui était donné. Elle haussa les épaules en même temps que l’autre Cent, devinant sans mal ce que ça faisait. « Je ne dirais pas que c’est moche, ça te donne un certain style. » Elle continuait sur la plaisanterie, car elle n’oserait jamais se moquer ouvertement de ce genre de choses. Elle commençait à avoir sa collection de cicatrices Clarke, elle comprenait l’aspect gênant de la chose. Elle tendit son verre vers Harper, l’invitant à trinquer. «  A l’imbécile qui a dit que ce qui ne tue pas rend plus fort. » C’était faux, ce qui ne tuait pas… ne tuait pas. Point. Il n’y avait rien de plus aux yeux de la fille du Ciel.

Mais elles n’était pas là pour parler de philosophie, et la conversation glissa vers un sujet qui lui tenait plus à cœur, Clarke. Lexa. Et il y avait quelque chose, un sentiment, qui s’éveillait à l’arrière de son crâne quand elle songeait à sa moitié. Il y avait le manque, la distance, aussi nouvelle soit-elle. Et il y avait tout le reste, tout ce qu’elle aurait voulu faire pour sa niron… Elles ne trompaient personnes, plus maintenant. Clarke cherchait à peine à éluder le sujet, cacher son inquiétude. « Mais hey, elle avait besoin d’aide, je pouvais pas rester sans rien faire. » Elle rendit le sourire à Harper, touchée par les paroles. Et c’était sincère, cela se voyait dans le fond des ses yeux, en même temps que cette affection qui la trahissait un peu trop souvent. «  C’est la différence entre se prétendre alliés et agir comme tel. » Elle espérait que d’autres le verraient de la même manière que Harper. Cette idée de ne pas rester indifférent et d’aider ceux qui les avaient aidés par le passé. C’était un beau retour des choses, même si certains sentaient le roussi à la fin.

Mais il n’y avait pas que des alliés et la voix de sa vis-à-vis se fit plus basse encore. Clarke se pencha un peu vers elle, comme si un secret allait être partagé et un élan de curiosité brilla dans les yeux de la blonde. « Tu l’aimes bien Lexa, pas vrai ? » Elle n’eut pas à répondre, Clarke, pas verbalement. Elle eut une lueur espiègle, mais heureuse, qu’elle dissimula en buvant dans son verre. Ca lui chatouillait le bout de sa langue, et toujours muette, elle acquiesça légèrement. «  On peut dire ça. » On pouvait dire qu’elle passait ses nuits dans la chambre du commandant, que les gardes ne l’arrêtaient même plus, que les Nightblood avaient été témoins d’un échange d’affection. « Est-ce que … c’est pour ça que ta mère te fatigue ? » Cette fois-ci, elle échappa un petit rire, et l’espace de quelques secondes, ce fut comme si Clarke était une simple adolescente, qui n’avait pas connu la guerre, ni la mort. « Non ce n’est pas pour ça. Heureusement on sait faire la distinction entre mes affaires de cœur et de réels problèmes. » Elle se racla la gorge, redevint sérieuse, car ce n’était qu’une illusion de l’innocence. Elles étaient sur Terre et celle-ci réservait son lot d’obligation. «  Elle a demandé un rapport de la bataille en Shiedgeda et des conséquences. Hati s’est échappée, et maintenant sans réel responsable à blâmer, il y a une tension qui reste. Ma mère a toujours de trop grandes attentes… » Elle grimaça, alors qu’elle retrouvait cette tension entre ses omoplates en songeant à la discussion animée qu’il y avait eu. « Qu’est-ce que tu en penses, toi ? » C’était toujours intéressant, de quitter les hautes sphères dans laquelle Clarke était habituée à évoluer, pour se concentrer sur les attentes des autres. Les points de vues extérieurs étaient toujours bon à prendre et elle ne doutait pas que Harper avait son opinion sur la question.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Chelsey Reist
Bravoure :
299
avatar
100
100
MessageSujet: Re: move forward three spaces on the board game of God ▬ Harper   Mar 6 Mar - 6:42


move forward three spaces on the board game of God
Harper mcintyre & Clarke griffin
Un certain style ? Cette réflexion arracha un rire éclatant à l’adolescente  qui trinqua joyeusement avec sa camarade. Ce qui ne tuait pas… Harper commençait à comprendre que ce qui ne tuait pas était déjà mort lui-même en général. Ils avaient quittés une Terre ravagée par des guerres, pour finalement revenir dans un monde déchiré par les conflits. Si ça ce n’était pas une preuve que la vie était la plus ironique de tous ! Bouarf, trop de philosophie tout ça, sa caboche était pas programmée pour ça. Nan, elle but une gorgée d’alcool et noya ce trop-plein de réflexion avec le liquide des Dieux.

La conversation tourna vers l’intrigante et surtout impressionnante cheffe du groupe de natifs qui devenaient peu à peu leurs amis. Pour Harper, l’avoir sauvé n’avait été qu’une formalité en fait, elle n’en faisait pas des pompes et continuait sa vie. Lexa semblait être une très bonne dirigeante et elle était mille fois plus utile qu’elle ne le serait jamais, alors le calcul fut simple. Les temps troubles avaient besoin de têtes froides et capables de décisions comme cette femme, pas des fonceuses un peu bourrue sur les bords comme elle. Elle ne serait pas franchement une perte, ’fin, pas sur ce point-là.
Alors que Clarke la remercie ne lui fit pas grand-chose, mais ça la flatta quand même un peu. Pour autant elle n’irait pas s’en vanter à qui voudrait l’entendre. Ou demander des faveurs à la grande Heda. Ce n’était pas le genre de la blonde qui était simple et sans prétentions. Mais… elle était curieuse des histoires de cœurs et elle voulait en savoir un peu plus sur les demoiselles, ça elle ne pouvait s’en cacher. Alors elle profitait de l’occasion pour tenter de percer aux travers du sujet. Et même si Clarke ne répondit pas, son petit air espiègle et heureux lui raconta absolument tout. L’apprentie garde eut un léger sourire taquin et haussa un sourcil un peu moqueur à ses quelques mots.

Dans un but de servir de confidente, Harper lui demanda ensuite si cette liaison était la source de ses tracas avec sa mère. Bon, elle ne serait pas vraiment de bon conseil, vu que leurs mères étaient un peu à l’opposée, mais parfois écouter ça faisait beaucoup de bien. Quand elle lui dit que non, ce n’était pas la source du problème, la blonde hocha doucement la tête et la pencha légèrement dans ce réflexe d’écoute que l’humain avait. Cela semblait agacer légèrement sa voisine, chose qui ne l’étonnait pas. Clarke elle était un peu du genre à ne pas toujours apprécier l’autorité trop pressante.
Ah donc c’était sur la mission de sauvetage pour les gens de la Station Agro. Les pauvres, elle aurait bien aimé les accompagner, mais ses blessures n’étaient pas tout à fait guéries. Et avec des brûlures on risquait de mauvaises infections. Alors elle fut contrainte de rester au Camp.  Au moins elle chercha quoi faire pour aider. « Ma mère a toujours de trop grandes attentes… » Harper vint gentiment tapoter l’épaule de son amie, dans un élan de compassion. Ça semblait quelque peu épuisant ce genre de relation, mais elle voulait juste que sa fille fasse  de son mieux au final. Enfin elle croyait.

« Qu’est-ce que tu en penses toi ? » Cette question manqua de lui faire cracher la gorgée qu’elle avait prise quelques secondes avant. Pendant une ou deux minutes la fille McIntyre s’étouffa un peu avant d’éclater de rire devant le ridicule de la question. Elle essuya une larme avant de répondre. « Oh, j’oublie que tu connais pas ma mère. Pfiou. Je suis certainement la pire à qui tu peux demander des conseils sur ça. » Tiens, c’était son tour maintenant d’avoir un petit coup au cœur alors qu’elle repensait à sa génitrice. « Ta mère semble trop te pousser. Moi c’est tout l’inverse tu vois. Elle a jamais été là, elle vivait juste pour son travail. » Inconsciemment son corps se recroquevilla légèrement en rapprochant ses jambes de son ventre. Elle s’accouda contre ses genoux et soupira un coup. Elle n’en parlait pas souvent de sa maman, peu de gens connaissait sa véritable situation familiale. « Ma mère est pas mauvaise, elle a juste… pas ce gène qui rend maman. C’était mon père qui voulait un enfant, elle le voulait aussi pour lui faire plaisir. C’est une scientifique brillante, mon père était plus comme moi. Drôle, vivant. À se demander ce qu’ils faisaient ensemble. Malheureusement mon père est mort trop tôt et ma mère s’est retrouvée avec un bébé. Elle a essayé au début, par amour pour moi et mon père, mais une fois sur deux, elle oubliait de me nourrir ou dans une pièce. Elle n’était pas faite pour ça et elle était assez intelligente pour me confier à son père, mon grand-père. J’ai grandi avec lui, puis toute seule quand il est mort. Parfois ma mère venait. » L’adolescente souffla un coup, de manière général elle n’en avait pas trop souffert, grâce à son grand-père. Mais il y avait eu des moments où elle aurait eu besoin des bras aimants d’une mère. « Nos mères sont différentes. Je connais à peine la mienne. Je sais même pas si elle est encore en vie d’ailleurs. » Harper haussa vaguement les épaules et offrit un sourire forcé à son amie et confidente du moment. « Je sais pas, parfois j’aurais aimé avoir une mère plus présente. Mais j’imagine que l’autre extrême est tout aussi déplaisant. »
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: move forward three spaces on the board game of God ▬ Harper   

Revenir en haut Aller en bas
 
move forward three spaces on the board game of God ▬ Harper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TITAN
» MOVE SON NAN MIZIK LA
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ▬ Full
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: ZONE RP  :: L'Est :: Camp Jaha-
Sauter vers: