AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 haràn | solitude standing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Luke Evans
Bravoure :
483
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Re: haràn | solitude standing    Ven 17 Mar - 22:28

La colère était montée en Haràn. Forte. Et elle aurait presque pu devenir incontrôlable si le bougre aurait insisté et aurait tenté de toucher encore une fois Kestrel. Le regard pâle de l'ancien père s'était noirci à son égard, et il avait bien amoché le visage de l'homme, ne supportant pas que l'on s'en prenne à sa protégée. Elle était comme sa fille, malgré le sang différent qui coulait dans les veines des deux Skaigonas. C'était sa Kestrel. Une fille spéciale à ses yeux, qu'il ne laisserait jamais entre les mains de n'importe qui. Elle était réellement précieuse pour l'ancien marchand, et que quelqu'un la touche l'énervait au plus haut point. Ainsi, il avait réagit comme il se devait, peut-être même pas assez à son goût, remarquant que la seconde de Drea s'était réfugiée derrière lui. Elle semblait avoir eu peur malgré le fait qu'elle puisse sans aucun doute se défendre, et à cet instant, la poitrine du veuf se serra, son poing se refermant avec dureté alors qu'il se tourna vers la jeune femme. La culpabilité de ne pas être resté à ses côtés dans un endroit pareil naquit en lui, mais il ne laissait rien paraître pour le moment et demanda à Kestrel si elle voulait rester ici ou s'en aller. Et la réponse fusa, l'inventrice le remerciant de son acte, avant de faire une remarque sur les hommes. A ces mots, Haràn continua simplement d'observer son doux visage avant d'égarer une nouvelle fois son attention sur le malotru. « Au moins, ce fou-là semble avoir compris la leçon. » dit-il sur un ton réservé et légèrement énervé, sa colère descendant petit à petit, également grâce à la main posée sur son bras. Puis, aux mots de Kestrel, il resta donc là, avant de s'asseoir face à elle et de retirer les protections entourant ses avant-bras.  Son regard était concentré sur sa protégée, faisant parfois attention à ce qui se déroulait autour d'eux.



« Tu ne vas pas en parler à Drea, n'est ce pas ? » lui dit alors Kestrel, comme si elle angoissait que son amie sache ce qui était arrivé. Et durant quelques instants, Haràn resta silencieux. Non, bien sûr que non, il n'en dirait pas un mot. Non pas seulement parce que la seconde du Skaigona avait paniqué sous l'emprise du malfaiteur -et encore, cela n'était pas de sa faute, la peur était un sentiment qu'il fallait savoir contrôler-, mais parce que l'homme à l'armure de dragon avait le ressenti d'avoir faillit à sa mission. Même si cela n'avait duré que quelques secondes, quelqu'un avait posé sa main sur elle. Quelqu'un avait échappé à sa vigilance qui devait être constamment éveillée. Ainsi, Haràn se sentait presque honteux. Kestrel était si précieuse qu'il avait dû mal à raisonner convenablement quand il s'agissait d'elle. Mais c'était comme ça, et cela ne changerait sans aucun doute jamais. Alors, le garde du corps secoua doucement la tête de gauche à droite avant  de reprendre la parole d'une voix toujours aussi réservée, sur un ton qui se voulait néanmoins rassurant et doux. « Ne t'en fais pas Kestrel. Je resterais silencieux quant à cela. » dit-il, avant de se mettre à manger un peu après l'avoir encouragé à faire de même. Et il reprit, sa cuillère restant immobile dans son assiette. « ...pardonne moi Kestrel. » ajouta t-il, son regard s'abaissant vers son repas. Oui, vraiment, il allait être difficile pour lui de se pardonner de son inattention. « Si j'avais été plus vigilent, personne ne t'aurait fais peur. » dit-il d'une voix basse, la culpabilité prenant le dessus sur sa réserve et son inexpression habituelle. Et c'était rare de le voir comme ça, Haràn. Son cœur de père qui avait vu sa presque fille se faire agressé était serré, lui faisant mal. Il était désolé, terriblement désolé d'avoir failli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Gemma Arterton
Bravoure :
757
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Re: haràn | solitude standing    Dim 30 Avr - 17:44

SOLITUDE STANDING


Avec Haràn - Condora 20.12

 Elle a eu peur Kestrel, elle a eu peur, non pas parce qu’elle ne peut pas se défendre, mais surtout parce qu’elle ne veut pas causer de problèmes. Elle a toujours cette impression qu’elle doit faire ses preuves, qu’elle doit lutter pour tout, et se faire attaquer comme ça par un malotru, ça la met mal à l’aise, surtout si Drea l’apprend et le puni, c’est un peu comme si elle ne pouvait pas se protéger toute seule. Et peut être que c’était le cas, peut être qu’elle avait toujours ce besoin de Drea dans sa vie, d’ailleurs, elle n’imaginait pas vraiment ce qu’elle pourrait faire si jamais elle venait à perdre son amie, elle qui représentait tout pour elle. Non, elle ne veut pas vraiment penser à ça. « Grace à toi il l’a comprit oui. » Elle répond doucement aux paroles d’Haràn, et elle s’installe un peu mieux, tandis qu’il se met plus à l’aise. Et puis elle s’inquiete un peu Par rapport à Drea toujours, et voilà qu’il la rassure une fois de plus, parce qu’il est doué pour ça Haràn, moins que Drea, mais il est doué quand même et elle se sent bien avec lui. Alors c’est un peu son rôle aussi de le rassurer, un peu son tour, et elle sourit un peu plus doucement.

« Merci » Ils se mettent à manger et puis soudain Haràn semble un peu plus perturbé, alors qu’il reprend la parole, s’excusant, avec l’air gené. « Oh. » Elle est désolée parce qu’elle se sent coupable, et doucement elle pose la main sur la sienne pour essayer de le faire taire un peu, pour essayer de le calmer. « Ce n’était pas ta faute. » Et sa voix bien que douce est un peu plus forte, plus dure. Pour qu’il l’ecoute. « Tu ne peux pas être partout, et je n’ai rien. C’est l’essentiel n’est ce pas ? » Doucement, elle caresse un peu sa main, avant de le lâcher, reprenant le cours de son repas. « Je passe tout de même une bonne soirée avec toi. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Luke Evans
Bravoure :
483
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Re: haràn | solitude standing    Ven 12 Mai - 20:25

C'est le regard noir posé sur le malotru que Haràn se calmait peu à peu, notamment grâce à la main de Kestrel posée sur son épaule alors qu'il se trouvait devant elle, prêt à envahir l'alcoolique de coups s'il osait se relever et s'en prendre à nouveau à sa protégée. Parce que personne n'avait le droit de toucher à elle, ni même de lui parler d'une façon malhonnête. La seconde de Drea était comme sa fille. Comme sa fille biologique qu'il avait perdu en même temps que tout le reste de sa famille. Elle était si chère à ses yeux, Kestrel. Et lire la peur dans ses mouvements, sur son visage et dans ses yeux le mettait au plus mal, acquiesçant faiblement lorsque la jeune femme lui dit que grâce à lui, le bourru semblait avoir compris la leçon. Il l'espérait, Haràn, car il ne le laisserait pas se rapprocher à nouveau. C'était son devoir de mettre la jeune femme à l'abri du danger. C'était son devoir de punir ceux qui venaient l'offenser. Mais il avait cette désagréable impression d'avoir agi en retard. Et ça, le veuf ne le supportait pas, son cœur se serrant, son visage s'assombrissant. Et tandis que l'aubergiste ramenait le bougre avec une dent manquante, aidée de quelques gens, le garde du corps de Kestrel se mit à table, face à elle, son regard pâle se montrant attentif à ce qui l'entourait malgré le fait que ses pensées étaient tourmentées.


Puis il retira les protections de ses avants-bras, assurant à Kestrel d'un ton qui se voulait doux et rassurant, qu'il ne dirait rien de se remue-ménage, de cette agression dont il culpabilisait, s'excusant également sur un ton inhabituel qui laissait exprimer tout le regret que l'homme avait désormais dans son cœur. Un cœur serré par cet acte auquel il avait accouru tardivement. A ses yeux, il avait failli à son devoir, et se sentait soudainement en manque de confiance, se remettant en question. Etait-il trop à la ramasse pour agir en temps voulu ? Etait-il assez présent aux côtés de Kestrel comme il le devait ? A ces questions, son poing se serra, avant qu'à nouveau sa cuillère reste immobile dans son plat, tenue par son autre main. Il était désolé. Terriblement désolé que sa protégée ait eu peur. C'était comme si Wendy s'était fais agressé près de lui. Une sensation énervante, qui l'avait mis hors de lui. Et plongé dans ces pensées désagréables, il reprit rapidement ses esprits lorsqu'il sentit la douce main de la seconde de Drea se poser sur la sienne. Relevant ainsi la tête alors que ses yeux pâles étaient posés sur la nourriture, Haràn observa Kestrel, écoutant avec attention ses paroles. Durant quelques instants, il resta silencieux face à sa question, avant d'entendre à nouveau sa douce voix lui dire qu'elle passait une bonne soirée avec lui malgré tout. A ces mots, et au contact qu'il avait avec elle, l'éclaireur eut un léger sourire en coin. Son cœur semblait se réchauffer comme par magie, ses doutes se floutant lentement mais sûrement. Et doucement, l'ancien marchand attrapa la main posée sur la sienne durant quelques instants, avant de la relâcher, son regard scrutant avec attention celle à qui il donnerait sa vie sans hésiter. « Oui, c'est l'essentiel... Merci, Kestrel. » dit-il sur un ton calme, d'une voix qui se voulait une nouvelle fois douce. Ces mots étaient si importants aux yeux du veuf. Et il lui était reconnaissant de le rassurer et de prendre soin de lui. Comme s'ils se donnaient chacun une attention partagée, égale, affectueuse.


Puis il reprit son repas, se rappelant chaque seconde ses paroles. Elle avait raison. C'était l'essentiel si elle n'avait rien. C'était le plus important. Et s'il était trop faible, Haràn, s'il devait s'améliorer pour mieux la protéger et agir, alors il le ferait. Parce qu'il pouvait tout faire pour Kestrel. C'était elle qui donnait de la couleur à sa vie désormais, avec la compagnie de Milàn et de ses autres rares amis. Mais la seconde de Drea restait tout de même au premier rang. C'était elle qui guidait ses pas, et ce serait toujours elle. « Si tu vas bien, rien n'est plus important. » dit-il d'une voix presque inaudible, son léger sourire restant encore quelques secondes sur ses lèvres, malgré le fait que sa culpabilité ne soit pas vraiment totalement partie. Cela prendrait du temps, évidemment, car résidait en lui encore cette sensation d'avoir vu le danger tardivement. Mais il ferait tout pour que ça ne se reproduise plus. C'était son devoir de garde du corps. Mais c'était surtout à ses yeux le devoir d'un père envers sa fille. Et Kestrel était comme sa propre fille. Il l'aimait. D'un grand amour, qui jamais ne mourrait. « Je passe une bonne soirée avec toi aussi. » ajouta t-il ensuite, d'une voix toujours aussi calme mais un peu moins douce, son visage encore tiré par un semblant de sourire qui disparut, car il avait encore énormément de mal à extérioriser ses sentiments, et cet échec lui mordait le cœur et l'esprit. Mais le cœur y était. Dans chacun de ses mots. Dans chacun de ses actes. Il lui fallait juste du temps, pour arriver à dévoiler ce que son cœur disait.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: haràn | solitude standing    

Revenir en haut Aller en bas
 
haràn | solitude standing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: ZONE RP  :: L'Est :: Skaigonakru :: Condora-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: