AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hati - Peace won't stop me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Hati - Peace won't stop me   Dim 18 Sep - 18:14

HATI
Forgiveness is weakness

Je m'appelle Hati ; mais on m'appelle parfois Gonabreaker. J'ai 28 ans et je fais partie du Shiedgedakru. Dans mon groupe d'ailleurs je suis utile, en effet je suis bourreau et guerrière. Oh sinon je ressemble à Katrina Law. | Si un jour on me supprime je laisse le droit au staff de garder ce que j'ai fais pour la posterité


DESCRIPTIONS

Hati est un électron libre. Depuis qu’elle est jeune, elle n’en a toujours fait qu’à sa tête. Elle aime avoir le choix, elle aime faire ce qui lui semble le plus juste. Même si son sens de la justice n’est pas tout à fait le même que celui des autres. A ce titre, elle a toujours eu du mal à suivre les règles. Il n’y a qu’une seule chose qui ait jamais réussi à la discipliner l’ambition. Car ça, elle en avait à revendre. Et très jeune, elle a su ce qu’elle voulait faire : devenir comme son père. Elle voulait être une guerrière. Elle était persuadée qu’en le faisant, il viendrait la voir plus souvent. En grandissant, elle est devenue plus forte, plus entêtée aussi. Et toujours plus libre et impulsive. Et plus elle apprenait à se battre, plus elle développait une étrange addiction à la souffrance. Plus elle combattait, plus son sens moral réduisait à vue d’œil au profit de sa sauvagerie et de sa force. Elle ne se sentait bien que lorsqu’elle arrivait à faire mal aux autres. D’abord, elle ne pensait pouvoir le faire que physiquement. Mais elle a fini par comprendre que la souffrance n’était pas que physique. Qu’elle pouvait être morale aussi. Alors elle a appris d’autres arts que les arts de la guerre : l’art de la manipulation, l’art de la cruauté. Et aujourd’hui, elle excelle dans ce domaine. Elle manipule et fait souffrir les autres à sa guise, à son bon vouloir. Pour s’amuser. Et elle n’hésite pas à se servir des autres pour servir ses projets. Certains disent qu’elle a un cœur de pierre. D’autres disent qu’elle n’en a pas du tout. La jeune femme est froide comme la glace. Elle ne se soucie de rien, ni de personne.

Pourtant, elle est rancunière. De ce genre de rancune qui reste profondément ancré, qui lui donne une force et une volonté presque divines pour mettre en œuvre une vengeance implacable. Et elle est patiente. Elle guette, telle la panthère, tapie dans l’ombre jusqu’au moment où elle pourra bondir pour agir. Elle ne respecte que deux choses : la puissance et la grandeur. Elle peut donc être loyale. Mais seulement jusqu’à un certain point. Dès lors qu’elle décèle de la faiblesse alors elle se méfie, elle change de position. Elle guette les mauvaises décisions et finalement, elle achève l’animal qui lui semble blessé. Parce qu’une série de mauvaises décisions équivaut à une blessure pour elle, une blessure grave. Une mort lente, qu’elle se contente d’accélérer. Ou de prolonger, juste pour en profiter un peu plus longtemps. La guerrière a forgé son corps en même temps que son esprit. Elle s’est entraînée avec les meilleurs. Jour et nuit. Elle ne se reposait que lorsque son corps était au-delà de l’épuisement. Puis, elle recommençait. Elle a appris l’art du combat à main nue, à l’épée et à l’arc. Elle a été jusqu’aux plus sombres grottes, les a apprises, les a domptées. Elle ne craint ni le noir, ni le froid, ni même la mort. Et si son sourire angélique pourrait pousser à lui donner tout ce que l’on possède, c’est bien un démon qui se cache derrière ses grands yeux bruns. Il ne faut pas se fier à son corps de femme, à ses formes provocantes ou ses boucles brunes, non. Ne vous fiez qu’à la force dans son regard et au surnom qu’elle s’est forgée à coup d’épée.


ABOUT YOU

Hati naquit à Sburg. Elle grandit au grand air car son village était l’un des rares à ne pas être dans une grotte. Et la fillette aimait ça, l’air, le vent, la liberté. Sa mère était agricultrice : elle produisait les plantes servant de base à leurs alcools et leurs remèdes. Elle fournissait le guérisseur et produisait l’alcool avec les autres plantes. Elle lui parlait souvent de son père. Hildisvíni était un guerrier renommé dans le clan pour ses exploits et pour ses talents. Durant son enfance, Hati n’a pas vu beaucoup son père. Il passait de temps en temps pour flirter avec sa mère mais ne s’occupait jamais vraiment de sa fille. Il était absent au tableau de sa vie et l’enfant se disait qu’elle finirait par lui prouver sa valeur et son importance. C’est en regardant les gens de son village qu’elle a su que son seul moyen d’obtenir ce qu’elle voulait serait de devenir guerrière. La plus forte, la plus féroce. Oui. Malgré son jeune âge, la fillette le voulait de toutes ses forces. Très tôt, elle a été confiée aux guerriers pour apprendre avec eux. Il y avait d’autres enfants, des garçons pour la plupart. Mais elle ne se laissa pas distancer. Elle était petite et jeune, c’était une fille, mais elle était têtue, obstinée et forte. Très vite, elle se montra aussi rapide qu’eux, agile et souple. Cela lui permit de gagner le respect des autres garçons. Ça et sa férocité. Elle ne renonçait jamais et elle frappait dur. Parfois même un peu trop. Comme les terres du clan de la nuit se trouvaient non loin de la montagne, les guerriers s’entraînaient durs. Alors on lui apprit à être toujours plus forte, toujours plus féroce. Comme elle était née dans un village aérien, elle était allée, avec son mentor, passer de nombreuses heures d’entraînements dans les grottes pour apprendre à se déplacer dans l’obscurité. Ils s’étaient aussi entrainés la nuit pour pouvoir combattre en toutes conditions et dans le but de pouvoir surprendre ses ennemis dans les moments où ils étaient les plus faibles.

Ce fut à l’âge de 12 ans qu’elle apprit que son père avait disparu lors d’une excursion, enlevé par la montagne. Dès lors, elle redoubla d’efforts pour apprendre plus vite. Elle voulait aller le sortir de là. Elle voulait que son père voie comme elle était devenue forte. Mais bien sûr, on l’en empêcha. Du suicide. Elle ne survivrait pas au brouillard empoisonné. Et même si elle arrivait à entrer, elle ne pourrait jamais ressortir. Les hommes de la montagne avaient des armes, d’étranges armes faisant du bruit et tirant des projectiles en métal. Des armes de lâches. Hati elle savait se battre à main nue. Elle pouvait briser des nuques, trancher des gorges, arracher des cœurs. Et plus elle apprenait à le faire, plus elle prenait plaisir à le faire. C’était comme une attirance étrange, une fascination morbide pour la souffrance. Oui, plus elle grandissait et plus elle aimait faire souffrir les autres. Et elle continuait à s’accrocher à l’espoir qu’un jour, elle ferait payer aux hommes de la montagne pour la disparition de son père. Elle voulait qu’on le lui rende. Qu’on lui rende sa chance de prouver qu’elle valait autant que n’importe quel guerrier. Cette envie de vengeance, ce besoin de justice et cette incapacité à le faire avaient petit à petit empoisonné son cœur. Et il n’y avait eu personne pour tenter d’apaiser sa propre souffrance. Alors elle en avait fait une arme. Et elle s’était rendue plus forte encore. Si elle avait pu arracher son propre cœur, elle l’aurait fait.

Elle apprit, un peu plus tard, qu’elle avait un frère. De Gremor lui-même. S’il réalisa qu’il lui avait appris la nouvelle, il ne le montra pas. En fait, il lui parla de ce jeune guerrier, un guerrier prometteur, qui était le fils d’Hildisvíni. Hati n’en crut pas ses oreilles. Ainsi son père avait eu un autre enfant ? Un garçon ? La nouvelle avait attisé sa curiosité. A force de s’entraîner, l’enfant est devenue une jeune femme redoutable. Une guerrière crainte et respectée. Plus les années passaient et plus elle enrichissait son tableau de chasse. Plusieurs faits d’armes venaient ajouter à sa réputation. La Gonabreaker était née. Cette femme avait notamment survécu à l’attaque d’un autre clan, la repoussant avec un autre guerrier de leur clan au milieu de leurs frères et sœurs morts. Mais elle n’était pas du genre douce et obéissante non. Elle était encore plus sanguinaire qu’avant. Et elle ne faisait que ce qu’elle voulait. Un peu trop rebelle et libre pour son propre bien. Quant à sa fascination morbide, elle n’avait pas vraiment disparue : lorsqu’il fallait punir un membre de leur clan ou des prisonniers de guerre, elle le faisait sans sourciller. Bien au contraire. Elle appréciait grandement cela. Les autres rechignaient toujours un peu à le faire. Il n’y avait rien de reluisant à la torture. Mais elle, elle aimait ça. Entendre les cris, lire la douleur dans les regards, entendre les souffles se hacher, les râles rauques de souffrance. Alors elle était un peu devenue le bourreau de leur clan. Tout en augmentant encore un peu la crainte dans le regard des autres. Mais elle s’en fichait pas mal au contraire. Elle en jouait. Et elle n’hésitait pas à manipuler les autres à sa guise pour obtenir ce qu’elle voulait et servir son ambition. Mais même si parfois, elle avait des moments de folie, la plupart du temps elle semblait lucide et normale. Presque amicale. Les autres ignoraient simplement qu'il ne s'agissait que d'une façade, on s'y laissait prendre sans difficulté. Elle était une guerrière de leur clan, elle faisait tout pour les protéger. Ils n'avaient pas besoin de se salir les mains. Et cela leur allait bien. Hati était bien intégrée et respectée des autres.

Puis, leur monde changea. Hati comme les autres fut obligée de le constater. Mais pas de l’accepter. Il y eut d’abord les 100. Ces 100 enfants tombés du ciel. Pour eux, c’était impossible. Quelle était donc cette chose ? Pourquoi ? D’où venaient-ils exactement ? Leur navette était tombée près du trikru. Et les adolescents s’attirèrent assez vite les foudres des guerriers de ce clan. La guerre était plus que probable. Pourtant, ces gamins, inexpérimentés avaient réussi à décimer plus de trois cents guerriers. Pour Hati, c’était impossible. Comment ces gamins venus d’ailleurs, qui n’étaient pas chez eux, osaient tuer ceux qui s’étaient battus pour survivre sur Terre ? Non. Puis, un autre vaisseau tomba. Plus gros. Tout semblait s’accélérer. Plus de skaikru. Et une guerre qui promettait d’être intéressante. Mais cette foutue guerre tardait à venir. Pourquoi ça ? Qu’est-ce qui mettait tant de temps ? Pourquoi donc le commander ne donnait pas l’ordre de rayer ces envahisseurs de la surface de la Terre ? Personne ne semblait le savoir. « Gremor est mort… » Hati releva les yeux de son épée sur l’homme qui venait de lui annoncer la nouvelle. « Tué dans une explosion à TonDC… C’est Sköll qui est devenu notre chef maintenant… ». Le reste fut implicite : Alors fais en sorte qu’il serve notre cause… Mais Hati n’avait pas besoin qu’on le lui précise. Elle s’assurerait coûte que coûte que Sköll veuille venger ceux de leur clan qui étaient morts. Et s’il le fallait, elle n’hésiterait pas à lui trancher la gorge elle-même pour prendre sa place. Il prendrait les bonnes décisions ou il mourrait. Il en allait comme ça dans leur monde. Elle était comme ça et elle n’avait pas peur de devoir faire ce qu’il devait être fait. Cependant, elle ne le fit pas brutalement. Elle fit patte de velours. C’est comme ça qu’elle se vit confier la protection de leur clan. Gagner la confiance pour pouvoir influencer. Et Sköll étant proche de Baldr, Hati savait qu’elle devait faire doublement attention. Baldr… Ce géant, ce guerrier… Il était… presque parfait. Il lui manquait ce petit brin de folie, ce petit grain de sadisme qu’elle tentait encore et encore de lui insuffler sans succès pour le moment. Mais maintenant, elle avait des éléments d’emprise. Attiser les désirs de vengeance. Oui.

Une information intéressante arriva avec la prise de pouvoir de Sköll et le fait qui lui confie le clan. Une partie du gros vaisseau était tombée sur leurs terres. En tombant il avait heurté une montagne et des rochers s’étaient éboulés, détruisant entièrement un village et ses occupants. Alors Hati emmena un groupe des meilleurs guerriers. Et ils les firent tous prisonniers. Des prisonniers de guerre. Et cette guerre venait du ciel. C’était ce peuple qui l’avait lancée en tuant les leurs sans aucune raison. La guerrière était hors d’elle, furieuse. Et elle avait cette envie de vengeance, de justice. Ce peuple souffrirait pour ce que les siens avaient subi. Puis, ils mourraient. Ils mourraient tous. Avec ceux de la montagne. Mais la guerre ne vint pas. Au contraire, on parlait d’une alliance avec les skaikrus pour affronter la montagne. Une alliance ? Vraiment. La guerrière ne trouvait que cela soit une bonne idée au contraire. Et le respect qu’elle avait pour Heda diminua grandement à la suite de cela. Pour elle, ces skaikrus ne ressemblaient que trop aux hommes qui avait torturé et tué les siens pendant tant d’années.

Hati ne prit pas part à ce combat. Elle en fut plus qu’excédée. Mais elle pouvait profiter de l’absence de son frère pour torturer et continuer à malmener les skaikrus retenus dans les grottes. Elle adorait les voir affamés, assoiffés, elle adorait les voir souffrir, entendre leurs cris, leurs râles, leurs supplications. Et elle en avait besoin, pour évacuer sa frustration de ne pas pouvoir combattre. Puis, les guerriers rentrèrent. Avec certains des disparus. Mais son père n’en faisait pas partie. Mort. Les ressentiments qu’elle avait déjà pour les hommes de la montagne ne firent qu’augmenter. Ils se muèrent en une haine blanche, sans nom, sans bruit, sans fureur. Une simple haine, comme chauffée à blanc attendant de pouvoir brûler tout ce qui se trouvait autour d’elle. Non, pas tout. Seulement les hommes de la montagne. Les hommes de la montagne et les skaikrus. Tous ne méritaient pas leurs places sur Terre. Ils se battaient avec des armes de lâches qui avaient déjà détruit leur planète une fois, survivaient avec des technologies de lâches. Les grounders eux avaient survécus sur Terre. Ils avaient grandi au milieu du danger, des guerres. Ils s’étaient forgé au milieu de la douleur, de la peur. Et ils s’en étaient relevés plus grands encore.

Mais la guerre ne vint toujours pas. Au contraire, l’alliance s’était renforcée. Pire encore, désormais même la montagne n’était plus un ennemi. Dans son clan, les nouvelles ramenées par les messagers rendaient Hati totalement folle. De colère. Et elle passait sa colère dans les tortures qu’elle faisait subir aux skaikrus qu’elle tenait pour seuls responsables de tout cela. Et dans les entraînements qu’elle continuait à suivre avec les autres guerriers restés dans leur clan. Avec une hargne nouvelle. Sköll quitta le clan à nouveau, pour partir en guerre contre les barbares. Encore une guerre dont elle a été éloignée. Pour protéger le clan. Et sa soif de sang, de combat et de mort ne firent qu’augmenter, alimentées par sa frustration. D’autant plus que quelques-uns des skaikrus réussirent à s’échapper profitant de l’inattention des guerriers pendant la relève de la garde. Autant dire que certains d’entre eux perdirent leurs têtes. En y réfléchissant, le bourreau a finalement vu dans cette occasion une bonne chose : peut-être est-il temps d’entrer dans la danse. Alors maintenant, Hati attend. Elle attend son heure de pouvoir renverser les choses. Ces hommes et ces femmes qu’elle retient dans une caverne sont un moyen de déclencher cette guerre dont elle a tant envie. Et elle n’hésitera pas à tout faire pour que cette guerre n’arrive.


WHAT ELSE ?
Je vais finir par en oublier mon propre prénom. Vous me connaissez déjà, je suis venue voir ce qui se passe du côté des méchants et des comploteurs Il faut bien équilibrer un peu les trois autres bisounours, parce que ça là, ça commençait vraiment à craindre ! Oh eh, même si Bellamy aime faire les tartes aux pommes, moi je préférerais goûter une tarte au Bellamy ! ♥



Dernière édition par Hati le Lun 19 Sep - 0:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Henry Ian Cusick
Bravoure :
704
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Re: Hati - Peace won't stop me   Dim 18 Sep - 18:32

REBIENVENUE !!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Rudy Youngblood
Bravoure :
1219
avatar
Grounder ; Shiedgeda
Grounder ; Shiedgeda
MessageSujet: Re: Hati - Peace won't stop me   Dim 18 Sep - 18:44

Re-bienvenue Calin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Hati - Peace won't stop me   Dim 18 Sep - 18:46

Re-Bienvenue parmi nous avec cette garce super sexy!
Saches que Dutch te shootera un jour!
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Natalie Imbruglia
Bravoure :
1425
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Re: Hati - Peace won't stop me   Dim 18 Sep - 20:13

Rebienvenue <3 (Je te fais un bisous, mais de loin hein Amoureux )

_________________

— BOULE D'INCERTITUDE —
je veux mon hiver, m'endormir loin de tes chimeres. je sais bien que je mens je sais bien que j'ai froid dedans —#000000
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Katie McGrath
Bravoure :
200
avatar
Grounder ; Shiedgeda
Grounder ; Shiedgeda
MessageSujet: Re: Hati - Peace won't stop me   Dim 18 Sep - 20:42

Re-bienvenue amie guerrière I love you

Cet avatar, ah je fonds pour Katrina Chouu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Hati - Peace won't stop me   Dim 18 Sep - 23:21

Merci à tous Amoureux

Uhaina : C'est beau de rêver
Luka : Pas seulement de loin, je suis gentille promis Souriiiire
Ishtar : Oui hein elle est belle bave
Revenir en haut Aller en bas
Mon avatar c'est :
Devon Bostick
Bravoure :
2007
avatar
100
100
MessageSujet: Re: Hati - Peace won't stop me   Lun 19 Sep - 0:35

FICHE DE
VALIDATION

Bienvenue sur Red Sands


    Commentaires à mettre ici

Maintenant quelques liens utiles

Premièrement, en tant que bon membre validé, tu dois aller recenser ton avatar juste ici ainsi que la fonction que tu occupes dans ton clan par là. C'est OBLIGATOIRE!, sans quoi tu pourrais perdre ton avatar ~

→ Ensuite, plus amusant peut être, les fiches de liens ainsi que les demandes de RP ; demandes diverses.

→ Et enfin, les achats et les les top sites

_________________

Here I am  alone again
How'd I wind up here again ? It's like I'm always getting blood on my hands, all it takes is one and I'm gone and a thousand 'til the end.Tell me why! Does everything that I love get taken away from me ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Hati - Peace won't stop me   Lun 19 Sep - 0:38

Merciiiiii Amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hati - Peace won't stop me   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hati - Peace won't stop me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hati - Peace won't stop me
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: POUR LE RP :: Présentations :: Anciennes fiches-
Sauter vers: