AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la perte est une ouverture ▬ Galaad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Tom Hardy
Bravoure :
419
avatar
Grounder ; Trikru
Grounder ; Trikru
MessageSujet: la perte est une ouverture ▬ Galaad   Sam 16 Déc - 19:26

Il avait été réveillé par un pied dans les côtes. C’était plus simple pour lui, de dormir avec les orphelins. Ca évitait les débordements au milieu de la nuit, et ça libérait une pièce pour le stockage. Avec les années, Tamtam avait acquis un sommeil de plomb. Les chuchoteries de ceux qui n’arrivaient pas à dormir, il ne les entendait même pas. Mais quand une bêtise était sur le point d’être faite, il avait les deux yeux grands ouverts et tombait sur les coupables en un rien de temps. C’était le métier qui rentrait, et il rentrait bien, pour Tamär. Bref, le gamin qui avait décidé de prendre la couchette à côté de lui avait le sommeil souvent agité. Les rayons du soleil se mêlant aux coups brusques de l’enfant avaient eu raison de la fin du sommeil de Tamtam, qui s’était levé immédiatement, un peu groggy comme à son habitude. Il avait traversé la pièce où les orphelins -garçons- dormaient encore et s’était rendu jusqu’à l’étage inférieure, pour préparer le petit déjeuner.

La journée s’était déroulée calmement, entre ceux qui vivaient mal leur statut d’enfants et ceux qui s’inquiétaient pour leur futur. Ceux qui avaient la chance d’apprendre avec divers maitres étaient déjà partis et il ne restait plus que les jeunes et les moins débrouillards, qui trainaient toujours dans les traces de Tamär. En soi, l’adulte ne s’ennuyait jamais. Contrairement à la paix qu’il prétendait ne jamais obtenir, puisqu’il était un râleur dans la forme (heureusement, pas dans le fond), c’était le mode de vie qui lui allait et qu’il n’aurait changé pour rien au monde. Même s’il y avait des tâches qu’il préférait ne pas accomplir, comme la lessive d’une armada de mômes qui n’avaient plus ni pères, ni mères. Mais c’était un petit effort, pour palier à l’odeur nauséabondes qui aurait pu s’incruster dans les murs, s’il ne faisait aucun effort. D’autant plus qu’il faisait une pierre, deux-coups. Ca lui permettait d’occuper les plus jeunes, tout en leur donnant le goût de trouver rapidement une occupation, pour ne plus avoir à faire les corvées qui ne plaisaient à aucun.

Occupé à frotter le linge contre le grattoir, un des gamins lui grimpa dessus de manière mal habile « Tamtam ! » Il y avait de la panique dans sa voix, mais le gardien des orphelins était plus qu’habitué à ceux qui surjouaient. « C’est horrible. » Oui, de toute évidence, c’était une bien belle mise en scène. « Le fouettard, il est là ! » Ah, c’était une légende urbaine, ce fouettard. Tamär, sous sa moue constamment peu joyeuse, cacha son amusement. Galaad, le garde-du-corps de Lexa, était devenue une figure emblématique de l’orphelinat, bien qu’aucun enfant n’avait jamais traité avec lui, probablement. En tout cas, pas de ceux qu’il s’occupait actuellement. Semblable au croquemitaine, les enfants n’osaient pas l’approcher. Ainsi, après avoir abandonné la lessive à ceux qui étaient les plus consciencieux, il se rendit jusque devant l’entrée, ce qui servaient éventuellement de hall de réception, une foulée de gosses qui ne dépassaient pas les dix ans sur ses traces. Ceux-ci se cachèrent à l’angle du mur, alors que Tamär s’approchait de celui qui le dépassait d’une tête. Il n’avait rien pour être impressionné, bien que les faits d’armes de Galaad étaient conséquents, ombre de Heda. « Dois-je attendre la venue de Heda ? » Il frotta ses mains contre le haillon de fortune, avant de le déposer sur son épaule. « Généralement la Tour nous prévient à l’avance, pour une visite officielle. » Il n’y avait aucun reproche, aucune attaque, qu’un ton calme, à l’égal de la lueur qui planait dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jason Momoa
Bravoure :
790
avatar
Grounder ; Trikru
Grounder ; Trikru
MessageSujet: Re: la perte est une ouverture ▬ Galaad   Sam 16 Déc - 20:45

Le sommeil avait tendance à déserter les habitudes du garde du corps ces derniers temps. Sans aucune raison ses yeux s’ouvraient sur l’obscurité certaine de sa chambre et refusaient de laisser les paupières les couvrir plus de quelques minutes. Et comme à chaque fois, il ne cherchait pas à lutter, il abandonnait sans la moindre honte. Sa seule crainte était de perdre son efficacité à protéger Lexa, mais depuis peu cet objectif lui paraissait plus simple.

Il passa une main sur ses bras douloureux de ses entraînements de la veille et enfila rapidement sa tunique en toile brute ainsi que ses bottes en peau abîmée pour rejoindre le silence extérieur. Il devait être dans les alentours de cinq heures du matin et seuls les gardes de nuit tenaient à peine debout dans les couloirs. Il leur adressa un sourire compatissant et glissa un bref regard en direction de la chambre de sa protégée puis disparut sans le moindre bruit.

L’envie de se perdre en pleine forêt lui venait à chaque insomnie alors il grimpa sur sa monture sans prendre la peine d’y mettre une selle. Il se contenta seulement de quitter la ville au pas pour ne pas effrayer les habitants. Déjà que son allure avait tendance à leur donner des angoisses, le voir filer comme une flèche à une heure pareille ne présageait sûrement de bon pour eux.

Il lui fallut une poignée de minutes pour atteindre l’endroit le plus touffu de la forêt et il but goulument une gorgée d’air frais avant de descendre. Ses doigts se perdirent dans l’encolure du cheval alors que son regard embrassait le silence royal de la forêt. Des mammifères pointaient le bout de leur truffe, surpris de voir un homme-là.

Galaad regrettait de ne pas avoir pris de quoi chasser, le gibier était abondant et son estomac réclamait autre chose que son menu quotidien dépourvu de changement. Un lapin attire son attention à se faufiler ainsi entre les racines. Il se décida à le suivre n’ayant pas de réels objectifs à atteindre. Sa course se fit donc souple et discrète à travers les troncs vieillis des pins. L’odeur des épines et de la sève ne le dérangeait en rien dans sa traque, il était bercé par ce parfum depuis sa tendre enfance.

L’animal disparut finalement dans son terrier et Galaad jura dans sa barbe. Déçu, il était prêt à faire demi-tour quand une branche craqua non loin de lui. Il fit volte-face pour tomber nez à nez avec la figure d’un loup, son pelage était couvert de sang. Vu la couleur pourpre, il venait tout juste de tuer. Le garde du corps ne fit aucun mouvement brusque et inspira profondément. L’homme et la bête se fixèrent longuement puis le tueur au pelage abîmé se détourna de sa personne pour se faire avaler par l’obscurité ambiante.

Galaad ne chercha pas à le suivre, mais préféra prendre la direction d’où il venait. Les chants des oiseaux avaient laissé place à quelque chose de bien plus lourd et inquiétant. Des croissements qui hérissaient les poils du Trikru. Une main. Ses pas s’arrêtèrent net et sa respiration se bloqua dans sa poitrine. Un gamin se tenait là, recroquevillé sur le sol aux côtés d’une silhouette inanimée aux allures féminines. Il ne fallait pas être fin observateur pour comprendre que la mère avait été le dîner du loup et que l'enfant avait su se planquer le temps du festin.

Les cris des enfants ne lui firent ni chaud ni froid. L’ombre de Heda avait eu connaissance de quelques rumeurs le concernant, mais il n’avait jamais cherché à en savoir davantage. Beaucoup de gens avaient déjà menti à son sujet, l’indifférence était son bouclier contre toutes ces balivernes. Galaad se contenta donc de glisser une main dans les cheveux hirsutes du nouvel orphelin puis posa son regard fatigué en direction de ce fameux « TamTam. »

« Heda n’est pas attendu. » déclara-t-il d’une voix posée. Dans un soupir, il vint poser le genou à terre pour se mettre à la même hauteur du môme qui venait à peine de sécher ses larmes. « Je l’ai trouvé dans les bois ce matin, sa… » Il se tut aussitôt, ne voulant pas ébranler plus encore l’esprit fragile de l’enfant. « On m’a dit de me tourner vers vous pour lui trouver un toit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Tom Hardy
Bravoure :
419
avatar
Grounder ; Trikru
Grounder ; Trikru
MessageSujet: Re: la perte est une ouverture ▬ Galaad   Dim 17 Déc - 10:45

Il y avait de quoi impressionner les enfants, Tamär ne pouvait pas le nier maintenant qu’il se tenait à quelques mètres de Galaad. Grand et tout en muscle, ce n’était pas ce à quoi des orphelins devaient être habitués, surtout pour les plus jeunes, dont la perspective devait être encore plus saisissante. Il retint son petit sourire sous une moue, en imaginant ce qu’il pourrait dire aux gosses, après son entrevue avec le fouettard. « Heda n’est pas attendu. » Alors son regard glissa sur la figure chétive qui se tenait entre les deux adultes. Un gamin, sans grande surprise. Il passe une main sur son visage, se gratta sa barbe de quelques jours. « Je l’ai trouvé dans les bois ce matin, sa… » Dans un autre temps, Tamär aurait craint que ce soit ces fichus naumon qui seraient responsable de la disparition de la mère. Mais c’était passé (bien qu’il restait prudent, ça ne l’étonnerait pas que ça recommence. « Sa mère...? » C'était une invitation pour continuer. Il ne faisait pas dans la dentelle, Tamtam. Non, ce n’était pas parce qu’il était entouré de gosses qu’il avait un cœur d’artichaud. Il avait besoin de savoir, si jamais le gamin faisait des mauvais rêves, ou autre. C’était important. Puis, les mômes, ça parlait entre eux, c’était plus fort qu’il n’y paraissait.

Il mit un genou à terre, faisant signe au gamin de s’approcher. « Aller viens, je vais pas te mordre. » C’était un peu bourru à cause de sa voix rauque, mais c’était pas impatient. « Naveer ! » Appela-t-il. De derrière lui, des bruits de pas se firent entendre, avant qu’un enfant qui avait dépassé la dixième année, s’approcha, moins franc que ce qu’il aurait été d’habitude, devant la figure de Galaad. « On m’a dit de me tourner vers vous pour lui trouver un toit. » Il soupira, Tamtam, ce qui ressembla plus à un grognement d’un animal qu’on dérangeait en plein milieu de sa sieste. « Je suis pas le coin des objets perdus. » Il râlait pour la forme, parce que, il savait comment ça fonctionnait, il s’était échiné à ce que ça devienne comme ça, que quand un gosse était perdu, qu’on le ramène ici à l’orphelinat, parce que c’était un lieu sûr. Plus sûr que ce qui pouvait se trouver en dehors des murs de Polis.

Les petites mains de Naveer reposèrent sur l’épaule de Tamtam, indicateur que le gosse était enfin arrivé. Celui-ci regardait avec ses grands yeux de biche Galaad, prêt à se recroqueviller derrière son gardien, si un fouet se présentait à sa vue. « Le père ? » Demanda Tamär, jetant un coup d’œil bleuté vers l’ombre de Heda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jason Momoa
Bravoure :
790
avatar
Grounder ; Trikru
Grounder ; Trikru
MessageSujet: Re: la perte est une ouverture ▬ Galaad   Dim 17 Déc - 12:57

Le garde du corps se pensait sans cœur, mais voilà qu’il tombait face à un homme qui n’avait pas peur de parler franchement. Il n’était en rien surpris, certains ne cherchaient pas à plonger les enfants dans des cocons rassurants protégés de la cruauté du monde adulte.

Galaad glissa donc un regard en direction du nouvel orphelin et inspira profondément. « Sa mère a été tuée par un loup, l’enfant a été miraculeusement épargné. » L’enfant dressa ses yeux apeurés en direction du garde du corps puis en direction de Tamär, hésitant à suivre les indications de l’homme. Galaad posa une main au creux de son dos et lui fit signe de lui obéir. Il n’avait plus rien à craindre.

L’ombre de Heda se redressa et croisa les bras, quelque peu surpris par la nouvelle arrivée d’un enfant du nom de Naver. Ce dernier le fixait comme s’il s’agissait d’un monstre issu d’un conte pour mômes. Il se contenta de froncer les sourcils et de détourner son attention vers le second adulte présent dans cette pièce. « Je peux toujours le confier au chef d’entraînement pour faire de lui un guerrier, mais il risque de ne pas survivre. »

Les entraînements étaient quelque fois trop rudes pour certains et l’abandon n’était pas une option, il fallait se tuer à la tâche. Naver continuait de le fixer, Galaad pouvait se sentir irrité de cette soudaine attention. Il dut se mordre l’intérieur de la joue pour ne pas faire une remarque à ce sujet, l’orphelin était bien plus important que les rumeurs. « Je n’en sais rien, je ne l’ai pas trouvé dans les environs. Il devait sûrement s’agir d’une mère solitaire à la recherche d’une ville pour se reposer. »

Les nomades, Galaad n’était pas sensible à ce sujet, certains étaient bannis ou d’autres avaient fait le choix de rester libéré de toute soumission à une quelconque tribu. Le gamin de la forêt glissa un regard dans sa direction puis fit un dernier pas vers Tamär, il comprenait lentement qu’il allait sûrement rester ici et que sa mère ne viendrait jamais le chercher. Adieu les sourires et les étreintes protectrices. « Et si vous pouviez dire à votre gamin d’arrêter de me fixer comme si j’allais le dévorer… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Tom Hardy
Bravoure :
419
avatar
Grounder ; Trikru
Grounder ; Trikru
MessageSujet: Re: la perte est une ouverture ▬ Galaad   Lun 18 Déc - 13:00

Oui, le comportement de Tamär pouvait surprendre, il n’était pas fait de douceur et de protection inutile. Les enfants pouvaient tout traverser, car ils étaient jeunes et n’avaient pas cette prétention à prendre en compte la sensibilité naturelle. Surtout que celle-ci n’avait nullement sa place dans le monde dans lequel ils vivaient. Affronter la perte et la tristesse le plus vite possible leur permettait de se redresser le plus vite, d’affronter la vie. Elle était impitoyable, plus que n’importe qui. Elle l’avait prouvé aujourd’hui, en faisant un nouvel orphelin. « L’enfant a été miraculeusement épargné. » Tamär échappa un « Hm. » Peu impressionné, ce genre d’histoire, il en avait entendu des dizaines de versions. La nature restait dangereuse, même pour les plus aguerris d’entre eux. Le regard bleu du trentenaire se posa sur l’enfant dont il était question, qui s’était approché un peu. Il posa ses deux mains sur les épaules du nouveau, le regardant dans les yeux, toujours avec ce calme qui l’habitait, il y avait pourtant un semblant de force silencieuse. « Stedaunon don gon we en kikon ste enti. Est-ce que tu comprends ce que ça veut dire ? » Le dialecte trikru était toujours d’usage, et le petit garçon hocha brièvement la tête. « Bien. Tu as faim ? » C’était une application terre-à-terre de leur mantra, mais c’était ce qui était le plus urgent : prendre soin de l’enfant.

La conversation continuait, Tamtam se redressa tout de même. Naveer se colla à sa jambe, l’encerclant de ses bras, observant silencieusement Galaad et l’enfant qu’il apportait. Le gardien ne prêtait pas tant attention à la gestuelle de l’un de ses protégés, sachant parfaitement de quoi il était question. L’ombre de Heda proposa de faire un guerrier du nouveau, Tamär secoua immédiatement la tête. « Non, ça aurait été gâché des efforts à lui sauver la vie. » Et il connaissait le goût de cette déception, il ne la souhaitait à personne. On s’attachait vite aux enfants, l’air de rien. « Il y a d’autres chemins que celui du guerrier qu’il peut prendre. Mais ce n’est pas le moment de décider de ça. » Il y avait plus important, comme celui de nettoyer le sang qui recouvrait l’enfant et lui donner de nouveaux vêtements. Il donna justement le haillon humide qu’il avait sur l’épaule, pour le donner au plus ancien orphelin, tandis que Galaad expliquait que le père était introuvable. Naveer comprit le message et s’approcha lentement, peu enjoué à l’idée de s’approcher de la montagne vivante, mais il ne voulait pas paraitre peureux devant Tamtam.

« Et vous lui avez demandé, au gosse ? » Le dit gosse était donc en train de se faire nettoyer le visage par Naveer, qui avait le mérite de s’attarder correctement à la tâche qui lui avait été confié. « Et si vous pouviez dire à votre gamin d’arrêter de me fixer comme si j’allais le dévorer… » Tamtam eut un léger rire bruyant à la remarque. Les gosses cachés derrière le mur s’agitèrent un peu plus, d’ailleurs des « Tamtam rit ! » et des exclamations continuèrent, tandis que le petit Naveer leva ses yeux de biches vers le gardien, le visage rouge d’embarras. Tamär lui tapota la tête avec force, disant. « Tu as entendu, il ne va pas te dévorer. » Il reprit son semblant de sérieux, bien qu’il y avait toujours cette lueur amusée dans le regard. « Ce n’est pas de sa faute… Vous avez une certaine » il fit mine de chercher le meilleur des mots « réputation à l’orphelinat. C’est que vous êtes pas mal impressionnant, pour ceux qui font un mètre. » C’était la meilleure manière de le dire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jason Momoa
Bravoure :
790
avatar
Grounder ; Trikru
Grounder ; Trikru
MessageSujet: Re: la perte est une ouverture ▬ Galaad   Mar 26 Déc - 16:16

Galaad se souvenait-il de tout ce qu’il avait ressenti en voyant sa sœur s’effondrer sur le sol après qu’une lame ait traversé sa gorge ? Il se souvenait seulement du cri qui avait arraché ses cordes vocales et ce sentiment d’impuissance lui explosait la poitrine. Il n’avait sûrement pas voulu croire à sa mort au départ, il était encore trop jeune pour comprendre la dure réalité et ses parents l’avaient bien trop couvé pour qu’il comprenne la fragilité de la vie humaine. Il s’était donc contenté de la prendre dans ses bras et de murmurer des prières pour qu’elle puisse connaître une existence plus paisible. Il avait senti la peau se refroidir sous sa peau tremblante et son regard innocent avait perdu de sa pureté en se plongeant dans les pupilles vitreuses de ce qui -autrefois- réchauffé le foyer de son rire cristallin.

L’ombre de Heda sentit comme un pincement au creux de son cœur et sa partie insensible le gronda de cet instant de faiblesse, ce n’était pas le moment de songer à pareille chose dans une situation telle que celle-ci. De son regard neutre, il observa le déroulement des événements, regardant le garçon des bois se remettre peu à peu de l’affreux spectacle dont il avait été seul spectateur. Il appréciait silencieusement l’aide de l’autre orphelin à son égard, mais arracha son attention à cette remarque pour pouvoir répondre à la question de Tamär. « J’ai posé toutes les questions nécessaires à son identification, mais il refusait de parler. » Galaad n’était pas apprécié des enfants, il les effrayait de sa simple apparence, et même s’il ne montrait rien à ce sujet, il ne pouvait que souffrir de ce rejet. C’était pourquoi il n’était guère habile avec les gens en bas âges, on ne lui laissait pas le temps de les connaître davantage.

« Je connais ma réputation, elle s’étend sur tout Polis. » Il se passa les doigts dans la barbe. « On me demande souvent si je ne mange pas les enfants, ceux qui ont désobéi ou qui cherchent à se rebeller. » Il glissa un regard en direction de Naveer. « Ils sont déjà bien inventifs et créatifs à cet âge malheureusement. » Il aurait aimé qu’on freine les rumeurs qui couraient sur lui, qu’on prenne sa défense et non qu’on l’utilise comme moyen de réfréner les pulsions rebelles des gamins. Mais étrangement, le gosse de la forêt ne semblait pas avoir peur de lui, au contraire, il ne cessait de glisser des coups d’œil dans sa direction depuis tout à l’heure. Hélas, Galaad ne pouvait pas le garder, Heda ne lui donnerait pas son autorisation et il n’aurait pas le temps de s’occuper de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Tom Hardy
Bravoure :
419
avatar
Grounder ; Trikru
Grounder ; Trikru
MessageSujet: Re: la perte est une ouverture ▬ Galaad   Mar 26 Déc - 18:03

Certains traumatismes poursuivent toute une vie, d’autres lient les langues pour des jours ou des semaines. Certains prennent la forme de cauchemars, d’autres de réactions que personne ne pourraient jamais expliquer. Tamär en avait vu beaucoup. Etre orphelin n’arrivait jamais de manière délicate et tous les enfants nécessitaient un temps d’adaptation. Ainsi, il ne fut pas surpris quand Galaad lui expliqua que le nouvel arrivant n’avait pas prononcé un mot. C’était un des risques. Peut-être serait-il plus loquace une fois ces évènements derrière lui. Mais pour l’heure, il fallait bien lui trouver un toit et un repas chaud. «  Bien, si j’en apprends plus, je vous tiendrai au courant. » Déjà, la saleté et le sang s’enlevait lentement sous les mains de Naveer, dont la prudence n’avait pas échappé à l’ombre de Heda.

« Je connais ma réputation. » Tamär cacha son amusement, car il avait bien conscience que ce n’était pas quelque chose dont tout le monde serait fière. Il n’y avait aucun doute que son vis-à-vis avait à cœur la protection de ceux de Polis et du reste du Trikru. Ce n’était pas quelque chose contre quoi Tamtam pouvait lutter, les enfants étaient particulièrement attachés à ces histoires, du fouettard ou de n’importe quelle autre diabolisation qui existaient vraiment. Cela les effrayait moins que les naumons ou les créatures maritimes, car ils pouvaient voir Galaad dans les rues, et c’était suffisant pour que les échanges entre les enfants reprennent de plus belle. « Ils sont déjà bien inventifs et créatifs à cet âge malheureusement. » Il acquiesça lentement, Tamär. « Ils le sont plus que nous, c’est certain. » Et ça venait d’un homme qui en avait élevé des dizaines.

Il observa un moment la dynamique entre le nouveau, qui ne cessait de jeter des coups d’œil à Galaad. Visiblement, il y avait de l’attachement qui s’était créé. Tamär se gratta un peu le coude, avant de parler. «  Vous pourrez passer le voir si vous voulez. Comme j’ai dit, ce ne sont pas des objets perdus. » Ce qui faisait qu’il était plus difficile de les mettre à l’orphelinat et de les oublier définitivement. Ca arrivait assez régulièrement même, que ceux qui avaient sauvés les enfants passent. Certains les prenaient sous leurs ailes, d’autre non. Ce n’était pas toujours le cas, mais Tamär se doutait bien des obligations de Galaad. Venir ici, c’était un moyen de médiation comme un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jason Momoa
Bravoure :
790
avatar
Grounder ; Trikru
Grounder ; Trikru
MessageSujet: Re: la perte est une ouverture ▬ Galaad   Lun 15 Jan - 17:04

Sa nature de chasseur lui fit comprendre qu’il était cerné par d’innombrables regards plus curieux les uns que les autres. Il pouvait sentir l’agacement fourmiller au creux de son ventre et dut se faire violence pour ne pas aller les chercher un à un, histoire de leur apprendre les bonnes manières. Il détestait se faire observer de la sorte et ne supporter pas les murmures de conversation. Il avait beau être un guerrier au cœur de pierre et à l’esprit solide, il ne pouvait s’empêcher de ressentir de la rancœur. Il protégeait leur chef, il protégeait leur tribu et leur liberté ; sa simple récompense était des rumeurs à dormir debout autant chez les enfants que chez les adultes. C’était pourquoi Galaad avait pris l’habitude de s’isoler dans les bois plutôt que d’assister à des mondanités.  

Dans un soupir ennuyé, l’ombre d’Heda s’accroupit, posant son bras sur son genou. L’enfant des bois darda un regard dans sa direction avant de venir se réfugier dans ses bras. Ses mains mouillées se déposèrent sur le bras nu du guerrier, c’était froid et surprenant. Les murmures de conversation reprirent de plus bel alors qu’il posa sa patte d’ours sur le crâne de l’enfant.  Il allait devoir demander la permission à Heda et surtout lui faire part de la situation. « J’y songerai merci. » Il lui ébouriffa les cheveux et se redressa, remettant ses fourrures en place sur ses larges épaules. « Si vous avez besoin de quoi que ce soit pour le nourrir, faîtes le moi savoir. »

Il glissa un coup d’œil furieux en direction d’un enfant qui semblait prêt à venir l’embêter avec la pointe d’un bâton. Le gamin glapit de peur et se précipita derrière ses camarades dans un semblant de sanglot. Ridicule. Galaad inspira profondément. « Et si je suis le méchant mangeur d’enfants dans l’histoire, vous êtes le sauveur ? » Il aimait avoir les détails pour mieux les éradiquer par la suite. Il pouvait se montrer patient, mais comme tout homme Galaad connaissait des limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Tom Hardy
Bravoure :
419
avatar
Grounder ; Trikru
Grounder ; Trikru
MessageSujet: Re: la perte est une ouverture ▬ Galaad   Dim 21 Jan - 19:57

Il n’y avait aucun doute à avoir sur le lien qui s’était créé entre l’ombre de Heda et le nouvel orphelin. Parfois, il ne suffisait pas d’un long moment, seulement d’être présent au bon moment. Etre sauvé, cela prenait beaucoup d’importance pour des plus jeunes. Tamär le savait bien lui-même, car il était aussi passé par cette étape, bien qu’il ne s’en vantait pas souvent. Il était beaucoup plus débrouillard que l’enfant qui se trouvait devant eux. Mais lui, ce gamin, il était chanceux, d’avoir été trouvé par quelqu’un assez rapidement, ce même dans son malheur. Tamtam lui n’avait pas eu cette chance, pas aussi vite. Et la vie étant ce qu’elle était sur cette terre, ce qui était gagné pouvait être perdu si facilement… mais c’était un sujet pour plus tard, des leçons de vie que les enfants apprenaient déjà maintenant, mais continueraient d’assimiler pendant les années à venir. « Si vous avez besoin de quoi que ce soit pour le nourrir, faîtes le moi savoir. » Le responsable de l’endroit secoua la tête, ajouta « ça ne sera pas nécessaire, on se débrouille plutôt bien et la ville nous fournit le minimum vital. On sait se débrouiller. » C’était une fierté, pour Tamär, de ne dépendre que des bases, de réussir à faire le plus possible par lui-même. Car il n’était pas un guerrier, il n’était pas un guérisseur, et encore moins un sage. Mais il aidait à la vie du clan d’une manière unique, en prenant soin de ceux qui, s’ils ne brillaient pas maintenant, brilleraient bien plus tard. Un enfant sans parents n’était pas une tare, c’était une force en devenir.

« Et si je suis le méchant mangeur d’enfants dans l’histoire, vous êtes le sauveur ? » Il y eut un semblant de rire de la part de Tamtam, alors qu’il se grattait un peu le coin de son menton. « Non, je ne les sauve pas. C’est des guerriers comme vous qui le font, la plupart du temps.» Récupérer les âmes perdues en dehors de ses murs. « Je suis comme eux, un orphelin devenu adulte. » Et à défaut de se trouver une nouvelle famille, il avait fait de cet endroit sa maison, avec des têtes qui venaient, qui partaient, des gosses qui grandissaient, s’affirmaient, s’émancipaient. Des rares, qui parfois, restaient aussi. « Et ne croyez pas, parfois je leur fais peur aussi. » Mais c’était dit avec un ton léger, parce qu’il les aimait quand mêmes, ces mômes. Sauf que parfois, il fallait que l’autorité, devenir le méchant de l’histoire pour qu’une bonne partie, ailleurs se fasse plus visible. Comme cela arrivait aujourd’hui avec Galaad. S’il y avait des enfants qui avaient peur de lui, un ne cesserait jamais de le voir comme son héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: la perte est une ouverture ▬ Galaad   

Revenir en haut Aller en bas
 
la perte est une ouverture ▬ Galaad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Perte des points en dextérité après Up
» Ouverture de la saison de la chasse
» Perte d'AP
» perte de connexion sauvage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: ZONE RP  :: L'Est :: Trikru :: Polis-
Sauter vers: