AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 une seconde, un regard ~ faora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Hailee Steinfeld
Bravoure :
59
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: une seconde, un regard ~ faora   Jeu 13 Juil - 23:17



Il y a deux semaines, Greta était encore dans l’espace. Elle flottait encore dans une Arche qui dépérissait à vue d’œil. Elle avait encore des parents, des amis. Il y a deux semaines, Greta n’aurait pas imaginé descendre sur Terre, encore moins pour vivre cet enfer qui ne semblait pas avoir de fin. Il y a deux semaines, son corps n’était pas parsemé d’ecchymoses, de coupures et de bosses. Les tortures qu’ont leur infligeaient étaient brutales, sans pitié. On ne cherchait pas à les tuer, ce que Greta souhaitait parfois. Mourir. Jamais elle n’aurait cru vouloir une telle chose, mais encore une fois, jamais elle n’aurait cru subir autant de souffrances. Les premiers jours, elle avait espoir qu’on vienne les secourir. Les premières nuits, elle arrivait à dormir en s’imaginant près des siens. Chaque minute passée à grelotter dans ces terres froides et humides, chaque minute passée sous le regard perçant des gardes Shiedgeda lui faisait perdre espoir. Si auparavant Greta ne jurait que par le positivisme, les bonnes pensées et le bon côté de la médaille, elle commençait à sombrer dans les pensées noires et douloureuses. Elle s’en voulait, de ne pas être capable, de ne pas avoir la force d’esprit qu’elle croyait avoir. Pourtant, qui l’aurait blâmé? La situation dans laquelle elle avait été projetée était traumatisante, point. Même le plus fort des caractères allait craquer, tôt ou tard.

Plus le temps avançait, plus il était difficile pour Greta de compter les jours. Il n’y avait pas de puits de lumière dans les grottes, elle supposait donc que la nuit était tombée lorsqu’elle n’entendait plus rien. Pas de pas dans les couloirs, pas de coups, pas de cris. C’est dans ces moments-là qu’elle devait s’occuper, parce que le sommeil était difficile et qu’il tardait souvent à venir. Elle ne discutait pas vraiment avec les autres prisonniers, fidèle à sa nature solitaire. Elle faisait plutôt ce qu’elle avait toujours eu l’habitude faire : bricoler. La seule constante qui lui restait, la seule chose qui l’empêchait de perdre complètement la tête. Le sol était boueux et avec un peu de patience et de temps, elle arrivait à faire des petites boules de terre qu’elle laissait sécher à un endroit plus sec. C’était un peu comme de l’argile au final, qu’elle sculptait de ses ongles, ceux qui lui restait du moins. Elle arrivait encore à les dissimuler dans ses grandes poches lorsque les gardes venaient la chercher, mais tôt ou tard elle n’aurait plus de place pour les cacher.

Alors qu’elle avait les mains dans la boue, concentrée, on la prit brusquement par le bras, l’arrachant à son activité. Greta leva la tête pour apercevoir une des gardes Shiedgeda, le visage dur. Trop absorbée par sa création, elle ne l’avait pas entendu arriver. Habituellement, le silence amenait la paix, mais les terriens étaient imprévisibles, et Greta ne s’en était pas méfiée. Tremblante, elle regarda plus attentivement le visage de la jeune femme. Elle l’avait déjà vue plusieurs fois auparavant, elle avait déjà subi ses coups et ses tortures, brutales. Elle n’était pas prête pour d’autres souffrances, pas maintenant, pas déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Ally Ioannides
Bravoure :
93
avatar
Grounder ; Shiedgeda
Grounder ; Shiedgeda
MessageSujet: Re: une seconde, un regard ~ faora   Mer 19 Juil - 22:35

    Le regard de Faora entouré par des cernes et noyé par des larmes longues larmes chaudes, observe l'entrée de ce qui était autrefois Klin. Nul n'avait pu ignorer parmi tant d'autre, ses hurlements de peine et de chagrin en apprenant la mort de sa dernière famille, celui qui lui faisait encore tenir sur un chemin stable émotionnellement parlant. Elle resta des jours à contempler sans boire, ni manger, son regard semblant chaque jour toujours plus fou et empli d'une rage, d'une haine la dévorant lentement de l'intérieur. Le chaos et l'anarchie envahissaient son cœur quant à lui brisée en morceaux. La montagne avait pris sa sœur, elle aura un jour sa vengeance... Ce peuple du ciel avait pris son petit frère, Faora allait en retour prendre beaucoup des leurs. Et même si elle ne le pouvait pas pour l'instant, elle serait patiente. La patience s'était de cela qu'elle devait s'armer afin de ne pas perdre complètement l'esprit à travers la voie si sombre qu'elle empruntait désormais.
    Au bout d'un moment, on força la jeune guerrière à se nourrir et boire avant qu'elle atteigne ses limites. On la força à se reprendre davantage plus vite, surtout qu'Hati avait vue en elle une opportunité à saisir. Deux semaines après le drame, on avait chargé Faora de torturer un de ses envahisseurs, c'est surtout un test de la part d'Hati pour vérifier si sa jeune protégée allait arriver à exécuter à ses ordres sans libérer ses pulsions meurtrières... Ce qui lui était tout bonnement interdit. Se contenir, elle devait. Montrer qu'elle était la digne petite disciple d'Hati, obéissante. Faora ne voulait pas contrarier son maître qui l'avait accepté malgré son état proche de la folie meurtrière.

    Elle se retrouve alors dans les grottes quelques jours plus tard où ont été entreposés comme des bêtes à abattre, ce qu'elle considère déjà comme des déchets à annihiler. On lui indique un skaikru que l'ombre des parois cachait des lueurs des torches. C'était elle qu'elle devrait faire souffrir sans laisser sa rage, mais dès qu'elle avait vue les skaikrus, ne serait-ce que leur silhouette, son sang ne faisait plus qu'un tour dans ses veines. Les mains tremblantes, elle avança d'un pas long, laissant derrière elle le deux hommes. La guerrière dont le souffle devenait de plus en plus fort, plus elle approchait non pas d'un skaikru, mais d'une skaikru. Et ce n'est pas ralentit lorsqu'elle crut discerner dans l'ombre, les traits faciaux de sa jumelle. Un étrange sentiment de crainte, s'installa dans sa poitrine. Un sentiment qui se dissipa aussi vite qu'il était apparu, en discernant plus clairement le visage de la fille du ciel.
    Rassurée, la jeune shied attrape l'étrangère par les cheveux, écrasant au passage la sculpture de son pied. Et la traîne hors de l'endroit où elle était afin de l'isoler loin de ses camarades. Les deux autres Shied avait longtemps quitter les grottes, laissant la jeune guerrière libre de faire ce qu'elle veut. Elle allait lui faire mal, à défaut de ne pas pouvoir lui prendre la vie. Arrivée dans un lieu plus isoler, elle pousse la skaikru de sorte à ce qu'elle se prenne la parois coupant de la caverne. Pourquoi avait-elle songeait à sa soeur dans un moment pareil ? Se demandait intérieurement Faora, ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle frappait cette skaikru là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
une seconde, un regard ~ faora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "
» Le regard est'il le miroir de l'âme ????
» Regard Hanté - Mâle - Sang - Guerrier
» Seconde fin : I'm Legend
» Un regard perçant en plein coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: ZONE RP  :: L'Est :: Shiedgedakru :: Les Grottes-
Sauter vers: