AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Gemma Arterton
Bravoure :
790
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   Lun 17 Oct - 0:19

KESTREL KOM SKAIGONA
 
The trouble was, I hated the idea of serving men in any way
 
Kestrel - 27 ans - C'est déja un surnom - Skaigona - Seconde de Drea - elle donne des cours d'un peu tout aux enfants de Condorra et elle invente des choses qui cassent ou explosent -  Posterité ok
 


 
DESCRIPTIONS
Elle est un peu fragile Kestrel, ce n’est pas forcement qu’elle soit faible d’esprit ou quoi que ce soit, mais elle est fragile. Ce n’est pas une grande guerrière comme Drea, et elle n’a pas la fougue de certains de ces guerriers qui se lancent dans les batailles pour la gloire. Elle ne la cherche pas forcement la gloire d’ailleurs elle, elle est contente dans une vie paisible, rangée. Elle est fragile un peu oui,  mais ça ne veut pas dire qu’elle se cache derrière les gens – même si parfois oui ça arrive.  Elle est timide aussi, elle n’exprime pas souvent son opinion, elle est assez docile, . Ça ne veut pas dire qu’elle se laisse dominer par les gens, mais parfois elle bredouille, elle ne sait pas forcement comment réagir quand on l’agresse verbalement, ou physiquement, et elle à tendance à essayer à chercher à parler pour diluer les choses. Ça ne marche pas souvent, quand ça arrive, elle sait se défendre bien sur, Drea lui  a apprit comment se protéger, et elle n’est pas si incapable que ça, mais voilà, la parole avant les actes ça clashe un peu avec la philosophie de sa chef de clan mais ce n’est pas si mal. Il faut de tout pour faire un monde.

Elle est calme Kestrel, il n’y’a pas grand chose qui la fait perdre le contrôle de ses actes, elle a toujours une voix douce quand elle parle, et si elle fait des gestes, ils sont calmes, et souvent tendres. Elle est un morceau de sucre dans ce monde de brute un peu, c’est plaisant pour les gens qui l’entourent. Elle a tendance à apporter ce bon coté, même dans ce monde sauvage, un rayon de soleil un peu parfois.  Mais un rayon de soleil qui ne parle pas beaucoup, juste quand on a besoin d’elle, qui n’aime pas vraiment donner son avis, sauf auprès de sa chef – son amie, qui n’aime pas vraiment être prise à partie non plus, et qui à tendance à bredouiller souvent. C’est moyen pour l’image de second, elle aurait préfère ne pas l’être pour ne pas avoir les responsabilités comme ça sur ses épaules.

Elle est intelligente aussi, et c’est peut être un des rares sujets sur les quels elle s’exprime. Elle aime apprendre, et elle aime offrir les fleurs de ce qu’elle a apprit, elle aime donner aux autres cette culture qu’elle reçoit. C’est pour ça qu’elle a ouvert une espèce d’école à Wilon à l’époque et à Condorra maintenant. Elle dispense le nécessaire aux enfants du clan, elle leur apprend à lire, leur apprend des histoires, leur apprend à compter, à discerner les plantes et les poisons. Le nécessaire pour survivre ici, pour être civilisé. Elle aurait aimé être conteur peut être, mais il était trop tard, et elle n’aurait pas voulu être errante et se séparer de Drea, elle aurait aimé aussi peut être être diplomate, ou ambassadrice, mais c’était pareil un peu, quitter Condorra pour vivre à Polis, elle n’aurait pas voulu. Jamais.  Parce que dans sa fragilité elle s’est attachée à cette famille qu’elle a trouvée.  Alors elle se contente de vivre ici, et de créer des choses, parce qu’elle aime inventer, elle aime fabriquer, et modifier des objets qui viennent du passé. A ses heures perdus, quand elle ne donne pas de cours ou que Drea n’a pas besoin d’elle. Pour le moment, elle est la seule à se servir de ses inventions, qui sont bien souvent plus dangereuses que prévue, mais un jour peut être elle réussira à inventer des choses pour faciliter la vie du clan. Un jour. Lointain.

Elle a le rire facile bien qu’il soit toujours assez reservé , elle ne rira pas aux éclats, mais elle sourira doucement. Elle aime la pluie, et les moments de silence et de calme, où elle est seule dans la nature. Loyale et Fidèle elle suivra Drea au bout du monde si elle le lui demande.  Et pour être à la hauteur de sa tache de second, elle a apprit à se perfectionner avec une arbalète qu’elle a modifiée elle même. Ça lui demande moins de force de tirer, et elle est plutôt précise, c’est sympa.

La vie n’a pas été tendre avec elle, mais elle est assez silencieuse sur ce qui lui est arrivé dans le passé. Contrairement à d’autres elle ne deteste pas les barbares qui ont arraché sa famille à la vie, elle ne deteste pas grand monde en fait, mais elle essaye de l’apprendre, la colère, la haine. C’est pas si facile.

 
ABOUT YOU
ENFANCE


Il était une fois  —   «  Lâche ça s’il te plait, tu vas te faire mal. »   C’est la voix de sa mère qui résonne aux oreilles d’Antiope. Elle n’a que quatre ans, mais elle s’amuse déjà a essayer de faire une lance avec un bout de bois et le gros couteau de son père. Ils sont heureux, les braillements de son frère qui vient de naitre bercent un peu les longues journées, tandis que son père s’occupe des plantations, et que sa mère attend que le petit soit assez grand pour repartir s’occuper des cultures avec lui. C’est une famille tranquille, ils sont installés au bord d’un lac dans le clan des prairies, et les gens viennent souvent pour commercer avec eux. Elle passe une enfance assez radieuse, elle est curieuse de tout, et elle aime les moments où son père lui montre ce qu’il fabrique, et comment il fait pour faire des clôtures autour de leur petite maison. Ils rejoignent une caravane parfois pour aller vers Awathon, et ils vendent leurs récoltes. Elle aime bien aller en ville, c’est beau, c’est coloré, son père lui achète toujours un petit cadeau, une breloque, une paire de chaussures neuves, ou même un petit couteau pour qu’elle puisse continuer à fabriquer des objets avec lui.  C’est le dernier cadeau qu’il lui fait, et le dernier dont elle se souviendra.

« Antiope ! Prends Hector et cachez vous. Ne sortez pas tant qu’on ne vous appelle pas Maman et moi. »  c’est la voix de son père, un peu paniquée, tandis que des bruits et des hurlements se font entendre.  Elle attrape Hector par la main et lui raconte quelques plaisanteries qui n’ont rien de drôles, mais ce n’est pas assez rapide, ils sont cachés derrière une charrette mais un colosse recouvert de sang la casse, et les trouve. Il y’a des cris, elle n’arrive pas à faire taire Hector assez rapidement, et sans plus attendre le barbare lui arrache la tête. Le sang de son frère coule sur Antiope, et elle se jette vers le barbare pour le frapper de toutes ses forces avec son petit couteau. Il la repousse, lui plante un des morceaux de la charrette cassée dans le ventre, et la jette sur le sol, la laissant se vider de son sang.  Elle pense qu’elle va mourir, et c’est la main serrée sur le petit couteau que son père lui a offert qu’elle sombre dans l’inconscience.

Quand elle ouvre les yeux, la ferme et la caravane de marchands qui passait par la, sont en flammes, et elle s’asseoit perdue avec ses grands yeux plein de larmes, tandis qu’elle voit encore le petit corps de son frère sur le sol, séparé de sa tête. Il y’a des bruits soudain, des gens qui approchent, et elle se cache à nouveau, sous une couverture. Mais elle voit une femme soudain, deux, et elle sort en courant pour s’accrocher quand elle voit qu’elles ne ressemblent pas aux barbares.  Elle ne parle pas, elle reste accrochée, la femme est si belle, comme une vierge guerrière au milieu du massacre, et si la vieille dame semble plus réticente à sa compagnie Antiope sait qu’elle vient de trouver une espèce de famille. Elle reste accrochée à la tunique, et elle ne bouge pas, même si elle n’arrive plus à dire des simples mots. Elle a mal, à l’interieur d’elle même, et elle sait malgré son age que plus rien ne sera jamais pareil maintenant.

ERRANCES



« Puisque tu ne veux pas me dire ton prénom, je vais t’en donner un. Tu t’appelleras Kestrel désormais. »  Kestrel. Ça ne lui déplait pas tant que ça, Kestrel, et elle est tellement reconnaissante à Drea de toute façon, qu’elle aurait accepté n’importe quel prénom. Les jours passent, et elle ne parle toujours pas. Elle pleure parfois la nuit, mais elle apprend à cacher ses larmes pour que le reste de la compagnie ne l’entende pas. Il y’a Lothar qui l’effrait un peu, et Rosha qui n’est pas méchante mais peut être un peu rustre. Puis il y’a Drea, si belle Drea, comme un rayon de soleil au milieu de ses ténèbres. Elle s’accroche à elle comme elle se serait accrochée à un radeau en pleine tempète. A son sauveur, à son héros. Elle essaye d’apprendre tout ce que Drea peut lui apprendre, pour ne pas être un poids, et elle apprend donc la chasse, meme si les animaux morts la rendent un peu triste. Les cours de langage sont ses preferés, et elle reprend peu à peu l’usage de la parole. Au début sa gorge est douloureuse, mais elle fait de son mieux, parce qu’elle veut que Drea soit fière, et dans son admiration pour la femme elle est vraiment prête à tout, même à lutter contre ses hantises.

Au fur et a mesure, elle arrete de pleurer la nuit, et de chercher du réconfort. Elle grandit, elle vieillit un peu. Mais elle est encore jeune quand Lothar l’amene avec lui pour soit disant lui apprendre à se battre. Il essaye de faire d’avantage, la met sur le sol, et arrache sa tunique. Drea arrive à temps, mais elle aura toujours cette image gravée dans sa tête, de l’homme tentant d’abuser d’elle avec ses grosses mains. Drea le tue. Le sang gicle sur elle, lui rappelant son passée, et elle essaye de ne pas rentrer à nouveau en état de choc. C’est dur. Elle se precipite dans les jambes de sa protectrice, et y reste accrochée, souillée du sang de l’homme qui agonise sur le sol. Les hommes ne s’approcheront plus jamais d’elle maintenant, elle se le promet. Il y’a des choses qu’elle ne veut plus voir, des choses qu’elle ne veut pas vivre. Peut être qu’elle a peur oui. « Merci. »  C’est tout ce qu’elle prononce envers la femme aux yeux clairs, mais c’est déjà énorme.

Il y’a des errances après ça, des promenades et des voyages. Elle suit Drea jusqu'au bout du monde, et Rosha est toujours avec elles. Elles vont des terres sikrus, jusqu’au grand froid du Nord, et quand la vieille commence à être malade elle se sent triste. C’est un peu sa famille aussi, comme une vieille grand mère, qui va bientôt s’eteindre. Elle ressent la tristesse de Drea, et aimerait la consoler, mais elle ne sait pas vraiment quoi faire pour ça, alors elle lui apporte juste son réconfort, sa présence. Et quand Drea décide de repartir dans son clan, elle accepte de la suivre, elle ne l’aurait pas imaginé autrement.  Pour elle c’est simple, elle doit sa vie à Drea et sa sanité aussi, alors elle sera pour toujours à ses cotés, fidèle.

SKAIGONA


Elle suit Drea à Wilon, et tandis que celle ci s’illustre, Kestrel ne se fait pas vraiment remarquer, elle s’installe au village, et apprend des choses aux enfants, pendant que leurs parents combattent dans les guerres de clans. Elle les prend un peu sous son aile, et comme un instituteur des temps passé, elle fait de son mieux pour les rendre plus cultivés, pour en faire des gens bien. Les guerres des clans continuent, elle s’inquiete pour Drea qui combat de plus en plus, et quand celle ci décide de reprendre ce qui lui appartient de droit, Kestrel la suit jusqu'à Condora. Si elle n’assiste pas au festin où le roi meurt on lui raconte l’histoire, après qu’elle ait passée la soirée à s’inquiéter, que ce sale lâche, pose trop de mains sur son amie, et qu’elle y perde peut être la tête.  Mais Drea s’illustre, Drea revient victorieuse, et quand celle ci devenue chef de clan lui demande d’être seconde, c’est avec fierté que Kestrel accepte. Elle sait qu’elle ne sera jamais à la hauteur, mais elle est déterminée à tout faire pour l’être. Alors elle s’installe à Condora elle aussi, s’inquiete quand Drea s’en va à Polis avec la tête de Kovarro, et elle assiste avec joie à son retour, quand celle ci annonce qu’ils ont rejoint la coalition.

Trois ans passent. Elle reccomence à fabriquer des choses comme elle le faisait quand elle était gamine, et elle arrive à fabriquer une arbalète assez légère pour être maniable. Ca devient son arme fétiche, meme si elle se dit qu’elle n’aura jamais l’occasion de s’en servir.  L’appel d’Heda pour combattre contre les êtres du ciel, se transforme en appel pour lutter contre la montagne. Elle y va. Avec son arbalète elle suit Drea dans les assauts, et protège les arrières de sa chef, celle ci est quand même blessée. Elle aussi, elle reçoit une balle à l’abdomen qui ouvre une vieille blessure.  C’est ce qui la force à rester à Condora quand l’appel se fait pour aller combattre les barbares, et même si elle sait que Drea est bien protégée avec Horus et Milan, elle est jalouse, et les regarde partir le cœur lourd. Bien sur, elle ne dit rien, elle s’occupe du clan en leur absence, et elle s’occupe des enfants, et puis elle continue de fabriquer des trucs aussi, même si ils explosent plus souvent à sa tête qu’a leur tour. Elle ne manque pas d’idées cela dit, et puis ça passe le temps, qu’elle trouve long en l’absence de sa chef.  Mais bon, on fait avec. Elle n’a pas le choix de toute façon.

 


 
WHAT ELSE ?
#11 - Je donne des coeurs à des gens.

   
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   Lun 17 Oct - 0:25

Re-Bienvenuuuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   Lun 17 Oct - 0:26

FICHE DE
VALIDATION

   
Bienvenue sur Red Sands


   
    Owiii une jolie seconde *o*. C'est Drea qui est contente là (elle sautille derrière moi !). Et je valide #11 \oo/

   Maintenant quelques liens utiles

    → Premièrement, en tant que bon membre validé, tu dois aller recenser ton avatar juste ici ainsi que la fonction que tu occupes dans ton clan par là. C'est OBLIGATOIRE!, sans quoi tu pourrais perdre ton avatar ~

   → Ensuite, plus amusant peut être, les fiches de liens ainsi que les demandes de RP ; demandes diverses.  

   → Et enfin, les achats et les les top sites  
   
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Gemma Arterton
Bravoure :
790
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Re: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   Lun 17 Oct - 0:27

Merci ❤️︎ Quel travail rapide, et tout ! ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Brenton Thwaites
Bravoure :
648
avatar
Grounder ; Sikru
Grounder ; Sikru
MessageSujet: Re: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   Lun 17 Oct - 6:14

Rebienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Rosabell Laurenti Sellers
Bravoure :
1270
avatar
Grounder ; Sikru
Grounder ; Sikru
MessageSujet: Re: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   Lun 17 Oct - 6:40

TRUC !

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Gemma Arterton
Bravoure :
790
avatar
Grounder ; Skaigona
Grounder ; Skaigona
MessageSujet: Re: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   Lun 17 Oct - 9:46

Re-merci les sikrus ❤︎ Truc est OP pour plein de RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   Lun 17 Oct - 10:49

La dame elle va faire tout les clans xD
re-bienvenue du coup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
David Wenham
Bravoure :
652
avatar
Grounder ; Roamadakru
Grounder ; Roamadakru
MessageSujet: Re: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   Lun 17 Oct - 17:54

Re-bienvenue :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel   

Revenir en haut Aller en bas
 
but you care, and somehow you don’t want to live just one life — kestrel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Push yourself. Don't Settle. Just Live Well. Just LIVE (s.d)
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 03. We don't care about our bad intentions
» i'll take care of you + (pétronille)
» Astrid ▽ I love gossip and I don't really care about the environment.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: POUR LE RP :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: