AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Natalie Imbruglia
Bravoure :
1450
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Sam 8 Oct - 0:53


— It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself  —
Depuis combien de jour déjà étaient ils dans ces grottes puantes ? Elle avait eu tort de tenter de donner de l’espoir au petit groupe avec elle. Elle avait eu tort aussi peut être de convaincre Lily que la terre était peut être viable, que la terre était une idée. Parce que maintenant, Lily était dans une grotte, contre un mur, et ses amis y étaient aussi. Le petit Bryan, qu’elle s’était jurée de protéger, à ce moment où l’arche était tombée, Juda, et puis Charles bien sur. Ils souffraient tous, de carences, et peut être que oui, ils avaient l’habitude de ne pas vraiment voir le soleil, de ne pas vraiment voir l’air libre… C’était peut être pour ça qu’ils étaient encore la. Peut être pour ça qu’ils n’étaient pas déjà fous, ou morts, ou morts fous. Et peut être que ça n’allait pas tarder à arriver. Il y’avait des morts déjà de toute façon. Juste deux enfants, qui s’étaient fait frapper si fort qu’ils avaient perdus connaissance et n’étaient jamais revenus. Le cycle de la vie peut être. Le cycle du plus faible.  Elle s’en fichait un peu Luka. C’était égoïste, de se dire qu’elle se fichait du sort de la plupart des gens… et c’était faux aussi. Un peu. Parce qu’en fait elle s’inquiétait pour eux.  Parce qu’en fait, elle voulait essayer de protéger tout le monde, mais qu’elle n’était pas en capacité de le faire. Peut être. C’était trouble dans sa tête. C’était flou. C’était douloureux un peu aussi.

Et elle grommela un peu. La plupart des archéens dormaient, ou étaient aux prises avec ces troglodytes maintenant. Alors Luka en profita pour bouger un peu, et se rapprocher d’un des murs, pour essayer de le toucher, de regarder si elle voyait des dessins primitifs, ou une forme d’art quelconque quelque chose. Bien sur, elle était consciente que ça paraîtrait étrange aux gens qui la regardaient ce qu’elle faisait. Tant pis. Elle avait toujours été un peu bizarre de toute façon, alors ça n’allait pas être spécialement nouveau. Et puis… Ils allaient tous crever ici de toute façon, alors bon. Des cris retentirent dans le lointain, elle tenta de les ignorer.



_________________

— BOULE D'INCERTITUDE —
je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimeres. je sais bien que je mens je sais bien que j'ai froid dedans —#000000
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Sam 8 Oct - 1:06



It isn't your room, that's a prison, it's yourself.

Il faisait noir. Il faisait toujours noir ici. Depuis combien de temps était-il ici ? Aiden ne savait pas, il ne se souvenait même plus de ce à quoi pouvait ressembler la lumière du soleil, du jour. Il avait fini par perdre la notion du temps. De toute façon à quoi bon continuer de compter les jours ? C'était comme compter depuis combien de temps son esprit était mort alors que son corps vivait encore et toujours. Parfois, Aiden se surprenait à souhaiter être mort dans le crash de la station aggro mais, malheureusement, lui et d'autres avaient survécus et étaient même en bonne santé jusqu'à ce que ces barbares ne viennent les arracher aux débris de la station aggro.
Aiden était silencieux, comme d'habitude. En d'autres circonstances, il aurait peut-être essayé de parler, faire un effort mais là, non. Il n'avait pas envie de faire d'efforts, il ne voulait pas que ces sauvages l'entendent parler, à quoi bon ? Mais clairement, les sauvages n'aimaient pas le voir si silencieux et ils semblaient s'être lancé le pari de faire parler Aiden ou du moins, d'entendre sa voix. Ce jour là, ils avaient enfin réussis. Un hurlement abominable déchira le silence de la grotte. Les autres se trouvant à l'entrée l'avait probablement entendu. Aiden ne sait pas combien de temps la torture avait durée, avait-il perdu connaissance ? Oui et à plusieurs reprises. Finalement, ses geôliers semblaient s'être lassés de l'entendre crier et on le jeta à nouveau contre la parois rocheuse, humide et froide de la grotte. Aiden se laissa glisser, les jambes tremblantes et ramena ses dernières contre lui en sanglotant. Avait-il honte de pleurer ? Non. Ici, il n'y avait plus vraiment de honte, de toute façon, sa chair était en feu suite aux coups de fouet qu'il avait reçu. Son t-shirt était en lambeaux et il sentait le sang couler le long de son dos en feu. Aiden sentit une présence à côté de lui, sûrement un autre membre de la station aggro, mais il ne voulait pas parler, non.. Sa voix avait été suffisamment entendue pour le reste de la journée si bien que ses cordes vocales lui faisaient l'impression d'être en feu.
claude gueuse


Dernière édition par Aiden Ward le Lun 10 Oct - 12:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Natalie Imbruglia
Bravoure :
1450
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Dim 9 Oct - 0:30


— It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself  —
Sur les murs il n’y’avait pas de dessins, il n’y’avait que des marques comme des coups que la terre elle même aurait subi, comme des guerres qui l’aurait transpercée dans tous les sens. Et c’était peut être ça qu’ils devaient ressentir ici, savoir qu’ils seraient comme ces murs bientôt. Les cris cessèrent, et une forme se rapprocha d’elle, fut propulsée vers l’endroit où elle observait le mur.  Elle tourna la tête, vers l’homme qui se mit en position étrange, pleurant, en sang. Et elle chercha du regard quelque chose, ou quelqu’un. Les autres étaient occupés, c’était normal peut être, et elle maudit tous les dieux qu’elle connaissait. Elle ne voulait pas parler. Pas a quelqu’un de faible qui pleurait comme ça. Pas à un inconnu peut être. Ce n’était pas un de ses élèves, ce n’était pas un de ses amis, elle ne savait pas qui il était. Mais il était humain, et elle avait encore quelques reflexes d’humanité en elle, alors elle fronça les sourcils, et elle attrapa un linge qu’elle trempa dans un baquet d’eau avant de se rapprocher de lui en quelques pas. «  Remets t’en. »   Et elle rapprocha le linge humide de son dos pour lui appuyer un peu sur les plaies. «  J’suis pas médecin.  »  Mais elle voulait pas l’envoyer vers Lily, parce qu’egoïstement elle se disait que si ils la voyaient en train de soigner des gens, ils risquaient de lui faire du mal.  Et elle ne voulait pas qu’elle souffre. Elle fronça les sourcils en épongeant un peu. C’était deg’ ces fluides, le sang qui coulait, et elle grimaça en continuant de tapoter.  Puis finalement ce fut plus fort qu’elle, elle ne put s’empêcher de parler un peu plus, sur le ton qu’elle avait avec les élèves dissipés, un peu perdu parfois. «  Tu devrais pas pleurer. Tu leur montre qu’ils t’atteignent, et ils en jouent d’autant plus. »  C’était toujours un peu ça, elle ne connaissait pas forcement leurs geôliers, mais elle savait ce que c’était de peuple en peuple, continuellement.


_________________

— BOULE D'INCERTITUDE —
je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimeres. je sais bien que je mens je sais bien que j'ai froid dedans —#000000
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Dim 9 Oct - 22:26



It isn't your room, that's a prison, it's yourself.

Une voix interpella Aiden et ce dernier sursauta légèrement. Il avait un peu peur de tout en fait.. La grotte était sombre, il voyait mal et ses sens étaient un peu exacerbés par l'enfer qu'il venait de vivre. Il prenait tout comme une agression et lorsqu'il sentit un tissus humide et froid entrer en contacte avec les plaies qui lui lacéraient le dos, Aiden sursauta de plus belle. Il retint un grognement de douleur et fronça un peu plus les sourcils en fixant un point fixe devant lui. Il ne savait pas qui était la personne qui lui parlait et qui tentait d’apaiser sa douleur mais c'était.. Gentil ? Avec le temps, Aiden avait appris à analyser le comportement humain, il avait fini par apprendre des comportements par coeur pour pouvoir les assimiler à un sentiment ou une émotion humaine. Et oui, il avait bien l'impression que le geste de la personne à côté de lui était gentil. Il fronça cependant les sourcils en écoutant les dernières paroles qui franchirent les lèvres de son interlocutrice qui était visiblement une femme.

- Je ne comprend pas pourquoi ils font ça. Les humains agissent souvent parce qu'ils ont un but précis mais je ne comprend pas leur but.

Il ne répondait pas vraiment à ce que venait de lui dire son interlocutrice puisqu'en réalité, il n'y avait pas grand chose à répondre à une chose pareil. Aiden continua de se laisser faire par la jeune femme qui continuait d'empêcher le sang de couler sur le sol. Mais une question lui vint finalement à l'esprit.. Est-ce que ses géôliers étaient humains ? Il n'en était pas certains. Il frissonna une nouvelle fois lorsque la jeune femme passa le tissus sur une plaie un peu plus profonde que les autres. Lorsque quelqu'un est gentil, il faut le remercier, non ? Aiden s'y risqua alors.

- Merci.
claude gueuse


Dernière édition par Aiden Ward le Lun 10 Oct - 12:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Natalie Imbruglia
Bravoure :
1450
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Dim 9 Oct - 22:43


— It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself  —
Il ne comprenait pas. Bien sur qu’il ne comprenait pas. Comment comprendre l’humanité et les mauvaises choses que la nature humaine pouvait pousser à faire parfois ? Elle même avait du mal à saisir tout ce qui se passait et pourtant elle savait réfléchir d’une certaine manière, et pourtant elle connaissait les travers de l’humanité elle les avait etudié. Elle continua de passer son tissu humide, sur les plaies abjectes de l ‘homme et elle s’arrêta finalement, en lui tendant le chiffon. Elle ne pouvait pas en faire plus. Le sang ne la dérangeait pas, mais elle n’aimait pas le toucher, et il y’avait trop de fluides pour qu’elle se sente à l’aise. Lui. Il ne comprenait pas, et finalement au terme de quelques minutes elle reprit la parole.

« Parfois… Parfois il n’y’ a rien à comprendre. Ils nous veulent du mal car nous sommes différents, car nous venons d’ailleurs et ne sommes pas comme eux. C’est un cycle sans fin, la reproduction des erreurs du passé. » Et elle pouvait expliquer ça Luka, avec l’histoire des civilisations, avec les guerres de l’humanité. c’était comme ça. « Ou peut être qu’ils veulent juste s’amuser et que nous passions par la. L’humain est erratique et cruel. » Et ses yeux se perdirent dans le vide. « C’est pour ça que tu ne dois pas pleurer, que tu ne dois pas leur montrer qu’ils t’atteignent. » Parce qu’il y’avait des possibilités qu’ils l’oublient alors.

Enfin, il la remercia, et elle secoua la tête. « Ne me remercie pas. Quelqu’un aurait fait pareil pour moi. Peut être. » même si elle culpabilisait encore. Et finalement pour garder un semblant d’humanité, elle lui tendit la main. « Vargenson, Luka. » Pour se présenter juste.



_________________

— BOULE D'INCERTITUDE —
je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimeres. je sais bien que je mens je sais bien que j'ai froid dedans —#000000
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Lun 10 Oct - 12:35



It isn't your room, that's a prison, it's yourself.

Toujours dans le silence de la grotte, Aiden écoutait attentivement les explications de son interlocutrice. Il avait toujours écouté religieusement les explications sur le comportement humain que pouvait lui apporter les autres. Après tout, lui il ne s'y connaissait que en plantes, en biologie animal ou encore en biologie humaine. Les sentiments et le comportement humain étaient des sciences beaucoup trop abstraites pour Aiden, il n'arrivait jamais à en saisir le sens. Un nouveau frisson parcourut le corps de Aiden, maintenant la torture passée, il avait un peu froid. Le feu qui parcourait ses plaies semblait se calmer sous le tissus humide. Il haussa alors les épaules lorsque son interlocutrice lui répéta qu'il ne devait pas pleurer pour ne pas montrer aux monstres qu'ils réussissaient à l'atteindre. Elle n'avait pas tord en soit mais Aiden n'avait jamais été quelqu'un de courage, brave ou même sans peur. Il avait de nombreuses peurs même si le sentiment de peur n'était pas quelque chose qui lui était réellement familier.

- L'être humain ne sait pas apprendre de ses erreurs.. Pourtant, biologiquement, notre corps a sus apprendre de ses erreurs et s'adapter à nos besoins.

Scientifiquement, tout était logique chez l'humain mais dès qu'il s'agissait de quelque chose de plus abstrait tel que les sentiments, tout se retrouvait chamboulé. Aiden esquissa un léger sourire lorsque son interlocutrice se présenta enfin. Luka Vengerson. Il ne l'avait jamais rencontré lorsqu'ils étaient là-haut mais de toute façon, Aiden n'avait jamais eut d'amis et donc rencontrer de nouvelles personnes avait toujours été quelque chose de compliqué pour lui. L'homme serra donc doucement la main qui lui était tendu. D'habitude, il n'aimait pas trop le contacte physique mais là, les circonstances étaient particulières.

- J'aurai aimé te connaître dans d'autres conditions Luka Vengerson.. Je suis Aiden, Aiden Ward.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Natalie Imbruglia
Bravoure :
1450
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Lun 10 Oct - 23:01


— It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself  —
L’être humain ne savait pas apprendre de ses erreurs, c’était un fait avec le quel Luka était plutôt en paix. Elle savait que l’humanité suivait un cycle de violence et de vengeance, et que rien jamais ne changerait ce fait. C’était ainsi, ça commençait des milliers d’années avant leur ère, et ça ne s’arrêterait jamais. Preuve en était, alors qu’ils étaient arrivés sur Terre ils n’avaient eu que quelques heures de liberté, de calme, avant que des personnes ne leur tombent dessus avec des armes et les emmènent dans des grottes pour leur faire du mal, pour assurer leur supériorité militaire et … Oui, c’était probablement ça. C’était probablement l’histoire de montrer trivialement qui avait la plus grosse parce qu’ils avaient peur des gens tombés du ciel. Elle hocha la tête quand il parla de la biologie humaine.

- Malheureusement l’être humain est plus compliqué dans sa tête que dans sa biologie.

Et Luka lui offrit quelque chose qui pouvait ressembler presque à un sourire un peu brisé. Il y’eut une présentation et elle serra la main, pour ce semblant de normalité, de civilité.

- Enchantée Aiden Ward. Tu faisais quoi sur l’Arche ? Elle en était un peu au point où c’était parler, pour oublier qu’ils étaient dans une grotte sale et puante, et oublier qu’ils n’étaient que des porcs que l’on amenait à l’abattoir, et qui mourraient un jour, prochain, probablement. Oui, autant essayer de rester les humains qu’ils avaient toujours été, du moins… Essayer de le faire. Tu vivais dans la station Agro ?




_________________

— BOULE D'INCERTITUDE —
je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimeres. je sais bien que je mens je sais bien que j'ai froid dedans —#000000
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Lun 10 Oct - 23:59



It isn't your room, that's a prison, it's yourself.

La discussion que Luka et Aiden était entrain d'avoir paraissait des plus normales. Enfin.. Aiden ne savait pas réellement ce qu'était une discussion "normale", en réalité, la moindre discussion était plutôt exceptionnel pour lui. Mais allez savoir pourquoi, ce qui le faisait se sentir mal auparavant semblait à présent l'aider à se sentir un peu mieux. Il haussa alors les épaules lorsque Luka précisa que l'être humain est bien différent de sa biologie. Elle avait raison, tout à fait raison. L'être humain était encore un mystère pour Aiden et il n'avait pas l'impression que ces monstres l'aideraient à mieux le comprendre.
Vint ensuite une question, à nouveau, pour faire connaissance probablement. Faire connaissance était-ce réellement utile ? Aiden n'en avait aucune idée. Depuis son arrivée sur terre, il avait l'impression d'avoir une idée sur très peu de choses de toute façon alors autant se laisser porter par le courant. Qui sait ce que l'avenir lui réservait à présent ?

- J'étais biologiste. Je faisais principalement des recherches sur les plantes et oui, je vivais sur la station agro. Je suis juste quelqu'un de.. De discret.

Aiden n'avait pas d'amis, ses parents étaient morts et ils étaient les seul avec qui le biologiste pouvait avoir des interactions sociales. C'était donc normal que Luka lui demande si il venait de la station agro, personne n'était au courant de son existence là-bas. Il fronça ensuite les sourcils et s'enquit à son tour d'une question.

- Et toi, tu faisais quoi là-haut ?

C'était comme ça qu'on alimentait une conversation, non ? Il fallait poser des questions à son interlocuteur et ne pas laisser de blanc. Enfin.. C'était ce que Aiden avait lu une fois dans un bouquin sur la sociabilisation. Il n'était pas certain que c'était une chose qu'on pouvait apprendre dans les bouquins mais bon.. Il ne pouvait pas s'en empêcher. Pendant un temps, il avait lu tout un tas de bouquins sur le sujet en espérant pouvoir palier à ses lacunes en apprenant les codes des interactions sociales par coeur.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Natalie Imbruglia
Bravoure :
1450
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Mar 11 Oct - 13:40


— It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself  —
Un biologiste hein ? Luka se demanda si Juda et Lily le connaissaient. Probablement après tout, ils demeuraient dans le même domaine de compétences ou quelque chose comme ça ouais, du coup forcement…. Mais la encore, beaucoup de gens étaient ici et se connaissaient sans se connaitre vraiment, et… Non, ça n’avait pas vraiment d’intérêt peut être. Mais au moins elle faisait connaissance avec quelqu’un qui crèverait peut être demain. La sensation d’être humain hein. C’était vain, tout était tellement vain. Elle hocha la tête. Discret ou pas elle n’aurait pas spécialement pu le connaittre de toute façon, elle ne venait pas d’agro, elle n’aurait meme pas du s’y trouver, c’était stupide, c’était sur un coup de tête, c’était le destin qui avait voulu qu’elle finisse ici dans ces grottes peut être. Bah. On ne luttait pas vraiment contre le destin n’est ce pas ?

- Il n’y’a pas de mal à être discret. Elle lui sourit doucement, du moins elle lui offrit un regard compatissant, amical. Quelque chose du genre. Les sourires n’étaient pas spécialement la spécialité de Luka. Il fallait dire qu’elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de sourire dans sa vie, que ce soit maintenant ou dans le passé… Alors bon. Soit. La conversation continuait, et elle prit quelques instants pour reflechir.

- J’étais prof, prof de civilisation. Et elle haussa les épaules aprés ça. Je suppose que ça n’a plus vraiment d’interet maintenant de toute façon. Ce que nous étions ne vaut plus grand chose.

Elle n’avait pas tort Luka, mais y penser l’accablait d’avantage peut être, et finalement elle baissa les bras.

- Et dire que certains pensent encore que l’on peut sortir de la.



_________________

— BOULE D'INCERTITUDE —
je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimeres. je sais bien que je mens je sais bien que j'ai froid dedans —#000000
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Mar 11 Oct - 22:40



It isn't your room, that's a prison, it's yourself.

Pas de mal à être discret hein ? Ce n'était pas vraiment ce qu'on lui avait dit lorsqu'il était petit. Aiden se souviendrait toujours du soulagement de ses parents lorsque le pédopsychiatre leur avait appris que Aiden n'était pas vraiment malade ou retardé mentalement, il était "juste" surdoué et ça l'empêchait de comprendre les interactions sociales basiques ce qui allait le rendre très discret. Peut-être que Aiden aurait put être plus bruyant si il l'avait voulut et ainsi être moins discret mais la discrétion était quelque chose qui lui convenait bien. Ca évitait d'attiré les regards sur lui.

- Professeur de civilisation.. Ca explique ta connaissance l'être humain. Etudier les sociétés, ça doit aider à mieux comprendre l'être humain.

Elle en avait de la chance cette Luka. Au moins, elle, elle était capable de comprendre pourquoi les êtres humains font des choses stupides et dénudées de sens. Alors que de son côté, Aiden était condamné à ne jamais comprendre ce genre de choses. Mais d'ailleurs.. Etaient-elles seulement compréhensible ? Il n'en avait aucune idée. D'ailleurs, Luka ne semblait plus avoir grand espoir en ce qu'elle avait été avant d'arriver ici et Aiden n'avait pas de réponse à lui offrir. Il était loin d'être un expert pour réconforter les gens. Il se contenta alors de répondre assez vite à la suite des paroles de la jeune femme.

- Sortir d'ici ? Je ne sais pas si c'est possible.. Du moins, pas vivant.

Aiden était plutôt pessimiste concernant l'avenir de la station agro. Il doutait sérieusement que quiconque sorte d'ici vivant. Les monstres qu'étaient leur géôliers semblaient plutôt déterminé à mettre un terme à leur vie.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Natalie Imbruglia
Bravoure :
1450
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Mer 12 Oct - 15:07


— It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself  —
- On peut dire ça oui. Même si je dois t’avouer que l’être humain reste un sujet qui ne m’intéresse pas spécialement. Pas dans l’individuel en tout cas.

Non, elle avait d’avantage étudié les mouvements de groupe, l’étude de l’humanité avant l’étude d’un seul, quelque chose comme ça. Et ça lui expliquait parfois pourquoi les humains agissaient comme ça. Pourquoi ils se retrouvaient dans une grotte où ils étaient les pions d’une folle masquée, pourquoi oui, ils étaient la à subir les revoltants traitements qu’on leur soumettait. Ça lui expliquait l’histoire peut être, et oui, ça la poussait peut être en un sens à vouloir en savoir plus. Elle ne le dirait pas ça. Mais elle pourrait lui parler d’autre chose si il le desirait.

Et finalement elle ne put pas s’arrêter, elle évoqua les gens qui voulaient sortir, qui avaient encore de l’espoir. Elle pensa à Juda du coup, à ce qu’il avait fait le premier jour quand la femme au masque était venu et l’avait menacé. Elle pensa aux autres aussi un peu, et elle secoua la tête.

- Je ne sais pas, au fond, il y’a plus de personnes qui meurent de faiblesse, plutot que de personnes qui se font tuer par nos ravisseurs. Alors je suppose qu’ils nous gardent pour une raison particulière. A nous d’être plus forts qu’eux.

Et elle avait conscience que ce n’était pas rassurant, elle avait conscience que c’était assez negatif peut être, mais Luka n’avait jamais été emplie de trop d’espoir.

- Tu as perdu des gens ? Et c’était parti pour la question sympa qui mettait encore de la bonne humeur.



_________________

— BOULE D'INCERTITUDE —
je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimeres. je sais bien que je mens je sais bien que j'ai froid dedans —#000000
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Jeu 13 Oct - 11:55



It isn't your room, that's a prison, it's yourself.

L'être humain était fascinant, oui. Enfin.. Du moins pour certaine personne. Aiden, lui, ne s'intéressait qu'à la biologie humaine. Le reste, ce n'était pas vraiment sa tasse de thé et il semblait que s'en était de même pour Luka. Elle préférait étudier les sociétés humaines plutôt que l'être humain dans son individualité. C'était logique et plutôt judicieux comme choix. Si elle avait voulut étudier l'être humain dans son individualité, elle aurait sûrement été psychologue ou psychiatre et.. Aiden n'aimait pas trop les personnes de ce métier. Allez savoir pourquoi..

- Tu penses donc vraiment qu'on va réussir à sortir d'ici, un jour ?

Luka était optimiste, vraiment optimiste si elle pensait qu'ils allaient sortir d'ici vivant. Aiden n'était pas pessimiste, non. Il était tout simplement réaliste. A ces yeux, seul un miracle pourrait les sortir d'ici et les miracles, ce n'était pas vraiment le genre de choses auxquelles il croyait. Le biologiste voulut s'appuyer contre le mur mais il s'arrêta aussitôt, son dos le brûlait encore terriblement et il n'allait sûrement pas pouvoir s'appuyer contre quelque chose avant un bon bout de temps. Vint ensuite une question, une question qui en aurait probablement mit plus d'un mal à l'aise mais ce n'était pas le cas de Aiden.

- Non. Mes parents sont morts bien avant le crash. Et toi ?

Aiden avait parlé d'un ton normal, comme si il parlait de la pluie et du beau temps. Il répondait à la question de Luka, non ? C'était déjà bien.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Natalie Imbruglia
Bravoure :
1450
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Jeu 13 Oct - 21:42


— It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself  —
La sur le coup elle était un peu sidérée par la réflexion qu’il en avait tiré de ce qu’elle avait dit, c’était une conclusion un peu étrange, comme si elle, elle était optimiste. Oh, il était mal tombé. Il devait être en face de la personne la plus défaitiste de l’arche. Enfin, elle fronça les sourcils, et secoua un peu la tête.

- Pas vraiment. Elle haussa les épaules après ça et le regarda chercher une position dans la quelle s’asseoir. Elle, elle était assise sur le sol, et finit par poser sa tête sur ses genoux, en continuant de parler. Je dis juste que c’est une possibilité. Le destin est joueur, et les fous qui gardent ces lieux le sont également. Alors je suppose qu’il y’a des chances que certains d’entre nous survivent, tout comme il y’a des chances que certains d’entre nous finissent enfin par mourir. Et ça, elle espérait l’avoir cette chance. Elle espérait pouvoir un jour mourir enfin, a part qu’elle savait qu’elle n’y arriverait pas. Tout comme sur l’Arche elle n’y était pas arrivée non plus !

Enfin, elle posa une autre question, un peu intrusive peut être. Les gens morts, les gens perdus… Elle fixa quelques instants le vide et le flou à sa réponse, et elle eut ce qui ressemblait presque à un sourire.

- Pas vraiment. Je n’avais pas vraiment de gens à perdre à la base. Et ça n’avait pas d’importance de toute façon. Elle supposait qu’Alice devait être quelque part, en train de boire, ou morte peut être, ou.. Ben elle s’en fichait de toute façon. Quant à Eckhart, lui, il devait… probablement avoir survécu ce sale con. Enfin, elle en savait rien. Enfin, j’m’en fiche de toute façon. La famille ça a jamais été mon truc. Et les gens à qui elle tenait, ils étaient la, et ils étaient encore vie. Pour le moment. Ça la rendait malade un peu. Quant au reste… Je pense que j’aurais preferé qu’ils meurrent. Pour leur bien



_________________

— BOULE D'INCERTITUDE —
je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimeres. je sais bien que je mens je sais bien que j'ai froid dedans —#000000
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Ven 14 Oct - 23:09



It isn't your room, that's a prison, it's yourself.

Bon.. Aiden avait peut-être mal jugé Luka, il semblait que la jeune femme était plutôt du côté des réalistes comme il l'était lui. Il avait tiré cette conclusion lorsque la brune avait affirmé que, peut-être, certains de leurs compagnons auront la chance de mourir au bout d'un certain moment. Aiden n'en était pas encore à ce point là malgré les tortures qu'il venait de subir. Il ne voulait pas mourir, non. Il était bien trop peureux pour ça, mourir était quelque chose dont il n'avait pas envie. Il ne voulait pas que son corps se transforme en poussière ou qu'il soit mangé par les vers. C'était peut-être le cours naturel des choses mais il se considérait beaucoup trop jeune pour ça. Il hocha alors doucement la tête.

- Je ne crois pas au destin mais nous verrons bien ce que l'avenir nous réserve.

D'un côté, Luka semblait être quelqu'un de réaliste mais aussi d'altruiste. Aiden l'écoutait attentivement, il avait fini par se persuader qu'écouter attentivement les gens l'aiderait à mieux les comprendre, mieux analyser qui ils sont et ainsi facilité la communication. Ce n'était pas forcément une idée de génie mais.. Il avait l'impression que ça l'aidait.

- Tant mieux alors si tu n'avais personne à perdre. Et pour le reste, peut-être qu'ils auront la chance de mourir, non ?

C'est vrai ça, la jeune femme avait dit quelques secondes auparavant que peut-être que certains du groupe auront la chance de mourir. Si elle était vraiment altruiste, elle espérerait sûrement que les personnes auxquelles elle tient finiront par mourir elles aussi.
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Natalie Imbruglia
Bravoure :
1450
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   Sam 15 Oct - 13:38


— It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself  —
- Nous verrons oui. Elle ne l’aidait pas trop avec ses grandes réflexions ou ses phrases très brèves. Mais elle croyait au destin elle. Bien sur elle croyait qu’il puisse être défié, mais elle savait qu’il gagnait toujours. C’était juste comme ça. Elle savait qu’il y’avait une détermination à la naissance qui décidait de la vie, elle savait que tout était ainsi, c’était ce que les anciens nommaient le fatum, la fatalité, c’était ainsi. Et finalement ils se rassuraient vaguement l’un et l’autre en parlant des gens perdus, des gens à perdre. Elle elle s’en fichait, lui sa famille était déjà morte. Et si il y’avait des gens dont elle ne se fichait pas, ils étaient la, et Aiden comprenait ce qu’elle voulait dire. Au moins, il était sur la même longueur d’onde qu’elle, ce qui au fond aurait pu sembler un peu.. bizarre ?

- J’espère qu’ils auront cette chance oui. Elle haussa les épaules. J’espere que nous l’aurons tous. Et elle jeta un œil vers le coin de la grotte où étaient assis certains de ses amis. S’attacher finalement, ça n’apportait que des emmerdes, et pourtant, elle ne pouvait pas défaire ce qu’elle ressentait. Trop tard. Et peut être qu’avec un peu de chance je mourrais avant eux. Qui sait. Enfin elle ne savait pas trop, elle voulait espérer pouvoir sortir Lily et les autres de la, mais elle savait, que ça ne serait probablement pas possible, alors… Finalement, elle ne savait pas trop ? Finalement, elle se perdit un peu dans ses pensées.

- Ton dos, ça va aller ?




_________________

— BOULE D'INCERTITUDE —
je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimeres. je sais bien que je mens je sais bien que j'ai froid dedans —#000000
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself   

Revenir en haut Aller en bas
 
aiden | It isn’t your room that’s a prison, it’s yourself
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The Straight Edge's Locker Room
» 04. Panic room
» I lost myself || ft. Aiden
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» Red Room

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: HORS RPG :: Archives RP-
Sauter vers: