AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2380
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Dim 3 Juil - 17:46

9 décembre, aube. La première nuit à Kalawen venait de s’achever, et après la longue traversée effectuée à la tête des volontaires et d’une partie des forces armées, Lexa pouvait reconnaître qu’elle avait appréciée de retrouver le confort d’un vrai lit. Aux cotés de Clarke. Ni rèves ni cauchemars n’étaient venus troubler le repos d’Heda, qui  avant même les premières lueurs de l’aube s’était levée, pliant ses vêtements inutiles, et quittant les mines, pour rejoindre une zone à l’air libre où elle pourrait agir ainsi qu’elle l’entendait. D’un geste à Galaad, elle l’intima  à la suivre, et en quelques pas elle arriva à l’endroit de son choix. La majeure partie de la ville dormait encore, mais il y’avait déjà les clameurs des premiers levés. C’était plaisant à entendre pour Lexa, sincèrement plaisant, d’imaginer cette agitation, cette vie qui prenait naissance dans les heures les plus matinales. Elle se risqua a une espèce de sourire et passa la main dans sa nuque quelques instants.  « Ici nous serons bien. »  Galaad hocha la tête determiné, et sembla évaluer la zone d’un mouvement du regard. Un « Sha » sonore retentit alors, et le garde ota ses vêtements pour rester torse nu, les zébrures sur son corps plus visibles que jamais. Lexa arqua un sourcil, et taquina celui qui était son protecteur depuis des années maintenant. «  Si tu attrape la maladie, tu ne pourra pas participer à la bataille. »  C’était presque une taquinerie. Depuis qu’elle passait le plus clair de son temps avec Clarke, elle avait prit son parti d’essayer d’en faire. L’homme rit d’un retentissant éclat, et lui harangua quelques mots. Otant son manteau, pour ne rester qu’avec une espèce de haut dont la teneur en chaleur n’était pas prouvée, Lexa attrapa son épée, et commença à s’entrainer contre le colosse.

Le temps passa. La hallebarde de Galaad était une arme terrible, dont la longue portée était plus dangereuse qu’une épée. Cependant, elle était moins maniable, et au terme d’une heure d’entrainement, Lexa l’avait mit à terre deux fois en utilisant sa vitesse et la ruse. Lui, il l’avait fait tomber une fois, usant du coté non tranchant de son arme, et  elle l’avait félicité. Son garde était un des meilleurs guerriers de l’armée du trikru, elle le savait bien, et sans arrogance aucune elle devait avouer qu’elle était bonne aussi. Ça ne les empêchait pas alors, de se battre dans cette session d’entrainement intensive, au milieu des regards de quelques badauds, recouverts de poussière, de neige et de sueur. Elle était dans son élément, Lexa. Elle était dans un combat qui n’était pas à mort, et elle se maintenait dans une forme qui lui servirait contre leurs cruels ennemis.

Galaad eut un mouvement, et d’une roulade rapide, elle arriva derrière lui, lui donnant un coup de talon à l’arrière du genou, pour le mettre à terre. Ça aurait marché, si son regard n’avait pas dans la foule croisé un bleu caractéristique, qui lui fit perdre sa concentration, et l’espace de quelques secondes, elle le chercha à nouveau, perdant presque l’equilibre et se retrouvant enserrée par un gros bras musclé, et un « faite attention Heda, vous n’etes pas concentrée. »  Tout n’était pas perdu. Elle tituba, reprit ses esprits, et assena un coup au garde qui lâcha la prise qu’il avait sur elle. L’entrainement continuait, et maintenant qu’elle avait un spectateur de choix, Lexa était décidée à offrir le meilleur spectacle qu'elle puisse offrir.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 


Dernière édition par Lexa le Lun 4 Juil - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2255
avatar
100
100
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Dim 3 Juil - 18:41

Kalawen avait été une découverte, un paysage qu’elle n’aurait jamais cru voir, et certainement pas imaginer. Malgré l’hiver, le bras du Mississippi continuait de déverser les flots bleuté qui assuraient la prospérité de la ville. Les gens, malgré la tension évidente et la crainte de la guerre qui approchait, restaient accueillants et une grande partie des infrastructures avaient été mises en place pour accueillir le corps armé qui était là pour mettre fin à l’invasion barbare (ce n’était pas un espoir, c’était une certitude que Clarke avait. Elle l’avait gagné suite à ces cinq jours de voyage où elle n’avait eu de cesse de discuter de l’organisation de la bataille à venir avec les divers chefs de clans ainsi que les atouts qui seraient utilisés lors de cette guerre, c’est-à-dire les skaikrus). Maintenant qu’elle pouvait se visualiser correctement Kalawen, ils pourraient mettre en place tout ce qui avait été réglé de manière théorique. Elle ne doutait pas, Clarke, qu’ils rencontreraient certains accrocs, un plan n’était jamais parfait.

Soit, les discussions auraient encore lieux aujourd’hui et quand elle s’était éveillée, les draps avaient perdu depuis longtemps la chaleur de sa niron. Clarke avait soupiré dans son oreiller, sans que ça ne soit une réelle surprise. Ce n’était pas la première fois qu’elle se réveillait sans Lexa, qui préférait filer en douce plutôt que de la réveiller. Un jour, elles auraient une discussion sur les rituels matinaux que Clarke préférait. Ce n’était certainement pas l’occasion qui se présenterait ici. Une fois sortie de l’espace qui leur avait été accordé dans les mines, là où le peloton arrivé la veille avait été installé, elle erra, Teksas jamais loin derrière elle. Ce n’était pas un lieu familier et elle ne doutait pas qu’elle se perdrait à quelques rares reprises. Le plus important, pour elle, était de reconnaitre les repères principaux, jusqu’à arriver à l’espace de la mine ouverte, où la nature fleurissait et ce malgré l’hiver qui approchait. Si les plantations n’avaient rien de la verdure typique de l’été, cela restait un spectacle à couper le souffle et, comme il était de plus en plus souvent le cas, ses doigts la démangeaient. Si seulement elle avait eu du matériel pour dessiner.

La légère frustration qu’elle sentit, elle la traina un peu avec elle, jusqu’à arriver devant des sons d’entrainement – à présent, elle savait faire la distinction avec des bruits de combat. Curieuse, elle s’approcha, toujours enroulée dans ses vêtements chauds. De loin, elle n’eut aucun mal à reconnaitre la figure de Galaad et il y eut une pointe d’excitation qui se noua dans son estomac, quand elle devina qui se trouvait avec lui, sans qu’elle n’eut besoin de le voir. Et là, couverte de sueur et de crasse, se trouvait une Lexa en plein milieu de son entrainement. La mâchoire de Clarke se serra, alors qu’elle ne put détacher son regard de sa niron en plein exercice. Rares étaient les occasions où il lui était donné d’être témoin d’un tel spectacle et soudain, elle se demanda pourquoi elle n’en n’avait eu que si peu l’occasion. Teksas, derrière elle, se pencha un instant, lui murmurant « tu l’as déconcentrée » de son ton joueur. Elle rit, alors que, en effet, le commandant était en mauvaise posture. « Je devrais la déconcentrer encore plus, à ton avis ? » Et le sourire de renard fut sur ses lèvres, alors qu’elle tourna un peu autour de la limite imaginaire du terrain d’entrainement, cherchant un moyen d’interférer avec les efforts de Lexa.

Il y eut un nouveau commentaire de son garde-du-corps. « Ne t’attire pas les foudres de Heda. » Et elle haussa les épaules, décidément joueuse de si bon matin. Elle s’approcha d’un pas, s’humecta les lèvres, avant de parler. « Y a-t-il un récompense à la fin de l’entrainement ? »

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2380
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Mar 5 Juil - 9:44

Il y’avait cette détermination qui se lisait dans le corps de Lexa et ses mouvements à chaque fois qu’elle avait l’occasion de combattre, il y’avait ces démonstrations de technique et de puissance, cette agilité qui la caractérisait, sans que jamais elle ne se repose uniquement sur ses capacités ; car en effet chacun de ses mouvements, si il était instinctif l’amenait à penser à la suite, à ce qu’elle allait pouvoir faire pour être meilleure que le coup précedent. Elle n’était pas seulement Heda, un commandeur qui parlait et décidait, non, elle était une arme de guerre, et si en temps de paix certains avaient tendance à l’oublier, elle se faisait un plaisir par cette démonstration de montrer à ces rares curieux que leur commandeur savait également donner de sa fougue et de sa sueur. Oh bien sur, ils la verraient sur le champ de bataille dans quelques jours – ça viendrait plus tot qu’elle ne le pensait - et ils la suivraient jusqu'à la mort…

Ses pensées furent interrompues par le coup de Galaad, et tandis qu’elle se dégageait, plus déterminée que jamais, elle chercha à nouveau du regard les yeux si bleus qui l’avaient perdus la première fois, tentant de se persuader qu’ils ne la perdraient pas une fois de plus. Ce n’était pas si dur, elle pouvait suivre les mouvements de la blonde, mais tenta de se concentrer sur ceux de Galaad, qui semblait attendre qu’elle se remette à cent pourcent, dans l’entrainement. « Y’a-t-il une récompense à la fin de l’entrainement ? » La voix de la blonde retentit, et si Galaad garda son regard le plus droit, le plus sérieux, Lexa ne put s’empecher d’esquisser un sourire en se dirigeant vers l’endroit où Clarke se trouvait, non loin de la où ils avaient précédemment posé des outres d’eaux qui n’attendaient qu’eux « Tout dépend de la personne qui propose une récompense. » Et c’était dit avec un rien d’amusement, tandis que d’un mouvement habile elle lança une gourde à Galaad, avant de s’emparer de la sienne et de boire quelques gorgées bienvenues.

« Ravie de te voir te joindre à nous, Clarke. Le spectacle est il à ta convenance ? » C’était amusé toujours, mais il y’avait ce sérieux qui se fraya un nouveau chemin sur les lèvres du commandeur et dans son regard, tandis qu’elle plongeait ses yeux sur la conseillere. « Puis-je quelque chose pour toi ? » Et il était sur qu’a travers ces simples mots elle affirmait qu’elle n’aurait pas de mal à cesser l’entrainement pour s’occuper de quelque affaire que ce soit pour la quelle Clarke aurait eu besoin d’elle. En attendant, Galaad finissait de boire, et croisait les bras en ramassant sa hallebarde. Il attendait, mais il attendrait autant qu’il le faudrait, ou bien il irait vaquer à d’autres occupations, ça n’était pas un soucis. Lexa finit de boire, et passa la main dans ses cheveux. Un bain dans de l’eau presque glacé serait des plus bienvenus si elle avait fini.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2255
avatar
100
100
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Mar 5 Juil - 18:41

Ce que Clarke avait appris de sa première guerre, c’est que cet esprit ne s’imposait pas constamment.  Elle avait droit à des moments de relâches et même si l’exercice qui se faisait devant était bel et bien dans une optique belliqueuse, il n’y avait aucune tension chez la conseillère, alors que son regard détaillait la forme du commandant en plein entrainement. C’est une vision délectable et, assurément, elle ne regrettait plus de s’être éveillée après Lexa. Si son attention s’égara un peu trop sur son amante, une part d’elle observa réellement le combat, consciente qu’elle n’avait toujours pas vu Lexa se battre entièrement et pleinement. A quoi ressemblait-elle sur un champ de bataille, parée de tout son attirail de guerre et suivie par une armée ? Clarke ne doutait pas une seule seconde que ça devait être un spectacle particulier. Inspirait-il la peur, ou l’excitation de l’affrontement à venir ? Si tout se passait bien, Clarke ne tarderait pas à le découvrir. « Tout dépend de la personne qui propose une récompense. » Avait-elle mis un terme à l’entrainement, en s’avançant ainsi ? Soit, elle n’avait aucune culpabilité et son sourire resta là, renard. « Ce ne serait pas raisonnable, je ne pense pas que Galaad et toi partagiez les mêmes centre d’intérêts. » Elle était définitivement d’humeur joueuse et la petite tape qu'elle reçut de la part de Teksas était là pour lui rappeler sa place (et non pas sa place ) au milieu de Kalawen. Clarke lui adressa un peine un regard, prit une expression blasée tout au plus.

« Ravie de te voir te joindre à nous, Clarke. Le spectacle est il à ta convenance ? » Clarke marqua une courte pause, détaillant Lexa de la tête en pied, de ce corps recouvert de sueur et la légère rougeur de l’entrainement. Le sourire était toujours là, il ne la quitta pas, mais changea dans son essence, sachant que sa niron capterait tout la subtilité. « Très, oui. » Elle ne prit même pas la peine de cacher son sous-entendu devant un Poney qui devait manquer de succomber à son agacement. Elle n’en avait cure, la blonde. Si elle se permettait de reluquer son amante, tout en embêtant au plus haut point son garde-du-corps, sans que cela n’attire les soupçons, Clarke ne se ferait pas prier. « Puis-je quelque chose pour toi ? » Et le jeu était toujours là, alors qu’elle observait les environs. « Non, je n’oserai pas interrompre ton entrainement. Poney pense surement que je devrais en faire autant. » Sa main attrapa son épaule, serrant un peu l’os encore faible. Elle n’avait cessé la réhabilitation, mais les quelques séances d’entrainement avec Teksas avaient été plus que pénibles, lui rappelant qu’elle n’aurait jamais la même amplitude qu’auparavant.

Clarke n’allait pas s’arrêter sur ces souvenirs encore frais, surtout que le petit soupir de Teksas ne lui échappa guère, agrandissant son sourire. « Faites donc, j’attendrai que vous ayez terminé. » Pour profiter de Lexa, à n’en pas douter.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2380
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Ven 8 Juil - 10:58

« Ce ne serait pas raisonnable, je ne pense pas que Galaad et toi partagiez les mêmes centre d’intérêts. »   Il y’eut une moue relaxée sur le visage du commandeur, qui profitait peut être du peu de curieux autour d’elles pour se relaxer un peu plus. Et si elle remarqua l’air blasé que Clarke renvoya à Teksas après ça, elle n’en fut que plus amusée. Alors, se rapprochant de sa niron, ou du moins de l’endroit où elle se trouvait, elle ne manqua pas de tenter de garder un air des plus concentré, tout en ayant cette petite lueur taquine dans les yeux. «  Sha. Les récompenses peuvent toujours varier. Une véritable perte qu’il n’y’ait pas vraiment de vainqueur dans un entrainement n’est ce pas ? »  C’était un sourire sur son visage maintenant, et elle se désaltéra quelques instants sans lâcher Clarke du regard.  Il y’avait ce coté exhibitionniste et fier peut être, qui était ravi que le spectacle lui plaise. Qui était ravi que sa niron ait admirée son corps et puisse l’admirer encore. Ce n’était pas tant qu’elle aime se vanter Lexa, c’était juste qu’elle voulait que Clarke voit tout d’elle, et elle réalisa finalement que celle ci ne l’avait jamais vu combattre vraiment. Pas dans un combat. Pas dans une guerre. Ça viendrait. Elle n’en doutait pas. Ça viendrait. Mais ça ne viendrait pas beaucoup non plus, car Lexa s’assurerait que Clarke reste avec les soigneurs sur le champs de bataille, loin peut être de ces démons barbares qui venaient tout ravager.  Avant tout cependant, elle fronça les sourcils, et s’enquerit des raisons de la présence de la blonde, montrant une nouvelle fois peut être que par dessus tout, il y’avait le confort et le bien être de sa niron qui comptait d’avantage.

 « Non, je n’oserai pas interrompre ton entrainement. Poney pense surement que je devrais en faire autant. »   Elle hocha la tête, Lexa, et fixa avec attention les mouvements de Clarke. «  Sha. Chaque chose en son temps. »  Et elle se doutait que le bras de Clarke toujours douloureux était handicapant, et elle se doutait aussi que Teksas faisait de son mieux pour motiver et aider la blonde. Elle lui était tellement reconnaissante. D’ailleurs, elle lui adressa un regard de gratitude. « Faites donc, j’attendrai que vous ayez terminé. »  Elle était touchée une fois de plus, par la considération qu’avait Clarke, par sa manière à elle aussi de comprendre ce qu’elle était, de comprendre quand elle avait besoin de temps, quand elle avait besoin de faire quelque chose. Et elle hocha la tête, reposant l’outre d’eau en peau de bête, à la quelle elle venait de boire.

«  Allons y. Il y’a ce mouvement dont je te parlais précédemment que j’aimerais revoir. »  c’était à l’encontre de Galaad ça, et le colosse hocha la tête avec détermination. « Allons y Heda. »  il y’eut un mouvement, et Lexa fit le vide dans sa tête, pour oublier que Clarke était la, pour oublier qu’elle n’était pas seule, pour oublier qu’il y’avait un public. Plus rien ne comptait d’autre finalement que les mouvements qu’elle pouvait faire. Que la manière dont Galaad se précipita sur elle pour attraper son bras, et dont elle se dégagea de son étreinte à nouveau, l’entrainant sur le sol avant de lui rouler dessus. Il y’avait plus esthétique peut être, mais il y’avait la aussi une démonstration de force, et tandis qu’au terme d’un mouvement, au terme de ce qu’elle avait fait, elle posa son pied au niveau de la gorge de son opposant, elle eut un demi sourire satisfait. Galaad était un bon guerrier, un des meilleurs, mais elle arrivait tout de même à le mettre à terre finalement. Il y’eut sur son visage comme un rayon de soleil, et faisant quelques pas en arrière, elle tendit la main à son garde du corps pour l’aider à se relever, avant de revenir vers Clarke. «  Satisfaite de ce que tu as vu ? »  C’était presque trop fier. Presque.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2255
avatar
100
100
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Ven 8 Juil - 11:42

« Une véritable perte qu’il n’y’ait pas vraiment de vainqueur dans un entrainement n’est ce pas ? » Elle aimait cette décontraction chez Lexa, cette aisance qu’elle avait, quand elles se trouvaient en cercle limité. C’était délectable et le sourire fut certainement contagieux pour Clarke, qui laissa son regard courir sur la forme de son amante, s’arrêtant sur quelques détails qu’elle appréciait tout particulièrement avant de retrouver ces orbes vertes qui la détaillaient avec ce même amusement. La blonde ne doutait pas que, dans son regard, se trouvait d’autres sentiments, identique à ceux qui tournaient sous son diaphragme et l’éveillait à un autre niveau. « Je te trouverais bien un lot de consolation, si jamais. » Elle ne prit même pas la peine de faire un détour, alors que Teksas bougeait dans son dos. S’ils avaient été seuls, un commentaire lui aurait échappé à son garde-du-corps et elle ne doutait pas Clarke, que quand ils seraient que deux, il lui rappellerait de faire attention. Elle aimait ce côté moralisateur chez Poney, un côté que tous les trigedakru semblaient posséder. C’était plus facile de les taquiner par la suite.

Il y avait d’autres choses qu’elle aimait, et une personne en particulier, qui appréciait tout autant qu’elle l’échange, malgré l’encart inquiet – mais qui n’en eut aucun air- sur l’épaule de Clarke. Il n’y eut aucun commentaire et si elle fut légèrement soulagée, la pointe d’inquiétude était toujours là, logée comme une épine dans son poumon, et là, sous l’os qui avait été brisé, puis ressouder à l’aide de métal. Heureusement, la distraction arriva bien vite, alors que Lexa retournait à son entrainement et que Clarke se reculait de quelques pas. Elle observa la position des deux guerriers, tandis que Teksas lui commentait les gestes que pratiquaient ceux en face d’eux. Pendant quelques temps, le fille du Ciel arrêta de reluquer ouvertement Lexa (appelons un chat un chat), pour se concentrer sur les mouvements qui se faisaient devant elle. Clarke l’avait retenu, que la terre était impitoyable et qu’elle avait besoin de se renforcer sans cesse, surtout dans l’art du combat que Teksas tentait désespérément de lui inculquer. Alors oui, elle s’imprégna de ce qu’elle voyait, laissant les mouvements se rejouer dans sa tête, alors qu’elle envisageait les points de faiblesses physique en se basant sur ses connaissances anatomiques.

Ca ne dura guère longtemps et bientôt, Lexa était à nouveau devant elle, recouverte d’une nouvelle couche de poussière, qu’elle se retint à peine d’observer, passant une main sur les vêtements du commandant, chassant un peu de cette saleté. « Satisfaite de ce que tu as vu ? » Elle le vit, cette fierté presque totale et le jeu était encore dans ses veines, alors qu’elle prenait le risque de continuer. « Hm. Je suis sure que Galaad te laisse l’avantage. » Il y eut un mince rire, qui prouvait que c’était de l’humour et elle adressa un petit rire au garde-du-corps géant qui finissait de se désaltérer. « Tu devrais aller te laver, je suis persuadée que ton armée te préfère propre et bien habillée. » Quant à Clarke, il y avait une autre préférence, ça oui.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2380
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Ven 8 Juil - 13:40

« Je te trouverais bien un lot de consolation, si jamais. » Eussent elles été en privé que Lexa aurait eu une réflexion, ou aurait peut être rebondit sur la proposition. Elles ne l’étaient pas, il n’y’eut qu’une lueur amusée dans son regard et la scène continua de se dérouler. L’outre, la position, les mouvements experts de Lexa et la démonstration dont elle était fière. C’était un jeu de pouvoir finalement et d’apparence aussi. C’était l’histoire de montrer ce qu’elle valait, tout en montrant aussi qu’elle n’était qu’humaine. Et parfois ses gardes d’elite gagnaient, et parfois c’était elle qui gagnait aussi, et chaque moment lui rappelait et rappelait au monde qu’un combat était un danger, mais que combattre était leur vie. La lueur d’admiration peut être dans les yeux des badauds la rendit heureuse, et elle se rapprocha de Clarke fière et prête à tout entendre. « Hm. Je suis sure que Galaad te laisse l’avantage. » Les lèvres de Lexa s’étirerent quelques peu, et si elle pressenti les mouvements de Galaad prêt à lâcher sa gourde, elle leva la main pour lui signifier de ne rien dire. Lui, il avait parfois du mal avec un peu d’humour. « C’est un secret qui malheureusement ne sera jamais revelé. » Et c’était… amusé peut être, elle essayait Lexa d’acquerir des connaissances en humour, pour ne pas prendre facilement la mouche, pour se montrer mature et ne pas se vexer de ce qui n’avait pas pour but de le faire. Alors elle ne rajouta rien. Elle savait que Clarke plaisantait, et si elle ne savait pas forcement comment répondre toujours aux plaisanteries, elle essayait néanmoins.

« Tu devrais aller te laver, je suis persuadée que ton armée te préfère propre et bien habillée ». Les yeux du commandeur brillèrent à ces mots, et si elle avait profitée des quelques moments où la main de Clarke était passée sur torse, sur ses vêtements emplis de poussière et mouillés par le givre du sol, elle tenta de ne pas en profiter d’avantage. « Mon armée me préfère prête à combattre et les mener à la bataille de leur vie. » Trop sérieux. C’était bien trop sérieux, et Lexa se detendit un peu. « Me laver me semble néanmoins être la meilleure des idées. Je vais le faire. » Elle hocha la tête, et ramassa le manteau qu’elle avait posé aux cotés de son outre, raccrochant après ça épée et fourreau dans son dos, avant de tendre la main à Clarke. « Désires tu me suivre Clarke ? » Elle se reprit vite, réalisant à quoi ressemblait sa proposition « J’entends, désires tu faire un morceau de chemin avec moi, pour t’habituer à la ville ? » Pas qu’elle ne pense que ça fasse partie des préocupations principales de Clarke, mais elle supposait que celle ci –si elle n’avait pas plus important à faire sur le moment – serait ravie de passer un moment avec elle ? Et si éventuellement la question de savoir comment Clarke, elle, la préférait, lui traversa l’esprit, elle ne pouvait pas la poser maintenant. Pas quand le peu de foule attendait encore de se disperser et quand Teksas les regardait avec son air préocupé. Non. Elle se contenta juste d’attendre alors, de savoir si la fille du ciel saisirait main et proposition.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2255
avatar
100
100
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Dim 10 Juil - 12:28

Clarke ne put retenir son rire devant la mine de Galaad. Certes, il tentait de ne rien laisser passer, mais si la fille du Ciel n’avait aucun mal à lire à travers le masque de Lexa, il en était de même pour certaines personnes. D’autant plus qu’elle voyait le garde-du-corps depuis assez longtemps maintenant. Néanmoins, désirant ne pas s’attirer plus que ça les foudres de l’imposant membre du trigedakru, elle lui adressa un mince sourire désolé après les paroles de sa niron qui avaient certainement pour but d’une amende diplomatique. Et la conversation continua sur une proposition d’un bain, Clarke suivant les pupilles qui se dilatèrent un peu chez Lexa, alors qu’elle tentait de retenir un sourire. « Mon armée me préfère prête à combattre et les mener à la bataille de leur vie. » Qui ne fut plus si retenu que ça, alors que la douceur se peignait sur ses traits. « Bien entendu. » Clarke n’oserait jamais prétendre le contraire et elle savait que certains, pour le camouflage, préféraient justement des vêtements sales qui dissimulaient leur odeur – elle le savait, car elle se souvenait sans mal de l’affrontement de pareille armée. Mais la lourdeur de la mémoire ne la poursuivait plus, plus tant que ça. Et puis, il y avait tellement plus délectable, presque à portée de main.

Et son regard glissa sur ces doigts qui furent dirigés vers elle, avant de retrouver les iris vertes de Lexa. « Désires tu me suivre Clarke ? » Il y eut des dents blanches qui mordirent sa lèvre inférieure, son regard sombre embrassant toute la figure de son amante. Elle allait ouvrir la bouche pour répondre, quand une phrase un pu plus empressée fut échappée. « J’entends, désires tu faire un morceau de chemin avec moi, pour t’habituer à la ville ? » Ca ne trompait personne et sa main se glissa avec un naturel certain dans celle de Lexa. « Dire que pendant un instant, j’ai cru que tu me proposais autre chose. » Il y eut une regard prédateur chez Clarke, qui caressa le dos de la main de son pouce, sentant les résidus de terre sur la peau de la Fille Sage (certainement un peu moins sage à ce moment, mais Clarke ne serait pas celle qui s’en plaindrait). Ca ne dérangeait pas Clarke, si elle aimait Lexa immaculée, elle l’aimait aussi ainsi, sortant du feu de l’action, le sang qui lui battait les veines. « J’apprécierais la visite, je ne suis pas encore habituée aux environs. » Il lui faudrait un peu de temps pour qu’elle apprenne à se repérer dans ce village qu’elle découvrait à peine. Cela viendrait, oui, mais c’était le genre de choses qui prendrait du temps. Clarke n’allait donc pas refuser une telle aide.

Elle se retourna vers Teksas, lui adressant un mince sourire. « Tu peux nous laisser, je suis en bonne compagnie avec le commandant. » Si ce n’était que de la bonne compagnie. Une expression désapprobatrice de Poney plus tard, qui n’osait rien dire ne présence de Lexa, il acquiesça brièvement, reculant un peu. Sans pour autant disparaitre. C’était son rôle après tout. « Bien, tu me montres le chemin ? » Puis, il y eut à nouveau cette expression joueuse sur son visage. « Pardon, je voulais dire, mène le chemin, j’adorerais découvrir la ville. » Et redécouvrir d’autres choses.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2380
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Mar 12 Juil - 9:33

Les quatre personnes en présence savaient très bien que non, Galaad ne laisserait jamais Lexa gagner pour le bien d’un spectacle ou de quelque chose comme ça. Non, jamais un de ses gardes ou de ses soldats ne laisserait Lexa gagner pour la forme. Les combats qu’elle gagnait étaient les siens, et si elle arrivait à mettre ce colosse à terre c’était par la seule force de ses talents. Elle avait apprit des meilleurs, et elle portait en elle d’anciens commandeurs qui ne pouvaient la plupart du temps que la conseiller. C’était ainsi. Le sujet était oublié déjà, et si Galaad avait fait mine de parler avec un air presque outré, ça n’avait pas été le cas, elle avait controlé la situation, la conversation avait continuée quelque peu.  Et la décision fut prise, Lexa irait se débarrasser de la poussière et de la sueur qui avaient recouverts son corps. La proposition était la. La main fut tendue. Comme si elle oubliait quelques instants la méfiance, et le secret. Ce n’était jamais qu’une main, que la proposition d’un commandeur à une étrangère qui un jour ne le serait plus. Clarke était sa responsabilité dans cette ville, en quelque sorte du moins.  

La main se glissa dans la sienne. « Dire que pendant un instant, j’ai cru que tu me proposais autre chose. »  Lexa rougit. C’était aussi simple que ça finalement, et Clarke arrivait toujours parfaitement à faire rougir le commandeur qui n’était pas préparé à ces sous entendus, - elle aurait du l’être, depuis le temps qu’elle passait avec Clarke, elle devait se préparer à tout ça, mais elle avait toujours du mal à s’y habituer. C’était plaisant – avant de mordre discrètement sa lèvre en excercant une espèce de pression sur la main qui caressait la sienne. «  Je pourrais. »  Elle irait aux bains oui,  et Clarke serait la bienvenue pour se joindre à elle, autant qu’elle le désirait.  Quelques instants, Lexa ignora qu’elles n’étaient pas seules, qu’il y’avait Teksas derrière elles et leva les yeux vers Clarke, avec une lueur tendre dans les yeux, nimbée de quelque chose de plus. «  Tu pourrais te joindre à moi.  Il n’y’a rien de tel que de l’eau fraiche pour bien commencer la journée. Et puis, tu pourra voir les bains de Kalawen.»  C’était une proposition, et Lexa était fière de l’avoir faite. D’arriver à cette telle confiance envers Clarke où elle pouvait lui proposer de telles choses.

Mais il y’avait aussi la proposition officielle, publique. La visite suggérée, que Clarke sembla apprécier aussi. Il y’eut un hochement de tête. Et Lexa regarda sa niron se débarrasser de Teksas. Elle appréciait ce qu’elle voyait. A quel point il arrivait à l’ecouter, à lui obéir. A quel point il semblait tenir à elle et vouloir la protéger. Elle appréciait encore plus alors le fait de l’avoir choisi lui pour elle, et elle se dit que de tous ses gardes il était le meilleur pour cette tache. Il avait développé une espèce de relation avec Clarke, qui plaisait à Lexa. Et elle sut, que si il devait lui arriver quelque chose, si elle n’était plus le commandeur, si elle venait à mourir un jour et à  être remplacé, Clarke serait entre de bonnes mains. Elle secoua la tête, pour chasser cette pensée du moment. La guerre n’était pas encore à leurs portes. « Bien, tu me montres le chemin ? »  Clarke l’aida. Cette simple phrase la ramena au présent. « Pardon, je voulais dire, mène le chemin, j’adorerais découvrir la ville. »  Et il y’eut un sourire plus doux, tandis que Lexa tira doucement sur la main de sa niron. «  Sha. Allons y. »  Et glissant son manteau sur ses épaules, Lexa commença à mener la marche, en indiquant quelques sites importants, et en s’enfoncant plus profondément dans la ville.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2255
avatar
100
100
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Jeu 14 Juil - 10:03

« Tu pourrais te joindre à moi.  Il n’y’a rien de tel que de l’eau fraiche pour bien commencer la journée. Et puis, tu pourras voir les bains de Kalawen.» Finalement le jeu des dissimulations n’était plus et Clarke songea qu’elles auraient dû être plus prudentes, que c’était ce qui finirait pas les trahir. Mais elles n’étaient pas à camp Jaha et les esprits qu’elle redoutait n’étaient pas ici. Il y avait tout juste quelques paires d’yeux et la moitié étaient des personnes que les amantes considéraient de confiance. Cela était si loin, des remontrances avant qu’elle ne quitte l’Arche. Puis, elles pouvaient bien se permettre des instants de tendresse – et d’autres choses – quand elles le pouvaient. Et c’était tellement délectable, ce frisson qui remontait le long de son échine, suite à l’offre de Lexa. Ca l’appelait, cette lueur qu’elle lisait dans les yeux de sa niron. Cette lueur qu’elle aurait voulu éveiller un peu plus, à l’aide de ses lèvres qui se perdraient sur ce corps. Bientôt, elle en aurait l’occasion.

Et elle songea à peine à l’eau glacée qui les attendrait certainement. Ici, elles étaient à l’abri du vent et du reste du temps frais, mais il y avait tout de même le froid qui se logeait dans ses os. Soit, l’eau chaude n’était plus un luxe qu’elle désirait et puis, si elle avait la compagnie de Lexa, Clarke trouverait bien une autre manière de se réchauffer… Le départ fut donné, et avant de se mettre en marche, la fille du Ciel réajusta le manteau du commandant, échappa avec un sourire « c’est mieux comme ça. » Et elles étaient parties. Lexa, comme il était coutume, lui servit de guide, lui expliquant les spécificités de Kalawen, qui fonctionnaient majoritairement avec un système de terrasse, que Clarke trouvait très intéressant. Elle n’avait jamais eu une passion pour l’agriculture, plus attirée par la science du corps et du soin, mais voir les résultats était fascinant. Bien que, malheureusement, avec l’hiver il n’y avait pas l’abondance de plants en fleurs ou portant déjà des fruits, Clarke imaginait sans mal. « Pourrions-nous revenir en été ? » C’était distrait et déjà, elle se mordait la langue d’avoir posé la question. Mais suite aux propos de Lexa, il aurait été dommage de laisser passer cette opportunité. Clarke voulait inlassablement découvrir le monde, et elle voulait en apprendre toujours plus, apaiser les horreurs de son âme par la beauté recelée en chaque lieu.

La beauté, elle était là, incarnée juste à côté d’elle, quand elles arrivèrent dans le lieu réservé aux bains. C’était un espace commun, elle n’en doutait pas. Mais en cette heure matinale, il n’y avait que de rares âmes. Reprenant le système de terrasses, plusieurs petits bassins se succédaient. Si l’air environnant était chauffé grâce à de grands feux, l’eau claire du Mississippi elle, devait garder des températures extrêmement fraiches, Clarke en eut la confirmation alors qu’elle plongeait ses doigts dans l’eau. « Comment faites-vous pour éviter l’hypothermie ? » Demanda-t-elle sérieusement, alors qu’elle commençait à défaire ses vêtements, retirant de manière reluctance son écharpe.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2380
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Dim 17 Juil - 12:01

Son manteau fut réajusté, et intérieurement Lexa sourit, emplie d’une chaleur qui dut se lire dans son regard -elle se lisait souvent quand il s’agissait de Clarke cette chaleur-. Elle serra un peu mieux la main, et la marche continua, tandis que Galaad et Teksas les abandonnaient dans le coeur de la ville, pour aller vaquer à leurs différentes occupations. Elles, elles en avaient une belle, et Lexa commenca à parler de Kalawen, à raconter à sa compagne comment était battie la ville, comment faisaient les habitants et les agriculteurs, parlant oui aussi du systeme de terasse et de toutes ces choses la. Elle parlait doucement, avec toujours cet entrain dans la voix - bien qu’il soit moins exalté que quand elle ne se lançait dans des grandes conversations politiques ou historiques - quand elle expliquait quelque chose à Clarke qui semblait trouvait cela interessant - du moins Lexa aimait le penser. « Pourrions nous revenir en été? » La question était posée, et Lexa ne put réprimer le fin sourire qui étira ses lèvres. « C’est une eventualité à la quelle nous pouvons penser oui. » Et ça lui plaisait. Assurement que ça lui plaisait, l’idée qu’il puisse y’avoir des lendemains pour toutes les deux. Qu’elles puissent s’imaginer dans le futur. Même si, bien entendu, pour cela il fallait qu’il y’ait des lendemains, qu’il y’ait un été à venir durant le quel elles pourraient revenir. Mais elle reprima ses pensées trop sombres Lexa, elle garda pour elle cette idée selon la quelle elles pourraient trés bien ne pas revenir. « Nous reviendrons en été. » Elle s’en assurait peut être d’avantage que ce qu’elle ne voulait assurer Clarke finalement, et elle serra un peu plus la main qu’elle avait dans la sienne.

Les bains furent bientôt devant elles, et elles s’y avancèrent, sans que Lexa ne lache la main de la blonde à ses cotés. C’était égoïste, et irréfléchi peut être, cette envie qu’elle avait de garder sa niron contre elle, au plus prêt oui. « Comment faites-vous pour éviter l’hypothermie ? » La question était judicieuse, Lexa lacha la main de Clarke, pour poser à son tour quelques doigts dans un bassin où l’eau était presque glacée. « Il s’agit de doser le temps. Au dessus de dix minutes nos corps ne le supporteraient pas. » Ses yeux deriverent alors qu’elle regardait Clarke commencer à enlever ses vetements, et la reluctante lenteur avec la quelle elle le faisait la fit sourire doucement. « Ne crains pas le froid, Clarke. Nous nous rechaufferons aprés. » Et elle ne pensait pas forcement à des efforts physiques, ou des rapprochements charnels, mais si l’idée lui effleura l’esprit, elle la garda bien enfouie sous silence. Pendant ce temps, son manteau avait rejoint un support sur le quel elle le posa, bien plié, avant qu’elle ne commence à oter son haut.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2255
avatar
100
100
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Dim 28 Aoû - 10:01

Il y avait sans cesse cette tentation, de parler d’un futur, alors que du présent, rien n’en était moins sûr. C’était ce qui lui permettait d’avancer, à Clarke. Ces empreintes d’espoirs placer plus loin que le lendemain, plus loin que cette bataille qui abattrait son lot d’âmes. Qui la punirait, pour une telle demande, celle de lui donner une raison – personnelle – pour qu’elle continue d’avancer ? Pas Lexa, oh non, sa niron elle, l’encourageait encore plus, alors qu’elle assurait que oui, en été, elles reviendraient. Il n’y eut aucune réponse de la part de la fille du Ciel, si ce n’est ce mince sourire qui dissipa toute appréhension, cette mince ligne sur ses lèvres, terriblement légère, alors qu’elle opina d’un bref mouvement.

Le peu de sérénité que Clarke avait gagné disparut quand elle plongea ses doigts dans l’eau et qu’elle sentait déjà le froid lui mordre la peau. « Au dessus de dix minutes nos corps ne le supporteraient pas. » Elle dut se retenir d’échapper un commentaire moquer puisque ce n’était pas [/i]une preuve de force de l’esprit[/i]. Elle en était bien consciente, cependant. Rares étaient les cas d’hydrocution dans l’espace, mais elle l’avait étudié, dans son jeune temps. Clarke ne désirait pas vraiment l’expérimenter ce matin, lui qui avait si bien commencé. « Je ne pense pas le supporter plus de cinq minutes. » Son ton était mitigé entre le commentaire anodin et la certitude de ce qu’elle avançait. Ah, elle ne pourrait même pas prendre le temps de laver le dos de Lexa… Bon, pour ça elle pourrait faire un effort. Ainsi, l’écharpe fut retirée et elle poussa un mince soupir, l’air frais lui mordant la nuque. Elle ne s’arrêta pas à ce détail, ouvrant son manteau chaud, s’en défaisant, avec une légère précaution quand il fut question de son épaule gauche. « Ne crains pas le froid, Clarke. Nous nous réchaufferons après. » Ce fut terriblement calme, terriblement contrôlé de la part de Lexa. Clarke ne put s’empêcher de ressentir ce frisson d’amour fourmiller sous sa peau, alors qu’un frisson plus froid ne lui secouait les sens.

La conseillère combla la distance, ces quelques pas qui la séparaient de sa niron, l’espièglerie dansant dans son regard. « De quelle manière l’envisages-tu ? » Ses doigts attrapèrent le bord du pantalon de son amante, défaisant les boutons avec une aisance travaillée. « Mutuellement ? » Elle se rapprocha encore, s’assurant du coin du regard qu’il n’y avait aucun témoin dans les environs. Ses lèvres effleurent celles de Lexa, retrouvant l’odeur de la sueur, devinant le goût salé que devait avoir la peau de la Fille Sage. « Ou simplement au coin du feu ? » Son sourire s’agrandit et Clarke se dégagea, terminant d’enlever ses vêtements, avant de se rendre vers le point d’eau. La reluctance à l’idée de se baigner encore visible, il y avait un nouvel entrain dans sa gestuelle.

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Alycia Debnam-Carey
Bravoure :
2380
avatar
Grounder ; Heda
Grounder ; Heda
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Dim 28 Aoû - 11:01

Elle était affairée, Lexa, à ôter ses vêtements avec une douceur et méthodiquement, pliant ce qu’elle ôtait, et le laissant à un endroit accessible, tandis que sur le manteau et le haut fraichement enlevés, elle posait cette dague qu’elle gardait depuis son accession au trone, c’était un cadeau, un cadeau bien aimé, dont elle ne se séparerait jamais, et c’était également le rempart le plus utile de son corps contre les assaillants. Peut être achèverait elle les barbares avec celle ci quand l’heure de la mêlée sonnerait. Ce n’était pas le lieu, ce n’était pas le temps de penser à cela, et Lexa chassa bien vite cette idée de sa tête. Elle était occupée de toute façon, occupée à rassurer Clarke et a lui expliquer les modalités de ce bain bref qu’elles prendraient maintenant. Occupées à lui promettre qu’après cette terrible épreuve, ou du moins ce qui pour la blonde semblait l’être, elles auraient le réconfort, elles auraient la chaleur qui reviendrait en elles.

Il y’eut un mouvement, et elle su qu’elle était dans les méandres du trouble à la simple vue du regard de sa niron. « De quelle manière l’envisages-tu ? »  Il y’eut un sourire de la part de Lexa, qui laissa à la blonde le soin de continuer à la dévêtir.  « Mutuellement ? »  Les iris gris de loup de la chef des terriens se dilatèrent quelques peu. Il y’eut un baiser, bref, bien trop bref. Le simple effleurement de leurs lèvres qui souffraient déjà de l’absence de l’autre.    « Ou simplement au coin du feu ? »  Elle se recula quelque peu, et Lexa resta quelques instants pantoises, fixant sa fille du ciel,  qui continuait de se dévêtir comme si elle n’avait rien dit, comme si elle n’avait rien fait.  Son pantalon tomba à terre, et Lexa le plia avec autant de soin que le reste de ses vêtements, revenant vers sa niron quelques instants. «  Le choix sera le tien. Bien que ma matinée s’annonce chargée, j’ai prévu une large plage de libertée pour faire profiter à ma conseillere venue du ciel des charmes de Kalawen. »  Ou de ses charmes à elle. Tout reposait dans les mains de Clarke désormais, et c’est avec une lueur mutine dans le regard, que Lexa se rapprocha à son tour du point d’eau, où elle rentra sans appréhension aucune.

«  Fais moi confiance, je te promets que tu ne risques rien. »  Et peut être qu’elle essayait de la rassurer. Mais elle comprendrait, si le froid la terrorisait, elle comprendrait qu’elle n’ait pas l’habitude.  Elle ne jugerait pas.

_________________
life is more than just surviving
If my soul could revive from my carnal remains what does it matter to me. If it all fades to black i I’m born once again then no-one really is free

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Eliza Taylor
Bravoure :
2255
avatar
100
100
MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   Dim 28 Aoû - 20:56

C’était plaisant, de laisser Lexa sans voix, l’espace d’un instant. Oh, Clarke ne doutait pas que la brune trouverait une réponse, mais elle profita ouvertement de l’expression de sa niron, supposant que l’idée n’était pas pour déplaire à sa moitié. Et puis, c’était une bonne chose sur laquelle elle préférait se concentrer, avant d’observer l’étendue d’eau glacée qui les attendait. Oui, elle n’avait pas vraiment hâte de se plongée entièrement dedans. « J’ai prévu une large plage de libertée pour faire profiter à ma conseillère venue du ciel des charmes de Kalawen. » Clarke ne rata pas l’expression qui dansa dans le regard de Lexa et son sourire fut un parfait écho du message que fit passé la Fille Sage. Qui s’enfonçait présentement dans l’eau et Clarke eut un frisson rien qu’en la voyant faire. Mais elle n’allait pas rester ainsi, plantée au bord de l’eau, complètement nue à prendre l’air. « Fais moi confiance, je te promets que tu ne risques rien. » Et le besoin constant qu’avait Lexa de la protéger et de la rassurer lui fit jeter les yeux au ciel, avant qu’elle ne mette ses pieds dans l’eau, retenant un petit cri de surprise. « Tu ne pourras pas me protéger d’un rhume, Lexa. » Ce fut dit un peu vite, sous l’effet de sa mâchoire serrée. Mais il n’avait aucun reproche, loin de là.

Clarke prit une grande inspiration et avança, à un rythme modéré, hésitant à plusieurs reprises quand il fut question de passer des zones sensibles. Une fois parfaitement baignée, cela ne dura pas plus de quatre minutes et l’échange fut calme entre les deux femmes, la blonde insistant néanmoins pour frotter le dos de sa Niron, restant efficace, alors que son regard détaillait une nouvelle fois les tatouages de Lexa. Une fois enroulée dans une serviette, Clarke avait déjà plus chaud et elle poussa un soupir d’aise une fois qu’elle retrouva ses vêtements. Ce n’était pas une chose à laquelle elle était encore habituée, les baignades dans l’eau gelée, même si chaque expérience était particulière pour Clarke, elle qui n’avait jamais connu ça, l’abondance de l’eau. C’était l’une des denrées les plus précieuses dans l’espace et ici, tout venait avec opulence. Qu’il fallait mériter, par les combats, garder sa place dans cet univers. Soit, ce n’était pas le moment de penser à cela. « Donc, quelle est ma place dans l’horaire chargé de Heda ? » Demanda-t-elle, alors qu’elle enfilait l’écharpe qu’elle s’était appropriée, quelques jours auparavant, dans le Camp Jaha. Celui-ci était loin maintenant, bien qu’il restait encore assez vif dans ses souvenirs et dans les échanges qu’elle eut avec sa mère. Elle n’arrivait pas à prendre en compte les réticences d’Abby, ni de personne d’autres.

Il n’y avait que Lexa qui comptait, Lexa qu’elle prit par la main, sans un regard pour les quelques personnes qui étaient là. Clarke avait décidé de profiter autant que possible de sa niron, avant la guerre…

_________________

healing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.   

Revenir en haut Aller en bas
 
clarke | there's a beauty in the way we fight, there's an art of war.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 1 - American Beauty
» Il fallait bien la revoir un jour... [PV Beauty]
» ELLY HEMINGWAY ► Emilia Clarke
» Jae Shin × ❝Beauty is a whore, I like money better.❞
» Emilia Clarke avatars 200x320 pixels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: HORS RPG :: Archives RP - V1-
Sauter vers: