AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Briseïs ✢ I wish i could forget

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Eleanor Tomlinson
Bravoure :
49
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Briseïs ✢ I wish i could forget    Jeu 15 Juin - 8:57




ai laik Briseïs kom Skaigonakru

Briseïs
Briss, celle qui se souvient
la voit-tout, autrefois
27 ans
Mémoire du Clan,
touche-à-tout
Skaigona
Sans avis
Eleanor Tomlinson
Description
+ affable + attentive + curieuse + délicate + humble + modeste + observatrice +
patiente + perspicace + réceptive + réfléchie + sage + serviable + simple + volontaire
- complexée - compliquée - émotive - énigmatique - évasive - indépendante - insécure - intransigeante - passive - peu loquace - pointilleuse - prudente - secrète - sensible - têtue
autres : possède une mémoire absolue, aussi dite eidétique ou photographique & a de gros problèmes avec l'alcool


Briseïs a eu deux grande phase dans sa vie : l'actuelle et l'ancienne. Et la différence est radicale, en quelques années elle a changé au mieux malgré quelques brides de son passé qui s'acharnent à marquer son être. La Briseïs d'avant ressemblait à un chat sauvage ; elle se méfiait de tout et tout le monde et se renfermait sur sa propre personne, ne parlant que très peu. On peut presque dire qu'elle s'enfermait dans une sorte de mutisme. Seul sa demi-soeur arrivait à la sortir de son monde de méfiance et de suspicion, chose qu'elle faisait inversement en plus de la protéger. Elle ne vivait que pour ça. Que pour Astraea, le reste lui passait au-dessus de la tête. En même temps, avec un père comme Kovarro, on n'apprend pas franchement comme se faire des amis en ce bas monde. La peur hantait ses iris constamment, l'homme l'effrayant depuis toujours. À cette elle ne connaissait que cette vie. Si elle n'obéissait pas, il usait de violence sur sa personne ou sur celle de son autre fille. Et sinon il ne remarquait pas leur existence, que quand ça lui arrangeait. Au début, pour leurs dons, puis plus tard... pour d'autre choses. Pas étonnant alors qu'elle se coupait du monde, le sien la terrorisait tant qu'elle ne voulait se risquer à en découvrir d'autre.
La Briseïs d'autrefois était une chose brisée, un vulgaire pantin et une ombre. Les vérités à son sujet étaient jalousement gardées, ironique quand on pense qu'on la forçait à la déceler chez les autres. Grâce à son don de mémoire, elle sut se souvenir des divers signes de mensonges et lors d'interrogatoires on la forçait à assister pour vérifier de la véracité des propos. Ses yeux d'enfants voyaient alors des horreurs que personne de devrait voir. Egalement, l'on se servait de la fabuleuse ouïe de sa sœur, ainsi que sa fascinante capacité à se faire oublier pour tout entendre et elle le répétait pour qu'elle se souvienne. Des outils pour l'usurpateur. Voilà ce que la Briseïs d'autrefois était.

Une chose.

Heureusement, la jeune femme réussit à fuir cette vie pour recommencer à neuf. Bien sûr, ce n'est pas aisé de se défaire d'un tel passé, de réussir à se trouver une personnalité et une confiance quand toute sa vie on ne valait pas mieux qu'un chiffon. Dans le processus et même avant elle est tombée dans les pièges de l'alcool et encore maintenant elle n'a pas réussit à se sevrer, mais chaque chose en son temps.
Grâce à un meilleur entourage, Briseïs à sut se rebâtir pour donner la femme d'aujourd'hui qui apprend encore. Beaucoup plus détendue, elle ne part plus du principe que tout le monde ment. Bien au contraire, elle est douce et délicate, une oreille attentive, à l'écoute pour qui demande. Oh elle ne donne pas sa confiance au premier venu, mais elle approche les autres beaucoup plus naturellement. Elle n'en reste pas moins très peu bavarde. Si elle écoute, elle ne se confie que très peu et ne parle d'elle qu'en de très très rares occasions. Peu de gens connaisse l'identité de son paternel, chose dont elle n'est pas fière du tout et comme elle est mémoire de clan, on connaît son don. Mais plus jamais elle ne laissera qui que ce soit en user à tort. Elle est très fidèle aux lois, équilibre pour elle qui a désespérément besoin de trouver un centre à son jugement si elle ne veut pas se perdre et tomber. Son œil est toujours en train d'analyser tout ce qu'elle voit et ses oreilles enregistrent tout. Une mauvaise habitude qui persiste.

Briseïs est très passive, la voir énervée est un fait rare, elle ne monte presque jamais le ton et son attitude démontre plutôt une douceur rassurante. C'est une femme d'une simplicité, sans prétentions, qui ne demande qu'à vivre tranquillement et loin de la guerre et des histoires des plus forts. La pauvre en restera certainement traumatisée à vie. Elle ne veut qu'aider son prochain et soulager sa conscience pour ce que Kovarro la forçait à faire. Depuis quelque temps, l'envie de fonder sa famille lui trotte en tête, mais elle ne s'en pas digne, ni même méritante, persuadée de faire une épouse lamentable et une mère pathétique.

Pour son apparence, Briss est une femme dont la beauté n'est pas frappante ou légendaire. Plutôt menue, ses courbes son modestes et sa taille dans la moyenne. Ce qui peut la rendre remarquable son ses yeux qui oscille entre un vert très doux et des orbes couleur tempête ainsi que sa chevelure flamboyante qui rappelle les couchés de soleil. Cette dernière cascade en boucles fines et folles un peu en dessous des épaules et des tâches de rousseur parsèment son visage et son corps, florissant d'autant plus sous le soleil.


Equipement
Son étalon, Zarnn, un descendant de mustang à la robe palomino. Ce fut avec lui qu'elle fuit Kovarro et sur le coup elle ne prit pas vraiment le temps de choisir le plus beau ou le plus fort du lot, juste le premier qui lui passa sous la main. À l'abri, elle le confia à un dresseur pour qui lui apprenne a s'en occuper correctement et qu'elle s'assure surtout qu'il soit correctement traité. Avec son père pour propriétaire, qui donc pouvait savoir l'état de ces pauvres bêtes. Aujourd'hui il lui est fidèle et elle l'adore, Briss n'a jamais eu à se plaindre de lui.

Outre cela, elle n'a rien de notable excepté ses dons. Si elle offre sa mémoire au Clan, elle n'use plus de sa capacité à reconnaître des mensonges, même si elle sait encore les reconnaître ce ne sont pas de ses affaires.


About you

Citation :
Avez-vous peur des armes à feu ? : Peur serait un grand mot, puisqu’elle n’en n’a jamais vraiment vu ou approché encore. Pour autant, elle ne peut pas non plus dire qu’y penser la mette spécialement à l’aise, comme tout type d’armes en fait. Elle ne s’y intéresse pas plus qu’il ne le faut, cela ne lui apportera jamais rien dans la vie.  
De la technologie en général ? : Celle en général cependant à de quoi attiser sa curiosité. Tout de même, c’est impressionnant de voir les choses qu’ils peuvent faire avec leurs outils pour le moins intriguant. Comme voler au-delà du ciel, par exemple, ce qui ne manque pas de susciter l’envie d’essayer à son tour. Briseïs ne dirait pas non à la voir de plus près si jamais des occasions se présentaient à elle.

Avez-vous de la famille ? : Voilà un concept relatif, la famille. De sang, elle doit bien avoir des dizaines de frères et sœurs, étant donné que son géniteur était un homme à femme. Mais elle n’en a connu qu’une seule et elle l’a perdue. Son père, Kovarro, lui … elle est bien heureuse de la savoir en train de pourrir six pieds sous terre. Il n’a jamais été que celui à qui elle doit la vie, rien de plus qu’un amas de souffrances. Sa mère a rapidement désertée sa vie également.
En fuyant elle crut rester seule le reste de sa vie, mais son chemin croisa celui de Kestrel et Drea et elles furent sa famille. Grâce à elles, la rousse s'est reconstruite petit à petit et maintenant le Clan est en quelque sorte sa famille. L'envie de créer la sienne se fait sentir, mais elle manque encore terriblement de confiance pour.
Quel est votre rôle dans le clan ? : Avec les années qu'elle a passé à mettre ses dons au profit de mauvais buts, elle a décidé d'en faire quelque chose de mieux et de devenir la Mémoire de son Clan. Quoi de mieux comme rôle pour sa mémoire phénoménale ? Ainsi, elle devient donc utile et de bon conseil, que ce soit pour des événements passés que pour retenir les noms de ceux que le Chef doit rencontrer. Elle pense aider au mieux Kestrel de cette manière et elle mentirait si elle disait qu'elle ne cherchait pas à racheter ce que l’usurpateur la forçait à faire, elle et sa sœur. Briseïs sait qu'un jour, elle oubliera comme aujourd'hui elle se souvient, mais en attendant, elle est bien heureuse de stocker tout ce qu'il faut et le transmettre à d'autre, en attendant de trouver meilleur moyen pour retenir l'informations.
Dans le besoin elle fait un peu de tout, mais rien de grandiose. Recoudre des vêtement, faire des filets, préparer de la nourriture... ce genre de choses.

Respectez-vous le commandeur ? : On va dire que oui. Elle ne s'investit pas trop dans les histoires de politiques, commençant tout juste à se réhabituer à servir au moins son Clan. Elle ne peut critiquer Heda, elle n'a pas les compétences pour diriger comme elle qui n'apprends que ça depuis l'enfance. Alors oui, en temps que Cheffe, elle la respecte. Pour le moment ça ne dépasse pas ce stade de simple équilibre d'autorité. Elle est Heda, elle est Briseïs. Pas d'adoration, pas de haine. Juste la hiérarchie. Elle ne donnerait pas sa vie pour elle, mais elle n'a aucune raisons de lui causer des torts non plus.
Que pensez-vous de l'entrée des skaikru dans la coalition ? : Pas grand chose. Que c'est mieux d'avoir plus d'alliés, sans plus. Briseïs est traumatisée par la guerre et reste très souvent de manière inconsciente très loin de tout ce qui touche à ce sujet. La coalition ne l'intéresse pas vraiment, donc l'entrée du peuple du ciel ne lui fait ni chaud ni froid.
Que pensez-vous des sky people d'ailleurs ? : Leur arrivée à causé bien des troubles et cela ne lui a pas plu en premier lieu. Mais elle ne les déteste pas pour autant, loin de là. Elle n'est pas spécialement rancunière et sait qu'il existe des monstres et des anges partout, les skaikrus ne font pas exception à la règle. C'est ce que leur arrivée cause qu'elle aime moins, mais il avait déjà des conflits bien avant qu'ils n'apparaissent. Ils ont simplement apporter leur lot. Comme tout le monde.

Quel a été votre rôle dans la bataille de la montagne ? Et celui de votre clan ? : Elle ne s'est pas rendue à la montagne, elle aurait plus gênée qu'autre chose. Briseïs n'a absolument aucune connaissance en combat et elle n'est pas une guérisseuse non plus. Elle connaît les plantes de mémoire, mais c'est tout. Comme elle n'est que Mémoire, elle s'est contentée d'envoyer un autre pour lui conter les récits de la batailles et qu'elle stocke le tout dans ses méninges. Elle se chargea simplement de veiller sur le Clan avec les autres qui était resté pendant que Drea et ses troupes combattaient à Mount Weather.  

Étiez-vous à Kalawen ? Que faisiez-vous pendant la bataille contre les barbares ? : Briseïs n'était certainement pas à Kalawen non plus. Comme toujours elle est restée au Clan et à aider à maintenir un semblant de calme pendant que les vrais guerriers livraient bataille.

23 Février 76

Sombre pièce, dans le jour déclinant elle absorbait les ombres et laissait vivre la modeste chandelle de cire maison qui dansait vaillamment pour consumer son corps. Ses perles brûlantes coulaient pour s'échouer sur le simple plateau prévu pour recueillir ses larmes de nacre, défiant la gravité grâce à une main tout aussi pure et gracile. Tel une statue de marbre, elle ne bougeait pas, respirait doucement, sereinement et fixait le vide de ses orbes chaleureuses et pourtant dépourvues de vie. Elle n'avait pour seule tâche que de tenir l'unique source de lumière à la hauteur désirée par sa compagne qui jouait avec ses fils d'ors et de bronze, les ramenant en un tressage compliqué que ses doigts exécutaient sans mal, telle une routine imposée. Elle termina son œuvre avec un morceau de fil terne et fade qui ne semblait pas du tout avoir sa place dans cette cascade précieuse et plaça le tout proprement dans le dos de la fille. Puis elle sortit de ses poches de petites fleurs cueillit dans la journée et les piqua une à une avec minutie dans l'ouvrage et prit un peu de recul pour admirer le tout avec un sourire. Elle revint en face de sa complice qui déposa à tâtons l’assiette entre elles pour donner un répit à son bras qui avait commencé à fatiguer de rester ainsi dans les airs sans soutien. Ensuite elle leva doucement ses doigts vers l'arrière de son crâne et effleura sa coiffure, comme elle le faisait toujours et étira un fin sourire sur ses lèvres.

« C'est dans ces moments que j'aimerais voir à quel point tu m'embellis.
Ne dis pas de bêtise Astra, tu es toujours magnifique, t’embellir est chose impossible. »

La main de la dite beauté chercha sa jumelle qui l'attrapa et serra tendrement ses doigts entre les siens. C'était toujours fascinant de voir comment les deux fillettes étaient comme le jour et la nuit, la plus vieille s'étant plus tôt fait coiffée était douce et simple. Poser les yeux sur elle réchauffait le coeur avec ses iris marron et sa chevelure à la couleur du blé en été. En face, la plus jeune qui elle se paraît de contraste bien plus souligné avec ses orbes clairs et ses cheveux en feu qui dansait autour de son visage de manière indisciplinée. Elle était bien plus sauvage et méfiante, protégeant la seule personne qui comptait dans sa vie.
Toutes deux pourtant partageaient ce même fardeau d'avoir leur père qui était mieux connu comme l'usurpateur chez les Skaigona depuis cinq ans maintenant. Née de deux mères différentes, elle furent réunies pour l'unique raison que les dieux les avaient dotées de ce qui s’apparentait de dons. L'homme en eut vent par des compagnons de beuverie ou autre, que sa chair semblait bénie et il alla les chercher et les confia à d'autres pour les forcer à apprendre à devenir l'outil le plus précieux de Kovarro : ses yeux et ses oreilles. Briseïs, de feu et glace, se souvenait de tout ou presque, sa mémoire était fabuleuse et il en usa comme encyclopédie personnelle. Astraea, soleil qu'elle était, n'avait pas la vue, aussi son ouïe devint-elle plus fine et elle avait ce talent pour se faire oublier. Alors elle entendait les discussions qu'on ne voulait pas que l'on entende et les répétait à sa sœur qui se souvenait. Mais également, le père les avait placées dans un environnement où tous et chacun mentaient, pour que sa progéniture apprenne à en reconnaître les signes traites. Voilà le seul intérêt qu'il leur portait, aucun amour, rien. Les petites n'avaient donc que l'une et l'autre dans leur vie.

Briseïs et Astraea contre le monde.






4 Août 92

« Elle a besoin de meilleurs soins Kovarro »

L'imposante masse de graisse qu'était sa majesté se retournait sur la petite ombre rousse qui se tenait avec une fausse bravoure face à lui. Sur ses frêles épaules elle resserrait le triste châle, serrant les bouts entre ses doigts pour contenir cette peur et ce dégoût qui lui dévoraient l'estomac chaque fois qu'elle devait lui parler. Si les premières années de vie à Condora avaient surtout étés bercées par la terreur de cet homme qui ne démontrait aucune once d'amour, depuis qu'elle était femme sa simple présence suffisait à l’écœurer et lui donner envie de fuir à toute jambes pour ne pas que l'idée d'assouvir ses bas instincts ne le prenne. Même si son physique ne l'attirait que quand il buvait trop, ses attaques n'étaient pas très rares, surtout maintenant que sa pauvre sœur était malade, elle s'arrangeait pour qu'il l'oublie et porte son attention sur elle, au maximum. Depuis plusieurs lunes Astraea souffrait de violentes fièvres et était clouée au lit, dormant le plus souvent, hantée par des rêves agitées. Briseïs faisait son possible pour la soigner, mais les maigres connaissances qu'elle possédait en la matière n'aidait au final pas à grand chose. Car oui, si elle possédait une mémoire phénoménale, encore fallait-il qu'elle ait de quoi se souvenir.
Depuis leurs arrivée en la cité royale, les deux filles n'avaient vu que des horreurs et un quotidien plat et où chaque personne  était une cible potentielle. Leur père ne leur portait pas vraiment attention, mais s'assurait tout de même de les garder aussi secrète que possible, aussi on ne les connaissait que par des rumeurs. Le mur pour la blonde qui restait dans les ombres à écouter ce qu'elle ne devait pas, l'oreille ou encore le fantôme. Pour la seconde, le plus commun était la voit-tout, puisqu'on disait qu'elle voyait vos mensonges comme on voyait le soleil. Mais très peu connaissait les humains derrière les outils, les deux sœurs qui portait en leur sang un héritage honteux : le sang et la chair de l'Usurpateur. Leur vie se résumait à cela, interrogatoire par-ci, espionnage par-là, abus ici et là.

N'importe qui de censé aurait hurlé qu'il fallait s'enfuir, loin ! Les dieux seuls savaient comment elles en rêvaient, mais Astra n'irait pas bien loin avec sa vue voilée et sa demi-soeur refusait de l'abandonner. Alors elles enduraient, en silence, se faisant oublier comme elles pouvaient. Mais voilà, depuis quelques temps, l'aînée souffrait d'un mal inconnu qui la tuait à petit feu. Bien sûr on en informa sa majesté, mais ce dernier était bien trop fainéant pour donner les soins nécessaire à la jeune femme qui délirait sous la fièvre intense. Alors, pour le bien de sa sœur adorée, Briseïs avait pris sur elle d'aller confronter l'homme et de bien sûr, se préparer mentalement à très certainement payer de sa personne pour ce service.

Et elle était là, face à lui, à attendre qu'il bouge, qu'il parle. Qu'il agisse, enfin. Il la dominait de toute sa carrure et la fixait de ses orbes sombres, ce qui fit déglutir la rousse qui tira un peu plus sur son châle. Finalement Kovarro entama un geste et du bout des doigts il souleva le menton de la petite qui retint tout juste un sursaut.

« Et j'ai besoin qu'on me débarrasse des traites, murmura-t-il d'une manière qui arracha un frisson à la femme, mais semble-t-il que tu ne sois pas bien utile ces derniers temps...
Ce n'est pas ma faute si tous ploient l'échine devant toit en ce moment.
Ne te moques pas insolente. Je ne te donnerais rien si je n'ai rien. Ta mémoire est sans intérêts ? Tu es une femme, tu as de quoi payer ce que tu souhaites. »

Comme elle le redoutait. Elle ferma les paupières et serra les lèvres détournant la tête dans un signe de soumission. Une larme silencieuse coula lentement le long de sa pâle joue alors qu'elle sentait les mains pressantes de son géniteurs soulever les tissus de ses vêtements et frôler sa peau désormais dénudée...


« Tiens encore le coups Astra, un soigneur arriva dans quelques jours. Il te remettra sur pied, tu verras... »

Revenue de son ébat forcé en compagnie du Roi, Briseïs était agenouillée au chevet de sa sœur et lui caressait avec une tendresse infinie ses cheveux dorés, changeant par la même occasion le chiffon humide sur son front. La pauvre avait perdu bien des couleurs et elle peinant à garder les yeux ouverts, le sommeil éternel la tentant doucement. Sa respiration était sifflante et à tâtons elle attrapa la main de sa benjamine et la serra gentiment pour attirer son attention.

« C'est inutile Briss... je sens que je serais partie d'ici là...
Non non non, ne dis pas ça, tu es forte, tu vas tenir tu vas voir.
Briss..
Chuut garde tes forces par pitié, elle caressa a joue, l'émotion la gagnant doucement alors qu'un fin sourire naissait sur les lèvres de l'aveugle.
Va-t-en... quand je pousserais mon dernier souffle part loin.
Non Astra..
S'il-te-plait Briss.. pour nous deux.. ne reste pas ici, vit une belle vie, d'accord ? Pour moi et pour toi.. promet le, que je parte tranquille...
C'est promis Astra... »

Elle hoqueta et s'installa dans le lit contre sa précieuse moitiée, dans une dernière étreinte. Des heures plus tard, Astraea soupira une dernière fois, sereine dans les bras de sa petite sœur qui la berçait avec amour, pleurant à chaude larmes sa mort avant de tenir sa promesse et de filer à la faveur de la nuit.






Décembre 97

Avait-elle véritablement cette promesse ? Voilà la question que se posait Briseïs assise dans l'herbe dansant au gré du vent léger. En partie peut être. Astraea serait très certainement plus que fière de voir ce qu'elle devenait aujourd'hui, de voir les amis qu'elle avait, du bien qu'elle apportait au Clan. De cette nouvelle famille qu'elle avait et qui arrivait à l'améliorer de jour en jour. Et pourtant, elle ne cessait de se dire qu'elle pouvait en faire plus. Qu'elle avait une chance inouïe d'être en santé et de vivre. Mais elle était là, à attendre.

En quittant Condora, la rousse était plus que perdue, entre la perte de la seule personne qu'elle aimait et l'inconnu devant elle, il avait de quoi. Pendant des lunes elle erra sans véritable but, effrayée par tout et rien. Elle était triste à voir, la pauvre petite chose. Mais cela changea quand sa route croisa celle de Kestrel et Drea. Les deux femmes et leur entourage la remirent sur pied, l'aidèrent à se construire en tant qu'individu à part entière et à user de ses dons pour l’intérêt de tous. Une toute nouvelle Briseïs vu le jour en très peu de temps et elle s'épanouit d'avantage à la mort de Kovarro et à la montée de Drea. Sous le commandement de la femme, elle devint alors mémoire du clan, et la petite chose passa de simple rumeur à un être respectée par ses pairs. Oui, elle était très fière de ce qu'elle avait accompli jusqu'ici et sa tendre sœur le serait également.
Elle avait beaucoup repensé à cette dernière depuis environ une années, depuis qu'un prophétesse lui avait prédit que puisqu'il y avait toujours un prix à tout, sa mémoire d'aujourd'hui deviendrait on ne sait quand, ses oublies. Dans des dizaines d'années, cela était certains, mais elle ne se souviendrait même pas de son propre prénom. Briseïs accusa le choc, sa première inquiétude étant que les souvenirs d'Astraea disparaîtrais et avec eux, l’existence de cette pureté incarnée. Malgré cela, elle n'osait toujours pas trop en parler, pas encore assez habituée au contact humain pour s'ouvrir à ce degré. Un jour peut être.
Pour le moment, Briss vivait un jour à la fois, aidant au mieux avec les temps agités qu'ils avaient connus récemment et caressant l'espoir fou d'envisager de se caser et fonder une petite famille. Mais son manque de confiance en elle la stoppait dans cette entreprise. Sûrement se confierait-elle à sa douce amie et nouvelle Cheffe Kestrel, qui la guidait depuis des années. Oui, elle n'avait pas à avoir peur.

Car après, elle n'était plus seule.


Votre bel Océan aka Solveig et Freya avant de retour pour distribuer tout plein d'amur  miaa  et vous embêter, of course Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis une Canadienne de 18 ans qui rp depuis 5 ans... je crois o-o et je suis une grande folle qui aime tous les plans et idées, ainsi que de torturer mes persos comme tout le monde  

Code du règlement : Lexa semble vouloir me voir en vendeuse de tarte à sa place  nopemg

What else?

code by daenaera


Dernière édition par Briseïs le Mar 27 Juin - 4:33, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mon avatar c'est :
Axelle Carolyn
Bravoure :
18
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Jeu 15 Juin - 9:01

BON RETOUR looove

*la couvre de bisou pour lui souhaiter la bienvenue*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eva Green
Bravoure :
196
avatar
Grounder ; Skjeran
Grounder ; Skjeran
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Jeu 15 Juin - 9:18

Re-bienvenue parmi nous Caliiin
A ce que je vois, tu as finalement pris un tout autre avatar. Eleanor Amoureux Amoureux

Si tu as la moindre question, je te conseille de contacter Kestrel, qui est la nouvelle reine du clan puisque Drea est morte ^^

_________________
 
THE BLOOD SEER
From war and blood and ashes, the North will rise. We we'll fight against our enemy. With your help, or not. WE ARE THE NORTH. ; © moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jessica Chastain
Bravoure :
414
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Jeu 15 Juin - 18:00

Bienvenue par ici looove

_________________
TELL ME WRONG TELL ME RIGHT
Let my soul breathe tell me wrong tell me right you're my mind cage like a mountain far away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eleanor Tomlinson
Bravoure :
49
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Jeu 15 Juin - 19:40

Merci toutes les trois miaa miaa

J'attends encore l'avis de Milàn, mais oui j'aime bien sa bouille à Eleanor Et pour Kestrel c'était écrit dans la fiche du scénario, mais merci, j'ai déjà commencé à l'embêter Faut bien qu'elle serve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mon avatar c'est :
David Wenham
Bravoure :
464
avatar
Grounder ; Roamadakru
Grounder ; Roamadakru
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Jeu 15 Juin - 20:49

Rebienvenue Saleté et bon courage pour le reste Calin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eleanor Tomlinson
Bravoure :
49
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Ven 16 Juin - 2:24

Merci saleté






Dernière édition par Briseïs le Dim 18 Juin - 3:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mon avatar c'est :
Tasya Teles
Bravoure :
1478
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Ven 16 Juin - 22:55

REBIENVENUUUUUUE ! Faudra qu'on se trouve un rp ensemble Keur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Devon Bostick
Bravoure :
2006
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Mar 20 Juin - 20:04

Rebienvenue a toi ! Calin10

_________________

Here I am  alone again
How'd I wind up here again ? It's like I'm always getting blood on my hands, all it takes is one and I'm gone and a thousand 'til the end.Tell me why! Does everything that I love get taken away from me ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alexander Dreymon
Bravoure :
500
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Mar 20 Juin - 20:09

Enfin de retour de vacances ! Et donc enfin là pour te dire Rebienvenue Calin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Manu Bennett
Bravoure :
367
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Mar 20 Juin - 23:12

Re bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alexander Dreymon
Bravoure :
500
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    Hier à 21:47

 
Tu es validé(e)

looove Hate de voir ce perso inrp !  


Ce que tu dois faire avant de commencer à rp avec nous.


Premièrement, en tant que bon membre validé, tu dois aller recenser ton avatar juste ici, ainsi que la fonction que tu occupes dans ton clan par là. C'est OBLIGATOIRE, sans quoi tu pourrais perdre ton avatar. Tu peux aussi recenser ton prénom/nom par là.

→ Ensuite, plus amusant peut être : les fiches de liens ainsi que les demandes de RP.  

→ Et enfin : les achats et les les top sites.

codé pour red sands
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Briseïs ✢ I wish i could forget    

Revenir en haut Aller en bas
 
Briseïs ✢ I wish i could forget
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: POUR LE RP :: Présentations-
Sauter vers: