AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon avatar c'est :
Lotte Verbeek
Bravoure :
593
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Lun 27 Juin - 16:51

Ca lui avait manqué, son village. C’était idiot, certains diraient que c’était une faiblesse. C’était ainsi. Mordh était attachée au Azgeda et plus encore, elle était attachée à Ulfuris. C’était là qu’elle avait grandi après que Galath l’ait prise à sa petite chaumière. C’était ici que sa vie avait réellement commencé. Ici que sa vie avait connue la plus grande tragédie. Ici que sa vie allait connaitre son apogée. La première marche d’ampleur pour mettre son plan à exécution. Elle était revenue pour qu’on lui pose une couronne sur la tête et de ce symbole, elle en ferait son outil. Comme l’était la vie de tous ceux autour d’elle. La nouvelle ne s’était pas encore entièrement répandue, celle de la disparition de Syndra et il y avait un goût dans l’air porté sans mal par la neige qui emprisonnait tout le reste. C’était celui du bois qui brulait dans la maison commune et celui du métal chaud. La forge battait et bientôt, dans le foyer de feu, elle y lancerait la couronne de l’ancienne reine pour que la nouvelle soit forgée. Ce n’était pas encore l’heure.

Les rennes s’arrêtèrent une fois à l’intérieur du village et elle observa les habitants s’incliner devant elle, preuve que l’information était déjà parvenue jusqu’ici. Elle sourit, d’un sourire qui n’étira da la moitié droite de ses lèvres. Elle admira la vue, sentit cette satisfaction tournée dans ses intestins, comme un serpent chaud qui remontait ses boyaux. Aamn lui adressa un signe de tête et elle le rejoignit sur le sol, quittant sa monture qui avait traversé les plaines gelées du Azgeda sans mal.  Mordh inspira à nouveau l’air, sa froideur qui lui heurta presque les poumons, si elle n’avait pas été habituée à ces températures extrêmement basses, qui ne connaissaient nul autre égard sur ces terres. Elle eut un geste de tête et l’un des hommes de confiance qui l’accompagnait éleva sa voix, invitant les habitants à se redresser, continuer ce qu’ils étaient en train de faire.

C’est sur les marches qui menaient à la maison commune, là où se trouvait la salle du trône, qu’elle vit la large porte faite de bois et recouverte de peaux pour maintenant le gel à l’extérieur s’ouvrir, dévoilant quelques figures qui s’approchaient d’un pas pressé. « Tu n’as plus besoin de te hâter. » S’était-elle exprimée à l’autre rousse, qui fut visiblement coupée dans son élan. « Le temps fut clément avec nous. Et nous voici déjà. » Il y eut un peu de ce jeu caractéristique, ce grain malicieux qui enrobait sa voix. Paisible et majestueuse – tout du moins, c’est ainsi qu’elle se sentait – elle gravit les deux dernières marches, se trouvant à la hauteur de la plus fidèle lame du village. « Cela faisait longtemps, Eendth. » Et malgré toutes les tensions qui animaient leur relation depuis bien des années, c’était un si beau jour, qu’elle n’allait pas se montrer désagréable tout de suite, n’est-ce pas ?

_________________
   
frost bite
Doute de la lumière, doute du soleil. Doute de la glace, doute de la neige.  sheepirl.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jessica Chastain
Bravoure :
455
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Lun 27 Juin - 21:09

La nouvelle était arrivée la veille, Syndra avait péri des suites de la maladie qu’elle avait contractée, et que nombre d’Azgeda avaient contractés également. Les plus faibles étaient morts, les plus forts s’en était sortis en quelques jours, et Eendth était satisfaite de ne pas avoir eu à déplorer trop de pertes dans le village. Et si Harun le forgeron avait pleuré encore la mort de sa chère femme, quelques mots bien placés, et la perspective de fondre et mouler la couronne de la nouvelle reine l’avaient bien vite remit sur pieds. Les pertes avaient été pleurées par les personnes qui en avaient ressenti le besoin, et leur deuil s’achevait maintenant que la liesse d’un nouveau couronnement se faisait sentir dans l’air. Mordh serait couronnée à Ùlfuris comme le voulait la tradition, et Eendth organiserait les célébrations nécessaires. C’était ainsi. Elle n’y manquerait pas. Aucun des habitants du village n’y manquerait d’ailleurs. Adieu les grises mines, ou les mines contrariées, les derniers partisans de Syndra savaient cacher leur peine, pour célébrer la nouveauté. Eendth elle même n’éprouvait pas de grief particulier à la perte de celle qui avait été l’une des plus pacifistes des reines qu’elle ait eu la chance de connaître. Et si celle ci avait éventuellement pu être une personne convenable, elle avait été parfois guidé et orientée par des personnes qui l’étaient moins. Ça ne concernait pas la rousse, ces histoires étaient loin d’inquièter Ùlfuris, alors elles ne l’inquietaient pas non plus.

Soit. Elle était néanmoins chef de village, et désormais que Syndra n’était plus, elle avait une tache à accomplir. En apparence simple, l’action d’aller prêter allégeance à la nouvelle reine, n’était pas si aisée que cela. Ce n’était pas qu’Eendth rechigne à la tâche, non, mais elle pouvait présumer que certains y rechigneraient. Quid d’ailleurs d’Arzhel le grand favori de Syndra ? La pleurait il maintenant ? C’était une possibilité qui était envisageable, et peut être un jour le saurait elle. Pour l’heure, Eendth et deux de ses fidèles guerriers s’affairaient avec précision et rapidité à préparer leurs paquetages pour partir à la rencontre du convoi de la nouvelle reine. C’était la moindre des choses, et c’était bien la une des preuves de respect qu’elle pouvait offrir à la jeune Mordh.

La grande porte s’ouvrit, et tandis qu’elle se dirigeait déjà vers les enclos à renne, pour se procurer une monture, la chef de village marqua un arrêt devant l’agitation du village, et également le nouvel élément qui venait gracier le paysage de ses cheveux de feu, et de sa silouhette qu’Eendth n’avait pas oublié. « Tu n’as plus besoin de te hâter. » Si tout cela n’avait pas suffit, la voix l’aurait fait prendre une pause, tandis qu’elle offrait un regard à la nouvelle reine aux pieds des escaliers enneigés. « Le temps fut clément avec nous. Et nous voici déjà. » Eendth attendit que Mordh monte les marches jusqu'à la rejoindre, pour s’incliner devant elle cérémonieusement. « Ma reine. » Elle devait reconnaître, l’ancienne chasseuse, que Mordh était majestueuse dans ses nouveaux atours, et que le temps lui avait été favorable. Ce rôle semblait lui aller à ravir, comme si finalement toute son existence avait tendu vers ce moment où elle s’affirmerait enfin en tant que reine. Le destin avait bien fait les choses. Ou Mordh peut être se donnait elle une contenance qu’elle n’avait pas. Eendth ne se posa pas d’avantage de questions. « Cela faisait longtemps, Eendth. » Un mouvement de tête, et la chef de village hocha la tête. « Un temps assez long effectivement, je ne me serais pas attendue à te revoir dans ces conditions la. » Et sa sincérité caractéristique s’exprimait librement. « Nous allions nous mettre en route pour venir t’offrir le respect qui t’es du. » Et si elle se doutait bien que Mordh se soit doutée des raisons de l’agitation qui l’avait poussée à quitter la maison commune, elle avait jugé préférable de le préciser. « Une terrible perte que ce qui est arrivé à Syndra, mais laissons les morts où ils sont, tu es ici chez toi. Puis-je faire chercher des raffraichissements ou de la nourriture pour tes hommes et toi ? »

_________________
TELL ME WRONG TELL ME RIGHT
Let my soul breathe tell me wrong tell me right you're my mind cage like a mountain far away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Lotte Verbeek
Bravoure :
593
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Mar 28 Juin - 16:25

S’il y avait un endroit qui portait la signification de maison aux yeux de Mordh, c’était bien Ulfuris. Plus particulièrement, une chaumière qu’elle n’avait plus occupée depuis des années. Qui maintenant, oui, devait appartenir à un autre habitant qui se l’était vu offrir pour ses mérites. Il y avait ce sentiment de familiarité au sommet de ses marches, alors que son regard gris observait la construction en pierre, dont elle sentait presque la chaleur l’irradier. Cela faisait si longtemps… plusieurs mois maintenant. La vengeance demandait tant de labeur, propager une maladie aussi, traquer une reine pour la tuer également. Et elle inspira, retrouvant les parfums de son village, la satisfaction évidente. « Ma reine. » Plus encore, quand Eendth s’inclina et que Mordh l’invita à se redresser d’un geste de la main, qui brassa l’air, toucha quelques flocons qui tombaient du toit. « Allons, pas de ça entre nous. Je risquerais d’y prendre goût. » Elle le faisait déjà, quand elle voyait son clan à genou devant elle. Mais il y avait des individus, de rares individus, dont elle n’avait pas besoin de voir s’incliner. Eendht en faisait partie, aussi surprenant que cela pouvait-il être.

« Je ne me serais pas attendue à te revoir dans ces conditions-là. » Mordh prit une grande respiration, vraisemblablement paisible et comblée de la tournure des évènements. Bien entendu qu’elle ne s’y était pas attendue. Le coup n’était connu que de peu, que de ces hommes et ces femmes qui étaient à sa suite et qui formaient son élite. Ah, quelle tristesse qu’elle ne puisse être partout pour se délecter de la surprise qu’élèverait cette nouvelle. Elle aurait tellement voulu voir la tête de ce brave Arzhel. Mordh ne répondit rien, l’expression de son visage suffisante. Le vent souffla un peu plus, mais n’éleva aucun frisson chez ceux habitués à la glace. Pour autant, ce ne fut pas une raison pour rechigner de se rendre à l’intérieur. « Une terrible perte que ce qui est arrivé à Syndra, mais laissons les morts où ils sont, tu es ici chez toi. » Elle ne prit pas la peine de feindre. « Oui, terrible. La maladie était un fléau envoyé par les dieux. Maintenant qu’elle n’est plus, Azgeda se relevera encore plus fort. » Les corps seraient entassés sur les bateaux, qui seraient brulés et libérées sur les lacs. Groom ferait un festin des morts et la vie reprendrait. Car aussi froide était-elle, ce ne serait jamais suffisant pour les arrêter.

Finalement, le petit groupe pénétra dans la maison commune et seulement à ce moment Mordh enleva sa capuche, libérant sa longue tresse de son large manteau fait de peaux de bêtes. « Puis-je faire chercher des rafraîchissements ou de la nourriture pour tes hommes et toi ? » Elle acquiesça légèrement. « Fais donc. Nous n’avons pas pris la peine de bivouaquer. » Une fois à l’intérieur, la nouvelle reine embrassa la vue de la pièce, songeant à toutes ces journées qu’elle avait passé ici. Il y eut un élan de mélancolie qui la prit à la gorge, ses yeux trouvant le trône qui avait été installé. Elle ne le montra pas, alors qu’on ombre noire baigna son regard de ressentiments qui ne disparaitraient jamais. Maintenant que Syndra était morte, la chasse aux traitres pouvait ouvertement commencer. Mais pour l’heure, il fallait célébrer. « Tu te souviens de Aamn. » Adressa-t-elle à Eendth. « C’est lui qui ira à Polis pour nous représenter. Je n’oserai pas arracher un chef de village à ses obligations. »

_________________
   
frost bite
Doute de la lumière, doute du soleil. Doute de la glace, doute de la neige.  sheepirl.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jessica Chastain
Bravoure :
455
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Mar 28 Juin - 20:00

Et Eendth s’était bien entendu inclinée devant sa nouvelle reine. Il y’avait chez la chef de village un profond respect de son clan, et de ses dirigeants, quels qu’ils puissent être et si Mordh avait des défauts cela ne la rendait pas moins respectable. Elle avait été la seconde de la reine démente, certes, mais elle était arrivée jusqu’ici toute seule par la force de ses capacités – elle ne dirait pas de son mérite, mais il y’avait probablement quelque chose du mérite dans la façon dont Mordh s’était attribuée le trône finalement. Eendth ne jugerait pas cela. Soit. Elle s’était inclinée, et relevée sur les ordres de sa nouvelle reine. « Allons, pas de ça entre nous. Je risquerais d’y prendre gout. » Et si il y’eut un sourire qui se glissa sur les lèvres de la rouquine d’Ùlfuris, elle garda pour elle les réflexions qui auraient pu s’echapper, et maintint la tête haute et le silence. Elle ne doutait pas que Mordh ait déjà prit gout à voir devant elle s’incliner tout son peuple. Ça n’étaient pas ses affaires à elle, Eendth avait déjà bien assez à faire, et désormais elle avait affaire avec la nouvelle reine, qui voudrait surement prendre quartiers et couronnes avant de commencer son tour célébratoire.

Elles échangèrent quelques mots avant tout, la sur la hauteur de ces escaliers qu’elles avaient foulés à plusieurs reprises, parfois ensemble d’ailleurs, quand Galath entrainait partout avec sa jeune seconde rousse, et qu’Eendth devait courber l’échine devant les désirs de sa reine. «  Oui, terrible. La maladie était un fléau envoyé par les dieux. Maintenant qu’elle n’est plus, Azgeda se relèvera encore plus fort. » La tête d’Eendth  fit un mouvement oscillatoire d’approbation.  Si elle ne s’interessait pas aux histoires du clan, et à la manière dont se succédaient les reines, aussi rapidement que des gibier sous les flèches d’un chasseur aguerri, elle devait reconnaître qu’elle n’appréciait pas toutes les décisions de Syndra. Bien sur, la reine tranquille avait été un moment de répit après les frasques de Galath,  mais il leur aurait fallu une reine qui sache faire dans la demi mesure, ni trop, ni pas assez, et peut être que Mordh serait celle la, si elle était bien conseillée. Eendth ne pouvait que le souhaiter, elle ne tarda d’ailleurs pas à le faire remarquer.  «  C’est quelque chose que je ne peux que souhaiter, nous savons qu’Azgeda est capable de se relever de tout. » Et la faiblesse disparue, elle ne doutait pas qu’il y’aurait une purge. Elle n’avait pas peur non. Elle était ce qu’elle était, mais elle n’était pas une menace pour les dirigeants du clan, pas tant qu’ils ne mettaient pas son village en péril.

Un moment passa, ils pénétrèrent dans la maison commune, où crépitaient des buches dans l’immense âtre – unique source de chaleur du lieu, qui officiait à merveille – et où déjà s’affairaient quelques servants à qui Eendth fit un signe à l’approbation de l’autre rousse.  Ils amèneraient quelques vivres, et la reine et sa suite pourraient se sustanter à leur guise, dans ce qui était leur maison maintenant.  Si elle vit le soupçon de mélancolie prendre Mordh alors qu’elle voyait le trone, Eendth ne fit aucun commentaire, croisant les bras dans son dos, en attendant que la reine ne prenne à nouveau la parole. «  Tu te souviens de Aamn. » Elle acquiessa. L’ancien conseiller de Galath avait souvent montré le bout de son menton mal rasé lors des grandes séances du trone. «  C’est lui qui ira à Polis pour nous représenter. Je n’oserais pas arracher un chef de village à ses obligations. » Le mouvement de tête, toujours positif fut moins perceptible. Eendth approuvait ce que Mordh faisait, ou du moins elle approuvait la logique avec la quelle elle le faisait, et si elle considérait Aamn comme un oiseau de malheur, ce n’était pas son rôle de le dire maintenant. «  Je ne doute pas qu’il fera son office. » Elle adressa un regard au nouvel ambassaudeur, puis reporta ses yeux sombres sur l’autre rousse. «  Arzhel doit être déçu, lui qui a toujours aimé voyager et parlementer. »  Ce n’était pas tant qu’elle ait du ressenti envers le chef du village d’Orst, mais il était parti à la guerre avec une poignée d’homme, alors qu’il aurait pu utiliser cette occasion pour montrer la puissance et le soutien d’Azgeda à la coalition. Ce qui les renforçait. Eux, en tant que clan. Alors peut être oui, qu’elle avait une légère rancœur à son égard. Légère.

_________________
TELL ME WRONG TELL ME RIGHT
Let my soul breathe tell me wrong tell me right you're my mind cage like a mountain far away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Lotte Verbeek
Bravoure :
593
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Mer 29 Juin - 23:23

Il y eut un silence paisible, tandis que les ordres étaient donnés et que les serviteurs s’affairèrent pour amener les vivres qui avaient été promis. Les hommes et femmes qui avaient bravé les paysages enneigés du Azgeda pour arriver jusqu’ici ne montrèrent aucun signe d’impatience, ni d’affamement. Ils étaient plus fort que la faim et l’approche d’un bon repas calmait ceux qui s’étaient plaint à quelques reprises lors du trajet. Mordh elle-même sentait se tiraillement contre son estomac, mais ce n’était rien de nouveau et elle avait connu assez de famine pour ne pas se précipiter sur la nourriture dès que l’offre était faite. D’autant plus que maintenant que sa tête serait bientôt couronnée, il y avait une tenue qui était demandé, même si tout ceci était implicite. Contrairement à son ancien mentor, elle était assez lucide pour s’en rendre compte. Mieux encore, elle s’y était assez préparée pour que, si le seul bleu qui était dans son sang était dû au froid, elle n’avait rien à envier à l’image que l’on se faisait d’une souveraine. Qui plus est une souveraine du Azgeda. Eendth non plus, n’avait rien à envier à l’image que les enfants se faisaient des chefs de clans. Elle était une personne calme, qui pourtant ne mâchait pas ses mots quand c’était pour le bien de son village. Si elles avaient eu leurs différents – et en auraient encore, Mordh n’en doutait pas – elle restait un personnage de valeur pour le clan.

« Je ne doute pas qu’il fera son office. » L’attention de la rousse se tourna vers l’ambassadeur quelle avait choisi et un mince sourire se dessina sur ses lèvres. « Bien entendu. Il est fait pour ça. » Elle posa sa main, sur l’épaule de Aamn, et un sourire similaire s’afficha sur les lèvres du chasseur de déserteur. « Bien entendu. » Parla-t-il, et les longs doigts de Mordh se détachèrent de son ami, pour se tourner vers la pièce. Les quelques individus qui la suivaient depuis quelques jours s’étaient dispersés, certains originaires aussi de Ulfuris. Peu venaient ici pour la première fois et ils prenaient déjà leurs habitudes, certains s’assurant de la sécurité des lieux et d’autres de l’agencement des préparatifs pour la cérémonie d’intronisation. « Arzhel doit être déçu, lui qui a toujours aimé voyager et parlementer. » Il y eut eu frémissement dans les épaules de Mordh, et si elle retint son rire, la main qui se posa devant sa bouche pour cacher son amusement la trahit tout autant. « Arzhel pourrait pleurer la perte de Syndra que j’en aurais cure. » Elle lui était redevable, au chef de Orst. Et c’était là toute la sympathie qu’elle avait pour le guerrier légendaire de leur clan.

Une servante vint pour récupérer les manteaux et Mordh, défit lentement les boutons faits en os, enlevant la lourde protection qui recouvrait ses épaules. Elle le tendit avec attention, avant de réajuster les pièces de ses vêtements, puis de retrousser les manches de son vêtement jusqu’à la moitié de ses avant-bras, dévoilant le début des cicatrices rituelles qu’elle portait depuis bien des années maintenant. « J’ai besoin de lui ici en Azgeda. Et je préfère qu’il parlemente ici dans sa langue que dans son anglais abjecte. » Il y eut une moue, en repensant au pauvre parlé de Arzhel. « Ce n’est pas parce que j’ai accédé au trône que je compte me reposer dessus. » Ce trône qui était si loin et qu’elle refusait d’approcher pour le moment, se contentant de rester à proximité du feu.

_________________
   
frost bite
Doute de la lumière, doute du soleil. Doute de la glace, doute de la neige.  sheepirl.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jessica Chastain
Bravoure :
455
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Sam 2 Juil - 11:15

«  Bien entendu. Il est fait pour ça. »  La familiarité et la tendresse avec la quelle Mordh posait sa main sur l’épaule de Aamn, ne passa pas inaperçue aux yeux de la chef d’Ùlfuris. Oh, elle se fichait bien des histoires de coucheries du Azgeda ou bien d’ailleurs. Un corps était un corps, et elle savait bien qu’Aamn était bien  plus que ça pour Mordh. Et si elle se demanda quel rôle il avait joué dans la mise au pouvoir de leur nouvelle reine, elle le garda a nouveau sous silence. Poser trop de questions ne menait jamais à une très bonne fin, et Eendth considérait qu’elle avait encore assez d’années à vivre, pour ne pas risquer sa tête ou pire encore sa place sur de fausses accusations dont elle se fichait au demeurant. Ce qui comptait était la, c’était le resultat. Mordh était reine, et Eendth s’assurerait qu’elle ferait le mieux pour Azgeda.  Au fond, c’était étrange d’ailleurs, car malgré ses réticences primaires vis à vis de l’ancienne seconde de la reine démente, Eendth avait cette impression que Mordh était faite pour ça. Regner. Celle qu’elle avait vu enfant, suivre Galath en lui murmurant quelques mots aux oreilles,  avait apprit ce qu’il fallait de sa reine, et avait probablement aussi apprit ce qu’il ne fallait pas faire. Eendth était presque sure de ça. Et si elle n’offrirait pas une confiance aveugle à la jeune femme, elle n’avait aucun mal pour le moment à lui donner sa loyauté et toute celle du village sur le quel elle régnait d’une main maitresse.  Ça ne serait peut être pas le cas de tout le monde, et Eendth imaginait sans peine le visage du jeune Arzhel, lui qui avait haï Galath de toutes ses forces, devait être bien pale maintenant qu’un de ses pires cauchemars était arrivé. Oh elle n’avait pas l’habitude de se réjouir du malheur des autres, mais… disons juste qu’elle aurait été curieuse.  Mordh fut plutôt claire sur ce point en revanche, et finalement Eendth laissa échapper un sourire, puis hocha la tête.

Les manteaux s’ôtèrent, et si Eendth détacha sa veste la tendant elle aussi à la servante, elle prit le temps de regarder Mordh. Quelques secondes peut être. Comme si juste étudier la désormais reine du regard pouvait lui en dire assez. Pour l’heure ça ne disait rien, rien d’autre que ce qu’elle ne voulait voir. Mordh était reine maintenant, et Eendth acceptait cette nouvelle.  « Arzhel pourrait pleurer la perte de Syndra que j’en aurais cure. » Il y’eut un sourcil qui s’arqua, et Eendth hocha la tête. « Il est vrai qu’il pourrait faire des efforts. » Et elle était posée encore, son ton était des plus calmes.  L’espace de quelques secondes, elle se demanda si Arzhel allait rester chef d’Orst. L’avenir le lui dirait surement. Elle n’avait pas de craintes cela dit quant à sa place à elle. Pas pour le moment du moins.

« Ce n’est pas parce que j’ai accédé au trône que je compte me reposer dessus. »   Un mouvement de la tête, elle plissa les yeux quelques instants. « Je ne doute pas que nous aurons une reine très impliquée dans notre clan. Si je peux me permettre, quelles sont les premières mesures que tu envisages de prendre ? »

_________________
TELL ME WRONG TELL ME RIGHT
Let my soul breathe tell me wrong tell me right you're my mind cage like a mountain far away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Lotte Verbeek
Bravoure :
593
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Dim 3 Juil - 12:06

Il n’y avait rien de mieux, de plus appréciable que de revenir chez elle. Le village lui avait manqué, tant. La froideur encore plus mordante en ce point élevé de Nord faisait frémir ses os avec une familiarité qu’elle avait été impatiente de retrouver. Il y avait cette ambiance, ce poids sur ses épaules, quand elle songeait à Ulfuris. C’était le devoir qui s’éveillait en elle, quand elle songeait à ce qui avait été ses terres, celles-là même dont elle s’était bannie après la mort de Galath. Comment aurait-elle pu marcher dans ces rues, la tête haute, alors qu’elle avait été incapable de protéger son mentor comme elle avait juré de le faire, encore et encore, lors de leurs embrassades malsaines. Le duo qui avait constitué la vie de Mordh depuis bien presque vingt années avait été fissuré, détruit par quelques gouttes fallacieuses de poison. Elle cherchait toujours le traitre, Mordh. C’était le but ultime. Qui ne serait jamais dévoilé, Aamn serait le seul à le connaitre, le seul sur lequel elle se reposerait vraiment. « Je ne doute pas que nous aurons une reine très impliquée dans notre clan. » Ah, qu’elle aimait le ton que prenaient ceux qui l’entouraient, maintenant qu’elle avait arraché la couronne à cette incapable de Syndra. Maintenant, elle sortait enfin de l’ombre de Galath et si la réputation lui tenait à la peau, celle d’être la suiveuse de l’ancienne reine folle, Mordh avait définitivement l’intention d’en tirer parti.

« Si je peux me permettre, quelles sont les premières mesures que tu envisages de prendre ? » Elle hocha un peu la tête au propos de Eendth, détournant son regard d’acier de la cheffe du village, pour observer ses hommes qui acceptaient les victuailles qui leurs étaient proposés. « M’assurer déjà que l’épidémie soit éradiquée. » Du coin de l’œil, elle observa Aamn qui acceptait un pain qui avait été préparé. « Les dieux ont certes leurs mots à dire, mais ils ne s’occupent jamais de la base besogne. » Sa main serra un instant le sachet où reposait les os d’ours – et d’autres – avant que son attention acérée ne se repose sur Eendth. « Ensuite consolider mon pouvoir. » C’était là de bien beaux mots, pour évoquer les membres qui seraient brisés, les organes brulés et les coupables décapités. Si cela prendrait les apparences d’une vendetta personnelle aux yeux des plus sceptiques, Mordh n’en avait cure. C’était presque une coutume en Azgeda, de détruire les esprits étriqués qui seraient incapables de prêter allégeance à plus d’une reine.

Finalement, elle mordit dans la nourriture qui lui avait été proposée, le goût salé coupant immédiatement la sensation de faim. « C’est ce qu’il y a de plus urgent. Une fois cela fait, j’irais offrir mes services, personnellement à Polis. » Et peut-être était-ce là la plus grande surprise dont elle serait capable, Mordh. Elle qui avait si longtemps craché sur les possibilités de rejoindre le Trigedakru, car elle n’y voyait aucun avatange. Azgeda n’était pas un peuple qui se soumettait mais qui faisait plier les contrées voisines à l’aide de sa guerre. C’était une perte, réellement, que les quelques années de paix n’aient permis à l’excellence des soldats que produisait Ulfuris de faire leurs preuves. Même pour la bataille contre cette fameuse montagne, Syndra avait refusé de prendre plus de guerriers venus de leurs contrées. Avait-elle peur d’un coup monté, que ceux-ci prennent trop goût aux batailles et au sentiment de victoire ? Mordh ne pouvait le dire. « Ce n’est pas parce que Syndra nous a quitté que je cracherais sur ses acquis. » Non, si elle le faisait la nuit dans ses pensées les plus sombres, tout viendrait à point. Et la dureté dans son visage le prouvait oui, qu’elle ne changerait pas d’opinion à ce sujet.

_________________
   
frost bite
Doute de la lumière, doute du soleil. Doute de la glace, doute de la neige.  sheepirl.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jessica Chastain
Bravoure :
455
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Lun 4 Juil - 19:26

Si on avait du choisir un seul mot pour qualifier Eendth à ce moment précis c’était assurément respectueuse. Elle respectait la nouvelle reine et était prête à l’honorer et la servir autant que celle ci le désirerait. Tant qu’il n’y’avait pas d’interferences avec sa façon de faire, car jamais Eendth ne laisserait Ùlfuris sombrer dans la décrépitude pour les envies tordues d’un reine, comme cela avait bien failli arriver avec Syndra. Ce n’était pas non, que la chasseresse soit ravie que Syndra soit morte. Loin de la. Elle n’était pas du genre à se réjouir de la mort de quelqu’un, pas ainsi, mais c’était ainsi, Syndra avait été faible, elle était morte, et désormais Eendth ne pouvait qu’esperer qu’Azgeda soit guidé d’une meilleure manière. Oh bien sur il n’y’avait pas tout à jeter dans la politique de Syndra, l’accés à la coalition et la fin des guerres inutiles avait été une bonne chose – bien qu’elle ait regretté de ne plus pouvoir envoyer ses soldats, l’élite de la nation de glace, faire leurs preuves. Et il y’avait probablement eu beaucoup de points positifs. Mais c’était ainsi. Le destin avait frappé, et de son inéluctable main il avait oté la vie à l’ancienne reine. Une de perdue, une de retrouvée finalement, et pour l’heure, Eendth si elle avait pu avoir quelques appréhensions ne retrouvait pas dans les pupilles de Mordh la folie de Galath, et s’en trouvait satisfaite.

Regardant autour d’elle, elle remarqua cependant que celle ci ne mangeait pas, et le souvenir de ce qu’on lui avait raconté sur le terrible banquet qui avait vu parti la reine démente dans ses convulsions et sa bave, lui revint brusquement en mémoire. Elle n’avait pas été présente, il y’avait eu une urgence qui la requerrait ailleurs, et peut être s’était elle toujours dit avait elle eu la chance de ne pas être la. Peut être oui, que sinon elle serait morte elle aussi. Ou peut être l’aurait on accusé, après tout, ce crime s’était produit dans son village, lors d’un banquet que ses hommes avaient preparés. C’était un mystère du Azgeda qui ne serait peut être jamais résolu. Et peut être fallait il arrêter de penser à tout cela. Elle attendit un peu, s’enquerrait de ce qui désormais allait être décidé pour Azgeda. «  M’assurer déjà que l’épidémie soit éradiquée. »    Elle hocha la tête oui, c’était quelque chose qu’elle ne comprenait que trop, et dans quoi elle n’avait pas son mot à dire, ni d’aide à apporter. «  Ici à Ùlfuris nous avons déplorés quelques pertes mais nous n’avons plus de malades déclarés. Je m’assurerais que toutes les demeures soient saines. » Et elle serait fidèle à sa parole. Dés qu’elle aurait un moment, elle enverrait ses deux suivants  les plus fidèles faire du porte à porte pour s’assurer qu’il n’y’ait plus un seul malade.  Chaque chose en son temps. « Ensuite, consolider mon pouvoir. » Et Eendth ne comprenait que trop ce que cela voulait dire. Elle ne se sentait pas menacée non. Malgré les différends qu’elles avaient pu avoir, Mordh savait qu’Eendth tenait ses loyautés et son village comme il le fallait.  « Bien entendu oui. » Elle ne rajouterait pas que les forces d’Ùlfuris seraient la pour elle. Mordh devait le savoir. Peut être.

La suite cependant parvint à surprendre et rassurer Eendth. « Une fois cela fait, j’irais offrir mes services, personnellement à Polis. » Attrapant deux choppes à un serviteur qui passait par la Eendth en tendit une à sa reine. «  C’est une bonne chose, Azgeda a besoin de se reconstruire et de se fortifier. » Et si la première politique de Mordh avait été de briser ce que Syndra avait fait, Azgeda aurait crié au meurtre, Eendth n’en doutait pas.  Gardant quelques instants le silence la chef d’Ulfuris se délecta de la forte boisson qu’elle avait saisie plus tot.

_________________
TELL ME WRONG TELL ME RIGHT
Let my soul breathe tell me wrong tell me right you're my mind cage like a mountain far away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Lotte Verbeek
Bravoure :
593
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Mar 5 Juil - 19:09

Mordh savait parfaitement qu’il y avait une différence entre ce qui était planifié et ce qui arriverait réellement. Mais elle n’avait pas prévu de prendre le trône pour attendre que le monde se déroule autour d’elle. Non, elle en prendrait les rênes, forcerait des mors dans la bouche de ses sujets et elle leur donnerait la direction qu’elle désirait. Alors, oui, elle avait conscience que tout ce qu’elle espérait n’arriverait jamais. Peut-être ne découvrirait jamais le responsable de l’assassinat de Galath – c’était une des possibilités. Mais à chaque échec, elle trouverait un moyen d’y palier. Si elle était incapale de venger la mort de son mentor (consciente, oui, que celle-ci ne lui apporterait aucune soulagement. Juste une impression de justice), elle mettrait le trigedakru à feu et à sang. Mais ce n’était pas pour tout de suite et, avant tout, elle voulait le bien de son peuple : elle avait besoin d’hommes forts et fidèles. La question serait déjà de savoir si ceux-ci existaient à Ulfuris. Eendth l’était, Mordh n’avait que peu de doutes par rapport à cela. « Tu fais bien. Comme tu as toujours bien fait avec ton village. » La nouvelle reine n’aurait jamais la prétention de controler le village de Eendth. L’ancienne chasseuse faisait un excellent travail ici, et il était toujours plus facile de gagner – ou de garder – la confiance d’une personne, plutôt que d’un village tout entier.

C’était la raison pour laquelle Mordh n’eut aucun mensonge concernant ses projets. Bientôt, elle siègerait sur le trône et Ulfuris serait son habitation première. Eendht serait une personne qu’elle verrait quotidiennement, comme il avait été le cas, de nombreuses années auparavant. C’est pour cela que la surprise de la chef de village ne passa pas inaperçue et que Mordh lui adressa un sourire calme, connaisseur. « C’est une bonne chose, Azgeda a besoin de se reconstruire et de se fortifier. » Eendht restait modérée et savait quels conseils utilisés. C’était plaisant. La reine glissa un regard à son oiseau de malheur, partageant son amusement, avant d’accepter la chope qui lui était tendue. Pour autant, elle ne but pas immédiatement, continuant de manger un peu de ce pain salé qui réchauffait son estomac. « Azgeda a surtout besoin de se réveiller. » Leur clan était dans une douce léthargie depuis que Syndra était montée sur le trône et que la paix avait endormi les esprits. Sa disparition serait, Mordh l’espérait, ce qui réveillerait les esprits. Et si ce n’était pas le cas, il y avait des projets qui feraient en sorte que ça soit le cas. « Il est aussi fort qu’il puisse l’être. L’insertion dans la coalition de Heda nous a été bénéfique. » Elle ne pouvait pas le nier, son esprit stratégique la forçant à tout voir. Oui, il y avait des avantages à être à présent sous la coupe de Heda et c’était bien l’une des principales raison qui motivait Mordh à rester membre du trigedakru.

Finalement, le gout de l’étain fut sur ses lèvres, avant qu’elle ne laisse les premières gorgées d’alcool imprégner son palais. Elle but lentement, avant de continuer. « Je n’aurais pas besoin de tes guerriers dans l’immédiat. Mais je tiens à savoir… comment se portent tes hommes ? » Et il y eut à nouveau cette expression satisfaite, comme si elle était la seule à entrapercevoir le futur. Ce n’était pas tout à fait exacte, il restait à voir si Eendth ferait partie des esprits qui mériteraient de se tenir proche d’elle. Ou loin d’elle.

_________________
   
frost bite
Doute de la lumière, doute du soleil. Doute de la glace, doute de la neige.  sheepirl.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jessica Chastain
Bravoure :
455
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Mer 6 Juil - 18:58

«  Tu fais bien. Comme tu as toujours bien fait avec ton village. »  C’était un compliment, Eendth n’était pas dupe sur ce qu’il pourrait représenter, ou les intentions que Mordh pouvait avoir à la complimenter ainsi, mais elle savait aussi qu’il était mérité. Ùlfuris n’avait jamais été aussi bien que sous sa coupe, et si certains chefs de villages ne pouvaient pas en dire de même, elle avait toujours été prête à tout pour que celui ci soit la fierté du Azgeda, et que ses habitants ne manquent jamais de rien. Eusse t’elle du aller elle même chasser dans les glaces environnantes pour nourrir son village, elle l’aurait fait avec une détermination sans faille. Pour eux, elle acceptait que les reines se succèdent, et elle ne se mêlait qu’avec parcimonie de ces sordides histoires politiques et meurtrières qui secouaient Azgeda. C’était ainsi. Elle accepta le compliment, et hocha la tête avec cérémonie. «  Je te remercie. » La politesse. Le respect. Elle ne doutait pas que Mordh savait très bien que tenter quelque chose contre Ùlfuris était risqué, elle ne doutait pas que si une reine d’Azgeda avait voulu s’en prendre à son village, elle aurait été la première visée, mais elle savait, elle avait cette conviction que pour le moment Mordh ne tenterait rien. Elle n’avait pas peur d’elle.

Elles parlèrent d’Azgeda, et Eendth si elle n’avait pu réprimer une légère curiosité, finit par avoir sa réponse, ne cachant finalement pas le léger engouement qui s’échappa de ses lèvres à la pensée qu’Azgeda ne se reveille enfin du profond coma dans le quel Syndra et certains de ses conseillers l’avaient plongés. La choppe fut acceptée, mais Mordh ne la porta pas tout de suite à ses lèvres, et Eendth se demanda l’espace de quelques secondes si la reine rousse pensait vraiment qu’elle l’empoisonnerait dans sa propre demeure. Il y’eut une une pique qui brula presque ses lèvres, mais qu’elle réussit à contenir malgré tout. « Azgeda a surtout besoin de se réveiller.  Il est aussi fort qu’il puisse l’être. L’insertion dans la coalition de Heda nous a été bénéfique. »     C'était un fait. La chasseresse ne pourrait jamais prétendre le contraire. « Elle l’a été oui. » Et si elle était d’accord sur la force d’Azgeda, elle savait aussi qu’un peuple fort n’était pas un peuple endormi.  Elle porta la choppe à ses lèvres et bu finalement, comme pour montrer à Mordh qu’il n’y’avait rien à craindre.  Elle savait aussi que la coalition était une bonne chose. Elle ne voulait pas forcement qu’Azgeda aille combattre les autres clans, non, ce qu’elle voulait elle, c’était qu’on la laisse tranquille, et qu’éventuellement elle puisse montrer que ses guerriers étaient les meilleurs.

Mordh but, et si il y’eut une lueur de satisfaction dans les yeux de la chef d’Ùlfuris, elle ne dit rien à ce propos. « Je n’aurais pas besoin de tes guerriers dans l’immédiat. Mais je tiens à savoir… comment se portent tes hommes ? »  La question était posée et Eendth n’eut pas vraiment de mal à se douter de tout ce que cela pouvait vouloir dire. Ça ne la regardait cependant pas. «  Mes hommes se portent au mieux de leur forme. L’armée d’Ùlfuris n’a pas subit de pertes pendant l’épidémie, et seulement deux de mes hommes ont péris aux cotés d’Arzhel. » Il y’avait un reproche sous la langue qu’elle hésita à rajouter et finalement elle se le permit. «  Ils seraient peut être rentrés en vie, si ils avaient été plus nombreux. Tu sais bien que les guerriers d’ici ne sont pas des guerriers solitaires. » Et son ton était neutre, mais Mordh comprendrait peut être que le reproche n’était pas à son égard mais plutôt à l’encontre d’Arzhel, et des plains de Syndra aussi. Soit. il n’y’avait plus de raisons d’en parler maintenant.

_________________
TELL ME WRONG TELL ME RIGHT
Let my soul breathe tell me wrong tell me right you're my mind cage like a mountain far away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Lotte Verbeek
Bravoure :
593
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Ven 8 Juil - 9:48

Mordh était dans un très bon jour, celui-ci marquai la réalisation de projets longuement penser en compagnie de Aamn et d’autres esprits fidèle, la chute d’une tête vide, et d’une couronne inutile. Bientôt, elle serait reforgée et serait au sommet de sa tête, elle qui enfermait de nouveaux projets, qui furent rapporté à Eendth. Les deux femmes n’avaient pas n historique d’ententes particulières et il y avait eu des échanges houleux par le passé. Si la cheffe de Ulfuris avait été présente lors de la mort de Galath, Mordh se serait assurée que l’ancienne chasseuse soit la première à mourir. Ce n’était pas le cas et c’était bien l’une des raisons pour laquelle l’éponge avait été passée. Même si ce n’était que de manière silencieuse, et qu’il y avait toujours un élan de méfiance, subtil, quand il était question de Eendth. Cette méfiance, elle était partout, presque envers tous les individus (ceux qui n’y étaient pas sujet avaient marchés avec elle jusque ce village. Soit, Puisque Mordh ne prenait pas la peine d’être décontractée en présence de l’autre femme qu’elle connaissait depuis bien des années maintenant, elle ne rata pas la légère tension. Elle ne s’en offusqua pas, sourit, de cette manière légère et fallacieuse.

Elle se sentait épiée et si ce n’était pas un sentiment qu’elle appréciait, Mordh, elle s’y était habituée maintenant, consciente que ça serait son lot quotidien maintenant qu’elle avait accepté d’être sur le devant de la scène. « L’armée d’Ùlfuris n’a pas subit de pertes pendant l’épidémie, et seulement deux de mes hommes ont péris aux cotés d’Arzhel. » Ah, la fameuse prestation du Azgeda chez les Naumons. Mordh ne pouvait pas dire que ça la dérangeait, car l’absence de Arzhel lui avait définitivement permis d’agir à sa guise. « Ils seraient peut être rentrés en vie, si ils avaient été plus nombreux. Tu sais bien que les guerriers d’ici ne sont pas des guerriers solitaires. » La nouvelle reine observa Eendth, une légère satisfaction de ce qu’elle voyait. La femme en face d’elle n’avait pas changée. Si elle restait un personnage discret sur ses propres désirs, quand il était question d’Ulfuris, les reproches ne tardaient jamais. Et la réponse fut à, légère, tranquille. « Je le sais bien. » Après tout, Mordh elle-même avait suivi l’entrainement au sein de l’armée de leur village, combattu à quelques rares occasion aux côtés de Eendth (ce n’était pas parce qu’elle était une ancienne saboteuse qu’elle manquait d’expérience sur les champs de bataille).

« Ceux qui sont tombés ne se relèveront pas. » Elle poussa un bref soupir, perdant son regard dans les flammes, alors qu’elle continuait de grignoter la nourriture qui était offerte, acceptant un morceau de viande encore chaud. « Je suppose que c’était un choix stratégique de la part de Syndra de ne pas montrer que Azgeda possédait des forces armées qui pouvaient être perçues comme hostiles. » Elle n’eut pas besoin de se retourner vers Aamn pour sentir ce sourire moqueur dans son dos. C’était si rare, de voir Mordh faire un semblant de diplomatie, alors que ces deux-là avaient passés des semaines à planifier l’assassinat de Syndra. « Si tu veux en discuter avec Arzhel, je ferai arranger une rencontrer. » Ou faire autre chose que discuter…

_________________
   
frost bite
Doute de la lumière, doute du soleil. Doute de la glace, doute de la neige.  sheepirl.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jessica Chastain
Bravoure :
455
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Dim 10 Juil - 16:59

Elles parlaient de l’armée à présent, et Eendth n’était pas dupe, elle présumait bien entendu, que Mordh aurait besoin de ses hommes dans les mois à venir. C’était quelque chose de prévisible, et il n’était pas surprenant qu’une reine nouvellement courronée et moyennement acceuillie veuille s’assurer de la loyauté de ses meilleurs soldats. Si il le fallait, Eendth la rassurerait la dessus. Mordh avait pour le moment sa loyauté, et qu’elles aient pu avoir des mots – la plupart liés à la démence de Galath et à l’enfer dans le quel elle plongeait Azgeda – n’y changerait rien. Si Mordh était une bonne reine, Eendth serait parmis les premières à se battre pour elle, et à croiser le fer avec ses ennemis, avec la férocité qui qualifiait la chef d’Ùlfuris. C’était ainsi. Si c’en était une mauvaise, ça serait une autre histoire, quelque chose de différent, mais Eendth conserverait cette férocité, cette fougue guerrière. C’était une autre histoire. Des mots pour un autre moment. Il y’en avait qui étaient le soucis du présent, et Eendth ne tarda pas à faire la réflexion qui lui brulait les lèvres, et lui rongeait le cœur. Pour elle, Arzhel et Syndra avaient prit une très mauvaise décision. Elle n’hésita pas à le dire non. Et c’était quelque chose que Mordh devait savoir peut être. Qu’Eendth si elle ne parlait pas beaucoup, jamais pour ne rien dire, n’avait pas sa langue dans sa poche en ce qui concernait ce qui lui tenait à cœur.

« Ceux qui sont tombés ne se relèveront pas. » C’était un fait. Ils seraient honorés comme les autres morts, et Eendth n’en voulait pas à la coalition des pertes que l’armée des douze clans avait subie. Non. Mordh continua, de manière presque diplomatique, en expliquant ce qui selon elle avait peut être, éventuellement, motivé le choix de Syndra. La chasseresse hocha la tête. Elle ne pouvait pas dire qu’elle ne comprenait pas, ou qu’elle n’avait pas envisagé cette possibilité. Non. Bien au contraire. Quelques instants de silence se firent, elle croqua dans un morceau de viande séché, - une belle proie, qu’elle n’avait pas chassée elle, mais que d’excellents chasseurs avaient ramenés - « Je suppose que c’est une éventualité oui. J’ose espérer qu’Azgeda ne répetera pas les mêmes erreurs dans le futur. » Il y’eut un éclat peut être dans son regard, et cette pique n’était même pas sous entendu. Ce n’était pas une menace non, tout au plus un avertissement, une demande peut être ?

« Si tu veux en discuter avec Arzhel, je ferai arranger une rencontre. » C’était tentant. C’était peut être bien trop tentant pour que la chef d’Ulfuris ne l’accepte sans y réfléchir. La tentation n’était pas quelque chose à quoi il fallait succomber sans y penser, et elle se doutait qu’une rencontre avec Arzhel, dans son état de pensée présent, risquerait à mener à la perte d’un chef de village. Le quel, elle n’en était pas encore tout à fait sure cependant. « Je dois y réfléchir. » Et Mordh comprendrait peut être, la retenue dont faisait preuve la rousse qui reprit doucement « Est il toujours en train de parader aux cotés du commandeur, ou bien revient il t’offrir son allégeance ? » Devait elle, faire de la place dans les chambres d’Ùlfuris pour la suite du Chef d’Orst ? Ou bien celui ci, manquait il tellement de courage, qu’il ne revenait pas dans son propre territoire. Pleurait il encore la mort de Syndra ?

_________________
TELL ME WRONG TELL ME RIGHT
Let my soul breathe tell me wrong tell me right you're my mind cage like a mountain far away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Lotte Verbeek
Bravoure :
593
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Mer 13 Juil - 15:51

Elles se connaissaient depuis de longues années, Mordh et Eendth. Cela remontait bien avance l’accession de l’une l’autre à un poste important. C’était particulier, de connaitre le visage de son vis-à-vis avant qu’il ne soit rangé derrière un masque. Quand bien même, pour la chef de Ulfuris, il n’avait jamais été question de façade, mais bien de droiture. Comme quoi, il y avait des individus dotés de vertus dès le plus jeune âge. Mordh, pour sa part, si elle avait été tentée par ce chemin d’une vie simple, d’accomplissement personnel et de celui de sa famille, elle en avait été arrachée par Galath et c’étaient d’autres projets auxquels elle avait aspiré. Depuis ce jour, elle n’avait plus été que ça, une ambition profonde pour le bien du peuple, et de personnes en particulier. Son mentor était peut-être un fantôme, mais elle sentait encore son ombre, qui l’attendait là, sur ce trône où Galath était morte.

A cette ombre, elle apporterait justice et en sa mémoire se construirait des guerres. Le passé ne disparaissait jamais. « J’ose espérer qu’Azgeda ne répetera pas les mêmes erreurs dans le futur. » Il y eut une mimique amusée sur les minces lèvres de la nouvelle reine, alors qu’elle croquait un morceau de la nourriture, laissant le silence s’imposer, alors qu’elle mastiquait. Elle laissa son regard courir sur la salle, avant de revenir se posé sur Eendth, dans un mélange d’espièglerie et de danger. « Azgeda… ou la reine ? » Et tout devint un peu plus sournois, sur les traits de Mordh. « Je n’ai aucune raison de cacher notre si belle armée. » Mais il y avait de la tempérance qu’elle se devait d’avoir, la tempérance que l’ancienne reine folle n’avait pas eu, celle qui les avait mené à la domination par le trigedakru. Si elle était désolée par ceci, elle ne se détournerait pas de ce qui avait été fait, car les actes du passé ne pouvaient pas être effacés. Tristement. « Mais je ne l’utiliserai pas dans l’immédiat. » Soit, elle avait appris qu’elle pourrait en tirer parti.

Puis, sujet glissa sur Arzhel et cette fidélité qu’il avait eu envers Syndra, cette proximité qu’il entretenait avec Polis. C’était dérangeant aux yeux de Mordh, et vraisemblablement, ce l’était aussi pour l’ancienne chasseuse. « Il ne doit même pas savoir ce qui est arrivé à Syndra. » Le sourire était là & il n’était plus là. « Nous verrons chez qui se trouve sa loyauté. » Avec la guerre contre ceux de la montagne terminée, il y a tant qui pouvait changer. Tant de pions étaient à porter de main. Tout ce que Mordh avait à faire, c’était de vérifier ceux qui se retourneraient contre elle, ou non.

La porte de la Maison Centrale s’ouvrit et la silhouette du forgeron arriva. C’était l’indication que les fourneaux étaient prêts et après avoir mangé le bout de pain qui lui restait, elle fit signe pour qu’on lui rende le manteau. Bientôt, l’ancienne couronne serait forgée pour former la nouvelle.

_________________
   
frost bite
Doute de la lumière, doute du soleil. Doute de la glace, doute de la neige.  sheepirl.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Jessica Chastain
Bravoure :
455
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Mer 20 Juil - 9:43

Elle avait – et aurait toujours ce sentiment mitigé vis-à-vis de Mordh, et ce probablement jusqu’à ce que l’une d’elles ne quitte ce monde. Oh, elle ne doutait pas qu’au moindre mot de travers, elle serait probablement la premiere a rejoindre le monde suivant, mais elle savait aussi que les reines Azgeda avaient une durée de vie très limité. Soit, elle ne souhaitait pas la mort de Mordh, bien au contraire. Et malgré la méfiance qu’elle pouvait avoir en face de l’arriviste jeune femme qui partie de rien s’était frayée un chemin dans le cœur et la sanité de Galath, elle avait ce stupide espoir en elle, Eendth, que Mordh soit la reine qu’il fallait à Azgeda. Et ça serait peut être à elle, ou a des gens comme elle de faire en sorte que leur nouvelle reine reste sur le droit chemin. Soit. Eendth ne cachait pas – et ne cacherait jamais – ce qu’elle pensait, d’où la pique qui n’était même pas dissimulée, sur l’espoir d’un nouvel Azgeda, loin d’anciens erreurs. Il y’eut un sourire, un silence, et Eendth reposa sa choppe vide entre les mains de l’un de ses lieutenants, croisant les bras dans son dos tout en continuant de regarder Mordh, remarquant les mouvements de son visage, le changement peut être dans ses yeux. « Azgeda… ou la reine ? » La question avait le mérite d’etre claire. « L’un et l’autre ne sont ils pas liés ? Un dirigeant n’est que l’image d’un peuple, et un peuple ne reflete que ce que son chef veut bien qu’il reflete. » Et si Azgeda avait eu une image aussi négative, c’était assurement à cause de Galath, c’était à cause d’elle et d’anciens rois qu’Azgeda était si mal vu par la nouvelle coalition. Ca déplaisait à Eendth. Elle durcit légerement sa machoire en fixant Mordh encore. « Je n’ai aucune raison de cacher notre si belle armée. » Un sourcil s’arqua. « Mais je ne l’utiliserai pas dans l’immédiat. » Et c’était peut être tout ce qui faisait la différence entre Mordh et Galath, entre Mordh et Syndra aussi. Si Galath aurait utilisé l’armée dans tous les sens, - et elle l’avait fait, - comme un enfant secouant un dangereux jouet, Mordh patientait. Mordh attendait le bon moment, avec ce coté machiavélique peut être, un peu sournois aussi. Azgeda avait besoin de retenue, mais de quelqu’un qui veuille ses interets, pas d’une pale reine qui ne veuille que la paix. L’ancienne chasseresse hocha la tête. « Ce sont de sages paroles. Je ne doute pas qu’une telle politique t’assure la loyauté de l’armée. » Et probablement la sienne. Car Mordh pouvait être sure d’une chose, si Eendth avait des reproches à lui faire sur la manière dont elle dirigeait Azgeda et l’armée, elle ne se génerait pas pour le dire. Avec les formes oui. Mais en le disant tout de même. Maintenant elle n’avait plus qu’a attendre que le temps passe pour juger de si sa loyauté resterait à la couronne. Même si celle-ci était sur la tête de Mordh.

Tant qu’elle n’était pas sur la tête d’Arzhel à vrai dire, Eendth pouvait s’y faire. Ce n’était pas tant qu’elle deteste le chef de Orst, non. Elle trouvait qu’il était un très bon guerrier, mais le simple fait qu’il ait refusé par « deux fois » le titre de roi, faisait de lui pire qu’un lache à ses yeux, et ses derniers exploits qui avaient menés à la mort de tant de guerriers, l’avait contrariée. Oh, pire que contrariée, mais soit. Elle se retint tout de même d’accepter une entrevue immediate avec celui-ci, preferant s’enquerir des agissements du blond qui n’aimait pas les femmes. « Nous verrons chez qui se trouve sa loyauté. » Et à cela Eendth ne trouvait rien à redire, elle hocha la tête avec respect. Mordh doutait elle de la sienne ? Etait ce un test ? Oh. Elle n’en avait cure. Elle adressa à la reine un très leger sourire. « L’avenir nous le dira oui. J’espère avoir l’occasion de le croiser lors de célébrations en l’honneur de notre nouvelle reine. Rien de tel que l’alcool et les fastes pour avoir une discussion sincère. » Une discussion ou elle ne risquait pas de le frapper pour sa stupidité peut être.

Ses pensées furent interompues par l’arrivée du forgeron, qui se dirigea vers elle en lui faisant un signe. Elle hocha la tête, et déjà Agenor était derrière elle, lui tendant un long manteau. Elle la remercia et se recouvrit de celui-ci, avant de tendre le bras à Mordh. « Me permets tu de t’escorter jusqu’à la fonte de ta nouvelle couronne ? » C’était son rôle en tant que chef d’Ulfuris, en tant qu’hotesse.


_________________
TELL ME WRONG TELL ME RIGHT
Let my soul breathe tell me wrong tell me right you're my mind cage like a mountain far away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon avatar c'est :
Lotte Verbeek
Bravoure :
593
avatar
Grounder ; Azgeda
Grounder ; Azgeda
MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   Mar 30 Aoû - 19:58

Elle n’était pas idiote, Mordh. Elle était encore moins folle. Les insinuations ne la dépasseraient pas et elle les observerait avec cet intérêt sournois qu’elle dissimulait en fonction de son humeur. Si sa relation avec Eendth avait connu quelques tensions, elle faisait confiance à la jeune femme et à sa clairvoyance. L’esprit critique de la chef de Ulfuris était toujours le bienvenu, surtout si elle voulait garder les faveurs de l’ancienne chasseuse aux chiens. Pour se faire, il n’y avait qu’une chose à faire : rester naturelle. Le jeu des faux semblants ne commencerait pas avec Eendth (il commencerait avec Arzhel). Ainsi, il n’y avait aucune raison de se faire passer pour plus idiote qu’elle ne l’était. « Un dirigeant n’est que l’image d’un peuple, et un peuple ne reflète que ce que son chef veut bien qu’il reflète. » Cela changea lentement, l’expression de Mordh. La lueur dans son regard d’argent prit un éclat plus espiègle, alors qu’elle poussait un petit soupir, ajustait une mèche de ses cheveux roux. « Tu as à moitié raison. » Donc, à moitié tort, bien qu’elle ne prendrait pas la peine de le souligner de cette manière. « Le roi – ou la reine- impose au peuple qui se plie. Il suffit de donner l’impression que c’est ce que le peuple désire. » Ce n’était pas un exercice aisé, et ceux qui ne le comprenaient pas, finissaient assassinés, comme cela avait été le cas avec Galath.

Mordh se détacherait le plus possible de l’image de son mentor, celle dont elle avait juré la vengeance. Il y avait des actes qui se devaient d’être posés dans l’ombre et puis, elle s’était elle-même désolée de la folie dans laquelle avait sombrée Galath. Tout aurait été différent, si le trône n’avait pas été offert. A présent, Mordh en faisait son instrument, un de plus, pour arriver à ses fins. Le soutient de Eendth serait un élément non négligeable, bien que la chef du village ne se placerait jamais contre la royauté, mais les quelques paroles de son ainée la satisfit quelque peu. D’autres, encore, suivirent. « J’espère avoir l’occasion de le croiser lors de célébrations en l’honneur de notre nouvelle reine. » Elle s’autorisa une mimique moqueuse, la nouvelle reine, ne montrant rien d’autre de cet agacement qu’elle ressentait quand il était question d’Arzhel. Mordh lui était redevable, c’était bien là la seule raison pour laquelle elle ne l’avait pas encore fait disparaitre. Le chef d’Orst, de par sa position et de son charisme était un élément qu’elle devait prendre en considération et mesurer avec précaution. Outre cela, elle n’était pas vraiment dupe. « S’il se joint à nous pour les célébrations. » Son affection pour le trigeakru ne plaisait guère à Mordh. Mais elle ne pouvait pas le condamner pour de simples soupçons. « Néanmoins, tu as mon soutien pour cette discussion sincère. » Quitte à ce que les propos d’Eendth ne soient pas entièrement sincères, eux…

Son manteau fut posé sur ses épaules, la chaleur n’ayant pas quitté les fourrures qui l’avaient protégée durant ces longs jours de voyages dans l’hiver de leur clan. « Me permets tu de t’escorter jusqu’à la fonte de ta nouvelle couronne ? » Un bras fut tendu, contre lequel Mordh enroula ses mains, acceptant silencieusement l’escorte offerte. Non pas qu’elle se perdrait, dans ce village qui était le sien et qui l’avait vu grandir depuis plus de 20 ans, mais il y avait des rituels qui ne pouvaient être oubliés. « Rares sont ceux qui ont l’occasion de forger deux fois une couronnes. J’espère que les talents du maitre forgeron seront à la hauteur de mes attentes. » Ce n’était pas vraiment une menace, et la plaisanterie cachait le peu d’émotion que Mordh ressentait, à l’idée d’avoir bientôt cette couronne qui avait appartenue à Syndra… avant ça, à Galath. Si la forme ne serait pas tout à fait la même, l’or certainement, garderait le souvenir des reines précédentes.

_________________
   
frost bite
Doute de la lumière, doute du soleil. Doute de la glace, doute de la neige.  sheepirl.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth   

Revenir en haut Aller en bas
 
but all those who kneel, where goes their loyalty ▬ Eendth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kneel before me, i'm the new Queen and i'm gonna make you scream | Will
» Loki Laufeyson → Kneel before you die.
» LOKI L. ♛ I'm your God ! Kneel before me, or die !
» KNEEL !!! [ Finit ?]
» "What's it going to be? Loyalty to your country, or loyalty to me? Your country, or your old mentor? The mission, or your beliefs?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Sands :: ZONE RP  :: Le Nord :: Azgeda :: Úlfurís-
Sauter vers: