AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pollux ▬ Broken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Colin Farrell
Bravoure :
474
avatar
Arc
Arc
MessageSujet: Pollux ▬ Broken    Jeu 15 Sep - 11:34

Pollux Jeth
 
you were, now you’re not anymore


Jedediah Pollux – Jeth – Pollux – 42 ans
Ark – Survivor – Ingénieur hydraulique (chimique) -  Colin Farrell  


DESCRIPTIONS
T’en as bavé c’est tout ce qu’on peut dire. T’as le corps un peu douloureux, tout le temps, de blessure qui ne guerriront jamais. En tout cas, c’est comme ça que tu le vois. T’as des courbatures, quelques bouts en moins, des os cassés dont tu connais même pas le nom. Pourtant, t’es fort, tu l’es devenu, t’avais pas le choix, hm ? T’es qu’une masse informe de chair cicatrisée, de morceaux pas totalement cassés. Tu fais peur, ton regard fait peur… tu te fais peur. T’es plus le même, plus jamais.

T’as toujours cet air faché sur le visage, parce que tu l’es, oui, mais aussi parce que, de base, t’es myope et que sans tes lunettes, tu dois toujours plisser les yeux, pour voir un peu plus loin. T’es pas particulièrement grand, mais tu dépasses au moins la majorité du sexe féminin d’une tête. Avant, t’avais toujours un sourire doux sur les lèvres, maintenant, c’est surtout la tête baissée, comme si t’attendait le prochain coup. Tu l’attends toujours, surtout quand tu te réveilles en sursaut en plein milieu de ton sommeil.

T’étais quelqu’un de gentil, de calme, d’avenant. Maintenant, t’es un tas de stress post-traumatique, qui sursaute au moindre bruit trop fort et qui éclate pour un tout, pour un rien, pour un oui, pour un non. Tu sais pas le contrôlé ça, cette force noir qui t’a maintenue en vie jusqu’ici. Tu peux plus rien contenir, parce qu’on t’a vidé, arraché l’estomac avec, du coup, t’avale plus rien, tu passes plus l’éponge. Tu clash, tu râles, tu frappes. C’est tout ce qu’il te reste, parce que t’as sans cesse l’impression d’être acculé contre le mur et que le seul échappatoire, tu le trouves en cognant celui qui est en face de toi, même si c’est un ami, l’un des tien. Parfois, tu sais plus en quoi avoir confiance, pas même en toi.    

ABOUT YOU

Tu leur as tout dit, parce que tu pensais que ça arrêterait toute cette douleur. Tu leur a tout dit, dans les premiers jours, expliquant qui vous étiez, pourquoi vous étiez là, que vous ne vouliez rien de tout ceci. Mais que ça l’était quand même. Tu leur as parlé de toi, de ta vie sans histoire, du mec sans histoire que tu étais. T’es pas sure qu’ils comprenaient, mais t’étais toujours en vie, alors t’as parlé.

Ta vie était normale sur l’Arche. Banale. Deux parents, un gosse, qui finit par suivre le chemin du meilleur ami du père. T’étais pas fan de l’eau, mais t’étais bon en chimie, alors t’as fini ingénieur dans tout ce qui était lié à l’eau. C’était sympa, tu aimais ça, voir les bacs de décontamination translucides brillés à la lumière des néons et des bactéries qui rendaient tout profondément bleu. T’aimais passé tes heures, à faire les mesures, et juste être là, au cas où quelque chose arriverait. C’était un job sympa, tranquille, équilibré entre les réparations de la tuyauterie, des machines, des titrages, des mises à niveau…

T’étais un gars sans histoire, un type sympa, avec le sourire rieur et un franc parlé qui plaisait à tout le monde. Ca plaisait à Sheila aussi. Tu l’aimais pas comme elle t’aimait, mais t’avais ce truc pour ses cuisses et pour son ventre que tu ne t’expliquais pas. Tu couchais plus souvent avec elle que tu ne lui disais je t’aime et puis, il y a eu un bébé. Vous étiez jeune, t’avais tout juste 20 ans, tu te sentais pas prêt pour être père. Mais il est quand même arrivé, Johan. Sheila n’a pas survécu à l’accouchement et même si tu t’en es voulu, tu as ressenti ça comme un soulagement – t’étais débarrassé d’elle. T’avais un chiard dans les bras et t’as longtemps hésité à l’abandonner. Mais tu pouvais pas, parce que la biologie était bien foutu et que c’était ton fils.

Tu l’as toujours plus aimé que sa mère.

Ca n’a pas été facile, parce que t’étais tout juste un adulte et que tu devais continuer de travailler. Tu mettais souvent Johan à la garderie, mais tu prenais soin de lui, comme tu pouvais, un peu maladroitement, certes, mais il grandit ; toi tu vieillis un peu. Finalement, tu passais pas mal de temps avec ton fiston quand t’étais pas au boulot, t’étais son héros et tu aimais ça.

Quand Johan avait 16 ans, il y eut un jeu d’action ou vérité, avec ses amis, qui a mal tourné. Ils mirent le feu au compartiment où ils se trouvaient et deux d’entre eux sont morts suite à leurs blessures. Johan a été enfermé et tu crus que c’était la fin de ta vie. Pendant deux années, tu passas le voir dans la skybox, presque tous les jours. Tu le vis changer, entouré de ces autres jeunes délinquants. Tu le vis se renfermer sur lui-même, se distancier de toi. Ca t’a blessé encore.

Pas autant que le jour où il fut exécuté. Ca n’avait été qu’un accident, mais ça n’était pas suffisant pour les juges. Tu n’as pas pu être présent quand il fut envoyé dans l’espace, tu ne l’aurais pas supporté. Ta seule famille était morte et tu te retrouvais seul.

Tu passas des heures sur ton lieu de travail, rentrais à peine chez toi, dormais sur place. C’est là que tu remarqua un gamin, encore un peu jeune, plus jeune que Johan, qui voulait apprendre les ficelles du métier. Même si tu étais blessé à vif par la mort de ton fils, t’étais pas devenu renfermé sur toi-même, ni rien. T’étais toujours le même, avec le sourire un peu brisé. Tu l’as pris sur ton aile, le petite Shane. Ta vie a retrouvé un sens, un peu.

Et puis, il y a eu les 100. Tu n’aimais pas ce que le conseil a fait avec les gosses, car ils restaient des gosses et que ça aurait pu être ton fils, parmi eux. Il aurait pu avoir une autre chance, sauf qu’il était mort et que les adolescents, vous n’en saviez rien. T’as pas eu à attendre très longtemps. T’étais dans la station aggro et vous vous êtes écrasés sur Terre.

Tu te souviens de la douleur de ton épaule, des coups de feu, du mec qui meurt devant tes yeux, de l’effroi que tu as ressentis, de l’adrénaline alors que tu as tenté de plaqué un mec au sol, que deux autres t’ont tiré de lui. C’était la survie qui frappait si fort dans ta poitrine et qui creusa un large sillon dans ton estomac.

T’as été torturé, et t’as parlé. Pas que tu pensais qu’ils te libéreraient, mais qu’ils mettraient fin à tes souffrances, aux souffrances de tous. Au moins, quand tu parlais, ils ne te tordaient pas les boyaux avec leurs instruments, ou leurs insectes que tu ne supportais pas sentir courir sur ta peau (et sous ta peau). Mais t’avais pas grand-chose à dire, parce que tu ne savais presque rien et que tu ne voulais pas leur parler de trop, de ce qui t’étais précieux. Tu ne voulais pas qu’ils s’en servent contre toi.

Tu tenais bon, tu restais dans les rangs, parfois, tu donnais un coup d’épaule, pour montrer que ça ne te plaisait pas. T’étais pas comme Vargenson qui semblait aimer s’en prendre plein la gueule. Toi, quand tu revenais, tu te blottissais contre la chair endolorie des autres, pour tenter d’avoir un peu de chaleur.

Un jour, ça s’est arrêté. Tu sais pas pourquoi. T’as juste perdu la raison, la logique, ta tempérance. T’as perdu ta part d’humanité. T’étais au bout du rouleau, alors t’en as commencé un nouveau. Un plus violent, un plus féroce. Ca avait commencé avec un « quand on trouvera Shane, on va le faire tellement souffrir, devant toi. » Ca n’avait pas de raison d’être, tu leur avais donné tout ce que tu savais, tout ce que tu pouvais. C’était un sadisme que tu n’expliquais pas. C’était pas de ta faute si les leurs étaient mort, t’avais rien demandé.

Mais t’as vu rouge, tellement. Tu t’es jeté au cou de ton bourreau et tu l’as achevé, d’un coup contre le mur de cette grotte. Le sang a rejoint le tien de tes blessures qui se rouvraient. Puis t’as continué de le frapper et il a fallu quatre de ces types pour te maintenir au sol. Tu t’es jamais calmé depuis. A chaque fois qu’ils venaient pour toi, tu te jetais sur eux. A chaque fois qu’ils venaient pour les autres, tu te jetais sur eux. Ca devait être un jeu pour eux, de pas te tuer. Et toi, en attendant, t’en as tué deux autres. Avec la force brute de tes os brisés.

Il y en a qui ont tenté de s’échapper. Ca te plaisait bien, car tu ne savais même pas à quoi ressemblait la Terre, quelle était l’odeur de l’air frais. Surtout t’enfuir de cet endroit que tu ne supportais pas, jamais. Pike avait une bonne idée, mais dans votre fuite, des gardes se sont pointés et t’as fait le choix de les retenir, plutôt que de laisser le mauvais rôle à quelqu’un d’autre. Eux avaient plus de chance de s’en sortir. Toi, tant pis si tu mourrais ici.



   


   
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2362
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: Pollux ▬ Broken    Jeu 15 Sep - 11:46

FICHE DE
VALIDATION

Bienvenue sur Red Sands


    Oh oh oh ! Pollux ! Bah rebienvenue du coup ! Je te valide! et Vargenson veut un Flashback avec toi !

Maintenant quelques liens utiles

Premièrement, en tant que bon membre validé, tu dois aller recenser ton avatar juste ici ainsi que la fonction que tu occupes dans ton clan par là. C'est OBLIGATOIRE!, sans quoi tu pourrais perdre ton avatar ~

→ Ensuite, plus amusant peut être, les fiches de liens ainsi que les demandes de RP ; demandes diverses.

→ Et enfin, les achats et les les top sites

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pollux ▬ Broken    Jeu 15 Sep - 13:43

Re-bienvenue Pollux le poilus des 70s xD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pollux ▬ Broken    

Revenir en haut Aller en bas
 
Pollux ▬ Broken
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MISSION] Pollux et le manège de l'enfer!
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» « Boulevard of Broken Dreams »
» Broken Wolves PV Tybalt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: HORS RPG :: Fiches validées V1-
Sauter vers: